Au delà des mers

Des aventuriers venus du monde entier découvrent une île peuplée d'étranges créatures. Humains, Elfes, Orques et Nains se lient pour la coloniser.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Herinäisil Meldanava

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Herinäisil Meldanava
Tête de bétails
Tête de bétails
avatar

Nombre de messages : 2
Race : Elfe
Classe : Ensorceleuse
Alignement : Neutre
Date d'inscription : 13/07/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
47/47  (47/47)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Herinäisil Meldanava   Ven 13 Juil - 15:59

Prénom : Herinäisil - Nom : Meldanava
Age : 4300 cycles (et des brouettes...à partir d'un certain âge, on arrête de compter)
Race : Elfe - Sexe : nis
Taille : 1m60 - Poids : 45kg
Yeux : changeant selon son humeur, vont du bleu clair au gris acier - Cheveux : Noir de nuit
Classe : Ensorceleuse
Alignement : Neutre

Apparence:
Devant vous ce tient une ancienne nis, assez vieille pour que même un elfe s'en trouve retourné. Elle dégage une aura particulière, à la fois étrange et envoutante, comme une chose sortie tout droit des craintes et espoirs des poètes.
Elle traverse le temps sans prendre une ride, comme tous les elfes. Néanmoins, quelque chose, dans sa façon de parler, dans ses gestes, ses silences, sa présence, vous captive et vous effraie. Il y a quelque chose d'étrange de contempler ainsi une nis qui a vu naitre et mourir des nations entières.

Elle a la peau blanche, presque lumineuse, comme un hommage à celle dont elle porte le nom, Isil, l'astre lunaire. Il lui arrive parfois de se maquiller un peu, donnant une teinte plus sombre à ses lèvres et à ses yeux, remontant ses cheveux en un chignon compliqué assorti de dizaines de peignes et autres objets servant à les maintenir en place.

Pour ce qui est du visage en lui-même, mise à part l'impression diffuse qu'elle est plus vieille qu'elle ne semble, elle a le même qu'à ses 200 cycles. Elle sait parfaitement garder le contrôle de ses émotions. Un sourire ou un froncement de sourcil? C'est qu'elle désirait les faire. Rien ne transparait si elle ne le souhaite pas. Et parfois, tout ce qu'elle affiche n'est qu'un mensonge porté à même la peau.

Herinäisil est donc belle, comme tous les elfes, mais avec cet air d'antiquité qui vous fascine autant qu'il vous glace le sang.

Aime:
C'est qu'elle aime? C'est un mystère. Lire et amasser du savoir sans doute, c'est avant tout une érudite. Être une garce absolue diront ses détracteurs. Cultiver ses secrets.
Mais au fond, ceux qui savaient sont morts depuis longtemps. Et elle leur a tous survécu.

Deteste:
Elle déteste ne pas être au courant d'une situation. Mais, cela ne vous aidera pas beaucoup. Elle fera toujours comme si elle était au courant de la situation.

Autre:
On raconte des dizaines de choses sur elle. Moitié rumeurs, moitié légendes. Au final rares sont ceux qui peuvent se vanter d'en savoir un peu.

Voilà ce qui semble vrai.
Elle a eu des enfants et un mari venant du clan maudit. Et ils sont tous morts ou disparus. Maintenant, elle est seule, et riche. Et il semblerait qu'elle ait beaucoup voyagé et ait toujours été plus ou moins proche de la cour elfique.

Si vous la regarder trop longtemps dans les yeux, vous deviendrez sans doute fou. Un elfe pourrait tenter la chose. Un elfe suffisamment puissant ou vieux. Ou même un orc et un humain avec suffisamment de pouvoir en eux. Mais la majorité des gens? Se serait une grossière erreur.

Selon que vous veniez d'une région boisée où vous avez côtoyé les ombres de la nature sauvage, montagneuse avec ses cimes invincibles ou près de l'eau et de ses profondeurs inconnues, ce que vous verrez si vous osez la regarder dans les yeux, sera différent. Même si peu de temps après vous deviendrez surement fou à lier.

Pour les premiers, ses yeux sont les ombres éternelles des forêts anciennes, remplies de secret sur l'origine des temps et sur l'avenir du monde. De sombres et dangereux secrets que l'on discerne vaguement dans ses rêves avant de courir pour échapper à la vision qui vous emplit d'une terreur abjecte.

Pour les seconds, ses yeux vous feront visiter les hauteurs enneigées qui se battent avec les cieux, combat de titans aveuglant qui dure depuis que le monde est monde et qui vous écrase sous leur ancienneté que vous ne pouvez comprendre, sous leur combat immémoriale pour des enjeux incompréhensible pour les mortels et la plupart des immortels.

Pour les derniers, ils seront au début comme les yeux de tout un chacun. Puis, vous vous rendrez compte qu'ils sont comme des lacs. Des lacs d'eau profonde, cachant sous un air lisse de sombres abysses où nagent d'effrayantes choses sans nom. Vous savez intuitivement que ce ne sont pas des eaux dans lesquelles on peut nager ou même flotter. La seule chose qu'elles permettent est la mort lente et cruelle de la noyade.

Et pourtant, l'inconnu fascine tout autant qu'il effraye, et vous essaierez sans aucun doute plusieurs fois de regarder ses yeux, pour vous prouver qu'ils ne sont rien de plus que des yeux, sans jamais réussir à vous convaincre entièrement.

Puis, vous finirez par la regarder dans son ensemble. Autre aspect de sa personne qui la dénonce comme un fossile vivant.

Si elle se prépare à un voyage, à une échappée dans la nature, elle sera habillée d'une tunique de cuir d'étrange facture. Elle semble ancienne et pourtant préservée à la perfection. Très sombre, couvrant son corps dans son entier sans pour autant dénier le restant de féminité qu'elle porte en elle. En même temps, elle porte une cape, de couleur changeante selon la lumière, pour se fondre dans le décor plus facilement. Sans oublier des cuissardes, seul élément de sa tenue qui pourrait appartenir à quelqu'un d'aisé. Mais leur conception reste étrangère à tout pays existant.

En ville, elle préférera des robes étranges, en un style qu'elle seule porte, modes ramenées d'antiques voyages, modes oubliées de civilisations tout aussi oubliées.
Pour agrémenter le tout, une ombrelle de soie dans une main et une pipe d'un style raffiné quoiqu'indubitablement étranger dans l'autre.

Parfois, elle porte sa broche indiquant son appartenance au clergé d'Ulmidiel. Et cela aussi la sépare de la plupart des gens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Herinäisil Meldanava
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Isil au bureau des inscriptions
» Isil
» Isil
» Isil. Les Dieux ne peuvent pas mourir.
» Mousse traitresse. (Libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au delà des mers :: Le début de l'aventure (RP) :: Arrivée sur l'île-
Sauter vers: