Au delà des mers

Des aventuriers venus du monde entier découvrent une île peuplée d'étranges créatures. Humains, Elfes, Orques et Nains se lient pour la coloniser.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Selesnya Lathvin'
Nouveau-né
Nouveau-né
avatar

Nombre de messages : 14
Race : Elfe
Classe : Druide
Alignement : Loyale Bonne
Date d'inscription : 28/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Sam 11 Aoû - 22:48

Hmmm... On pouvait donc s'étonner autant du comportement de Selesnya ? Impossible voyons, pas si l'on connaissait tout ce qui lui était arrivé. Soyons raisonnables mes bons amis, tout ceci est TRES normal, peut-être que les bonnes questions ne se posent pas intuitivement. Mais après tout, la demi-nis n'a que faire des étonnés et des incrédules, le temps lui donnerait raison comme toujours. Elle ne faisait qu'avertir, libre aux insolents et aux simples d'esprits de simplement la considérer comme folle, il était évident que c'était bien plus que cela et qu'importait la forme, pourvu que le contenu soit précieux. Et c’était les erreurs qu'avaient faites le Grand Incompétent and Co.
Des erreurs qui avaient finalement donné raison à la nis. Des avertissements ignorés. Personne n’écoutait la fille de Gaïaniel, mais beaucoup s'en mordaient les doigts tôt ou tard. Quand il s'agit d'imbéciles arrogants, ce n'est pas grave, à vrais dire cela fait plutôt rire Selesnya, mais il serait bon qu'un tel étonnement pour cause d'étrangeté ou vice de forme dans l’énonciation ou l’exécution, ne voile pas à des connaissances "proches", la réalité gravissime de la situation et la lucidité avérée de la nis, derrière ce voile de folie naissante.
Les apparences sont parfois trompeuses, attention aux confusions et quiproquos.

La question d'Enseldrir tira la nis de ses songes. La question de Valkhiria fut éludée pour le moment, car Enseldrir avait été premier a faire une remarque.

Hmmm, oui oui oui... Je serais tentée de dire, simplement un racisme profond mon cher. Ils cherchent le moindre petit défaut, pour vous détruire, demi-nis. Selesnya avait appuyée sur le dernier mot en regardent intensément Valkhiria.

Elle regarda Enseldrir visiblement irritée qu'il fasse l'autruche. Bonté divine heru, redescendez sur terre et ouvrez les yeux ! Ne lisez vous jamais le récit ? Particulièrement à "Défense intérieure, Justice". Faites vous exprès d'ignorer certains propos ouvertement haineux et racistes de certains de nos frères, souvent du culte de la rouge ?

Son énervement monta d'un cran. A chaque fois que je lisait de tels écrits mon estomac faisait trois tours sur lui même ! Orc, humains et même demi-nis... Pour certains leur vie ne vaut rien ! Pourtant ce sont des création de Gaïaniel comme les autres, elles ont au moins le droit au respect !

Son regard se faisait percent. Même heri Meaden subit des quolibets. A chaque fois que j'ai essayé de défendre ces pauvres bougres je me suis faites lyncher ! A chaque fois. Et je recevait des propos encore plus durs et haineux et même des menaces.
Vous ignorez leur intérêt a agir ainsi contre elle ? Mais vous plaisantez voyons ! C'est l’évidence même ! L’évidence même ! Comment ne pouvez vous pas voir ça ? Demeurer aveugle à la violence de certains. Leur encre pourrait être même faite de sang tellement le propos est dur parfois. Les envies de sang, se sentent, même au travers des écrits !


Une demi-nis ne sera jamais "pure" et digne d'être acceptée au sein d'Eldalië à leur sens, voila ce qu'ils ont décidé.
Et bientôt, les propos du cerf corrompu iraient corroborer avec violence et haine, a nouveau, les pressentiments de la nis.

Selesnya se calma elle n'avait rien contre Enseldrir en vérité, mais c’était comme si le combat de la nis, de deux voir trois années de vie, contre la violence de certains était passé complètement inaperçu, ignoré, insignifiant. Elle soupira visiblement en proie au plus grand désespoir.

Je suis fatiguée... De tout ça... Plus de forces... ils me fatiguent... mon avenir est brumeux et incertain. Nous ne pouvons rien... ils dominent.

La nis fit une pause et s'assit par terre, elle avait besoin de se poser un peu, sa tête avait recommencer à tourner.

Et... je n'ai pas compris votre question. Fit elle désolée en regardant la demi-nis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Lun 13 Aoû - 2:06

Le regard insistant de la demi-nis se voila. Un trouble, un doute profond semblait la tétaniser soudain et gagnait l'espace de son front.

Un racisme ?
Les Valar savaient ce qu'il en était. Si Gwerfaël Enialis avait été à ce point conquit par une atani, si le fruit de leur amour avait trouvé la voie de Gaïaniel, si Valkhyria avait trouvé un chemin si direct pour la voie du cœur du neuna … Que pouvait-il y avoir de plus pur ?

La nis aux cheveux de neige gratifia le macar d'une remontrance bien sentie. Bien entendu, il lisait le récit Elfique aux chapitres qui touchaient à la défense et il y découvrait aussi des signes de xénophobie. C'était tellement naturel qu'il ne pouvait rien y redire : Les atani piégeaient les créatures de Gaïaniel, brûlaient leurs semblables… quant aux Orcs, Enseldrir ne les portaient vraiment pas dans son cœur, toutes créatures de Gaïaniel qu'ils soient, ils vouaient leur existence à la destruction et au chaos. La Cano l'avait mise en garde lors de son incorporation : 'ils sont puissants et ne respectent qu'une chose, la force.'. Le macar avait recueilli ces avertissements avec le même rictus et la même détermination dont il faisait preuve en face des propos de l'ancienne ambassadrice. Il avait forgé son corps et dompté l'acier pour cela : combattre les Orcs et la Non-vie.

Lorsque les reproches de la charmante elfe se firent plus précises, l'attitude du jeune militaire changea pour retrouver la détermination fière qui semblait si hautaine aux humains ; Bouclier si aisé à lever et qui servait principalement à gagner du temps ou à donner à penser au parti opposé. Cependant, sa défense ne trouva rien à contrer : la novice de Gaïaniel s'effondra littéralement et la demi-nis ne semblait guère mieux.

Novice Selesnya, notre cœur et nos sentiments sont avec l'immense héritage de notre culture le rempart contre beaucoup d'attaques et de jeux politiques insensés.
Jamais, ô grand jamais nous ne devons baisser les bras face à ce qui risque de conduire Eldalië à sa perte. Si vous manquez de force, appuyez-vous sur les torni et selli qui suivent encore la ligne déterminée par les Valar sous la conduite de la Tarìedhel.

Il tendit une main ferme.

Si ce n'est pour vous relever de suite, au moins que son soutien vous assure d'une solidarité concrète et déterminée.


Enseldrir releva la tête vers son aimée dont la pâleur l'inquiétait par-dessus tout.
De sa question, que la nis semblait ne pas comprendre, le nêr saisit ce qu'il put. Il comprit qu'il avait à expliquer certains choix :

Les cultes d'Eldalië sont enchevêtrés. Conceptuellement. Les gardiens de la sylve sont le bras armé de Gaïaniel, et ils n'hésitent pas à couper le fil de vie de certaines créatures de leur Déesse lorsque les circonstances l'exigent ou lorsque la nature même de ces créatures le demande. Leur Grande Prêtresse elle-même dût le faire plusieurs fois.
Jadis, dès mes premiers cycles de liberté hors de la surveillance de mes précepteurs, j'ai parcouru la Taurë en ayant le cœur de Gaïaniel en moi. Le saut de la biche, la course du loup, le sommeil du loir, l'éveil du pinson, le cri de la buse et le silence du faon, rien ne m'était étrange ou inconnu. J'ai fuis avec les hardes, chassé avec les meutes, assisté aux naissances et aux mises à mort. Ce n'est que lorsque j'ai été confronté bien malgré moi aux menaces de l'extérieur que j'ai pris le chemin des lames. L'acier contre la force, l'acier contre la magie nuisible.
C'était un sacrifice pour la préservation du Domaine, pour que l'essence même de la création de Gaïaniel perdure et soit protégé. L'Hossë est l'institution qui y contribue sous la bienveillance des Aryons. C'est à elle que je voue ma vie sous l'inspiration et le soutien d'Elduniel sans laquelle rien n'aurait résisté à la pression du dehors.

Sous l'armure lisse de son visage, rien dans ses propos ou son attitude ne laissait supposer que le neuna souffrait intensément du jugement porté sur lui. Comme il en avait souffert jadis lorsque les troupes elfiques défilaient en retour des frontières sous les regards désapprobateurs de ses parents. Tout ceci était tellement intégré à son fardeau, à son devoir qu'il ne pouvait rien opposer que la face du militaire austère et froide comme le premier jour de leur rencontre.
Montrer une quelconque faiblesse ou la moindre émotion serait admettre une faute, au-delà du nêr, le neuna ne pouvait y consentir, pour la Macari Formenya.



Dernière édition par Enseldrir Malaevoldû le Mar 14 Aoû - 1:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selesnya Lathvin'
Nouveau-né
Nouveau-né
avatar

Nombre de messages : 14
Race : Elfe
Classe : Druide
Alignement : Loyale Bonne
Date d'inscription : 28/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Lun 13 Aoû - 13:31

Ce petit air confiant et déterminé rendait le ner charmant, malgré tout. Selesnya comprenait que la Demi-nis se soit enamourée du Macar aussi vite, il avait ce petit je ne sais quoi qui faisait la différence.

Les paroles du ner n’étaient non pas un retour d'attaque mais une proposition au soutient, il venait d'éviter avec adresse d'avoir à se défendre du petit soufflon de la nis. Selesnya n'haissait que peu de chose. Pour elle ce qui valait vraiment la peine d'être haï était bien évidement la répugnante Non-Vie avec tout ce qu'elle comporte de blasphématoire pour les cultes d'Eldalië et notamment la dame d'Ombre et sa sœur d’Emeraude. Selesnya était un pur concentré d'amour et de lumière considérant toute vie comme trop précieuse pour être gaspillée, même celle des humains et des orcs, quels que soient leurs crimes.
Les paroles du ner encouragèrent la nis dont le regard se fit aussi déterminé que le sien.

Oui vous avez raison, soyons uni, suce... heu... sus à l'ennemi ! Elle prit sa main pour se relever.

Hanta heru. Tant que je vivrais les violents n'auront pas de répit. *Ni les traitres d’ailleurs !* Pensa t'elle. Car si il y avait quelque chose qu'elle haïssait au moins autant que la Non-Vie, c'était bien les fourbes et les traitres qui préparaient leurs coup dans le dos des gens. D’honnêtes gens !

La nis écouta avec attention le discourt du ner et y ajouta un petit quelque chose de son expérience d'ambassadrice.

Oui mais enfin bien sur quand c'est nécessaire c'est inévitable. Mais un minimum de respect ce n'est pas trop demander quand même... Déjà que leur courte vie est écourtée, inutile en plus de se comporter en sauvage avec eux, nous ne sommes pas des Orcs... Vous ne savez pas à quel point notre image est noire chez nos voisins... Allez faire de la diplomatie ensuite, la bouche en cœur...

La protection du domaine oui, la nis n'avait rien contre lorsque c'était nécessaire, mais l'attitude de certains gênait clairement lors de rapports diplomatiques avec les voisins... C’était décourageant.
Il semblait dans le jeu de regard que le neuna et la Demi-nis doivent s'expliquer certaines choses et Selesnya se tût pour leur laisser ce loisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 187
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Lun 13 Aoû - 23:45

Pourquoi fallait-il toujours que Valkhyria devienne proie de ses soi-disant anomalies génétiques qui, du moins pour elle, n’en étaient pas ! Cela en devenait lassant à force.
Même si utilisées par la novice du culte de Gaïaniel pour affirmer ses propres idées venant en sa défense, elles n’en étaient pas moins blessantes à chaque fois qu’on y faisait référence en sa présence.

La bâtardise n’apportait-elle donc, aux yeux de la majorité des elfes, que des défauts sans offrir aucunes qualités en retour pour les compenser?
Etaient-ils si aveugles devant certaines évidences malgré la vue perçante qui leur fut accordée par les Valar qu’ils vénéraient tant ?
N’insultaient-ils pas Gaïaniel en personne à chaque fois qu’ils se permettaient de juger l’une de ses nombreuses créations dont elle faisait partie elle aussi, que cela leur plaise ou pas!
Et pour finir, ne se rendaient-ils pas compte de leurs torts depuis le haut de leur perchoir immérité, fragilement façonné de leur orgueil démesuré?

La belle sentit ses mâchoires se crisper progressivement alors que Selesnya, sans même s’en rendre compte, émiettait au fil de ses propos ses derniers bastions de résistance.

Depuis quand était-elle devenue si sensible à ce que pouvait penser d’elle le restant du monde ?
Et surtout, pourquoi des mots tels que ‘souillure’, ‘demi’, ‘impure’, ‘indigne’, ‘inférieure’, …et pour finir, ‘éphémère’ prenaient de plus en plus de poids subitement?
Un nom, un visage, une voix, …une unique légende pour répondre à toute interrogation.
Enseldrir.

Nonobstant les reproches avancés par la nis, le neuna fit la chose la plus naturelle que tout elfe se qualifiant protecteur du Domaine et appartenant à l’Hossë se devait d’accomplir envers une selli en détresse: offrir son support.
Ce qu’il fit admirablement, parvenant à calmer momentanément l’âme tourmentée de Selesnya.
Il put ensuite s’adresser à sa dulcinée et lui accorder toute son attention.

Son instinct ne s’était pas trompé. Elle avait ressenti qu’Enseldrir était lui aussi un Gaïanielite au fin fond de son cœur, mais n’avait su regarder au-delà de la façade typiquement eldunielite qu’il reflétait. Ou plutôt, de l’image militaire qu’il déployait avec autant de rigorisme.
Cela faisait un bon bout de temps que Valkhyria caressait cette éventualité, si logique après tout. Mais une chose était de le penser ou de le suspecter. Une autre de l’entendre dire de sa vive voix.
Ce fut alors que l’ombre d’un faible sourire apparut enfin pour disparaitre presque aussitôt. Elle en aurait en effet exulté de joie tel qu’elle savait le faire: spontanément. Mais elle fut réfrénée de toute réaction. D’une part, en raison de la présence de Selesnya qui n’aurait probablement pu en comprendre la motivation. De l’autre, parce que toute gaieté mourut dès la minute où les reproches de sa propre conscience la menèrent à un état de résipiscence sous le regard d’ébène mordoré du nêr.
Évidé de toute émotion, il se fit aussi froid que l’acier de sa double-lame et tout aussi tranchant pour un cœur ayant été tendrement mis à nu.

La demi-nis détourna son regard fautif, se faisant bouclier de ses bras en sa position de retrait.
Ses faux pas se multipliaient sous la pression extrinsèque grandissante.
Voir graduellement les désirs qu’elle partageait avec Enseldrir depuis la découverte de leurs sentiments s’effondrer sans pouvoir l’éviter l’affolait tout autant que la menace de l’inquisition planant sur elle, subjuguant tout sens critique.

Elle se comporta selon les seuls moyens qu'elle connaissait pour préserver le peu de son orgueil qui lui restait encore après avoir été continuellement piétiné sans merci par les autorités elfiques: la dénégation découlant de son amertume.

Je n'ai que faire de l'approbation de la Valandur Dolinaeth.

Elle recula d’un pas, craignant la foudre de la part de la nis.
Puis resserra son étreinte autour de son buste avant de tourner son regard fier en sa douleur vers le neuna.
Un sujet qu'ils n'avaient pas encore abordé et qui ne pouvait prendre place devant leur accompagnatrice corrodait l'esprit de la belle.

Ni de celle du Grand Prêtre Eldunielite d’ailleurs !
S'ils ne veulent pas de moi ici, c'est moi qui ne veux pas d'eux dans ma vie - d'inférieure -.


Dernière édition par Eámanë Enialis le Mer 15 Aoû - 0:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Mar 14 Aoû - 1:24

La révérence du nêr accueillit le retour de la nis sur ses appuis. Son sourire exprimait autant sa satisfaction de la voir reprendre ses esprits que le retour manifeste de son esprit.

L'ancienne diplomate gardait des réflexes bien affutés : ceux de sa voie. Le neuna en connaissait bien des aspects car les missions d'escorte concernaient également ses prérogatives.
Tout comme la diplomatie elfique, il avait également un rôle de renseignement : Les lieux de campement, les routes prises par les troupes, les points d'eau et de ravitaillement, les traces des hordes des Orcs, celles des chevaux lourds des humains, tout ceci variait moins que les gouvernements et les responsables des royaumes alentours.

Novice de Galmaniel Selesnya, je comprends l'importance de la diplomatie pour Eldalië. En ces temps troubles, les faiblesses dont nous faisons preuve ne sont que d'évidentes invites à l'agression extérieure. Sans l'esprit éveillé par le sacrifice de notre regretté Quendetar, les raids des Yrchs auraient ravagé bien des villages. Nous pratiquons principalement la défense, ce qui nous prive de l'initiative. C'est pour cela que la diplomatie est importante.
Quant aux atanis…


Un regard grave se figea dans celui de la nis.

…jamais aucun bandit ayant pénétré la sylve sacrée n'a eu à se plaindre à son ambassade du traitement que les macari lui ont prodigué, je puis vous en assurer. Et si jamais l'un d'entre eux a eu la grâce d'être accueilli au royaume de Shadalielle, il n'aurait rien à redire non plus devant les Vala.


Le neuna adoucit sa voix.

Le monde change incessamment tout autour et il semble le faire de plus en plus vite. J'espère juste que cette frénésie ne gagnera pas le cœur de notre peuple.

Il en doutait justement… comment exiger le meilleur de ses troupes à la frontière alors que tout semblait s'écrouler de l'intérieur ?

Valkhyria.
Elle.
Son cœur.
Comment pouvait-elle douter de lui ?
Le nêr en lui serait tombé à genoux plutôt que de se retrouver ainsi mis en doute.
Le macar aurait affronté un groupe d'Yrchs à main nue plutôt que de faire face au regard méfiant de sa dulcinée.
Le neuna… le neuna ne fit rien de tout cela.
Face à l'attitude changeante de la belle, il garda sa réserve et son expression. La présence de la Novice de Gaïaniel ne laissait guère de possibilité de manœuvre.
Malgré l'esquisse de sourire qu'il avait noté sur le visage de la Kheyldarienne, le Disciple d'Eldhunielle ne pût cependant retenir un froncement de sourcil réprobateur, automatisme qu'il effaça aussitôt en hochant la tête d'un acquiescement destiné pour moitié à sa réflexion.
Un souffle de voix s'échappa finalement de ses lèvres :

Uma, ils ont failli. S'ils n'ont pas plus d'éléments en leur possession, ils ont failli.
La Grande Erudite d'Hulmidielle a alors raison et nous devons craindre pour Eldalië…


Son regard se fit intense. La demi-nis s'enfermait dans une attitude qu'il connaissait, son barrage ne laisserait pas passer le neuna et il s'interdisait de se dévoiler plus devant la nis aux cheveux de neige. Il conclut néanmoins :

… et pour nous.


Avec une lenteur qui démontrait l'effort consenti, il se détourna et s'installa pour écrire.

Je dois envoyer quelques missives. En attendant des réponses, nous ne modifieront pas notre itinéraire.

Enseldrir expédia quelques messages aux chefs de patrouille en relâche à Khamtalion et qu'il jugeait digne de confiance. Bientôt, il serait renseigné sur les mouvements du Culte de la Sentinelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selesnya Lathvin'
Nouveau-né
Nouveau-né
avatar

Nombre de messages : 14
Race : Elfe
Classe : Druide
Alignement : Loyale Bonne
Date d'inscription : 28/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Mer 15 Aoû - 0:14

Les sourcils de la nis se levèrent au petit discourt d'Enseldrir. En acquiescent a ses propos, Selesnya ajouta simplement:

Le temps nous le dira, un jour ou l'autre le temps nous le dira... Il est clair que le macar pouvait aussi lire dans les émeraudes de la nis, la crainte que le beau peuple soit lui aussi prit d'une frénésie et que tout s’écroule de l’intérieur.

Le cœur de Selesnya tressaillit une fois lorsque la Demi-Nis refusa d'avoir l’approbation de la Valandur. Elle haussa les sourcils faisant une grimace ouvertement indignée. Puis un nouveau choc lorsqu'Enseldrir assura que la Valandur de Gaïaniel et celui d'Elduniel avaient failli. Elle même manqua de défaillir à nouveau. Comment étais-ce possible !? Le cerf corrompu avait déjà souillé la Valandur de son voile d'ombre empoisonné ?!... Impossible !

Et la Grande Erudite dans tout cela apparemment... Étrange... Et pourtant cette impression tenace de péril imminent ne quittait pas Selesnya depuis un bon mois...
Elle avait l'impression qu'il y'avait quelque chose... les deux tourtereaux savaient des choses qu'elle même ignorait ou bien entrevoyait au travers de ses impressions brumeuses. Il était temps de tirer tout cela au clair.

Elle regarda Enseldrir avec insistance, puis la Demi-Nis.

J'ai bien l'impression que vous ne m'avez pas tout dis... Je ne suis pas nis a porter jugement sans savoir. J'ai conservé mon esprit critique et je sais quand il faut obéir aux ordres de supérieurs et quand ceux-ci font de la bouse d'Yrch. Mais... La valandur de Gaïaniel quand même... Vos propos me font peur... Veuillez expliquez sur le champ cette abnégation de ma Valandur.

Pour une gaïanielithe zélée comme Selesnya il était difficile d'entendre que sa Valandur ai pu fauter, bien que ce soit un pressentiment qui la taraudait depuis qu'elle l'avait vu au bras du vil faquin, du bon à rien, du malandrin ! Bref... Elle ne voulait pas y croire et la situation s'inversait ici... elle commençait à se demander si les deux tourtereaux n'avait pas un peu trop abusés des herbes de Shabada durant leurs chaudes étreintes passionnelles.

Selesnya était plantée là, tel un roc, sourcil levé, bras croisés, attendant une explication.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 187
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Jeu 16 Aoû - 0:53

Comme ils pouvaient servir à panser les plaies d’une nis affligée, les mots pouvaient aussi faire mal au plus rompu des macari en dialectique.
Très mal.

En amour, les pires déchirements étaient ceux du cœur. Les paroles, les gestes, les attitudes pouvaient l’écorcher à vif, l’abimer longtemps, parfois toute une vie.
Savoir contrôler ses propres émotions n’était en aucun cas synonyme de ne pas en éprouver.
La keldarienne savait d’avoir profondément blessé Enseldrir et l’expression désapprouvante qu’il afficha le temps de quelques battements d’ailes de papillon en dit autant.

Dans la souffrance du nêr se refléta celle de la belle, qui ne s’en fit que plus cuisante pour elle qui en fut la source.
Les symptômes étaient tous présents. Elle n’était plus qu’à deux doigts de capituler. Sur le point de se briser parce qu’elle n’avait peut-être pas su se plier à temps.

Mais une fois de plus et malgré le tort qu’elle venait de lui faire, le nêr se rangea à ses côtés, fidèle à son engagement pris, lui faisant don de la souplesse nécessaire de l’écho de sa voix, reconnaissant jusqu’à l’incapacité de son propre Valandur !
Cela fut plus que suffisant pour faire éclater définitivement la prison qu’était cette bulle vide d’air dans laquelle la demi nis se sentit lentement suffoquer depuis le début de sa migration.
La panique qu'Enseldrir ait un jour à choisir entre elle et une des Voix de son peuple, peu importait laquelle, n’avait plus raison d’être.

Veuillez expliquer sur le champ !!?!!
Pouvait-on en vouloir à une Gaïanielite qui suivait son culte avec une ferveur si inébranlable d’en oublier parfois les enseignements d’Elduniel et de son verbe?
Paroles qui se firent cruelles pour leur effet. Volontaires ou non qu’elles furent.
Une énième fois, la keldarienne fut brutalement catapultée dans le temple de la Mère devant le dos tourné de la Valandur, devant son refus, devant sa propre humiliation pour avoir douté faisant échouer l’entrevue la plus cruciale de toutes…

Elle ouvrit la bouche, mais aucun son ne parvint à franchir la limite de ses lèvres.
Elle sentit sa gorge se nouer, sa cage thoracique de serrer sous l’influence de ses poumons refusant de s’oxygéner correctement, les larmes monter prêtes à couler, son corps se rebeller à lui-même.

Ne voulant ni ne pouvant céder devant la nis et moins encore devant Enseldrir après ce qu’il venait de faire pour elle, elle s’agrippa à l’unique chose dont elle savait puiser ses forces quand celles-ci s’amenuisaient: le fardeaux de sa colère accumulée.

Ainsi, à l’enjointe de l’ancienne diplomate, qui ne semblait pas avoir la sensibilité nécessaire pour comprendre quand s’arrêter, Valkhyria ferma les yeux, pivota son visage vers sa gauche tout en levant les mains à la hauteur de ses épaules, paumes exposées vers la nis en un ultime barrage protectif contre ce flot de paroles dont elle se serait honnêtement bien passée.
Puis elle inhala profondément pour en maitriser l'énergie afin de répondre sur un ton de voix neutre.

Vous vous méprenez Heri… Je ne dois absolument rien à personne.

Elle changea brusquement de sujet pour mettre fin à toute cette discussion pour elle si affligeante.

Anar arrivera bientôt à la fin de sa course. Autant nous installer ici si la sécurité de cet emplacement conviendra aussi à Heru Malaevoldû.

Quant à moi, si vous voulez bien m’excuser, j’aimerai profiter des dernières lueurs pour recueillir quelques herbes utiles à mes besoins.


Un demi mensonge pour une demi-nis nécessiteuse de se tailler un recoin de solitude pour méditer. Elle en avait besoin pour lécher ses propres blessures et délasser ses nerfs. Elle tourna donc sur ses talons et s'éloigna, insouciante de tout ce qui aurait pu suivre. Le monde pouvait tout aussi bien s'écrouler autour d'elle pour ce qu'il lui en importait en ce moment précis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selesnya Lathvin'
Nouveau-né
Nouveau-né
avatar

Nombre de messages : 14
Race : Elfe
Classe : Druide
Alignement : Loyale Bonne
Date d'inscription : 28/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Jeu 16 Aoû - 11:30

Tenir de telles accusation sur la Valandur de Gaïaniel était fort grave et bien que Selesnya ai pourtant spécifié qu'elle ne porterait aucun jugement hâtif, la demi-nis avait l’orgueil, l'audace et l'arrogance de refuser de lui exposer sa vision des faits. Enseldrir et sa compagne avaient-t'ils oubliés que Selesnya était une Aspirante Rédemptrice au moment ou elle se trouvait avec eux ? Et qu'il était donc de son devoir d'entendre chaque parties avent de juger, pour que le jugement soit équitable. Elle ne faisait ici que son travail. Par son refus de coopérer, Valkhiria se mettait de fait en porte a faux et faisait obstruction a un magistrat dans l'exercice de ses fonctions ce qui, de fait avait pour conséquence d'annhiller le reste de confiance que Selesnya avait eu en elle. L’orgueil et le nombrilisme démesurés de la demi-Nis l'avait rendue aveugle au fait que la nis soit la pour l'aider et les paroles qui suivirent confirmèrent cet état de fait. Elle refusa de parler et lui répondit quelque chose qui déplut terriblement à Selesnya.

Ah, vous ne devez rien à personne ? Ah, vous ne devez rien a personne !!!??! Répéta t'elle une seconde fois plus fort alors que son courroux montait. Elle eut un rire nerveux puis remit son casque de préfuite.
De son bâton elle cogna doucement trois fois a sa surface. *Clong clong clong*
Vous avez la mémoire courte...

Sans Selesnya, Valkhyria ne serait jamais entrée en Taurë. Elle faisait preuve d'une ingratitude fort déplaisante. Il semblait que le travail de la nis, soit souvent tellement vite oublié, l'ancien ambassadeur suprême l'avait négligée, mais elle ne pensait pas qu'une telle chose soit possible de la part d'une soit disant amie. Une amie qui soit dit en passant, avait trahi sa confiance, déjà, à son insu. Cela aussi elle semblait l'avoir oublié.
Mais Selesnya elle n'oubliait rien. Sa conscience professionnelle lui aurait imposait de mettre la demi-Nis aux arrêts pour la forcer à parler, mais elle préféra laisser le temps exercer son jugement. Il était évident que la jugement du culte d'Elduniel semblait plaire d’avantage à la Demi-Nis, qui se refusait à se confier à une amie. Et le temps donnerait raison à Selesnya, comme toujours. Par égard pour leur amitié, elle ne ferait pas son travail ce soir mais, elle irait voir la Valandur, et apprendrait probablement tout de sa bouche. Mais n'ayant pas la vision des faits de la Demi-Nis pour cause de refus d’obtempérer, seul l'avis de la Valandur compterai. En plus il est fort probable que celle-ci lui révèle la trahison de la Demi-Nis. Il aurait été préférable que Selesnya l'entende de la propre bouche de la concernée, mais puisque elle en avait décidé autrement...

Finalement, la Demi-Nis ne souhaitait pas d'aide de la part de Selesnya et il était évidant maintenant que l’Aspirante Rédemptrice était de trop. C'est peut être l’orgueil de la Demi-Nis qui avait rendu la discussion avec la Valandur impossible.

Enseldrir... Elle le salua respectueusement de la tête. Tan pis pour sa version des faits à lui aussi, il ne semblait pas plus disposé a lui en parler. Et qu'es-ce qui est pire qu'une amie têtue ? Deux amis têtus, évidement.

Valkhyria... Elle fit de même pour la demi-nis, puis elle tourna les talons. Ma Valandur m'attends, je me suis absentée depuis un moment et elle doit être inquiète et me chercher je n'ai pas plus de temps à perdre ici. Au revoir et bonne chance pour l'avenir, vous en aurez besoin.
Puis la nis partit tranquillement dans la direction d'où elle était venue, contrariée par l'attitude de la Demi-Nis et par ses propos. Sa confiance en Valkhyria et en le maccar avait pris un sérieux coup. Mais elle tirerai ça au clair d'une façon où d'une autre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Ven 17 Aoû - 0:39

Les missives étaient en partance. Concises, précises sans fioritures. Malicia connaissait ses cibles.

Le macar regarda le haut d’un arbre agité par un vent léger. Le calme régnait là-haut. Le novice d’Elduniel se devait de le ramener ici. Il inspira puis, les yeux mis-clos il dit :

Vous avez raison d’avoir peur, Novice de Gaïaniel Selesnya.


Le neuna se releva lentement, faisant face à la nis, les bras le long du corps, sa voix montra plus d’assurance :

Les temps d’un changement arrivent pour Eldalië et rien n’indique qu’il sera bénéfique.
Pendant ces bouleversements, les Valandurs seront les piliers sur lesquels notre peuple va s’appuyer. A travers eux, les Valar s’exprimeront. La Tariedhel nous guidera tous.


Ses mains firent un léger mouvement en s'ouvrant largement :

Seulement voilà :
La Tariedhel est en méditation et malgré toutes les voix rassurantes qu’on tente d’opposer à mes questions je crains pour elle.
Le Grand Intendant tient le Domaine entier sous sa coupe et il n’agit pas comme s’il devait en rendre des comptes ensuite à sa Reine.
La plupart des Grands Prêtres sont en ‘méditation’ ou n’ont pas été remplacés.
Le plus influent d’entre eux agit étrangement selon votre propre analyse. Par son action et celle du Grand Intendant, ils feront plier certains autres comme la Valandur Dolinaeth.

Enseldrir désigna les fourrés par lesquels sa bien-aimée s’était éloignée :

Valkhyria devait être reçue par les Voix des Valar. Il semble que ça ne se passe pas selon les bonnes intentions affichées initialement.
J’en déduis peut être un peu vite que tout le reste suivra la même ligne... voici ce qui arrive lorsqu’on ouvre les yeux.


Il sourit amicalement à Selesnya, son regard restait grave malgré tout.

Je vous présente mes excuses si je vous ai froissé à travers mes mots.

L’allusion coupait un peu le propos, cela faisait quelques temps déjà que la novice de Gaïaniel s’était sentie insultée. Un peu comme une déclaration de paix.

Et, Selesnya ? …
Les choses étant ce qu’elles sont, il serait préférable pour Valkhyria et moi que les propos échangés ici restent confidentiels. Dans la mesure du possible.


La phrase était lourde de sous-entendus : Il y avait beaucoup en jeu pour eux.
Il l'avait interpelée par son nom sans aucun titre pour préciser qu'il s'adressait à la nis et seulement à elle. Acte rarissime qui démontrait là encore que la situation était loin d'être 'normale'.

Merci pour les vœux de chance, sachez cependant nous continueront d’adresser nos prières aux Valar.
Adieu.


Le macar s’inclina.



Dernière édition par Enseldrir Malaevoldû le Jeu 23 Aoû - 23:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selesnya Lathvin'
Nouveau-né
Nouveau-né
avatar

Nombre de messages : 14
Race : Elfe
Classe : Druide
Alignement : Loyale Bonne
Date d'inscription : 28/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Ven 17 Aoû - 2:18

Alors que le macar prit la parole, avent de partir, la nis prit la peine de se retourner pour écouter ce qu'il avait a dire bien que la contrariété se lise dans son visage. Question de politesse.
Selesnya écouta avec attention les propos du ner restant muette comme une tombe.

Les explications du macar étaient bien vagues, mais c’était toujours mieux que rien... Selesnya finirait pas savoir dans le détail de toute façon. Elle, avait une mémoire infaillible. Et savoir la vérité sur sa Valandur était quelque chose de primordial. Elle ne pouvait servir qu'un seigneur... Heu, une Valandur bonne et généreuse, aimante et honnête, honorable et juste.
Jusqu’à présent elle l'avait toujours vu comme le parangon du culte, dans un écrin de perfection inaltérable...
Il était très difficile à accepter que la perfection se détériore... Et ne soit en fait qu'unique aux Valar. Car oui, seuls les Valars sont parfaits les Valandur ne l'avaient jamais été et ne le seraient jamais. Selesnya savait que sa Valandur n'était peut être pas aussi parfaite qu'elle semblait être. Et une explication plus précise des faits aurait pu lui apporter des éléments nouveaux là dessus. Savoir à quel point le cerf l'avait corrompue, et l’amener à réfléchir sur sa Valandur et son avenir au sein du culte. Tan pis, c'est dommage. Expliquer a Selesnya pourquoi il fallait faire attention à sa Valandur aurait pourtant été d'une importance capitale bon sang ! En savoir plus sur les actions de sa Valandur pouvait être déterminant pour son avenir a elle dans le culte ! C'est aussi pour cela que Selesnya avait demandé des explications a la Demi-Nis... Elle avait besoin de savoir pour qui elle était dévouée, tout simplement ! Il y'avait tellement de bonnes raisons à chercher à comprendre ces propos...
Mais pour l'instant les accusation des deux z'amoureux sans explications ni preuves étaient irrecevables... Et il est peu probable que la Valandur présente à Selesnya les chose autrement que dans le sens d'un défaut de la Demi-Nis...
La Demi-Nis avait choisi le mutisme effronté et le macar essayait de rattraper gentiment le coup mais sans en dire trop non-plus... L'avenir de Selesnya dans le culte et l'autorité et la grandeur de la Valandur de Gaïaniel, ne serait donc pas remis en question aujourd’hui. Si Selesnya avait un problème de sensibilité. la Demi-Nis elle, n'avait pas réfléchit avent de se fermer comme une huitre et n'avait envisagée tout ce que ces révélations aurait pu avoir comme impact.

Les mots du macar sonnaient pourtant juste.

Hmmm... Oui oui, je pense que nous allons très vite être fixés. Fit Selesnya en regardant le ciel constellé d’étoiles.

J'accepte vos excuses, bien que ma curiosité de savoir comment et pourquoi ma Valandur à fauté ne soit pas rassasiée, mais tout cela sera tiré au clair, oui. Tôt ou tard. Une étoile filante passa dans le ciel.
Hmmmm... Je sent que... Quelqu'un vient de mourir loin d'ici dans des souffrances horribles... Murmura t'elle attristée.

L'appeler par son prénom la fit redescendre sur terre, les yeux écarquillés d'étonnement.
Heuuuu... oui ? Fit elle en inclinant légèrement la tête de surprise, sur sa gauche, les yeux pétillant et souriant de nouveau pour la première fois depuis un bon quart d'heure.
En effet "NOVICE de Gaïaniel"... Elle en avait tellement marre qu'on l'appelle "Novice"... Tellement... Elle ne supportait plus ce titre... Cela faisait trois ans qu'elle était dans le culte et elle était toujours novice, malgré ses efforts et son travail... En plus Levanti l'appelait souvent ainsi et elle détestait cet avorton très beaucoup... Elle trouvait ce qualificatif de plus en plus dégradant et insultant avec le temps... Elle valait mieux qu'une simple novice depuis trois ans et en savait plus sur la Nature que nombre de personnes dans le culte c'était évident. Ainsi, sans le faire exprès Enseldrir l'avait offensée à chaque fois qu'il avait utilisé ce terme. Utiliser son prénom fut pour elle un soulagement, une libération, une renaissance. Et cela fut tellement flagrant qu'Enseldrir pu le sentir.

Ce qui suivit était de l'évidence... Elle ne dirait rien, mais il lui faudrait trouver un moyen pour savoir ce qui c'était réellement passé avec la Valandur. C’était trop important pour laisser passer...

Hmmmm, oui oui, ne vous inquiétez pas.

Nous prierons tous deux, cher ami... Car de cela aussi nous aurons besoin, je le crains... Fit elle avec un sourire jaune... Au-revoir.
Et sur ce elle partit pour de bon cette fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 187
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Mer 22 Aoû - 22:09

Selesnya ne sut faire appel aux préceptes de son culte pour voir au-delà de l’instinct de conservation et du bouclier d’amour-propre derrière lesquels la demi-nis se réfugia pour se protéger d’ultérieures mortifications. Tel que l’aurait fait tout animal blessé, la keldarienne se rebella à toute main tendue, peu importait sa nature bénévole ou malévole. Et une Gaïanielite, novice ou experte qu'elle soit, aurait dû le reconnaitre immédiatement avant de se laisser aveugler par son propre orgueil.

Une première larme s’échappa le long d’une des joues de Valkhyria dès qu’elle tourna le dos pour s’éloigner et disparaitre à l’abri de l’épaisse végétation. Au bout de quelques pas, elle ne ressentit plus aucune résistance en elle. Hors de vue, elle s’adossa au tronc de ce qui ressemblait à un gigantesque aulne rouge, pour en laisser couler librement une seconde suivie par d’autres tout aussi silencieuses, mais qui se firent bien que plus chaudes et brulantes lorsqu’elle sentit le ressentiment dans la voix de son amie avant qu’elle ne prenne brusquement congé.

La colère et la déception pouvant aisément couper les ponts des amitiés même les plus solides, peut-être était-ce mieux ainsi pour l’ancienne ambassadrice d’Eldalië. Contrairement à la keldarienne, elle n’aurait ainsi à souffrir d’aucune perte lorsque la migration lui aurait été niée. C'était du moins ce que les circonstances se déroulant autour de Valkhyria indiquaient de plus en plus clairement.

Aucun cours d’eau n'inondait de son chant le faux-semblant de calme qui l’entourait pour y effacer les dernières traces de pessimisme encore visibles sur son visage.
Elle porta machinalement une main à sa gourde qui, étrangement n’était plus à sa place, accrochée à sa ceinture.
Sa frustration ne se fit pas attendre et la réaction fut tout aussi immédiate en sa propre langue.

Il ne manquerait plus que cela !

Les doigts de la belle se firent fébriles rencontrant le vide, alors qu’elle réalisa de l’avoir perdue. Mais où et comment ?
Elle se força de rembobiner les évènements pour revenir à l’instant de la dernière gorgée prise.
Ce fut juste un peu avant d’arriver au point de campement. Elle ne pouvait l’avoir égarée bien loin.

S’obligeant à l’inertie le temps de se calmer, elle revint sur ses pas, s’arrêtant une petite seconde avant de franchir les derniers fourrés la séparant de la présence d’Enseldrir.
En manque d’eau et sentant encore sur ses joues la moiteur des larmes versées, Valkhyria fit passer ses paumes suivies du dorso de ses mains sur ses yeux. En ce geste presque symbolique, elle tirait un trait sur ce qui venait de se passer, cherchant à faire disparaitre les deux ultimes bavures de sa mémoire, tel que les réminiscences d’affliction.
Elle ferma les paupières avant d’inhaler profondément le bol d’air et de courage qui lui aurait permis de lui faire de nouveau face et enfin prête, allongea les bras devant elle pour écarter le rideau de végétation.

Non loin de là, deux piomelles se livraient à d’étranges occupations à l’insu de leurs maitres, après avoir trainé le réservoir d’eau potable de la demi-nis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Mar 28 Aoû - 0:19

Selesnya ayant franchi la barrière végétale avec la grâce d'une nis du culte de Gaïaniel. Le regard d'Enseldrir se perdit dans les feuilles agitées par le vent tandis que les doutes et les interrogations ne cessaient de se bousculer dans son esprit.
En exposant à voix haute ses plus graves accusations il venait de franchir un cap de plus sur une route inconnue et hautement risquée.

Lorikiel s'imposait encore dans son jugement. Mais les institutions, elles, ne semblaient plus suivre la voie du gardien des traditions.

Un mouvement sur le coté attira son regard. Malicia lui fit un signe complexe, une sorte de mouvement saccadé alliant courbes et angles. En définitive, ça ne ressemblait à rien. Seule l'expression intensivement concentrée de la piomelle pouvait donner le sentiment d'un rituel de grande importance. Hélas, elle ne faisait qu'ajouter une dimension comique à l'ensemble.
L'Allutrus signifiait par là qu'elle avait bien délivré les missives.
Le neuna resta de marbre, gardant pour lui le sourire qui lui titillait les lèvres et se contenta d'incliner la tête pour accuser réception et libérer la petite messagère de son devoir.
Celle-ci lui dévoila l'ivoire de ses quenottes parfaitement alignées en une grimace plus que louche et disparut sans demander son reste.

Le macar ne s'en formalisa pas plus que cela ; si son excentrique compagne n'était jamais en panne d'inventivité, elle était rarement source de réels tracas. Rarement…

Les traces de la Kheyldarienne disparaissaient dans les fourrés. Le nêr résista à l'envie de la retrouver. Il y avait des moments où l'intimité seule peut donner des réponses ou apporter la paix. Là bas, la demi-nis méditait entourée de Gaïaniel.
Il saurait être patient, les méthodes Eldunielite de respiration et de concentration agiraient sur le temps…  Evaluer le meilleur emplacement, préparer leur abri pour la nuit, soigner la présentation des rations… Mais bon sang ! Que fabriquait-elle ?

Le nêr en était à mâchonner son quatrième brin d'herbe lorsque les bosquets livrèrent enfin sa bien-aimée.
Leurs regards se croisèrent aussitôt. Source asséchée encore timide face au miroir d'inquiétude refrénée.

Enseldrir fut le premier à trancher le lien. Réflexe conditionné par une culture habituée à cacher toute émotion non contrôlée. Gêné par son indiscrétion involontaire et plus encore par le fait même d'en être embarrassé. Valkhyria avait grandi au sein d'une culture atane, elle ne comprendrait pas que le neuna se comporte en quendu bien élevé et fasse 'comme s'il n'avait rien vu'.

Après avoir ajouté quelques brindilles à l'amoncellement de combustible destiné à l'infusion de soir, le jeune militaire accroupi dit finalement :

Lorsque la pluie d'été descend sur les verts feuillages, elle se concentre en rivières et coule au fond des vallées.

Se faisant violence, il redirigea ses yeux vers ceux de la belle.

Elle doit tomber car c'est Gaïaniel qui en décide ainsi.


Le corps du neuna se déplia, il marchant précautionneusement vers la demi-nis comme s'il s'approchait d'un animal effarouché.

Est-ce l'orage ou une ondée ? Si les causes sont différentes, les effets peuvent être les mêmes.
Gouttelettes, elles se glissent entre les racines et deviennent nourricières et porteuses de renouveau ou alors elles coulent sur la roche et se font torrent bousculant tout sur leur passage.


Arrivé à portée, les deux mains du nêr se levèrent pour soutenir le doux visage. Ses pouces effacèrent délicatement le reliquat cristallin issu des émeraudes dont les reflets étaient encore trop éclatants.
Il eut le sentiment d'y plonger son cœur avant de susurrer :

Dis-moi mon amour : où t'emportent-elles ?


Malicia a écrit:
Non loin de là, deux piomelles discutaient âprement :

Mais il n'y a pas d'incendie ici ! En plus, les Kheyldariendutout risquent pas de mettre le feu aux arbres sacrés ! M'enfin, il y a des limites à ce qu'on a le droit de faire à nos géants.
Nous, les piomelles en Eldalië, on a quelques règles de déontodo… tolo.. lotogie.
Et pis ta maîtresse semble être capable d'éteindre toutes les allumettes du pays des zinzins si t'as pas remarquée ! Elle pleure comme du lembas en coquille. Nan mais… vas-tu lâcher cette gourde !


Les petites messagères tiraient chacune sur une extrémité de la lanière en cuir. Leurs pépiements aigus passants inaperçus pour l'instant…


Dernière édition par Enseldrir Malaevoldû le Jeu 23 Mai - 22:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 187
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Mer 29 Aoû - 23:17

Enseldrir n’aurait su camoufler entièrement sa préoccupation aux yeux de sa dulcinée malgré l’autocontrôle qu’il s’imposait constamment depuis toujours. L’immobilité de sa physionomie trop droite et que la belle devinait tirée le trahissait, lui, infiniment si souple en toute circonstance.

Si de son côté le macar se sentait incommodé par le fait de devoir enfreindre quelques-uns des principes fondamentaux de son éducation elfique, il n’en était pas moins pour Valkhyria qui elle, se sentait inévitablement astreinte de lui donner des explications pour justifier son comportement.
Quelle ironie du sort. Lui se forçait, au prix d’un grand effort, de percer le voile privé qui recouvrait ses angoisses. Elle, aurait fait de tout pour éviter d’en parler…

Ainsi, elle se sentit soulagée lorsqu’il détourna son regard pour reprendre l’occupation que son retour avait interrompu. Mais, l’allégeance ne perdura pas.
Bien que la belle ne comprit pas de suite où l’elfe voulait en venir de son analogie, elle n’en fut pas moins captivée. Après avoir partagé le chemin du macar pendant deux longs cycles, elle savait que chaque phrase finissait par devenir source de sagesse. Il suffisait juste d’en suivre le cours.

Quand il se releva ensuite pour écourter la distance qui les séparaient, ce fut au tour de la belle de se redresser, le corps raidi par l’incertitude de ce qui aurait suivi.

Le nêr ne lui laissa que très peu de temps pour pondérer logiquement sur ses paroles.
Une vague de délivrance déferla sans trouver aucune barrière à son passage, submergeant voluptueusement l’archère dès que son visage se retrouva enfouit au creux de la chaleur de ses mains.
Lui était-il donc si facile de faire disparaitre du plus simple au plus complexe des soucis d’un simple geste d’affection et de quelques mots savamment choisis ?
Était-ce là l’une des magies enrichissant l’être qui acceptait de se laissait vaincre le cœur par l’ivresse des sentiments ?

La réponse à la question qu’il lui posa surgit presque immédiatement en toute son authenticité, tant elle avait attendu pour pouvoir se manifester.

Avec l’aval des Valar, vers la liberté ! Peu m’importe où, quand et comment.

Mais pas sans toi pensa-t-elle de jet.
Cette liberté qui nous permettra de vivre enfin pleinement, sans rien devoir attendre de plus de nos respectives destinées.
Dans le fond, c’est ainsi qu’elle avait toujours vécu pour éviter la moindre désillusion… avant de connaitre Enseldrir.

Valkhyria avait en ce moment besoin de lui comme l’ombre des rayons d’Anar pour exister.
L’envie de chercher de ses lèvres la bouche aux courbes effrontées du nêr pour que ses rêves puissent y reprendre vie se révéla presque irrésistible. Mais elle n’en fit rien, se mordant plutôt la partie interne et charnue de sa lippe inférieure pour réussir à s’abstenir.


Zéphira a écrit:
Il y avait limite à tout et aux yeux de Zéphira, Malicia avait outrepassé les siennes !

La ...toléodontorologie !?! Moi j’connais pas. Donc, cela ne me regarde point !

Les deux petiotes se disputait sans vouloir céder l’une à l’autre l’objet de leur discorde.

Dois-je te rappeler que cette gourde est encore de propriété kheyldarienne et que je suis donc l’unique à pouvoir en prétendre la responsabilité? Lâche-moi ça, tout d’suite !

Les paroles se perdirent dans le vide et ce qui devait arriver… arriva.
La lanière de cuir ne put résister plus longtemps sous l’effet de la traction à laquelle elle fut soumise. Elle se déchira en un claquement de fruste, faisant perdre l’équilibre aux deux piomelles qui se retrouvèrent ainsi l’arrière train dans la poussière, chacune de leur côté.

Ah ben c’est malin ça ! Je lui raconte quoi maintenant à cette fontaine ambulante de ma maitresse, hein dis ?

La petite alcamandrelle fit une moue dépitée tout en observant la gourde gisant à terre. Puis soupira avant de croiser ses bras et de grommeler entre ses dents :

Arf, c’est injuste ! Je vais encore en prendre plein les esgourdes !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Ven 31 Aoû - 0:31

La fragilité de la demi-nis transparaissait dans son regard.
Mais elle avait bien des ressources enfouies qui savaient faire surface quand on pouvait le moins s'y attendre.

Ainsi la réponse de la Keldarienne prit le nêr en contrepied.

Liberté ?


Murmura-t-il l'air perdu.
En tant que quendu, il était facile de se représenter cette notion. C'était d'une limpidité suprême. Mais à présent que le mot était prononcé par ces lèvres si intensément désirées et si délicieusement savourées, il en devenait plus vaste que le monde d'Eldalië.
Le vertige du concept même ébranla un peu plus l'édifice pourtant robuste des convictions du neuna au point que son regard vacilla. Les grands-prêtres faillibles, les voix des Valar remis en cause et maintenant… le doute plus fort encore.

La voix d'Elduniel était devenue soudainement si ténue en son âme ? Le nêr frissonna.

Il se détourna, ses mains tremblantes retombant à ses cotés. L'attitude du Valandur de l'Archère et du Grand Intendant avait tellement bousculé le macar qu'il en perdait les repères pourtant scrupuleusement suivis depuis des lustres ! Ou alors…

La folie de Selesnya était-elle contagieuse, délétère ?

Celle qui semblait habiter le nêr à présent et qui s'immisçant entre son avenir et lui était d'une nature différente. Les muscles du dos protestèrent en se contractant douloureusement.
Ses paumes parcoururent la surface de son visage, ses doigts fébriles se tinrent loin de la peau fragile tant il était tentant d'y planter ses ongles pour en retirer l'identité même qui s'y rattachait.
Elduniel. Elduniel. Déesse. Toi qui présides aux passions qui nous animent, toi qui veilles sur la destiné de tes serviteurs, je te prie de me donner la volonté !

La liberté !


La voix du jeune militaire était une lame cinglante dans l'air presque palpable du crépuscule naissant. L'humidité descendait partout. Les stridulations des insectes devenaient assourdissantes, les sifflements des crapauds leurs rendaient la pareille.
La frontière parcourue durant des cycles interminables à voir ses selli et ses torni périr sous l'assaut de créatures innommables et d'armes impies… à protéger ce qui n'avait plus besoin de l'être depuis l'éveil de la Taurë et la défection du pouvoir des Aryons.
La Tarìedhel… disparue. Endormie.
Il serait mort pour Elle à l'instant. Laëriel.

Son regard dériva vers sa dulcinée. Il était emprunt d'une douleur qu'il ne parvenait pas à vaincre malgré ses efforts : celle des centaines de cycles qu'il était prêt à sacrifier.
Pour elle.
Il allait vivre pour elle. Valkhyria.

Celle à laquelle tu prétends est peut être au-delà de notre portée. Tu le sais bien.
Seuls les Valar décideront si nous la méritons ou non.


Enseldrir s'approcha à nouveau de la belle. Il avait besoin de son contact comme la plante assoiffée avait besoin de l'orage de l'été, comme l'écureuil affamé au cœur de l'hiver avait besoin de la noisette égarée.

Uma. Il était perdu. Il le savait. Définitivement.

Malicia a écrit:



Ha, ouais !

Ça ne te regarde pas ! Espèce de pare-jarre* !
De fausse jetée **!


La lutte des deux titans de la messagerie semblait vouée à un vain labourage.

Hé ben chasse… sasse… chache…. Sache que.. Gnan !


Et la lanière fouetta l'air dense tandis que les piomelles tamponnaient leurs fessiers sur le sol (moussu ceci dit. Donc tant mieux pour elles ^^)

L'Alcamandrelle qui se releva difficilement n'avait rien perdu de son aplomb :

Ha ouais, hein ? la gourde ok… Elle est bien Keldariendutout ce qui explique d'ailleurs qu'elle ne soit guère résistante !
Pfffff
Par contre, la précieuse eau qu'elle renferme est un don de Gaïaniel. Alors il ne faudrait pas l'oublier parce que moi, il m'est arrivé de faire venir un grand serpent que-personne-ne-connaît-pas-même-le-grand-noeuil-du-domaine. Genre tout gris avec des nageoires et et tas d'algues sur le dos. Beuark ! Et plus grand que les géants ! Faut pas me prendre pour une cruche nan plus !


Malicia se dressa sur ses petites guiboles ultra-rapides. Son attitude dominante hors de propos rendit sa menace encore plus risible lorsqu'elle darda un œil au travers de l'interstice formé par son pouce et son index :

J'te jure, je suis à deux doigts de balancer la purée !

* parjure
** faux-jeton



Dernière édition par Enseldrir Malaevoldû le Jeu 23 Mai - 22:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 187
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Sam 1 Sep - 1:27

Il fut un bref instant où la kheyldarienne crut qu’Enseldrir se pencherait venir prendre ce qu’elle n’avait pas eu le courage de lui donner malgré le besoin incombant d’y céder. Comme s’il avait pu lire, ou plutôt ressentir ses pensées.
Mais la fraicheur de la brise légère du soir vint lui picoter soudainement les joues échauffées et ce fut à son tour de se retrouver déconcertée devant la stupeur du nêr, qui se rétracta pour remettre de la distance entre eux.

Le geste lui fit l’effet d’une claque sonore.

Sous son regard d’émeraude, la surprise de l’elfe se muta en affliction.
Par réflexe, désormais devenu conditionné depuis qu’on ne cessait de lui répéter qu’elle était inadéquate en Taurë, et totalement ignare des enjeux politiques se déroulant au sein des institutions majeures du Peuple Elfique, elle pensa immédiatement d’en être la cause. Mais elle eut beau repasser sa réponse autant de fois qu’elle le put sous les réflecteurs de son imagination, elle ne sut lui trouver une raison d’être.
Que pouvait-il y avoir de déshonorable dans le souhait de se libérer des propres chaines lorsque l’on en prenait enfin conscience et que celles-ci se faisaient chaque jours de plus en plus étroites et insupportables ?
Enseldrir lui en tenait-il à présent rigueur alors qu’il fut celui qui l’aida à lever le voile sur l’ampleur de sa prisonie !?!
De plus en plus mal à l’aise, c’est à peine si la belle murmura.

Ais-je donc dit quelque chose t’ayant déplu ou …offensé ?

Sa pauvre lèvre inférieure fut de nouveau prise d’assaut, mais inutilement. Le nêr en effet ne semblait plus l’entendre.

Avec le crescendo de la pression qui s’accumulait autour du jeune couple, leurs différences ethniques émergèrent et s’accentuèrent concurremment et ils ne pouvaient désormais compter uniquement que sur le degré respectif d’ouverture d’esprit dont ils étaient tous deux dotés pour éviter de répéter les incidents de mécompréhension si souvent perpétrés par leurs confrères à chaque fois que leurs races se trouvèrent au contact l’une de l’autre. La solidité de leurs sentiments se serait chargée ensuite du reste pour eux, sous l’aile devenue fragile d’Elduniel.

La relâche d’Enseldrir eut l’effet inattendu de faire à nouveau bouillonner la nature rebelle de sa dulcinée. Jamais elle n’aurait pu accepter de devenir la faiblesse pouvant détruire l’esprit si formidable du nêr auquel elle était indiscutablement liée. Par d’autres chaines sans aucun doute, mais découpées dans le velours et qu’elle portait de son propre gré avec fierté.

Le pas qu’il fit pour revenir vers elle, la frôlant à peine de son aura sans la toucher, finit par abattre les derniers vestiges d’hésitation de la demi-nis.

Hors de notre portée ? Oui, peut-être.

Les yeux se baissèrent en se détournant, tandis qu’un faible sourire fit timidement son apparition.
Un nouvel aveu était sur le chemin de l’éclosion.

Mais pas autant que je le pensais il y a de cela deux cycles.

Gardant la tête basse, elle les releva juste assez pour pouvoir épier les traits du visage d’Enseldrir.

Au dépit d’Ithoria toute entière et de chacune de ses institutions, je me rends compte à présent d’en avoir décroché un bout. Et pour l’instant, je me débat pour qu’on ne puisse plus me l’arracher.

Comment pourrais-je ne serait-ce qu’envisager de la perdre après y avoir gouté ?


Seule la peur démesurée d’un nouveau rejet la retint d’élargir le premier attouchement qui les auraient amenés à s’enlacer afin de se débarrasser enfin d’une partie de leurs hantises réciproques.



Dernière édition par Eámanë Enialis le Mar 18 Sep - 0:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Dim 2 Sep - 23:51

Comme souvent, la réaction de la demi-nis était une scène ouverte sur le contenu de ses émotions.

Mais encore une fois, cet aspect trouvait un écho bienvenu dans l'esprit du nêr. Pourtant tout ceci était si gênant pour un quendu… normal. Etait-il anormal ? Probablement pas… enfin pas complètement. La place qu'elle avait en son coeur malgré sa culture Atan était la principale raison de sa bienveillance.
Comme lorsqu'on était très proche d'un membre d'Eldalië.
La différence fondamentale était le bombardement incessant de ces marques d'émotions auxquelles il était tenu de répondre. Du mieux qu'il pouvait. Jusqu'à l'épuisement.

Il y a deux cycles ? Le macar cilla.
Leur rencontre. Sa lame sur son cou délicat. Sa main… tellement proche de frapper une sentence définitive. Le temps et ses paradoxes. Un instant aurait suffi pour en condamner tant d'autres. Sachant alors à quel trésors tout ceci allait mener, il aurait jeté sa double-lame avec une telle force qu'elle tournoierait encore au sein de l'éther.

Se méprenant sur le sens des mots, Enseldrir dodelina de la tête devant la démonstration de Valkhyria. Il fallait peut être insister plus. L'avait-il trop protégée ?

Eldalië et le peuple elfe n'est plus un refuge pour quiconque – s'il l'a jamais été d'ailleurs – ton analyse est probablement faussée par les charmes dont j'ai souhaité inonder tes perceptions.
Jamais je n'aurais voulu imaginer que cette présentation devienne un mirage dont tu deviennes prisonnière… Autant que j'ai pu l'être moi même durant tous ces cycles.


Il ne tenait pas à supporter plus longtemps la torture de la proximité de son corps sans s'autoriser à la toucher. Sa main, timide au début, se leva pour caresser l'arrière du bras de la belle. Sa voix se fit plus douce à nouveau.

Valkhyria… Il en faudrait beaucoup pour que je me sente offensé par une de tes actions ou paroles alors que nous sommes seuls.

Il prit un air professoral typiquement ulmidielite pour déclamer :

Toutefois, en présence d'autres éminents représentants de la race première…

Haussant un sourcil complice il souffla :

…dont on parvient à distinguer le profil grâce à l'angle obtus que forme leur face sur l'horizon tant ils se redressent…

Puis il poursuivi sur l'inflexion initiale :

… il serait souhaitable que tu me fasses démonstration de la déférence qu'il sied à une nis bien née…

L'enserrant soudainement, il darda son regard dans les émeraudes encore humides, le plongeant sans crainte dans l'onde.

…Ou alors je serais contraint de te défier en duel…un duel sans merci.

Tout dans l'attitude du nêr trahissait sa pensée sur la nature du duel envisagé, il rapprocha son visage de celui de sa bien-aimée. En premier lieu, leurs lèvres se frôlèrent délicieusement. Le neuna frissonna puis il n'y tint plus, une main glissa dans les cheveux de la Keldarienne tandis que l'autre cherchait avidement une place qui pouvait la satisfaire pleinement entre les reins et la croupe de la demi-nis . Leur baiser appuyé les fit vaciller sur le sol de mousse et de roches.



Dernière édition par Enseldrir Malaevoldû le Mer 5 Sep - 0:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 187
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Mer 5 Sep - 0:08

La keldarienne parlait de fuite et d’indépendance avant de tergiverser romantiquement sur la naissance de leur affection. Le nêr dissertait sur la protection et la sauvegarde, mais comme elle aurait dut le prévoir, la Grande Foret représentait "sa" liberté et il ne sut cueillir sa tentative quelque peu maladroite de marivauder avec lui.
Il était clair que ce n’était plus un quiproquo dû uniquement à leurs dissemblances raciales ou culturelles, mais plutôt à leurs opposition génétique de genre…
Elle se devait de clarifier son optique, mais avant qu’elle ne puisse riposter, il se rapprocha encore. Assez pour la toucher et lui couper la respiration…
Il fit glisser ses doigts sur sa peau comme s’il n’avait jamais rien effleuré de si velouté et elle crut défaillir.

Soudainement il changea de registre.

Comme cela, non seulement il l’avait entendue, mais il profita de la situation pour l’aiguillonner et pas qu’une fois.
Valkhyria fronça les sourcil sur le "seul" dès qu’il résonna dans l’air. Puis lorsqu’il lui fit part du comportement qu’il s’attendait d’elle, l’archère plissa les paupières pour s’adapter à l’envie ludique d’Enseldrir de la provoquer.
Sa déférence, il l’avait déjà. Mais le lui rappeler fut l’affront qu’elle n'aurait pas laissé passer sans ciller.
Ainsi et pour ne pas décevoir les attentes du macar, ses yeux pétillèrent dès que le mot "défis" vint se glisser dans la conversation, tel qu’il l’avait envisagé avant même de le prononcer. Il en allait de soi.

Tenter de m’amadouer par la force de vos bras m’enserrant affectueusement ne vous sera d’aucune aide Heru !

Sitôt dit, sitôt fait.
Ils se pencha enfin pour venir caresser des siennes les lèvres de la belle, qui s’entrouvrirent prêtes à l’accueillir tant elle le désirait elle aussi. Seul Elduniel savait à quel point elle le désirait !

Il fut si délicat de sa bouche… Elle en gémit.

Seriez-vous déjà …en train de me céder… Heru?

Quelques secondes plus tard, ou furent-elles des minutes, elle sentit la fraicheur du terrain dans le dos, alors qu’ils continuaient à s’embrasser à perdre haleine.

La demi-nis se fit pantelante, le frisson à bout de doigt au présage de la douceur de l’épiderme glabre d’Enseldrir dès qu’elle l’effaroucherait de ses caresses pour en provoquer l’impétuosité. Consciente que ses propres sens s’en affoleraient tout autant.

L’ivresse du désir eut une bénéfique emprise sur sa timidité qui s’effaça presque totalement, délayant sa langue sans devoir rechercher nul courage pour s’exprimer.
Dès qu’elle fut en mesure de pouvoir parler, ou plutôt de susurrer, elle plongea avidement son regard d’émeraude dans celui de l’elfe et tira enfin au clair leur incompréhension.

Les beautés de la Taurë sont certes magnifiques et stupéfiantes, harma. Tout comme…

Pour qu’il sache à qui elle aurait fait référence avec les mots à venir, elle vint flatter de son indice le bord postérieur de l’oreille du nêr en partant de sa pointe pour en suivre tout le contour jusqu’au bas. Elle s'attarda le long du cou à l'arrière du lobe, là où la peau se faisait plus fine et tendue ainsi que plus sensible.

…certaines de ses créatures parmi les plus uniques et précieuses. Et il est vrai qu’elles ont tendance à distraire…

Elle ne put retenir un sourire des plus enjolivés, tant le double-sens y était flagrant en leur posture actuelle.

…et à faire oublier les nombreux dangers qu’elles recèlent. Mais… je ne suis ni dupe, ni totalement dépourvue de débrouillardise.
Surtout, je n’ai jamais envisagé Eldalië ni la Taurë comme un possible refuge.


Elle se fit plus sérieuse avant d’ajouter :

Toi-même tu me l’avais déjà dit : il ne sera jamais question d’asile.
Il n’y a qu’un seul refuge inexpugnable possible pour moi aujourd’hui.


Sa main ainsi que son regard se posèrent sur la poitrine du nêr.
Rien n’aurait pu être plus explicite sans l’être.

Passé l’aveu le plus ardent qu’Enseldrir aurait eu à entendre ce soir-là, l’expression de la belle se fit brusquement sournoise.
Elle s’agrippa à sa veste tel qu’elle l’avait fait, bien que pour d’autres raisons, lors du premier baiser qu'ils échangèrent et l’attira presque bouche contre bouche, restant inaccessible.

Ne serait-il pas temps maintenant de rendre vos armes, soldat ?


Dernière édition par Eámanë Enialis le Mar 11 Sep - 12:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Lun 10 Sep - 0:20

Leurs corps touchèrent le sol. Comme toujours, une sorte d'harmonie universelle se dégagea de leur étreinte surtout lorsqu'elle avait lieu parmi les arbres du Domaine, bercée par la végétation luxuriante.

La lumière envoutante des yeux de la belle et l'onde enchanteresse qui décrivit le bord de son oreille générèrent un délicieux frisson qui parcourut l'échine du nêr, se concentrant en une énergie vigoureuse lorsqu'elle déferla au plus profond de son être. Il ne pouvait se résoudre à en laisser échapper la moindre parcelle, mais pour l'heure il se contenta d'en garder l'écho.

La Kheyldarienne lançait tant de fleurs au macar qu'elles en devenaient un feu d'artifice à destination de son égo. Certaines touchèrent leur but. D'autres montrèrent à quel point sa compagne avait du mal à quitter le harnois étriqué des atani. Telle une guerrière de l'ancienne Ithoria, elle ne cédait rien de ses sentiments. A peine les laissait-elle se refléter dans ceux qu'Enseldrir lui avait livrés.
Qu'importe ; Lui savait ce qu'il en était réellement car au-delà des mots, les attitudes et les expressions de la belle ne laissaient aucune place au doute.
Sous la crânerie de ses propos se tenait un sentiment des plus purs, d'une telle intensité qu'il ne pouvait échapper à l'analyse méticuleuse du neuna. Lorsqu'elle sera prête, elle le livrerait alors. Rien ne pressait. Il y avait encore beaucoup à dire de part et d'autre. Le moment viendrait, pas avant. La situation périlleuse de la Keldarienne au sein du domaine avait conduit le nêr à éluder certaines discussions, à camoufler des sentiments, à temporiser encore et encore. Tout ceci n'avait plus lieu d'être.
Mais pour préserver encore un peu la demi-nis et par simple bienséance, il devait garder ceci pour plus tard. Excuse bienvenue pour le macar en proie au remords et à l'autoanalyse.

Lorsque Valkhyria en vint à faire le récit de l'épisode de leur échange si intense en émotion que son âme en souffrit encore :

"il n'y aura pas d'asile… Il ne saurait en être question. "


Les yeux de l'elfe devinrent plus sombres. Toute sensation agréable le quitta. Il n'avait pas su prévoir ce qui pouvait l'être. Alors qu'il se morfondait dans ce souvenir généré au sein même de ses pensées, certains épisodes du passé récent se bousculèrent à la porte de son esprit. Les signes qui conduisirent à cette situation pénible, tous pourtant parfaitement enregistrés par sa mémoire et suffisamment analysés pour donner les conclusions qui s'imposaient…. Et qu'il refusait d'entendre et de voir. Les voilà qui déferlaient à présent. Tambourinants, murmurants, insistants ils mêlaient les voix de la Grande Erudite, les écrits du Valandur de la Sentinelle, le visage de Dolinaeth trahie, celui de Valarion hautain… Le nêr ferma les yeux, chassant ces fantômes qu'ils tenaient à distance depuis longtemps.

Le tissu de sa veste protesta contre la poigne qui l'enserrait subitement. Ses lèvres cherchèrent la douce chaleur enivrante. Il souffla sur le même registre que celui de son interlocutrice :

Je…cède.
Oh, uma, je cède et rends quelques armes. Il est préférable que certaines demeurent dans mon arsenal, sinon comment pourrais-je envisager de te donner un peu de cette délicieuse douleur qui nous anime lorsque l'heure arrive ?

Puis soudainement son visage se figea. Toujours souriant à demi. Son regard parcourut celui de la belle avant qu'il n'ajoute :

Il existe pourtant un refuge dans lequel tu as déjà un royaume entier avec un château digne des kraks inexpugnables.
Plus que mon existence, plus que bien des valeurs à présent qui étaient le ciment de ma conscience, précieux est le sentiment qui me dirige.

Son sourire s'élargit soudainement. Ne permettant aucune réplique de la part de Valkhyria il enchaîna d'une voix grave et duveteuse :

Voyons ou te conduit la débrouillardise dont tu te vantes. Est-elle de taille à affronter une des créatures qui se targue d'être parmi les plus distrayantes d'Eldalië ?

Il pivota et ils roulèrent le long d'une pente légère avant d'être arrêtés par une souche d'un arbre déraciné. Le dos d'Enseldrir avait absorbé le choc. Le souffle coupé, il gémit une plainte douloureuse
Immédiatement, la demi-nis s'inquiéta, se pencha pour le questionner mais il avait anticipé le geste et s'apprêtait à l'étreindre lorsqu'il renonça, la main qu'il dirigeait vers la nuque de sa bien aimée perdit de sa force et son sourire déclina un peu. Rescapés de l'assaut avorté, ses doigts virent effleurés le dessous de l'oreille de la belle en une estafilade que le désir se reflétant dans les yeux du nêr rendait brûlante. Les sourcils du nêr s'arquèrent pour former une question inquiète que sa bouche formula finalement :

Mes armes à tes pieds, que puis-je encore espérer ?



Dernière édition par Enseldrir Malaevoldû le Mer 12 Sep - 23:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 187
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Mar 11 Sep - 23:29

Céder ? Déjà !?!
La belle se fit méfiante. Une remise des armes trop rapide et obtenue trop facilement pour ne pas être plus que suspecte. Mais le macar se fit un devoir de pointiller que ce n’était qu’une remise extrêmement partielle, ce qui aguicha ultérieurement Valkhyria en ses démarches.

Délicieuse douleur…
Une fois de plus, termes bien légers en leur utilisation. Euphémismes lorsque Enseldrir en était l’auteur et inspirateur. Une douce agonie qu’il prenait soin d’apaiser avec une lenteur calculée plutôt, ça oui, mais dont elle connaissait fort bien le double tranchant omniprésent. Le genre de supplice aussi puissant que subtil que l’on ne pouvait infliger sans en tomber victime à son propre tour. Il en était du moins ainsi lorsque les sentiments étaient partagés avec un paroxysme comme celui dont ils se laissaient tous deux béatement dévorer.

Sous le phare scrutateur de son regard, Valkhyria sentit ses joues chauffer de plaisir. Trop pour réussir à déchiffrer avec pertinence ce que le nêr tenta de lui dire d’un ton plus sérieux et elle finit par se laisser détourner par ses propres artifices de diversion.
Elle n’eut pas le temps ensuite de prévoir, ni même de suspecter la manœuvre qu’Enseldrir lui réserva après l’avoir pourtant anticipée verbalement à sa manière.

Ce furent le bruit de parade calfeutrée et la doléance perçue dans le relâchement soudain du souffle du nêr à mettre instantanément fin aux fugaces acclamations de joyeuse surprise de la demi-nis.
Mais après un premier moment de doute, l’attitude d’Enseldrir la rassura, bien qu’avec réserve et non pas sans se préfixer d’en avoir le cœur net dès que l’occasion se serait présentée.

La belle fit promener les bouts de son index et de son majeur le long du torse de l’elfe, s’attardant autour de chaque point de fermeture de la veste qu’il endossait.

Qu’espérer de plus !?! Humm, voyons…

En son cœur, une réponse des plus naturelles qui soit surgit avec prépondérance, sans pour autant obtenir le consensus de s’exprimer : "Le dépôt de quelques-unes des miennes à leurs côtés."
Trop tôt. Trop asservie alors que la partie ne faisait que commencer. Chaque chose en son temps…

L’établissement d’un inventaire sans doute?

Dans la profondeur des pupilles de la kheyldarienne se refléta une appétence tout aussi prononcée que celle dont elle fut gratifiée précédemment. Un message tacite que le macar n’aurait pu ignorer alors que dans le regard de sa compagne, tel un leurre, étincelait la détermination de passer le reste de son corps au peigne fin.

Pour s’assurer que rien ne soit négligé en cours de route bien sûr,

sourit-elle d’un air trop angélique pour en être aussi innocent qu’il le paraissait.

…ainsi que pour satisfaire ta nature perfectionniste Harma.

insista-t-elle ensuite pour lui remettre entièrement sur le dos la cause de tout comportement dévoyé.

Et vu la méticulosité dont il me faudra faire preuve pour complaire aux expectations d’un…

Elle leva les yeux au ciel, une expression d’ennui faussement imprimée aux traits de son visage.

…rien-de-moins-qu’un-neuna de la Macari Formenya, tu comprends donc qu’une bonne partie de la nuit va devoir y passer, n’est-ce pas ?

Cette fois, toute trace de naïveté avait disparu du sourire qu’elle ne put retenir devant le manège que la danse des sourcils du macar provoqua en retour.

Le parfum délicat de ses cheveux, qu’elle prenait soin de renouveler quotidiennement, s’était enrichi de l’odeur printanière de la Taurë suite à leur bref culbutis. Quelques feuilles et petites brindilles emmêlées ci et là entre ses mèches qui s’en ébouriffèrent sobrement ajoutèrent une touche supplémentaire au tableau enjoué qu’elle offrit au nêr.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Ven 14 Sep - 0:31

Valkhyria avait, entre autres, un don inné qu'il était aisé d'affecter à la douceur de sa mère et à l'ascendance de son père : celui d'enchanter les moments qu'ils passaient ensemble d'un regard ou d'un simple geste de la main.
C'est ce qu'elle fit en effleurant sa veste.

Par son attitude et l'enchérissement constant de ses affirmations, la belle éveilla le désir du nêr.

La pique taquine dont elle le darda a propos de sa nature méticuleuse manqua d'entrainer une réplique explicative : L'intendance est connue pour son inflexibilité. L'art des elfes est grand mais leur acier demande beaucoup en ressources. Celles de la Taurë sont limitées.
Mais ce registre était déplacé. Le neuna laissa la place à Enseldrir qui entra dans le jeu de son aimée avec délice.

Son visage trônait parmi la cascade ondoyante de ses cheveux de feu. Les éléments même de la Taurë se mêlaient à l'apparition sublime. Elle était la vie, évidente et désirable. Une vision qui se superposa à celle qu'il avait eut d'elle, un matin au nord de la cité des brumes. Les narines de l'elfe frémirent tandis qu'il s'abreuvait de l'essence du moment.

Comment aurait-il pu résister une seconde de plus ? Fondant comme un faucon sur sa proie, son baiser fougueux trouva une réponse passionnée qui laissa les amants pantelants.
Retrouvant un peu de souffle, le jeune militaire reprit :

Une bonne partie de la nuit, hein ? Hum, je pense que l'arsenal reste assez pourvu de mon coté, et si pendant ce contrôle tu doutes un seul instant que ce que je considère comme une arme en est réellement une, il me restera à en faire la démonstration.
Quant à ton propre arsenal, je le sais intensément pourvu. Car avant chaque inspection j'en imagine un tel nombre que je suis toujours surpris d'en constater la présence de plus encore.
Donc, il faudra compter bien plus de temps que cela.


Il l’enserra fermement, leurs corps s'attirèrent comme deux astres soumis aux lois universelles.

Je me sens alors comme une armée innombrable puisant son énergie en toi. Il me semble que rien ne pourrait résister à cet élan de conquête.

Partagé entre l'impatience de débuter le catalogage minutieux et la froide raison dictée par un entrainement rigoureux, le macar finit par décider :

Mais ce n'est pas parce que cet inventaire durera très longtemps qu'il ne faut pas le commencer… en temps utile néanmoins : Le jour décline et même si nous ne somme pas très loin des chemins surveillés, il serait opportun d'ajouter quelques éléments de défense à notre campement.

Soudainement, il se dégagea et se releva. Puis il aida sa compagne à en faire de même avant de l'attirer contre lui à nouveau.

Je suis profondément désolé que toute cette sagesse elfique déteigne sur mon comportement. Ca m'en coute tant que j'ai presque envie de rosser ce neuna inflexible qui trône dans ma tête. Mais je sais aussi qu'il veille sur l'Ambassadrice qui m'est tellement chère !

Tellement…

Leurs fronts se touchèrent sans qu'ils ne l'anticipent et leurs souffles se mélangèrent attirant derechef leurs lèvres gourmandes.

Peu m'importe quel serait le prédateur indélicat qui me ravirait la proie devant laquelle je me pourlèche les babines depuis très longtemps… mais ça ne se passera pas encore de sitôt.
Allons, je t'en conjure. Par pitié, daigne obéir à ton garde du corps car il ne te le demande pas que par son devoir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 187
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Sam 15 Sep - 1:34

Sur les lèvres ardentes de l’elfe, la demi-nis dégusta avec jubilation la sensation de détenir le pouvoir sur lui un bref instant. Trop bref pour ne pas le sentir lui échapper aussi rapidement qu’il se manifesta.
Elle ne fit pas grand-chose pour se l’adjuger à nouveau, car cela s’avérait diablement gratifiant pour elle de lui céder par petit bout le sceptre tout en gardant une main souple autour de son manche pour le lui subtiliser ensuite quand moins il s’y attendrait. Et ce, uniquement dans le but de lui permettre de se relancer en sa quête d’usurpation si cela l’enchantait, comme c’était souvent le cas.

Comme toujours, il la laissa sans souffle.
Cela faisait belle lurette que Valkhyria ne sous-estimait plus les capacités d’Enseldrir et ce, en toute circonstance. Mais si au nom de la bonne entente, un peu de perplexité suffisait…
Il était évident que quelques exceptions se devaient d’être imposées.
En temps venus.

Le nêr envoyait des messages si contradictoires.
Elle crut l’entendre capituler, alors qu’il refermait plus étroitement son bras autour d’elle tout en nourrissant l’égo de sa féminité.
Mais il brisa brutalement le cours de ses fantaisies et s’arracha à elle.
La belle ferma les paupières en proie à une cuisante frustration, physique tout comme psychique en sa vulnérabilité. Elle fut donc extrêmement reconnaissante du support qu’Enseldrir lui offrit de son étreinte après l’avoir aidée à se relever, apaisant ainsi en partie la force animal et sauvage qu’il avait déclenché en elle avec sa complicité.

Le macar se sentait clairement écartelé entre deux choix. L’un tout aussi impérieux que l’autre pour lui, s’il en arrivait à la supplier de l’aider à opter judicieusement pour le meilleur d’entre eux.
Un sourire tiré accueillit ses excuses et toutes les bonnes raisons du monde qu’il lui exposa, accablée telle qu'elle l'était par le besoin pressant de calmer la consomption qui enflammait encore ses sens et qui ne tardait que trop à s’assoupir.

La communion de leurs fronts, sa bouche si irrésistible à nouveau si proche... à laquelle elle ne put que joindre une ultime fois la sienne.
Sa propre voix, vaguement frémissante, lui parut étrangère lorsqu’elle prit enfin parole.

Bref, du neuna à la diplomate, soit raisonnable Valkhyria…

La résignation de la belle se manifesta d’un long soupir.

J’ai toujours su que ce maudit rang de légat me serait plus souvent adverse que bénéfique…

Ce qu’elle n’avait pas prévu, c’est que celui de neuna vienne aussi s’immiscer négativement dans l’équation.
Un second sourire qui ne refléta aucune gaité dans le regard d’émeraude de la demi-nis effleura à peine ses lèvres, encore chaudes, enflées et rosies du désir qu’Enseldrir fomenta sans retenue avant de la faire redescendre sur terre.

Ceci dit, de la diplomate au Neuna, comment lui donner tort.
Captivant ou inabordable qu’il soit selon les situations, il faut bien que l’un de vous deux garde les pieds au sol pour permettre à l’autre de s’évader en toute liberté.


Ce fut à son tour de se détacher de lui pour mettre fin aux protestations de son corps. Celles-ci étaient de surcroit encore trop vives pour que Valkhyria puisse s’en considérer à l’abri et ne pas s’en laisser convaincre. Loin d’être rassasiée de quelques caresses affolantes et de baisers fiévreux en nombre tout aussi approximatif, il lui fut difficile de ne pas céder à la tentation de contrevenir à la requête du macar, mue par une folle envie de transgression, rendue plus intense que jamais de par sa négation.
Scandaleux que de le désirer autant.

Elle tourna pourtant les talons et s’éloigna en direction du campement, brisant ainsi définitivement toute possibilité de contact physique ou visuel entre eux. Mais non sans lui lancer par-dessus l’épaule une dernière provocation.

Humm, au fait… ne serait-ce pas une forme de grave négligence ne pouvant seoir à une -nis bien née- de mon rang que d’omettre la prétention d’une preuve tangible de tout propos avancé de la part d’un macar neuna ?

L’assurance qu’il ne s’agissait là que d’une trêve, rien de plus.
La belle pressa le pas et prit la volée. Nul besoin pour elle d’attendre une réponse quelconque. Elle ne lui aurait pas laisser le choix une deuxième fois de toute façon.

Enseldrir n’eut nul besoin de voir le visage de sa dulcinée pour imaginer la gaité de ses traits aussi folâtre que le ton employé.

Plus tard, alors que le jour avait pris fin à l’horizon depuis quelques temps déjà, ce fut en fusionnant leurs âmes et leurs destinées par leurs corps-à-corps qu’ils firent résistance aux coups-bats que leur réservait le sort.
C’est ainsi que, loin des feux et de tout étendard, ils entamèrent ce duel de volupté propre aux amants pour s’échanger une fois de plus de leurs étreintes et de leurs émois charnels la promesse que rien ne parviendrait à les séparer. Pas tant que la flamme de leurs sentiments brulerait généreusement au fond de leurs cœurs, dont les palpitations resteraient unis en une même et unique cadence pour se réserver le droit d’être heureux quels que soient leurs rois ou leurs dieux.

S’arc-boutant à l’anatomie d’Enseldrir qui ondoyait sinueusement faisant vibrer la sienne, l’archère s’engagea sur le chemin vers la nuit, au couvert de la frondaison derrière laquelle Isil épiait l’intimité du couple à moitié cachée.
Une demi-lune tout au plus les séparait de la Macari et le neuna aurait enfin pu s’éclipser entièrement pour faire place au quendë. C’était du moins ce qu’ils envisageaient tous deux…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Dim 16 Sep - 23:52

La Kheyldarienne comprenait que le temps n'était pas venu de se laisser aller. Le message du neuna passa sans trop de dégâts.
Lorsqu'elle accusa le coup néanmoins, Enseldrir ne pût éviter d'en faire de même. Soumis à la double peine (celle qu'il savait devoir infliger et le reflet de celle-ci sur Valkhyria) le nêr se trouva entre le marteau et l'enclume.*

Dans les personnalités du jeune militaire, il y en avait bien une qui avait les pieds sur terre. C'était celle qui avait fermement construit son territoire en bousculant tout ce qui n'était pas compatible. Pour le bien d'Eldalië, à l'appel des Tacticiens Suprêmes qui c'étaient succédés le maintenant à ce poste probablement envers son intérêt personnel et sa nature.
A présent que son aimée s'éloignait, son rôle lui pesait plus encore.
Mais l'invitation déguisée de la belle alluma une braise qu'il serait aisé d'attiser quand le moment viendrait. En attendant, le macar ne perdit rien de la vision de son déhanché jusqu'à ce qu'il disparaisse entre les fourrés. Et même là encore il lui sembla que les fougères, agitées par la brise légère du couchant, imitèrent de leur danse l'ondulation délicieuse des courbes de la demi-nis, tant et si bien qu'il peina à retrouver ses sens sous l'attrait hypnotique des feuillages.
Il reste de grands mystères qui ne trouvent encore aucune réponse logique : Pourquoi le corps d'une compagne qui s'éloigne est-il si magnifique aux yeux d'un nêr ?

Une retraite digne d'une nis, bien née ou non.
Enfin, il se passa une main sur le visage pour mettre fin à l'illusion qui captait son attention et se recentrer sur ce qu'il avait encore à accomplir.

Le périmètre était aisé à défendre contre des prédateurs ou des créatures cherchant victime. Il n'en serait pas de même face à une troupe organisée de Gnolls ou même de kobolds, mais il ne devrait pas y en avoir si près des routes fréquentées, même après la dissolution du corps des Huévari**
Quelques brindilles sèches, des lianes ingénieusement placée entre certaines hautes branches, rapidement, les trajets probables d'éventuels intrus se trouvèrent encombrés d'obstacles qu'il était difficile d'escamoter sans déclencher une avalanche de bruits suspects qui alerteraient n'importe quel macar… quelles que soient les circonstances.
A chaque installation, sans qu'il n'y ait guère de variante, le jeune militaire jetait un œil vers le campement redoutant et souhaitant à la fois voir apparaître une silhouette merveilleuse. Elle ne vint pas… mais la seule possibilité qu'elle le fasse éclaira la tâche fastidieuse du nêr.

Lorsque le vent apporta les arômes de leur feu, il identifia aussitôt les denrées qui chauffées exhalaient l'essence de leur parfums.
Il avait toute les raisons du monde d'aller dans cette direction.
Son corps hurlait son désir de se trouver contre celui de son aimée,  de respirer ses cheveux, de se noyer dans son regard, de vibrer sous ses gémissements, de goûter au sel de sa peau.
Longue à ses yeux fût la dernière installation qu'il construisit. Son impatience fût une torture à laquelle il ne céda pas, mais une fois son devoir accomplit, il gagna le bivouac à grandes enjambées. La Kheyldarienne avait ré-agencé l'endroit à sa façon.
Ils échangèrent un bref regard avant de tomber à nouveau dans les bras l'un de l'autre, commençant ainsi l'inventaire qu'ils s'étaient juré de rendre aussi exhaustif que possible.
L'odeur de brûlé en provenance de leur repas les tira de leurs préliminaires. Ils fondirent pour sauver ce qui pouvait encore l'être et en rirent de concert.
Les instants insouciants qui suivirent furent aussi magnifiques que le cadre sauvage le laissait présager. L'union des amants définissait une nouvelle alliance tangible et démonstrative au-delà de tout autre concept.
La mousse pouvait être une couche très agréable pour peu qu'ils parviennent à ignorer les bruits de la faune alentours, ce qui ne fût pas si difficile que cela…

Le chemin vers Khamtalion était un des plus emprunté du Domaine, il était praticable et sûr. Pourtant, ils ne le suivirent pas, préférant un itinéraire un peu plus au nord moins couru mais également plus dur et plus lent.

Au cours d'une de leur halte,  une belle soirée tempérée sous un défilé de nuages effilochés laissant passer par endroit des myriades d'étoiles étincelantes, le regard du nêr se perdit dans les flammes de leur feu. Après un long silence, le visage tendu sur une expression douloureuse qu'elle ne lui connaissait pas, il commença un récit

Le premier macar que je perdis au combat fut Anundra.
Elle était originaire de Khamtalion et avait de longs cheveux de jais qui flottaient toujours au vent…


Il perdit sa voix.

…même s'il n'y en avait pas.


Le sourire sans joie qui apparût sur le visage du neuna formait un ensemble saisissant avec ses yeux brillants.
Il prononça son nom avec des intonations douloureuses qu'il reproduisit ensuite à chaque fois que ces mêmes sons franchissaient ses lèvres ou lorsqu'il la désignait en prononçant "elle".
Mais il reprit cependant le contrôle de ses émotions qui un temps avaient été plus intenses et visible que la bienséance l'exigeait. Il faillit s'en excuser puis préféra ouvrir son cœur à la belle qui l'écoutait.
Devait-il en arriver là ? Devait-il lui transmettre ses douleurs ?
C'était la voie qu'il empruntait. Il ne pouvait faire demi-tour à présent même s'il se maudissait déjà de devoir partager avec elle le fardeau qui encombrait ses propres épaules. Mais comment l'encourager à en faire de même par un autre moyen ?  
Il tenta de se confronter aux iris d'émeraude de son aimée.
La douleur était double. Plus intense alors car il savait dominer la sienne depuis longtemps mais saurait-il accepter de la voir souffrir en retour ?

Elle avait une voix pure et cristalline lorsqu'elle chantait, ferme et dure comme son regard lorsqu'elle interpelait les contrevenants à la frontière.

Le macar fit un geste du tranchant de la main.

Ses épées courtes étaient sures et létales.


Puis, la palme se relâcha, la paume se tourna vers le ciel et ses doigts formèrent une coupe qui semblait laisser échapper un liquide vital.

Elle est tombée face à des Slaads renégats. Alors qu'elle cherchait à négocier leur retour dans leur royaume souterrain, ils l'ont terrassée par leur nombre et leur folie.
Ils se sont acharnés sur elle tandis que le reste de la patrouille les criblaient de flèches. Trop tard pour la sauver. Même si aucun Slaad ne peut raconter cette histoire, les archers n'en tirèrent pas de gloire. Ils avaient failli tout comme l'Aràto responsable de la patrouille.

Lorsque je tente de me souvenir d'elle, je ne vois que son visage livide maculé de sang séché.
Sa voix cependant est restée pure dans ma mémoire, elle y chante souvent lorsqu'il pleut.

Vorondil la connaissait bien.


Enseldrir avait du intervenir quelques années plus tard lors d'une escarmouche avec des Slaads et sa patrouille, mettant fin aux souffrances d'un adversaire que le garde avait lardé de coups de double-lame sans parvenir à écourter plus son existence… peu après le macar Vorondil avait rejoint les rangs des Astaryani et depuis il suivait avec droiture leurs préceptes.

Elensar Tinùviel, la Cano de la Macari Formenya, n'avait fait qu'un éloge court et teinté de reproche à la Macar Anundra qui était à demi destiné à son supérieur direct, le Macar Aràto Malaevoldû :
"Mieux vaut s'excuser d'avoir trop vivement agit que de pleurer les siens".
C'est une leçon qu'elle me répéta plusieurs fois lors de ma formation initiale mais jamais elle n'eut cette intensité.

Je n'étais pas là lors du drame mais il n'est aucune responsabilité que je pouvais fuir. La Cano non plus… elle ne me laissa pas en douter très longtemps, car si ce qu'elle disait était parfois dur, ce qu'elle ne disait pas l'était encore plus.


Il releva les yeux vers la voute céleste y cueillit quelques forces et avala ses larmes.

Le deuxième fût Galithrandir d'Aurodreth. Rien ne me prépara à ça. C'était une belle journée de la fin de la saison de l'aube, une lune après le dernier souffle d'Anundra.
La frontière était calme et nous avions établi un campement en bordure de la Taurë. Certains d'entre-nous étaient partis afin de nous ravitailler en oignons nouveaux, en asperges et en rhubarbe.
Le Macar Aràto Galithrandir était un vétéran des combats aux marches du Domaine. Aussi, aucun de nous ne s'inquiéta outre-mesure lorsqu'il tarda un peu. On plaisanta même sur la qualité de sa récolte.

Après quelques temps, nous avons passé la zone au peigne fin une grande partie de la nuit.
J'ai retrouvé son carquois puis son arc… brisé.
Plus tard d'autres macar décelèrent des traces de fils gluants et finalement l'éclaireur Terendul à découvert son corps enveloppé dans un cocon de soie.

La voix du neuna se fit blanche, presque atone.

Il était encore vivant même s'il souffrait mille morts.

Alors que nous tentions de le dégager en coupant des fils dur comme de l'acier. Une ombre glissa sur le ciel, l'air devint glacé et même les Eleni pâlirent.
Elle était sur nous.
La maudite.

Je n'ai pas de souvenir précis de ces instants. Une lutte confuse, un fluide nauséabond et gluant sur la lame de mon arme puis une douleur qui me submergea.

L'arachnide maudit avait fait le mauvais choix : celui de nous affronter.
Je ne revins à la conscience que trop tard pour voir Galithrandir encore en vie.

J'ai rapporté leurs armes dans leurs familles.
Les épées d'Anundra, l'arc brisé de Galithrandir. En un long voyage. Peut-on être à la fois si désolé ne pas se trouver à leur place et tout autant jouir de demeurer encore vivant ?


Le signe de dénégation était lent puis il se fit plus rapide :

Je ne sais si Shadalielle me refuse ou si Eldhunielle me rappelle, mais je reviens à la vie encore et encore.
Perdu, seul, démuni de tout souvenir. Puis mon âme me trouve et alors je dois poursuivre ma voie.
Les Vala n'en ont pas fini avec moi.


Il effleura de sa joue celle de la Kheyldarienne en ajoutant :

Je les loue sans cesse pour le jour de notre rencontre. Et pour tous ceux depuis.


La confession était douloureuse, elle mettait à vif des plaies qui ne paraissaient jamais vouloir guérir malgré la logique, les cérémonies et le pardon des proches des disparus. Il en était ainsi aux marches du domaine.
Comment pourrait-il renoncer à remplir ce rôle sachant qu'il condamnait une autre de ses selli ou un de ses torni à le remplacer ?

En s'épanchant ainsi, le neuna espérait entraîner une réponse du même ordre. Une ouverture vers les sentiments douloureux que la demi-nis gardait enfouis en elle.
S'il faisait fausse route, comment pourrait-il assumer de l'écraser ainsi du poids de ses maux ?


(*) ndla : heu… je l'ai pas précisé qui est le marteau et qui est l'enclume, hein ? Soyons clairs. Ce n'est pas de ma faute si l'expression est antérieure à d'autres. En fait, initialement c'est uniquement un concept… il n'y a pas de parti du marteau et parti de l'enclume. On ne parle pas des instruments mais de l'effet sur la cible. Haheum ! Vala. ^^
Pas de quoi se mettre martel en tête donc…

(**) Les Huévari étaient un corps de l'Hossë. Ces troupes de choc constituaient un groupe de fantassins qui n'avaient pas la finesse des archers ni l'adaptabilité des macari mais leur rusticité en faisait une base solide sur laquelle bien des fois Eldalië pût se réfugier après une agression et même lancer une contre-attaque. En autre missions ils avaient à garder les routes principales qui reliaient les villes elfiques. La dissolution du corps par le Grand Intendant en l'absence de la Tarìedhel a profondément marqué les membres de l'armée faisant naitre bien des interrogations.


Dernière édition par Enseldrir Malaevoldû le Mer 19 Sep - 23:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 187
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Mar 18 Sep - 0:34

Zéphira a écrit:
La menace par-dessus les insultes et la dérision ! Cela en était franchement trop!

Tu n'oserais pas!

Et pour le prouver à son amie, elle fit sortir de son col une petite amulette qu'elle balança avec sournoiserie devant son nez.

Pas tant que je porterai ce type au cou!

Puis reniflant l'air avec incrédulité.

Heu dis..., ne sentirais-tu pas une drole d'odeur par hazard ?

Opter pour un trajet plus escarpé et laborieux à parcourir offrit à Enseldrir plusieurs avantages substantiels non négligeables.
Celui avant tout de donner plus de temps à quelques-uns de ses macari pour se rendre sur les lieux établis pour l’entrevue, afin d’en assurer la sécurité avant leur arrivée et l’assainissement en cas de dangers limitrophes.
D’une missive, il fut demandé à Terendul sans aucune explication ni détours d’en prendre la charge et si possible, d’en profiter pour s’informer personnellement des déplacements du Grand Prête eldunielite et en faire rapport.

Les incommodités rencontrées permirent aussi au neuna d’évaluer les progrès accomplis jusque-là par sa compagne en territoire elfique et d’en déterminer les nouvelles limites. Il put discerner ainsi quels étaient encore les points de faiblesse pouvant être améliorés, sur lesquels se concentrer d’une perspective purement pédagogique.

Et pour finir, le plaisir renouvelé du quendë qui, satisfait au-delà de ses attentes de la ténacité avec laquelle sa compagne s’attaquait à chaque épreuve, put se réjouir de ses éclats contagieux de félicité au fil des nouveautés se dévoilant à elle, le long de ce parcours qui n’avait jamais connu l’union de leur pas.

Valkhyria, qui ne semblait pas ressentir la fatigue lors de leur progression, se retrouvait subitement à bout de forces et prête à s’écrouler dès qu’ils posaient définitivement leurs besaces pour la soirée.
Seul l’appétit vorace induit par l’effort physique la soutenait en éveil assez longtemps pour se nourrir convenablement. Ensuite, la plupart des fois, elle tombait littéralement de sommeil entre les bras chaleureux du nêr la nuit venue.
Épuisée certes, mais heureuse.

Elle finit par en perdre totalement la notion du temps, oubliant le passé et évitant de s'attarder sur le futur pour ne vivre qu’au présent. Les heures s’écoulèrent ainsi avec intensité, se transformant vite en jours teintés d'une sérénité fragile malgré son apparence. Et ce, jusqu’au soir où Enseldrir vint briser soudainement la routine qui s’était tout naturellement établie entre eux depuis qu’ils quittèrent La Sublime.

Aucun obstacle particulier ne vint perturber ce jour-là, qui s’avéra être au contraire un des plus calmes. Pas même l’ombre d’une piomelle ou d’une seule missive.
Pourtant, le silence d’Enseldrir avait quelque chose d’incompréhensiblement lourd. Valkhyria le sentait à la fois distant et réticent. Un comportement si inhabituel qu’elle n’osa proférer mot, préférant se taire plutôt que de risquer d’être inopportune.
Rien ne prépara psychologiquement la demie-nis à la successive ouverture du macar sur d’anciennes plaies encore vives, qu’il avait soigneusement gardé cachées à ses yeux pendant tout ce temps.

Dès la première phrase, l’impact sur la kheyldarienne fut foudroyant.

La douleur qui perçait dans la voix du nêr en parlant d’Anundra était si profonde que Valkhyria finit dans un premier temps par en suspecter un attachement sentimental. Son cœur se pinça immédiatement d’une pointe absurde de jalousie qu’elle s’empressa de refouler, mais non sans frémir d’une nouvelle crainte. Aurait-elle à se battre contre le fantôme d’une de ses anciennes flammes, qu’elle soupçonnait être nombreuses sur une période de deux siècles passés ?
La belle savait de quelle manière affronter un ennemi en chair et en os s’il venait à se présenter à elle, mais comment se défendre d’un souvenir profondément gravé comme lave sur roche !
Pourquoi tenait-il tant à lui raconter cela et surtout, pourquoi maintenant ?

A’ l’image des Slaads réduisant la nis à l’inhibition physique la plus totale avant d’en voler la vie, vinrent se superposer celles d'un autre corps, mutilé lui aussi sous la férocité d'une meute de toute autre nature, mais de façon invisible bien que tout aussi violente. Visions qu’elle avait enfoui depuis longtemps au fin fond de ses pensées pour ne plus s’y blesser, tout comme l'avait fait le macar.

Puis vint la confession de l’identité de l’Aràto en question et ce fut le coup de grâce pour la demi-nis.
Le récit comportaient tant d’analogies en termes de situations et d’émotions éprouvées qu’elle n’eut aucune chance d’y échapper. Obligée de les revivre, amplifiées par les sentiments qu’elle ressentait pour Enseldrir, elle en fut balayée avec la force d’un torrent débordant.

Le macar entama un deuxième épisode, mais elle ne l’écoutait déjà plus qu’à moitié, perdue au sein de ses propres mémoires, cherchant à en accuser le choc. La voix du nêr lui parvenant de façon lointaine l'aida à retrouver provisoirement un brin de contrôle sur ses réactions. Sa propre voix ne fut qu'un souffle.

Je connais parfaitement ce sentiment de culpabilité qui tue moralement à petit feu, ainsi que cet état d’impuissance et de rage refoulée capable de ronger le plus brave des hommes ou des elfes jusqu’à l’os.

Incapable de hurler son refus de vouloir aller plus loin en cette conversation, son organisme le fit pour elle.
Son teint se fit maladif, ses mains prirent à trembler considérablement avant d'en encercler ses jambes qui vinrent se replier à son corps, se refermant sur lui-même.

Le nêr avait réussi à fendiller la superficie de la coque protective que la belle avait construit autour des vicissitudes qui empoisonnaient son esprit, mais sans parvenir à la briser, la poussant à se réfugier à son tour dans le mutisme le plus complet, où elle serait restée à moins que l’on ne vienne l’en tirer par les cheveux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Mar 18 Sep - 23:51

Malicia a écrit:

La petite messagère s'apprêtait à répliquer une phrase bien sentie, du genre "Ha ouais, et ben.. heu attention, hein ? "

Mais elle fût coupée dans son élan par la perfidie particulièrement aiguisée de son amie.

Vouais, umpfr ! Tu as de la chance : même si je connais le moyen d'exorciser le charme que j'ai apposé sur cet objet, je ne suis pas en mesure d'être certaine de le dompter en fin de compte. Tu sais, c'est un truc à sortir en dernier recours uniquement. Pas un canif à exhiber dès qu'on vient te piquer ton goûter !
S'pèce de traitresse !


Enfin, l'Allutrus détecta l'effluve caramélisée qui provenait du bivouac. Elle se pencha en avant et huma bruyamment d'air :

Sniff ? Sniff ? Sniffsnifffsniffsniff ? WAHHHH !

Zouffant telle une possédée, Malicia s'empara de la gourde pesante et se dirigea vers le morceau de lembas et les graines qui se calcinaient en chuintant leur indignation :

PIN-PON, PIN-PON ! *

L'eau mouilla le lembas dans les mains d'Enseldrir qui l'avait retiré du feu… et retira les graines des mains de la Kheyldarienne qui s'ingéniait à les refroidir. Les deux géants lorgnèrent sur la piom dans un mélange d'incrédulité et de rancœur.
Elle lança alors le reste de la gourde vide devant elle en disant :

Tenez, c'est de la part de Zéphira !

Puis la messagère disparût avant que l'outre n'ait touché le sol, laissant le neuna à l'essorage du pain elfique et l'ambassadrice au ramassage de ce qui pouvait être sauvé.

Lorsque l'Allutrus revint auprès de son amie, elle feint de s'intéresser au dessin d'une feuille puis à celui d'une plante.

Heu… bon ben que tu saches, j'ai du vider un lac à moitié pour parvenir à circonscrire leur incendie. Mais je ne suis pas une ingrate, hein ? Je l'ai fait en ton nom !
Maintenant, ils t'en doivent une, nos géants !


Elle fit un geste dénigrant de sa main, balayant un insecte imaginaire.

Et range-moi ce truc s'il te plait, Les ancêtres doivent répondre aux ancêtres : Utilise-le plutôt sur la Grande Erudite ou sur l'Intendant Grand… c'est une arme dissuasive et il ne faut pas l'exhiber à tout bout de champs !


(*) Purée d'Incendie Néfaste  - Pardon On N'éteint ! : Devise piomesque au début qui fût ensuite reprise par corps de Sapeurs Pompiers français qu'on a oublié depuis, mais on garde le klaxon issu de leur chant avec l'effet doppler (du nom du piom qui le fit connaître le premier) Ben vouais, quand même !

La demi-nis avait suivi le récit du neuna jusqu'aux limites de sa propre résistance. Elle extirpa une phrase du plus profond de sa propre douleur.

De ses yeux luisants, le macar contempla l'effet désastreux de sa tactique sur son aimée.
Elle se trouva dans un tel état de détresse que le nêr sentit l'édifice entier de sa stratégie se fendiller et s'écrouler sous le remords incommensurable qui le submergea. Il avait fait fausse route !

Immédiatement, il se tourna pour l'étreindre mais au moment où sa main allait toucher son épaule, il suspendit son geste, ses doigts s'écartèrent alors que sa paume, comme animée d'une volonté propre, semblait chercher encore le contact.
Mais elle ne l'accepterait pas. Il ne serait d'aucun réconfort. Il était allé trop loin.

Son bras finit par retomber et son poing heurta le sol avec force, pestant contre sa propre bêtise tout autant que sur sa faiblesse.  En même temps que sa tête s'affaissa subitement, son menton touchant son torse. D'une voix torturée, il balbutia :

Je suis tellement désolé Valkhyria, je n'aurais jamais dû te parler de ça !


Enseldrir bondit sur ses pieds. Il s'éloigna de quelques pas du feu.
Son corps voulait fuir.
Son âme hurlait de douleur.
Son coeur ne savait plus quel rythme choisir.
Cependant, ce fût ce dernier qui sût reprendre le dessus le premier. Il ne pouvait pas la laisser seule ainsi, même un bref instant.

Aussi, il se laissa choir en tailleur. Moins souplement qu'il en avait l'habitude. Il se passa les deux mains lentement sur le visage, réflexe conditionné d'un elfe qui se devait de garder une expression digne.
Le feu séparait les deux amants et leurs regards humides et fuyants reflétaient les flammes. Les crépitements du foyer furent les seuls sons qui peuplèrent la nuit pendant quelques instants. Puis le long hululement d'un hibou brisa enfin l'attente pesante.
Abattant une dernière carte, le neuna tenta le tout pour le tout :

J'ai bien trop discouru pour ce soir. Mais nous ne pouvons rester bloqués dans le carcan que j'ai si fâcheusement construit. Les histoires et les contes pourraient nous sortir de cette ornière : Si j'osais, je te demanderai d'en narrer un que tu connais et qui concerne les elfes. Je suis sûr que nous y trouverions des aspects amusants sur la perception qu'on les atani de notre peuple.
Je te promets d'être très bon public.


Le regard du nêr ne fuyait plus, au-delà des braises, il cherchait à faire oublier les moments cuisants qu'ils venaient de traverser et plus que tout, à se faire pardonner.
Tant qu'à faire, s'il pouvait également faire progresser la perception de Valkhyria au sujet de son père…


Dernière édition par Enseldrir Malaevoldû le Dim 1 Juin - 20:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 187
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Ven 21 Sep - 0:06

Zéphira a écrit:
Que son amie puisse exorciser toute magie irradiant de l’amulette qu’elle tenait fermement entre deux doigts, l’Halkamandrelle n’en douta pas une seule seconde.
Prendre des risques inutiles, alors que celle-ci avouait ne pas être en mesure d’en contrôler l’énergie, ne faisait pas partie des traits caractériels de la petiote non plus.
Avec docilité, elle le laissa retomber à son torse aussi rapidement que sa nature de piomelle le lui permit, de peur de s’y bruler.

La senteur carbonisée débarrassa Zéphira de toute menace future.
Rassurée, elle suivit attentivement d’un air amusé toute la démarche de l’allutrus. Puis éberluée, elle secoua misérablement la tête de droite à gauche soufflant :

Non, non, non… Elle ment, c’est pas moi !

Quand sa congénère elfique revint à ses côtés, elle le fit gardant une certaine distance de la piomelle kheyldarienne qui, les bras croisés, battait du pied sur le sol.
Elle se pinça les lèvres pour ne pas éclater et finit par faire disparaitre son pendentif sous le tissu de sa veste.

Puis jouant le jeu, elle répondit docilement.

Tu as raison, je n’y manquerai pas.
Et pour honorer la délicatesse de ton geste, je leur dirai que cette fois c’est de ta part à toi.
Tu te rends compte ! Avoir rien de moins que la Grande Erudite ainsi que le Grand Intendant redevables ?
Tu deviendras la piomelle la plus recherchée de la Taurë.

En attendant, si tu veux mon avis, nous ferions mieux de ne pas nous faire trop remarquer pendant les prochaines heures au moins.


Elle jeta rapidement un regard derrière elle vers le couple avant d’ajouter :

Je ne peux pas dire d’apprécier particulièrement les démonstrations trop "jubilantes" de reconnaissance de la part de nos géants…



Le macar s’abstint de tout contact physique malgré l’exigence presque douloureuse d’enserrer Valkhyria à lui pour l’aider à exorciser les démons qui l’abritaient.
Il aurait donné n’importe quoi pour réussir à l’apaiser du poids qui était devenu aussi le sien depuis qu’il en connaissait l’existence et à présent les conséquences. Mais la posture de repli qu’elle tenait indiquait clairement qu’elle s’y serait rebellée.
Le choix le plus approprié à suivre, à moins de prendre le courage à deux mains pour s’imposer de force au dépit de ses réactions avec l’intention de la pousser le dos contre le mur pour l’obliger à les affronter, fut donc d’y renoncer. Ce qu’il fit d’un sentiment défaitiste.

Valkhyria se sentait tout aussi déchirée que lui.
Partagée entre le besoin de s’évader là où plus rien ne pourrait la toucher à ce point et celui de rassurer Enseldrir, lui donnant une raison pour ce comportement qu’elle savait à ses yeux excessif et qui de toute évidence l’affectait tout aussi profondément.
Mais les émotions de crainte et souffrance qu’il venait de déclencher en elle, oubliant la stratégie pourtant discutée avec Gwerfaël, n’étaient pas celles dont elle aurait pu puiser l’énergie nécessaire pour y parvenir de ses propres forces.

La kheyldarienne n’en fut que deux fois plus mortifiée lorsqu’il s’excusa avec elle, alors qu’elle ne voyait absolument aucune faute de sa part. Le problème était uniquement le sien et elle en était tout à fait consciente. Mais comment le lui dire alors que sa gorge se refusait de lui obéir, se contractant douloureusement dans la tentative de le faire?

Debout, il s’éloignait déjà. Elle crut en perdre son sang.
Mais de quelques pas seulement, avant de s’arrêter et de se retourner pour lui faire face. Son cœur exulta.

Elle garda la tête basse, ses pupilles figées au sol se sachant incapable de soutenir son regard s’il venait à croiser le sien.
Elle en suivit les déplacements de son ouïe ainsi que des mouvements perçus aux limites de son champ de vision.
Lorsqu’il vint s’assoir en vis-à-vis, les sourcils de la demi-nis se froncèrent en un geste instinctif supplémentaire, visant à tenir qui et quoi que ce soit à distance, bien que solitude et abandon étaient ce qu’elle redoutait par-dessus tout en ces moments-là.

Le changement brusque de sujet ainsi que la bizarrerie de la requête d’Enseldrir obtinrent l’effet désiré.

Un conte elfique !?!

Valkhyria leva son visage, la stupeur plein les prunelles. Les bras se rétractèrent d’autour de ses jambes pour prendre appui de ses mains sur ses genoux pliés.  

Heu… Je me souviens de quelques-uns d’entre eux, mais rien que tu ne puisses déjà connaitre je pense.
Voyons, il y a la légende du médaillon d’Itarillë, celle de l’oiseau d’argent… Mais je te la déconseille, c'est une histoire triste. Ensuite il y a l'histoire du jeune Enialis et aussi... celle d’Anar, d’Isil et des Eleni.


Dernière édition par Eámanë Enialis le Mar 23 Juil - 10:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Uglies, un livre....prettie ? ^^
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Chapitre 1 : L'arrivée .
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1
» ~ Chapitre I : Interprétation des rêves ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au delà des mers :: Contes et Légendes :: Venus d'ailleurs...-
Sauter vers: