Au delà des mers

Des aventuriers venus du monde entier découvrent une île peuplée d'étranges créatures. Humains, Elfes, Orques et Nains se lient pour la coloniser.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 186
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Jeu 12 Juil - 22:43

Une journée de plus venait de prendre fin. Une journée que l'archère aurait bien voulu, pour certains aspects, effacer à jamais, tant les sujets abordés par la Grande Érudite en présence d'Enseldrir le même matin, l'avaient secouée.

Elle ne pouvait plus faire reculer l'inévitable.
Les cartes avaient été distribuées, les dés avaient été lancés. Il s'agissait à présent de garder la main avant que tout ne s'écroule.

Ne trouvant pas le sommeil malgré la chaleur réconfortante du corps d'Enseldrir auquel elle s'était enlacée du sien, elle se libera de son étreinte avec toute la délicatesse dont elle fut capable pour glisser hors de leur couche, dans l'espérance plus ou moins vaine de ne pas le réveiller.

Se préparant à cette éventualité, ce fut à pas feutrés qu'elle se déplaça pour venir s'installer à l'écritoire de leur chambre. Elle alluma la chandelle après avoir cherché à tâtons de quoi en faire renaitre la faible lueur mordorée et, la mort dans l'âme, elle fit couler l'encre sur le papier.

Le sujet était si délicat et si long à développer qu'elle dut s'y prendre à plusieurs reprises, y mettant toute sa concentration... en oubliant jusqu'à la présence du neuna allongé à quelques pas d'elle.

Insatisfaite de ses trois premiers essais, elle en fit tour à tour des boules dont elle se débarrassa par-dessus son épaule de gestes nerveux, tout en soupirant, irritée de devoir recommencer encore et encore!

Lorsqu'elle relut enfin le quatrième d'entre eux, convaincue qu'elle n'aurait su faire mieux, elle le plia, le scella et le confia à Zéphira sur ces mots à peine murmurés:

- Dis-lui que la lecture de cette missive est IMMEDIATE et qu'elle ne peut attendre demain. Sors-le de son lit s'il le faut! C'est impératif! As-tu bien compris?

La petite alcamandrelle ne se le fit pas répéter une deuxième fois, tant les consignes qu'elle venait de recevoir lui semblèrent hors du commun.

Apparaissant dans l'auberge de la Foret, elle y trouva son destinataire encore éveillé, assis autour d'une table en compagnie de deux elfes jamais vus ni connus auparavant.

Peu lui importait. Elle était là pour une consigne qui avait la priorité sur TOUT!
Elle zouffa donc sans ménagement entre leurs tasses de thé, au beau milieu de leur tablée, interrompant toute discussion en cours.
Elle se tourna vers Nirannor d'un sourire accompagné d'un regard à moitié béat et rêveur devant le visage accueillant de la Lame qui fut un temps le compagnon de l'archère et lui présenta le pli tout en suivant les dictats qui lui furent impartis.

Sa tâche accomplie, elle ne put s'empêcher de s'attarder quelques millisecondes de plus (une éternité pour une piomette) devant la beauté masculine du Légat kheyldarien avant de disparaitre aussi rapidement qu'elle était arrivée.

Depuis le temps qu'elle passait en Taurë en compagnie de son amie Malicia, elle en avait presque oublié combien il était séduisant à l'échelle des atani!
Assez pour se demander ce que son insensée de maitresse pouvait bien lui trouver à ce m'as-tu-vu de macar eldunielite! ...Pfff!

Ceci dit, la petite alcamandrelle se devait d'être franche avec elle-même: il n'avait d'égal pour les rations de lembas grillé... Bref, tout changement avait tout de même ses avantages.

Entretemps, Valkhyria faisait disparaitre deux des trois brouillons froissés au-dessus de la flamiche dont elle s'éclairait, sans s'apercevoir à cause de la fatigue qu'il en manquait un à l'appel.
Ce dernier s'était dissimulé dans un recoin sombre de la pièce entre quelques coussins savamment réarrangés à terre. Le tout, sous le regard attentif d'Enseldrir qui ne perdit rien du manège de la belle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Jeu 12 Juil - 23:41

La nuit était à peine entamée.
Se maudissant de sa faiblesse à gouter des voluptés confortables de la Sublime alors que ses torons étaient battus par les vents de la frontière nord, le neuna avait un sommeil fragile.
De plus, les paroles de la Grande Erudite tournaient et retournaient dans son esprit. Il en aurait fait de même s’il n’avait eût un profond respect pour le sommeil de la demi-nis.
Ainsi, il endurait la torture cuisante de ses muscles réclamant le mouvement que son cœur leur refusait. Le corps de la belle langoureusement collé au sien maintenait l’inflexibilité de sa volonté, sa chaleur lui fournissait l’énergie, sa respiration apaisée était un baume à ses tourments.
De temps à autres il somnolait pourtant, mais alors il se réveillait soudainement, craignant d’avoir bougé ne serais-ce que d’une infime parcelle. Ensuite, la ronde de ses supplices reprenait, sans qu’il puisse l’endiguer.

Le corps de la belle s'éloigna.

Il résista à l’envie de la maintenir près de lui, de garder le satin délicieux de son épiderme contre le sien, sa chaleur contre sa chaleur.
Le nêr manqua de gémir.
Mais il se contint, levant à peine un cil pour s’assurer que tout allait bien, crispant à peine son poing sur les draps au cas contraire, une demi-douzaine de possibilités d'attaques contre un éventuel agresseur se matérialisaient alors dans son esprit.
Tout paraissait calme mais il était trop tard pour endiguer l’afflux d’adrénaline que sa dernière pensée déversa dans son organisme.
Il faisait trop sombre pour que Valkhyria puisse percevoir ces infimes mouvements, mais le macar se fit statue dès qu’une lumière ténue naquit sur l’écritoire.

L’Ambassadrice Du Royaume De Kheyldar était à l’œuvre. Le neuna en craignit un instant les répercussions.
Pour son peuple.
Pour elle.

Les papiers qu’elle chiffonnait les uns après les autres confirmèrent ses craintes : elle était tellement concentrée qu’elle en oubliait que le centième de ces bruits insolites ne pouvaient que réveiller le macar assoupit là.

Une piomette fût chargée de la tâche. Enseldrir pût capter quelques mots au passage ; des instructions entre la belle et sa messagère ; assez pour le renseigner sur la destination : la Kheyldarie.

Valkhyria ramassa alors ses essais infructueux qu’elle incinéra à la flamme vacillante. Monstre insatiable et dévorant, le feu eut bien vite raison de la matérialisation de la pensée. Les mots retournèrent au néant, le papier à la terre, l’encre à la nuit.
L’odeur de la combustion incomplète aurait suffi à éveiller le nêr qui ne fit aucun cas de l’épisode. Il avait déjà feint le sommeil devant la demi-nis, mais c’était cependant la première fois qu’il le faisait alors que la confiance s’était établie entre eux.

Une missive en boulette avait échappé à la destruction. L’œil de l’Eldunielite l’avait repérée dans l’ombre d’un coussin que la lumière faiblarde n’avait su révéler à l’inspection de la Kheyldarienne. Trahison supplémentaire qui transperçait douloureusement son cœur sans parvenir à infléchir ses desseins.

Lorsque la belle regagna leur couche, le nêr bougea un peu, maugréa pour donner le change, délassa enfin ses muscles endoloris par l’absence de mouvement puis se tourna du côté opposé. La demi-nis se coula dans son dos, déposa un baiser sur son épaule et l’enserra.
Source de fraicheur regagnant la tiédeur de leur nid, elle frissonna de contentement. Enseldrir ne bougeait pas, elle s’endormit alors qu’il avait encore les yeux ouverts, regardant fixement devant lui sans vraiment voir. Ailleurs. Perdu.

Plus tard, dès qu’il en eut l’occasion, le neuna récupéra l’esquisse de missive délaissée puis en parcourut rapidement les traits étranges dessinés dans la langue des atani.

- Nirannor.

Ainsi un autre Ambassadeur Du Royaume de Kheyldar était informé de la honte…

Le nêr froissa la lettre.
Qu’importe.
Son poing serrait la boule de papier jusqu’à la rendre compacte comme une bille de bois.


Malicia a écrit:

Une piomette observait son géant d’un regard sévère. L’Allutrus psalmodia un puissant charme d’apaisement des âmes, elle focalisa tout son pouvoir afin de transmettre la quiétude et la sérénité à sa cible. Car elle en avait tellement besoin. Pauvre, pauvre, pauvre petite missive maltraitée…


Dernière édition par Enseldrir Malaevoldû le Dim 1 Juin - 18:04, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 186
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Jeu 12 Juil - 23:59

Une fois parvenue dans le monde onirique de la Sombre Dame, la demi-nis n’en délogea plus jusqu’au matin bien avancé.
Elle dormit profondément, d’un sommeil sans rêves ou du moins, c’est ce qu’elle crut. Et bien qu’ elle en eut, elle n’en aurait gardé aucun souvenir.
Pourtant, le songe cauchemardesque qui hanta cette nuit calme Ranewennienne fut particulièrement intense et… partagé à son insu. Nirannor en fut le silencieux témoin dans l’ombre.

Rien ne vint la tirer de ce repos abyssal.
Ni la place à ses côtés sous les draps qui se vida dès le levé d’Anar, ni les rayons de ce dernier qui filtrèrent avec prépondérance entre les voilages pourpres embellissant la chambre des cerises, et moins encore les pas feutrés du neuna se déplaçant silencieusement vers le tas de coussinets, en expédition de récupération.
Après en avoir parcouru les lignes et en avoir tiré ses propres conclusions, il fit disparaitre le document ayant échappé à la voracité destructive de la flamme de candela dans une poche et se promit de le détruire définitivement dès que l’occasion se serait présentée.

Enseldrir prit toutes les précautions nécessaires pour que la kheyldarienne puisse terminer sa nuit paisiblement et puisse se remettre entièrement de ses émotions de la veille. Mais plus tard et malgré chacune des mesures de discrétions mises en oeuvre, il ne put la préserver de la fatidique et inévitable intrusion, non pas d’une, mais de deux piomettes bien décidées à remplir leurs fonctions jusqu’au bout.

Les deux petites messagères arrivèrent sur les lieux simultanément.
Une silavia appartenant à un diplomate-archer qui fit son apparition non loin de l’écritoire et que le macar n’avait pas encore eu l’honneur de croiser dans le passé, ainsi qu’une picapelle bien connue par le jeune couple et, en son genre, tout aussi redoutable que sa maitresse. Cette artiste en herbe se matérialisa près du lit où la belle dormait toujours.
Aussi pressées l’une que l’autre de porter à terme leur respective livraison pour pouvoir passer aux nombreuses suivantes, elles se jaugèrent un très bref instant.

- Je suis ici pour une importante communication diplomatique qui ne peut attendre.


Maëlle a écrit:
- Moi pas, mais c’est tout aussi urgent. Et la missive que je porte arrive surement de plus haut! Donc…


Comment et pourquoi un tel conflit de position prit forme entre les deux petiotes, nul n’aurait su le dire.
Mais il attira du public.
Se balançant nonchalamment en hauteur, côte à côte sur le ventre au creux d’un des drapés voilés ornementaux, une alcamandrelle kheyldarienne au front plissé de méfiance et une allutrus qui se demanda où s’en irait Idéo si à présent, les pioms commençaient à suivre certaines des mauvaises habitudes de leurs géants.

La silavia aux cheveux couleur de blé zouffa près de la demi-nis, voulant battre sur le temps (et pour une piomette c’est vraiment beaucoup dire…) sa congénère elfique qui de son côté, ne se décontenança point.

Bah !… De toute façon j’ai de quoi m’occuper.


Zéphira a écrit:
En voyant Maelle sortir ses pinceaux prête à s’en servir sur le document, Zéphira ne put retenir une réflexion de circonstance.

- Roooo! Mais quelle manie alors la sienne de toujours vouloir apporter de la couleur à tout ce qui lui passe entre les mains ou sous les yeux!!

La scène se déroula sous le regard ahuri du macar qui dut se raviser sur sa propre petite protégée.
Elle ne lui sembla plus être si étrange que cela après tout et en observant le manège des deux rivales, il se dit que finalement, il fut parmi les plus fortunés des elfes en fait.
Mais il eut pensé trop tôt…

De plus en plus exacerbée par les sévices ouvertement pratiqués ou déclarés depuis quelques temps déjà sur ce qu’elle considérait sacré, Malicia en oublia toute magie qu’elle aurait pu déchiffrer à partir des dessins de la picapelle. Cette fois, l’instinct durement mis à l’épreuve eut raison de sa curiosité et sa réaction fut incontrôlée.
Zéphira a écrit:


- Ha NON!!! Pas ça!

Elle se jeta sur la pauvre Maelle pour lui arracher des mains la missive si précieuse, tandis que la petite kheyldarienne changea de position sur son perchoir, croisant jambes et bras se préparant à bouder.
Son amie n’avait certes pas réagi avec une telle furie lorsque ce fut à son tour de souffrir des crises de fantaisie de la piomette ulmidielite!

Le tapage qui s’en suivit, finit par secouer Valkhyria de son somme.
Elle tira le drap et le fit passer par-dessus sa tête, élargissant en guise de bonjour un son guttural plus proche à un grognement, avant de le rabattre sur les chamailleuses qui se figèrent immédiatement.

N’y a-t-il vraiment aucune cloison pouvant leur résister!


Dernière édition par Eámanë Enialis le Dim 1 Juin - 17:05, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Ven 13 Juil - 0:21

Le front du nêr gardait la trace d'une nuit entrecoupée de réveils fébriles. La demi-nis avait bougé de nombreuses fois, tirant immanquablement Enseldrir de son sommeil 'réparateur'.
A chaque fois il avait craint de la voir s'éloigner, à chaque fois son cœur avait manqué quelques battements, à chaque fois son souffle se gelait dans ses poumons avant de se détendre enfin, quand la respiration de son aimée reprenait un rythme lent et la douceur de la brise de printemps.
Une fois pourtant, elle avait changé d'attitude. Frissonnant après une brève convulsion, elle s'était légèrement écartée de lui pour se recroqueviller à l'écart. Le neuna avait relevé afin de l'observer, résistant alors à l'envie de la serrer contre lui. Cet éloignement n'était pas fortuit. Il y avait des moments où l'âme devait se retrouver face à elle-même.

A présent, là, debout, nu à coté de leur couche, il contemplait le visage apaisée de la belle. Il aurait pu prendre racine ici, rester à jamais emprisonné dans la quiétude et la félicité de l'instant, mais la vie d'un macar ne le permettait pas.
Tandis qu'il s'éloignait, le nêr se consola en effleurant du regard le galbe parfait du drap épousant le corps de Valkhyria. Ses lèvres entrouvertes laissèrent filer un soupir de plaisir tout en s'étirant de contentement.
La bille de papier compacte qu'il tenait encore dans son poing fermé le brûlait comme une braise. Il s'en débarrassa en la glissant dans une poche de son pantalon qui trainait au sol.

Enfin, il s'assit en tailleur sur le sol, tira de quoi écrire de son sac et entreprit de rédiger une missive. Il y avait un temps pour tout, celui-ci était venu.

Après quelques lignes, il releva la tête, se sentant observé. Il ne l'était que d'un oeil en fait : Malicia pratiquait quelques passes magiques sur le pantalon du neuna tout en le fusillant du regard. Depuis combien de temps était-elle là ? Alors qu'elle maugréait de sa petite voix, le nêr lui fit signe de se taire en indiquant la Kheyldarienne endormie.
Elle s'exécuta de mauvaise grâce mais doubla l'amplitude et la vitesse de ses incantations.

Enseldrir haussa des épaules et reprit la composition de sa lettre. Il hésita, tourna autour de certains mots, puis finalement cacheta le tout sans le relire. Il est des sentiments que l'âme seule peut transmettre au travers des phrases. L'étude et la dissertation ne constituent qu'un décor en trompe l'œil sans intérêt aux yeux d'un Valandur. L'expression vraie, la voie des lames, la sagesse d'Elduniel.

Il leva l'enveloppe fermée à deux mains à hauteur de ses yeux, il pria Elduniel de transmettre le sens au-delà des mots. Puis il se leva. Sans bruit, il se dirigea vers la porte. Une piomette le pistait comme son ombre en sautillant ; L'Allutrus avait déjà tout oublié de l'épisode qui l'avait opposée à son géant, elle s'impatientait de pouvoir faire son devoir en fredonnant une contine guillerette à voix basse.
Une fois sur le balcon, il s'accroupit à sa hauteur puis lui indiqua le destinataire : Le Grand Prêtre d'Elduniel. La petite messagère bomba le torse, psalmodia en agitant une main au-dessus du courrier puis une connexion se fit dans sa grosse tête (par rapport à son corps, hein ?) elle loucha vers le macar, un sourcil dubitatif se leva puis elle fila avant de se mettre à lui en vouloir encore à propos du chiffonnage.
La grève des Pioms… avec autant de suite dans les idées, ce n'était pas pour demain !

Le jeune elfe se releva, respira l'air frais du matin. La neige avait presque complètement disparu. Il regagna la chambre mais alors qu'il se trouvait encore sur le seuil, un zouffage(*) le fit se retourner.


Malicia a écrit:
Malicia se tenait là. Elle passa à côté de lui en marmonnant:

- Ben voilà, c'est fait. Il n'était plus au lit…. lui ! Il était vachement occupé.
La réflexion laissa le nêr interdit. Deux zouffages(**) en profitèrent pour passer dans l'ouverture.
Les estafettes infernales se matérialisèrent à proximité de la couche que sa belle occupait. Le macar les détailla l'une et l'autre puis son regard dériva irrépressiblement vers les contrastes des formes, la surface soyeuse de la peau, la flamboyance des cheveux et la douceur infinie de son expression au repos. Tellement féminine qu'il en perdit le fil de l'action qui se déroula entre les coursières belliqueuses. Seul le son fluet et piaillard de leur voix passa le rempart de sa dévotion.
Quand il s'intéressa enfin à leur manège, les petites commissionnaires avaient déjà échafaudé un scénario branquignol dont elles avaient le secret.

Malicia esquissait un pas de danse avec Maelle autour d'une missive rescapée d'un peinturlurage en règle.
Valkhyria finit par réagir, un voile bienvenu se posa sur le spectacle. Le macar s'approcha de la Khyeyldarienne en disant :
Hum, je suis navré Melda, les cloisons n'y peuvent rien quand les portes sont ouvertes… ou même entrouvertes.

Le macar se posa doucement sur le lit, se lovant contre son aimée, le drap s'interposa entre leurs corps.
Les pépiements reprirent sous les voiles. Le neuna dût sévir:

- Silence! Intimida-t-il d'une voix autoritaire.

Une t'est liée.
Deux sont venue à toi.
Trois sont dans la mêlée.
Quatre sont sous ce toit.
Mais qui est donc ce cinquième ?
Il n'en est pas, mais il t'aime.
A qui donner sa première parole ?
Jouez piomettes ! Ce n'est plus votre rôle.


Puis dans la douceur des gestes, il extirpa des draps un bouquet de cheveux de cuivre et une petite surface d'épaule sur laquelle ses lèvres se posèrent délicatement.

- J'en suis navré, Valkhyria, mais Eldalië en veut à ton sommeil.


Dernière édition par Enseldrir Malaevoldû le Dim 1 Juin - 18:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 186
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Ven 13 Juil - 0:33

La demie-nis se sentait assommée , comme au réveil d’une pénible nuit blanche.
Puis la silhouette athlétique et sans voile du macar vint combler son champ de vision faisant ainsi surgir et briller Anar au-dessus de son humeur initialement peu joviale à cause du chahut piomesque.
Vision ô combien revigorante, dont la chaleur fit naitre sur le visage de la belle encore à moitié endormie un sourire paresseux qui repoussa toute trace de contrariété.

- Ou bouclées à double tour…

Finit-elle par ajouter en soupirant de résignation.
Elle referma les paupières un bref instant, dans la tentative de prolonger un peu plus longtemps avant qu’elle ne se dissipe complètement, cette agréable sensation de relâchement musculaire total qui précédait généralement tout éveil brusque.

Elle sentit le matelas près d’elle s’affaisser sous le poids d’Enseldrir lorsqu’il vint la rejoindre et rouvrit ses yeux sur lui, lui offrant l’idolâtre profondeur de son regard d’émeraude et le peu d’espace qui les séparait encore se mit à crépiter silencieusement.

- Petites pestes! Du moins quatre des cinq énumérées…

Il était tout naturel pour la kheyldarienne de perdre tous ses moyens dès qu’il l’effleurait de sa voix ou de son touché. En lui résidait ce charme mixte et distinctif de la force brute d’un militaire eldunielite de l’Hossë elfique s’opposant à la tendresse infinie du quendë amoureux, qui s’y camouflait derrière.
Les piomettes s’attirèrent la foudre verbale du premier, la demie-nis les vers et les caresses du second.

- Mais pour un bon et copieux repas matinal…

Elle ne fut point plus explicite sur la nature des entremets, laissant au neuna la liberté de l’interpréter tel que bon il lui semblerait.

- …je suis prête à supporter n’importe quelle compagnie. Y compris la leur ou… la vôtre Héru!

Les coins de sa bouche s’étirèrent, délicieusement espiègles.
Valkhyria fit passer ses doigts dans la chevelure du nêr pour en accompagner le geste affectif.

- Hummm… Ce n’est certes pas ainsi que tu réussiras à me convaincre à me lever, harma.
Il le faut bien pourtant.


La logique lui dictait ses devoirs et ses mots bien que le corps ne semblait aucunement d’accord, préférant n’en faire qu’à sa tête.
La kheyldarienne attendit que leurs visages se retrouvent à nouveau en face l’un de l’autre, puis les yeux mi-clos, elle avança ses lèvres souriant gracieusement, alors que sa jambe gauche se plia pour remonter le long de celle du nêr au travers du linceul.
Flatté de tant de bonnes intentions élargies avec autant de bienveillance, Enseldrir n’eut le temps d’opposer aucune résistance lorsque la belle y fit levier pour le faire basculer et renverser leurs positions.
Sa longue chevelure flamboyante volta dans la lumière en retombant sur le torse de l’elfe.
Elle y prit appui du menton sur ses doigts croisés, battant nonchalamment l'air de ses jambes.

- Ne vous faites pas d’illusions Héru. Ce n’était rien que l’ébauche d’une esquisse d’un baiser, juste suffisante pour vous distraire et vous piéger dans votre propre trappe de coton!

L’eldunielite sourit de plus belle, une lueur de triomphe au fond de ses pupilles.
Ce ne fut que lorsque Valkhyria ressentit la fraîcheur ambiante sur sa peau, à présent dénudée, qu’elle prit conscience de l’erreur faite.
Son ton se fit beaucoup moins dérisoire.

- Vous demander de fermer les yeux pour sauvegarder la pudeur de la diplomate que vous êtes sensé -tenir à l’œil- serait peine perdue n’est-ce pas?

L’expression plus que satisfaite du macar suffit largement de réponse.

- Humf! Pourquoi la chose ne me surprend-elle pas?

Lâcha-t-elle entre ses dents, mi-penaude mi-amusée.
D’un unique geste, elle s’empara de son propre oreiller qui s’abattit sur lui et bondit hors du lit pour se réfugier prestement, mais pas assez, dans la salle d’eau.
Elle s’y refit une beauté avant de s’enrouler dans une serviette pour se rendre présentable, bien que tardivement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Herinäisil Meldanava
Tête de bétails
Tête de bétails
avatar

Nombre de messages : 2
Race : Elfe
Classe : Ensorceleuse
Alignement : Neutre
Date d'inscription : 13/07/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
47/47  (47/47)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Ven 13 Juil - 21:48

Maëlle a écrit:
S'arrachant aux autres pioms, et ne faisant pas vraiment attention à son pinceau qu'elle maniait toujours comme une épée sur dimensionnée, la petite piomette de la Grande Erudite suivit l'humaine dans la salle d'eau, se souciant comme d'une guigne de son état. Après tout, les elfes n'étaient pas pudiques, et la vieille bique non plus. Bien qu'elle ait moins de rondeurs sur lesquelles dessiner...

Secouant sa petite tête pour se remettre dans le droit chemin, elle tendit la missive, attendant que Valkhyria la prenne, et lui permette enfin de repartir vers l'infini et au-delà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Ven 13 Juil - 23:17

Elle supporterait sa compagnie port un bon petit déjeuner ? Elle allait en avoir un !
Il espérait juste que l'auberge pourrait lui fournir le quart de ce qu'il envisageait pour elle.

Le peigne effilé de sa palme glissa dans sa chevelure. Il en ferma les yeux de délice, se sentant comme un fauve apprivoisé que sa maîtresse contenterait d'une flatterie imméritée. Elle avança ses lèvres, ses yeux étincelaient.
Il se coula contre son corps et se retrouva sur son dos après avoir baissé toutes ses défenses, la Kheyldarienne avait profité de la situation.
Cette position n'était pas pour lui déplaire… confortable morphologiquement parlant et qui l'était sur des myriades d'autres dimensions étant donné qu'elle était juchée sur lui.

L'effleurement taquin des cheveux de la demi-nis sur son torse aiguisèrent ses sens. Elle prit place sur un territoire qui était le sien. Aguichante et désirable…

Piégé dans sa gangue de coton, le nêr ne put que se résoudre à convenir de sa défaite.
Hélas, elle devait se lever mais à toute chose malheur est bon : Qui avait-il de plus savoureux que le spectacle de la demi-nis s'éclipsant couverte d'un voile de pudeur que l'éclat d'un contre-jour rendait… subtil autant que diaphane ?

Mmmm… peut-être allait-il le découvrir car la belle réalisa qu'elle n'avait plus d'autre choix que de s'en passer si elle voulait quitter leur couche.

Valkhyria avait gardé son humour et sa répartie, même si lui n'avait rien dit. Etait-il donc si transparent ?
Il y avait bien des choses à remettre en cause, des certitudes qui devaient être remodelées, mais rien qui ne puisse ébranler sa volonté. Il l'exhiba sans retenue par l'expression de son visage. La demi-nis s'en consterna faussement puis sa ruse le priva de la vue de son départ.

Fugace fût la vision qu'elle lui concéda ensuite avant de disparaître dans la salle de bain.

Telle une biche effarouchée que l'aube dévoile aux yeux du loup.
Telle une sylphe enchanteresse que le barde rêveur surprend dans la vapeur de l'aurore avant qu'elle ne disparaitre dans souffle évanescent, si rapide qu'il doutera de son existence.

Oui, fugace…

Il décida de ne jamais plus lui subtiliser la couverture illusoire d'un drap, car alors son déhanché délicat était comme la fumée de l'encens dans le temps de Shadaliel : il envoûtait le coeur et subjuguait les sens… et surtout il profitait de cette vue plus longtemps.

Il soupira lentement, un indéfinissable sourire aux lèvres puis entreprit de s'extirper de l'entortillage d'étoffe. C'est alors qu'il tomba face à face avec une piomette au visage couvert de peintures de guerre.

Le neuna haussa un sourcil interloqué et amusé.
Comme souvent avec les petites messagères, la situation devenait comique. Il décida d'en ajouter un peu en sermonnant l'Allutrus :

Malicia, il ne s'agit que d'une lettre. Tu crois réellement qu'il est de bon ton de se lancer dans un conflit ouvert avec une Picapelle ? Je vous croyais amies ?


Malicia a écrit:

Nan mais tu rigoles ! Elle allait commettre un crime de lèse missive! En bleu en plus!

La piomette regarda le macar de travers, sembla réfléchir un peu puis d'un air vexé elle dit:

- Pffff ! Tu rigoles pour de vrai ! Mais c'est pourtant grave… Vous les géants, vous ne prenez jamais rien au sérieux ! Ce n'est pas rigolo, moi je cherchais à rendre service, pas à me battre. Et puis : c'était pour son bien…

Le menton de la petite messagère trembla d'émotion.
Enseldrir la consola en la prenant par les épaules :

Malicia, tu as réussi dans ta mission. La missive est intacte et je crois bien avoir vu Maëlle se glisser dans la salle d'eau en même temps que Valkhyria. Donc, sa mission sera accomplie.

*Enfin..., si la belle Kheyldarienne ne tente pas de la noyer dans une bassine avant*
pensa-t-il.

Il se leva d'un bond, attrapa son pantalon et l'enfila en continuant:

Je vais chercher de quoi prendre un bon petit déjeuner. Il y aura aussi du lembas, tu en profiteras pour faire la paix avec la Picapelle si elle est encore là.
Tu sais, le bleu te va plutôt bien.


Avant de sortir il lança:

Ne reste pas au lit trop longtemps!

L'Allutrus, restée assise sur la couche protesta mais la porte était refermée. Elle haussa les épaules de dédain et zouffa à côté d'un ruisseau. En un éclair, elle se débarbouilla avec de la mousse et revint tout juste pour aider le neuna à porter les victuailles vers la chambre. Elle se chargea du transport d'un petit morceau de Lembas qui disparut mystérieusement durant le trajet…

Lorsque Valkhyria réapparût, elle découvrit une jolie tablée garnie comme celle d'une maison royale et un nêr qui la couvait de son regard. Elle était sa reine.


Dernière édition par Enseldrir Malaevoldû le Jeu 23 Mai - 23:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 186
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Ven 13 Juil - 23:31

Etre suivie par la piomette Ulmidiélite ne surprit aucunement la kheyldarienne qui, bien au contraire, trouva étrange que son homologue diplomate n’en fit pas autant.
Peut-être qu’en d’autres circonstances, la demi-nis aurait fait attendre encore un peu la petiote, juste pour le principe. Mais en vérité elle avait hâte de s’en débarrasser, bien qu’elle ne ressentait pas le sentiment habituel de curiosité en la découverte de ce que le message pouvait contenir.

Assurant la serviette autour de son corps d’une main, elle s’accroupit pour lui tendre l’autre, s’approprier de son courrier et la libérer de toute autre responsabilité en ce qui la concernait.

Merci Maëlle.
Je te prie de bien vouloir porter mes hommages à ta maitresse dès ton arrivée s’il te plait.


Restée seule, la kheyldarienne se redressa et fit passer ses deux pouces sur le sceau de cire, indécise si ouvrir de suite le pli ou attendre encore un peu avant de ruiner définitivement une journée qui s’annonçait une fois de plus chargée d’engagements et d'obligations.
Elle le sentit craquer sous la légère pression. Un son chaud qu’elle commençait pourtant à ne plus supporter.

Elle lut les premières lignes et fronça les sourcils. Hérin souhaitait un tête-à-tête dès que possible.
Elle interrompit brièvement la lecture du document et baissa le bras soutenant le document qui se fit brulant entre ses doigts.
Était-ce l’Ambassadrice Ithorienne que la vénérable érudite souhaitait rencontrer ou la demi-nis en quête de naturalisation?
Cela ne faisait aucune différence en fait. Après tout, l’une comme l’autre se laissait facilement déstabiliser par l’imprévisibilité et la forme des propos tenus par la Grande Érudite.

Elle parcourut rapidement les phrases suivantes, puis soupira sachant qu’elle ne pouvait plus repousser l’inexorable et qu’il lui fallait trouver, ou à l’occurrence créer, l’instant propice pour entamer avec Enseldrir le sujet délicat qu’Hérin lui avait confié pour lui.

Elle allongea son regard vers la porte, au-delà de laquelle elle imagina la figure de son neuna adoré.
Comment aurait-il réagit à tout cela?
En vue des innommables prémisses, devait-elle l’informer de cette entrevue supplémentaire à laquelle il ne pourrait être présent? Ou serait-il plus magnanime envers lui et ce qui l’attendait, de trouver une excuse pour s’absenter et lui éviter une raison de plus de se soucier.

Ne serait-ce pas mieux tout simplement de prendre le taureau par les cornes et de se débarrasser du poids une fois pour toute?

Elle inhala un bénéfique bol d’air pour se donner courage et sortit de la salle d’eau prête à s’attaquer à toute controverse avec décision.

Harma, j’ai à te parler et cela ne te…

Elle écarquilla deux grands yeux hébétés, clouée sur place devant l’étalage de pitances qui s’offrit à son regard.
Par tous les Valar! Il avait pris ses mots à la lettre!!!
Variétés et couleurs se fondant allégrement pour le plaisir des yeux et du palais.
Elle sentit sa détermination chanceler et fléchir aussi rapidement qu’un éclair.
Elle fit aussitôt disparaitre la missive derrière son dos, s’efforçant de sourire le plus naturellement possible.

Tout compte fait, rien qui ne puisse pas attendre la fin du petit déjeuner.

Mais avant qu’elle ne puisse faire un pas de plus, la piomette diplomate zouffa à ses pieds, se gratta la gorge et, vu que la destinatrice de sa missive ne portait aucun vêtement assez long pour y tirer dessus, lui tapota le bas de la jambe jusqu’à ce que la kheyldarienne ne lui donne l’attention dont elle avait besoin.
A’ devoir accompli, elle partit se servir avant de disparaitre définitivement.

Ne voulant gâcher ce qu’elle considérait au quotidien comme l’un des moment les plus solennels et pour lequel le nêr se donna tant de mal, Valkhyria les déposa toutes deux sur un coté de la tablée après s’en être approchée.
Puis se lovant de dos à Enseldrir, elle s’empara d’une de ses mains pour s’enlacer la taille de son bras, qu’elle recouvrit du sien.

Tu n’y va pas par demi-mesures, harmanya.
...Par quoi me conseilles-tu de commencer?


Ils se restaurèrent de vivre et d'allégresse, comme à leur habitude. Elle le taquinant sur ses excès, lui jouant au plus candide des elfes.
Repue, elle attendit qu’il finisse sa dernière bouchée et s’en voulu énormément de mettre fin aux badinages.
Ils se connaissaient tous deux désormais assez pour que le nêr se rende compte du changement de l’ambiance avant qu’elle n’ouvre bouche.
La question muette qui flottait dans son regard mordoré en disait tout autant.

Cela ne te plaira pas…

Fit-elle tout en secouant le chef, navrée.
C’est ainsi que s’abattit sur un serviteur de la Louve, l’une des pires tempêtes émotives à laquelle il aurait à faire face..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Ven 13 Juil - 23:33

Sa reine apparut dans une robe pourpre délicieusement fendue sur un coté.
Devant l'étal des denrées son regard déterminé et son expression inflexible fondirent comme neige au soleil de l'aube. La phrase péremptoire qu'elle avait préparée s'essouffla avant sa conclusion.

Son expression changea. Elle tenta de dissimuler une missive et de prendre une attitude désinvolte.
Son sourire trouva un écho magnifique dans le cœur du nêr. S'il y avait une chose importante et probablement déplaisante à entendre, cela pouvait attendre un moment de plus.
Un moment de plus.
Encore un.
Encore un de volé au destin.
Décidément, la magie de leur amour avait un pouvoir infini sur les évènements.

Les missives oubliées sur un coin de table, la demi-nis se lova dans ses bras.
Il conseilla l'une ou l'autre friandise à son aimée, s'émerveilla de la découverte de mets surprenants et rares au travers de ses yeux à elle.
Leurs jeux ne trouvaient aucune trêve et ce déjeuner en fut le témoin… et la victime avant que le vent glacial de l'inéluctable réalité extérieure ne vint racornir les ailes de leur rêve éveillé.

Le moment était venu. Valkhyria comprit la question muette qui couvait dans les yeux du neuna.
La prédiction de la Kheyldarienne était juste : son récit ne lui plût pas.
Du tout.

La Grande Erudite tissait une toile bien fine. Enseldrir, malgré son entraînement de macar et ses qualités de neuna, n'était pas préparé à un tel défi… rien de sa vie passée ne pouvait le préparer.

Sortir de sa zone de confort. Tel était le précepte sans cesse répété par un de ses pédagogues lorsqu'il était un hina.
Pourtant, c'était une folie. Pourtant, c'était une sorte de trahison. Pourtant, c'était une transgression de ses préceptes.
Le jeune militaire s'était séparé de la chaleur du corps de son aimée. Maintenant qu'il était debout, il rangeait soigneusement les vestiges de leur repas dans le grand panier avec des gestes mécaniques. Rien ne serait perdu. Eldalië ne gâchait rien des dons précieux de Gaïaniel.
Une fois la table nette, il se tourna vers la demi-nis et lâcha d'une voix à la fois blanche et nette :

Uma. Je le ferais.

Elduniel saura le guider. Elle l'avait toujours fait depuis qu'il suivait la voie des lames.
Devant l'Ambassadrice, la dureté soudaine de son regard se mua en une adulation douce qui rendait étrange la lueur sauvage persistant au plus profond de ses iris. Ainsi en était-il lorsqu'il la regardait.

Je dois donc y aller maintenant.

La main du nêr cueillit le menton de la belle. Il déposa un baiser tendre sur ses lèvres… puis un deuxième… le troisième se fit fougueux sans qu'il soit possible de déterminer lequel des deux amants l'avait initié. Ils se séparèrent sans se quitter des yeux. Leurs mains restèrent jointes jusqu'à ce que le bout le leur doigts tendus ne puisse plus maintenir le contact. Enseldrir s'éloignait avec son panier, Valkhyria restait seule... avec ses missives.


Dernière édition par Enseldrir Malaevoldû le Dim 29 Juil - 21:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 186
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Ven 13 Juil - 23:34

Enseldrir mit de la distance entre eux sans mots dire et s’affaira pensif autours des vivres, tout en évitant le regard de la kheyldarienne aux couleurs de la sylve printanière, qui ne l’abandonna pas une seule seconde.

Valkhyria était consciente de n’être que la messagère de la Grande Érudite et qu’elle n’avait absolument aucune responsabilité pour les rumeurs qui courraient les rues de la Sublime, dans l’ombre. Pourtant par empathie, elle ne put s’empêcher d’éprouver une pointe de culpabilité qui vint lui pincer le cœur devant l’état visiblement troublé du nêr, ainsi qu’une frustration grandissante de son propre ressenti d’impuissance.

Peut-être aurait-elle pu lui rendre les choses moins compliquées si elle avait été dotée du même don de la dialectique que la Louve réserva à son fidèle serviteur. Aptitude si développée en lui, qu’elle paraissait être naturellement née avec lui.
Valkhyria savait ses phrases parfois malhabiles en leur forme, particulièrement en langue elfique…
Elle se tortura donc l’esprit se demandant si elle aurait pu lui épargner ne serait-ce qu’une infime partie du désarroi auquel il fut soumis.

Elle ne pouvait qu’imaginer ce qu’il lui en coutait de prendre une telle décision, négative ou positive qu’elle puisse être et elle ne pouvait l’aider en ce sens.
Refuser serait l’équivalent d'enfoncer commodément la tête dans le sable pour ne pas avoir à affronter de suite un sujet qui l’aurait investi plus tard avec une ampleur renouvelée. Accepter l’aurait inexorablement porté à la déception d’un côté ou d’un autre, quel que soit les résultats obtenus.

La belle redressa sa posture lorsque le macar se dirigea enfin vers elle et vint cueillir son menton entre ses doigts pour le soulever légèrement vers le sien. Un geste de prédominance d’une telle douceur qu’elle n’aurait pu s’y opposer volontairement, quand bien même elle l’aurait souhaité. Ce qui n’était pas le cas.

Valkhyria entrouvrit inconsciemment ses lèvres sur lesquelles le militaire eldunielite savoura toute la douceur du miel qu’elle lui offrit inconditionnellement après qu'il en eut joué un peu auparavant. Dans l’intensité de son regard d’émeraude, dont il était l’habile stratège, il s’inonda de l’infinie compassion d’une femme amoureuse. Dans l’étroit entrelacement de leurs doigts, il puisa toute la force dont il avait besoin pour affronter bravement l’épreuve qui lui fut destinée, peu lui importait à présent où elle les aurait conduits.

Sa bouche étroitement soudée à celle d’Enseldrir, l’archère crut sentir les lèvres du macar s’étirer en un léger sourire contre les siennes sous la brise chaude du soupir d'abandon qu'elle laissa s'échapper, juste avant qu’il ne se détache d’elle tout en maintenant aussi longtemps qu’il le put un contact physique de leurs mains.

Il lui fallait se distraire pour ne pas se remettre à tourner en rond entre les quatre murs de leur chambre, dans l’impatiente attente de son retour pour en apprendre plus sur l’aboutissement du plan ingénieusement étudié qui allait prendre place sous peu.
Inopinément, les missives qu’elle avait abandonné peu avant le déjeuner sur le rebord de table se transformèrent en un rappel auquel elle ne put résister pour tromper le temps.

Elle s’empara du message diplomatique et en observa le sceau elfique sans le reconnaitre.
Ce ne fut qu’une fois déroulé qu’elle apprit l’identité de son correspondant: Undoniel Huor Celebrindal.
Il lui envoyait le code universel de la diplomatie selon les lois d’Eldalië.

L’ambassadrice kheyldarienne en parcourut les lignes avidement tout en soupesant rapidement à froid les pros et les contres de chaque passage, jusqu’au moment où son regard s’attarda sur le décret concernant le jugement de tout ressortissant, surprit à enfreindre la loi du territoire d'accueil.
Selon l'article, celui-ci aurait dû se dérouler sous la poigne des autorités directement impliquées sur le champ, ce qui fit tressaillir la demi-nis non pas pour sa propre sécurité ou celle de son peuple, mais plutôt pour celle des elfes.

Elle ne savait pas, ni ne pouvait imaginer qui avait rédigé ces textes, mais il lui était clair comme eau de source qu’il ou elle ne connaissait absolument rien à l’intransigeance de la législature kheyldarienne.
Elle se munit donc de sa plume et de son encre et formula une réponse qu’elle espéra de tout cœur, aurait été accueillie positivement.

Ce qui fut le cas.
Undoniel lui fit parvenir une demie heure plus tard un écrit qui préludait enfin un échange avec un représentant d’Eldalië en apparence dépourvu de tout préjugé.
Dans son message, il se disait néanmoins surpris de l’attention qu’elle portait à l’intégrité des Eldar.
Voulant se prémunir de tout retour négatif depuis l’affaire Levanti, elle suivit son intuition lui suggérant l’affabilité du diplomate elfique et décida de lui répondre, officieusement cette fois, pour lui expliquer les raisons qui la poussèrent à ralentir le processus de quelques heures pour en discuter plus amplement.

Plusieurs communications se succédèrent ensuite avec une étrange rapidité à laquelle elle n’était plus habituée. Un des derniers paragraphes qu’Undoniel signa fit à moitié sourire la belle, la plongeant néanmoins ensuite dans une méditation des plus sérieuses sur la foi au sujet des Valar, ainsi que sur celle abandonnée au passé de celui dont elle se refusait systématiquement de prononcer le nom tant qu’elle aurait encore un souffle de vie en son corps.

Malgré les points soulevés et les aspects négatifs signalés, Undoniel se dit incapable de pouvoir modifier quoi que ce soit du texte original, que seuls ses supérieurs pouvaient altérer. Mais il lui promit de présenter ses craintes à leur attention.
Seuls les Valar pouvait à présent guider leur choix.

La demi-nis souleva son visage vers la porte-fenêtre à travers laquelle Anar, désormais bien haut au-dessus de la sublime, venait réchauffer la joue exposée à ses rayons d’or.
Elle pinça sa lèvre inférieure entre ses dents.
Combien de temps était-elle restée pliée sur sa correspondance? La durée de l'absence d’Enseldrir lui parut s'être déjà étirée au-delà du raisonnable…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Ven 13 Juil - 23:36

Le rendez-vous était imprécis, l'intention derrière l'invitation encore plus incertaine, mais ses pas le conduisirent là où on ne l'attendait plus.
Suivait-il encore sa voie ?
Le doute s'insinua en lui, insidieux, délétère et sans réel fondement. Que pouvait-il redouter de connaître ?
Suivait-il encore Sa voie ?
Le macar frissonna, sa marche ralentit. Sur une branche, en contre-jour, un merle chantait le retour prochain de la saison de l'aube. Le nêr stoppa sa progression, écouta attentivement le récital improvisé du virtuose à la livrée de jais puis il s'élança vers son destin.

Il se présenta gauchement, et prit place à l'endroit qu'on lui désigna tel un somnambule qui avait pleinement conscience de vivre un cauchemar.

La pièce qui se déroula alors était une tragédie comme le peuple elfe en jouait quelquefois, hélas.
Déchirements, nuages d'idées vaporisées par la tension, la crainte et la haine. L'inconnu pourtant si proche…

De ce triste spectacle, aucun détail ne sera relaté ici, mais le jeune nêr qui revint à l'auberge ce soir-là n'était plus le même.

Les muscles de ses épaules étaient tendus comme des câbles. Plus qu'aucune séance d'entrainement ne les avaient déjà contraints, même lorsque ses instructeurs brisaient sa fougue en lui faisant manipuler des massues d'exercice avant de lui enseigner la finesse de l'escrime.

Son regard était sombre et sa profondeur laissait craindre pour sa santé mentale. Il revoyait le visage de ses selli et torni tombés aux frontières… tombés pour ça! Etait-ce donc une farce?
Anundra, Galithrandir, et combien d'autres depuis ?

Ainsi, Enseldrir parcourut les rues de la Sublime. Les passants s'écartant à sa vue en marmonnant une prière à l'un des Valar, tantôt bienveillante tantôt moralisatrice. Il repoussait les unes et dédaignait les autres.

Ainsi, il fit éruption dans l'auberge, la harpe du musicien en délaissa l'harmonie d'un accord.

Ainsi, il traversa la salle commune qui devin muette avant de laisser enfler un brouhaha bien peu elfique.

Outre sa démarche et son attitude, c'était sa chemise déchirée et maculée d'une large tache de sang frais qui laissait ainsi ses observateurs interdits.

Ainsi… Enseldrir toucha la poignée de la porte de la chambre des cerises dans laquelle sa belle l'attendait sans doute depuis des heures.
Il hésita à l'ouvrir, à offrir une image aussi crue et piètre. Sa main se retira brusquement, faisant malencontreusement claquer le loquet d'un son unique semblable à un gong tant le silence recouvrait tout. Le jeune militaire pivota et s'engouffra dans l'escalier sombre et froid lorsque la lumière inonda sa silhouette et que la voix chaude de son aimée le cueillit en plein élan.

'Enseldrir!?!'

Il se tourna vers elle, ombre parmi les ombres, exposant ainsi la triste figure qu'il avait pourtant décidé de lui épargner.
La voix blanche de la demi-nis fit écho à son propre gémissement.

'harma...'

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 186
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Ven 13 Juil - 23:48

Pour faire taire les objections de son appareil digestif à l’heure du déjeuner, la kheyldarienne se nourrit d’un repas des plus frugaux. Depuis que son cœur s’était lié à celui du neuna, la solitude s’octroyait en effet le pouvoir et le droit de lui ôter toute appétence lors des rares fois qu’elle se manifestait.
Incapable de se concentrer ensuite une minute de plus sur la correspondance diplomatique, elle décida de s’en détacher momentanément pour s’offrir une courte promenade en ville. Elle avait besoin d’air frais pour ne pas se laisser vaincre par l’anxiété délétère de cette seconde attente.

Elle avait remarqué plusieurs boutiques intéressantes dans les parages qui lui auraient permis de se distraire tout en gardant un œil vigilant sur l’entrée de l’auberge, en guet du retour d’Enseldrir.
Parmi celles-ci, une herboristerie attira tout particulièrement son attention.
Elle adorait se perdre entre les senteurs fleuries et boisées de leurs étalages. Il était suffisant de se déplacer d’un pas pour qu’une nouvelle fragrance vienne délicieusement charmer l’odorat.

La tenancière s’avéra être une nis extrêmement joviale avec laquelle Valkhyria discuta agréablement de quelques notions de phytothérapie.
Les deux wendi s’échangèrent ainsi quelques recettes de beauté et de soin.
Ce fut le sourire aux lèvres que l’archère ressortit plus tard, une petite bouteille d’eau parfumée au bois de santal à la main pour Enseldrir, qu’elle venait de troquer avec une rare mixtures de plantes séchées qui poussaient exclusivement dans les zones désertiques.
Elle avait enfin trouvé une ressource inexistante en toute Eldalië, digne d’intérêt pour ses propriétés curatives et sur laquelle elle aurait pu se replier pour survivre de braderie.
La nis s’était dite prête à de futurs marchandages et vu son enthousiasme, l’archère savait qu’elle aurait sans aucun doute rencontrer d’autres elfes favorables aux négociations, maintenant qu’elle savait que proposer et à qui.

De retour dans la chambre encore vide de la présence d’Enseldrir, elle déposa le parfum sur l’oreiller du macar avant de se remettre à ses tâches diplomatiques dont elle ne voyait plus la fin!
Le codex de la diplomatie universelle rédigé par les elfes avait été transmis à l’ambassade Ithorienne, puis accepté et renvoyé à Undoniel signé de son sceau pour en sceller définitivement l’accord entre leurs respectives nations. Il ne lui restait à présent plus qu’à récupérer une copie des lois kheyldariennes pour les faire parvenir à l’Ambassadeur Suprême par le biais de son correspondant elfique et elle aurait pu se considérer finalement quitte de tout autre devoir pour le restant de la journée.

Elle s’empara de son Livre Élthorien au chapitre consacré au prologue de la justice et se vit contrainte à se mettre en contact avec la chancelière de l’inquisition pour lui demander si le texte trouvé entre ces pages en était la version définitive, vu qu’elle en avait retouché quelques paragraphes.
La froideur sèche de la réponse qu’elle reçut en répartie seyait parfaitement à main qui avait tenu la plume

La belle se tapota la joue de la sienne, pensive, faisant tomber une goutte d’encre sur la missive de l’inquisitrice qu’elle froissa entre ses doigts avec profond dégout.
Depuis quand la chancelière qui détenait les responsabilités du pouvoir judiciaire, s’était appropriée aussi le pouvoir législatif et pouvait impunément se chamailler à ce propos avec l’ambassade et le cardinal en personne!?!
Et qu’en était-il du Prêtre-Roi? Comment pouvait-il laisser ce genre d’administration inéquitable entre les mains d’une unique personne? D’une femme réputée pour sa cruauté devenue aussi légendaires que ses inclinaisons sadiques!
Comment se pouvait-il que le peuple kheyldarien soit si aveugle devant tout cela?

La belle se leva brusquement, se libérant les mains du document qui prit sa juste place sur le fond d’une corbeille en osier tout en se débarrassant de ses pensées. Puis lasse, elle se laissa tomber de dos sur le lit, les yeux collés aux voilages qui ornaient gracieusement le plafond.
Bien vite ses paupières se refermèrent d’elles-mêmes, sans qu’elle puisse s’y opposer.

Le cliquetis du loquet éveilla la demi-nis de tous ses sens.
Dépaysée, elle vit les couleurs nocturnes filtrer au travers de la porte fenêtre. Enseldrir, enfin!

Valkhyria se précipita sur la poignée de la porte pour en accompagner l’ouverture, impatiente de l’accueillir du support affectif de ses bras. Après l’épreuve passée qu’elle imaginait avoir été des plus pénibles pour lui, elle savait sans l’ombre d’un doute qu’il en aurait eu grand besoin.
A sa grande surprise, le battant s’ouvrit sur son dos alors qu’il s’éloignait déjà. La pensée de son nom prit vie entre ses lèvres, tel un supplice.
Lorsqu’il pivota sur lui-même, la belle sentit ses veines s’évider de tout leur sang devant la macabre tache maculant le chemisier en lambeaux du macar.
Ignorant les protestations de son estomac qui montaient déjà sous forme de nausée par poussées, elle dévala les escaliers aussi rapidement que ses jambes flageolantes le lui permirent, priant Gaïaniel que ce ne fusse le sien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Ven 13 Juil - 23:54

D'une voix désolée, l'ombre du macar répondit à son aimée :

Melda, je… je…

Elle dévala les marches jusqu'à lui, ne sachant comment le soutenir sans aggraver d'éventuelles blessures.
Sa voix était un phare dans l'océan déchainé de ses pensées délétères.
Il croisa un bref instant son regard, émeraudes étincelantes parmi la noirceur de ses sentiments
Le toucher délicat de ses mains le rappela au temps et au lieu.
Son parfum lui remémora l'existence et la vie.
Enseldrir s'en emplit les poumons et l'âme.

Tu… tu… es là.

Il vacilla, à moitié par épuisement mais tout autant par soulagement.
Comment pouvait-il être si difficile de gravir ces marches à présent?

Les Valar, sont en crise. La stase… comment l'expliquer ? Ils ne comprendront pas. Tant de sacrifices.
L'arbre et ses branches. Il va tomber. La Tarìedhel nous fait défaut. Nous l'avons abandonnée.
Elle était tout.
Nous ne sommes plus rien.


Partout, dans la chambre, des papiers couvraient les meubles. Seul le lit paraissait accueillant. Il s'y laissa choir comme une masse. Son occiput heurta un objet dur. Sa main fouilla et un flacon précieux se matérialisa entre ses doigts.

Tandis que le nêr porta le contenant à son nez, la demi-nis explorait le linge imbibé de sang en quête d'une plaie béante… qu'elle trouva sans peine. Déjà, le liquide noir en maculait les lèvres, l'incision était nette, franche… et elle se refermait à vue d'œil.

Une potion… ne craint rien, ce n'est qu'une égratignure.

Nous devons quitter la ville. Aller là où le terrain m'est familier. Là où les choses les plus fondamentales sont à leur place. Là où les Valar règnent encore.


Il retint une parole. Ultime et terrorisante: 'fuir'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 186
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Ven 13 Juil - 23:58

Arrivée à sa hauteur, la belle vint presque effleurer de ses mains tremblantes la peau échauffée du macar au travers de l’étoffe en lambeaux, avant de les rétracter de peu, craintive de le toucher malgré l’irréfrénable besoin de l’enserrer.

Puis elle leva son regard, qui seul semblait pouvoir l’atteindre sans le meurtrir, le plongeant dans le sien et elle sentit son âme se déchirer lorsque ses doigts frôlèrent à peine de leurs pointes l’humide viscosité du sang.

Une invocation à son existence avant de chanceler vers l’avant.
C’était donc bel et bien le sien!
La main de la belle vint immédiatement soutenir la droiture habituellement si fière de son torse, pour lui offrit le support de ses épaules qu’il entoura d’un bras, tamponnant de l’autre les muscles offensés pour en contrôler la douleur en gravissant les marches, l’expression péniblement murmurée de sa dévotion cherchant à le soulager.

Ma place ne pourrait être ailleurs en ce moment Harmanya…

Il bafouillait…
Déesse Mère!!! Était-il donc si grave?

La demi-nis, qui ne pouvait se permettre de céder, sentit néanmoins une partie de son sang-froid lui échapper.
La découverte un plus tard de son horrible blessure n’en fut pas moins un choc pour elle, qui fit frémir la beauté de ses lèvres une deuxième fois de son nom!

…Enseldrir…

Instinctivement, en un geste acquit lors de son enfance, Valkhyria porta sa main gauche au-dessus de la plaie tel que le fit pour elle sa génitrice en son temps pour atténuer ses douleurs, souvent auto-infligées par mégarde.
L’énergie chaleureuse qu’y s’en irradia fit naitre des premiers picotements autour de sa blessure, qui se diffusèrent tout autour de plus en plus accentués et nombreux, jusqu’à tiédir la chair en profondeur, l’anesthésiant progressivement alors que la potion continuait à opérer de sa puissance magique.
Il était dit que seul l’amour le plus pur et sacrificiel, tel celui d’une mère pour son enfant, ou celui d’un être pour l’élu de son cœur, ou encore celui d’un premier né envers les Valar, donnait ce pouvoir extravagant dont Gaïaniel leur faisait don.

Lorsqu’il énonça son désir de quitté La Sublime, Valkhyria lui fit écho d’un fil de voix.

Je… je n’osais te le demander moi-même, Harmanya.

Cette ville est… est… …si étouffante …et… …et si violente!
Toute son élégante beauté ne me semble aujourd’hui que …poudre aux yeux! Un masque de faste et de somptuosité cachant admirablement sa froideur gélifiante.


Découvrir le macar fragilisé en son corps, ainsi qu’en son esprit, l’âme courbatue sous le poids de démons dont elle ne connaissait ni les noms ni la nature l’avait visiblement bouleversée.
Allongeant son bras pour venir lui couvrir la joue de sa paume

Moi non plus je ne souhaite plus y rester une minute de plus. Mais tu es bien trop faible.

Elle baissa son visage pour l’embrasser délicatement de ses lèvres, sur lesquelles, le nêr sentit des siennes le souffle tiède des mots à venir.

Repose-toi chéri. Nous partirons demain ou dès que tu auras récupéré tes forces.

Puis elle fit taire provisoirement ses craintes faisant glisser sa main de sa joue à sa tempe pour la lui masser de son pouce en une cadence qui se fit irrésistiblement hypnotique.
Elle ne quitta son chevet que lorsque ses paupières se refermèrent sur son regard épuisé.

Elle écarta délicatement les doigts décontractés du nêr qui enveloppaient toujours le flacon pour l’en débarrasser avec lenteur et le ranger entre ses effet personnels.
Elle discerna le grain raffiné de ses missives et referma machinalement sa main sur elles pour les sortir.
La tentation se fit si forte quand le la demi-nis prit connaissance de l’identité de l’expéditeur: S’hillsif.
Elle resta figée quelques secondes à les contempler, puis inhala profondément avant de les faire disparaitre à nouveau.

Elle leva ses prunelles vertes sur le corps détendu d’Enseldrir et réalisa que ce n’était plus du Grand Prêtre d’Elduniel qu’elle devait se préoccuper, ni de l’opinion qu’il se serait fait d’elle une fois devant lui pour l’entrevue qu’il souhaitait.

Aussi silencieusement qu’elle le put, elle s’empressa de remettre de l’ordre dans ses documents et prépara tout ce qu’elle put pour le départ.

Une fois terminé, elle s’approcha de la double vitre donnant sur le palais Royale et le front contre la vitre, se laissa submerger pas ses pensées qui s’accumulèrent et se chevauchèrent inlassablement, ne lui donnant répit que lorsqu’elle se retournait de temps à autres, pour veiller sur le sommeil du macar.
Elle vint enfin s’allonger à ses côtés uniquement lorsque sa plaie se referma de manière plus ou moins satisfaisante à ses yeux, faisant place à une affreuse balafre aux contours rougis.


Dernière édition par Eámanë Enialis le Sam 14 Juil - 0:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Sam 14 Juil - 0:05

Tendresse dans la voix, tendresse dans les gestes, les attentions de la demi-nis firent glisser le nêr d'un état de tensions douloureuses vers un océan de douceurs oniriques.

A peine bougea-t-il lorsque la fraicheur ouvrit les draps et que la chaleur de la belle se joignit à la sienne.
Machinalement, le macar toucha la zone de son ancienne blessure. La guérison était achevée. Sa tête se tourna vers la Kheyldarienne, il huma son parfum avant de sombrer à nouveau dans le sommeil, un sourire indéfinissable aux lèvres.

La nuit passa. Rapide et lente tout autant, laissant le nêr perdu à son réveil dans un lit déjà déserté par son amour, Valkhyria étant allée quérir les victuailles destinées à leur départ.
Dans la chambre en désordre, les rayons d'Anar dardaient leurs doigts de feu. Jaillissants de chaque couleur rendue intense, ils brûlaient les yeux d'Enseldrir. Hostilité du jour pour celui que la nuit rejetait.
Il grimaça, roula sur la place abandonnée par son aimée. Même la trace de sa tiédeur n'y subsistait plus. Son corps lourd s'assit sur le bord de la couche, la plante de ses pieds toucha la surface du plancher créant alors un pont avec la réalité, initiant une séquence de réveil dont les souvenirs de la veille ajoutèrent à sa nausée, à la douleur.
Les coudes sur ses genoux, les doigts croisés dans ses cheveux, le jeune militaire avait les yeux rivés sur le sol, ses mains soutenant sa tête. Il vida ses poumons, se résigna à harmoniser son rythme à celui de l'univers. Il se frotta le visage plusieurs fois puis se leva.

Ses pas trainant le guidèrent vers la salle d'eau où il s'empara d'un pichet d'eau. Il en avala plusieurs longues gorgées avant d'en verser le reste sur sa tête au-dessus d'une cuvette.
Enseldrir se redressa légèrement, voyant le reflet d'un fantôme aux sourcils mouillés en face de lui.
Les villes. Les intrigues.

La serviette lui masqua un instant la vue avant de parcourir son torse et ses bras. Sa blessure… était invisible. L'étoffe humide sur son épaule il regagna la chambre vide. Selon toute probabilité, la Kheyldarienne était partie en quête du petit-déjeuner.
Le macar ouvrit en grand la porte-fenêtre qui donnait sur la terrasse, il s'étira, offrant son corps nu à la lumière dévorante.
Enfin, les meubles agencés pour accueillir un parfait petit-déjeuner, le neuna rassembla ses effets souillés dans un sac pour l'intendance et enfila un pantalon. La demi-nis le trouva ainsi, à demi-décent sur la terrasse se séchant encore les cheveux.
Il délaissa la serviette sur le dossier d'une chaise et rejoignit la belle qui déposait son butin sur le lit. Le nêr se lova contre le dos de Valkhyria et murmura à son oreille:

L'air nouveau du matin, la lumière du jour,
Je les perçois tous deux sous un voile merveilleux.
Caresse sur mon visage, délice ô mon amour,
Le refuge de ton corps, la soie de tes cheveux.

Les jours, les heures aussi, tout comme le moindre instant,
En ta présence Melda, Précieux trésors d'argents,
Se déroulent tel un rêve que ma conscience dévore,
En cadeau des Valar, faim jamais assouvie.

Là-bas sous les nuages, s'épanouissent sereins,
les Aldar Onóni, déroulant leur destins,
En voyant leur étreinte, on imagine une plainte,
Mon cœur en deux se fend, entre envie et crainte.


Leur repas se déroula dans une ambiance écartelée entre la tendresse et leurs préoccupations. Le respect qu'ils avaient de leurs jardins secrets et l'envie de couvrir mutuellement leurs plaies d'un baume d'affection transforma ce dernier matin à Ranewen en une distraction aux enjeux pourtant si concrets.

Pour autant qu'elle fut amusante dans son aspect réglé et la raideur habituelle de son déroulement, la cérémonie de remise des armes au poste de garde le la cité ne tira qu'un bref sourire aux deux amants. Le regard sombre du neuna répondit à celui du sergent de ville, devoirs se répondant au-delà des institutions.

Au fur et à mesure de leur marche, l'attitude du neuna changeait, son apathie discrète et pourtant si présente disparaissait. Utilisant des éléments qui les entouraient, il ajoutait des sujets de surprise alternant les facéties purement elfiques et les révélations si nombreuses en Taurë pour la demi-nis.

Les plantes insectivores firent plus d'une fois sursauter celle qui les découvrait sous la surveillance attentive et néanmoins amusée de l'Eldunielite.
Mais il y en avait d'autres, plus magiques et uniques pour combler une existence entière. Parfums délicats distillés par les fleurs ou des écorces, explosions colorées de pétales et de feuilles, architectures improbables crées par des insectes ou des végétaux. Le printemps était un décor en perpétuel renouveau. La vie grouillait et, avec elle, le danger était omniprésent. Prédateurs, pièges naturels, venins et poisons, piqures et morsures, griffes, crocs, piquants, bords tranchants. Ainsi était la vie en Taurë entre émerveillement et esquive, baiser mortel ou danse subtile, esquive vaporeuse ou bloc inaltérable. Ainsi, les voyageurs progressaient.

Arrangeant les feuilles en une gouttière improvisée, Enseldrir guida le contenu d'un réservoir insoupçonné contenant d'une eau pure et préservée par une plante prévoyante. Le filet de liquide rafraîchissant calma la soif de Valkhyria, riant d'un bonheur si simple et pourtant précieux. Malgré les efforts de la demi-nis, une partie du précieux fluide lui échappa, maculant son visage et son cou.
Par surprise, le nêr y collecta les restes des goutes fuyantes entraînant aussitôt un mouvement de surprise de la belle qui recula un peu. Le macar, mine de rien, haussa un sourcil en une attitude de fausse innocence en déclamant:

Il est des fleurs si belles et désirables que même les perles de rosées qui les parsèment sont un nectar dont on s'enivrerait à en perdre les sens.

Lorikiel est un Valar d'une grande sagesse, ses mots sont un velours sur lequel glissent les nôtres, il nous guide tandis que Gaïaniel et Elduniel tonnent dans nos cœurs.


Le sourire énigmatique du neuna conclut son monologue, il s'écarta un instant pour revenir près de la plante dont il avait subtilisé la provision:

(En elfe antique):
Gaïaniel soit louée de vous avoir créées ainsi, toi et tes selli.
Par mon action, je t'ai volé ton secret et t'ai presque tout pris.
Sache qu'Eldalië t'est reconnaissante et te protège par les macari,
De ta bonté contrainte, la soif d'une des nôtres c'est tari.
Que mes remerciements apaisent ta colère, fille de la Taurë,
Au loin le ciel se couvre, il te redonnera assez pour nous pardonner.


Le regard de l'elfe s'égara sur le regard amoureux de la Kheyldarienne. Il se fit songeur: Devait-il aussi en remercier Gaïaniel?
Uma, maintenant, avant et toujours.

Un pas.
Brindille égarée sur un sol inconfortable pour ceux qui préfèrent les cimes. Un pas dont la finesse ne laisse planer aucun doute : une nis, subtile.
Une lame.
Acier millénaire gravé des signes de pourpre sur un fond décliné de gris ondoyants. Une lame dont l'indécent éclat est à peine révélé par un pouce faisant levier sur l'étui d'une arme.

L'œil du nêr est à ce point embrumé par l'attention du guerrier que la demi-nis est la première à mettre une identité sur l'intruse…


Dernière édition par Enseldrir Malaevoldû le Sam 14 Juil - 0:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 186
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Sam 14 Juil - 0:19

Un sourire apparut timidement sur le visage de l'archère et vint remplacer l'expression interloquée qui s’y afficha brièvement lorsque la porte s'ouvrit sur la silhouette charismatique du neuna. Il s'était entièrement et ‘visiblement’ remis de toutes ses misères de la journée précédente.

Elle baissa ses paupières pour mieux se concentrer et retenir un peu plus longtemps imprimée sur la rétine l’image sculpturale de sa figure. Elle se découpait contre la lumière du jour, magnifique, presque irréelle au centre du faisceau qui inondait leur chambre.
Toujours aussi fascinée par la force qu’exprimaient chacun de ses gestes et la puissance qui irradiait naturellement de sa personnalité, elle ne pouvait que constater que la ville le suffoquait.
Enseldrir était né pour vivre au grand air et le temps était venu de le rendre aux libertés de la sylve.

Elle referma le battant derrière elle et avança, le cœur palpitant sous la veste de sa tenue qu'elle utilisait pour ses déplacements en Taurë.
Elle le vit fixer ses lèvres qui, bouffies d'orgueil d'être les élues de l'attention d'une telle icone, s'étirèrent ultérieurement lorsqu’elle le ressentit faire un mouvement vers elle, alors qu’elle passait devant son nez pour aller s'alléger du poids de leurs vivres. Sourire qu'il fit fondre au creux d'un endroit charmant, la réchauffant de l'étreinte de ses bras et de la douceur de sa voix caressante.
Paroles inspirées, pourtant simples et à la fois poignantes car ils en partageaient tous deux les sentiments et les craintes.
Elle pouvait répondre aux premiers, sans pouvoir néanmoins effacer les secondes.

- Puisse le destin s'écrire de ce que l'on se dit tout bas secrètement Harma, ou de ce que l'on se souffle chaque jour toi et moi...

Elle se retourna dans son embrasse pour lui faire face, sans pour autant lever les yeux.

- ...ainsi que de tout ce que l'on se murmure le soir cœur à cœur, au dépit de nos adversaires.

Ce ne fut qu'à ce moment qu'elle entrelaça son regard d'émeraude infatué au sien, à l'encontre des paillettes dorées que les rayons d'Anar faisaient adorablement reluire. L'expression de l'archère se fit radieuse.

- Bon matin à toi aussi Neuna.

Elle effleura la bouche du macar d'un baiser chaste et léger, tout en écartant de son corps les mains de celui-ci pour échapper à la source de distraction à moitié dénudée qu'il représentait.

Le couple quitta enfin la capitale elfique en fin de matinée, après un dernier et copieux petit déjeuner, leurs bourses combles de provisions, leurs âmes s’allégeant au fils des pas les rapprochant des portes de la ville.
Leurs respectifs équipements leurs furent remis et ils en profitèrent pour récupérer un nouvel uniforme pour Enseldrir.
Profitant de l'inattention de la diplomate qui accompagnait le neuna, le garde fit glisser en douce un petit feuillet entre les couches de tissu soigneusement pliées.

Il prirent le chemin du Nord, impatients de se joindre à nouveau à la Macari Formenya, se laissant derrière le dos l’amertume d’une expérience qu’ils ne désiraient répéter une deuxième fois. Du moins, pas de leur plein gré.
Ils s'éloignèrent le cœur lourd, mais sans trop de regrets. Ils en auraient surtout gardé en souvenir le gout amer d'une faillite. Complète pour elle, un peu moins pour lui qui pouvait finalement mettre un visage et un nom à leur mystérieux poursuivant et donner une raison logique à tous ses agissements.
Un échec cuisant celui de leur passage à Ranwen certes, mais qui eut le don de renforcer tout lien les unissant, comme seule une adversité pouvait le faire lorsqu'elle se confrontait à la solidité d'une relation quasi idyllique en sa perfection.

Leurs enjambées firent rapidement croître la distance entre eux et la Sublime, leur moral s'en nourrissant et s'en renforçant. La beauté et les extravagantes curiosités de la Taurë eurent vite raison du restant de leur déception.

Il n’y avait que dire. La saison du réveil chassant les froidures paresseuses de l’hiver ayant désormais fait leur temps était celle que la demi-nis préférait par-dessus toutes les autres. Anar regagnait alors ses droits de ses rayons aux éclats vermeils, faisant renaitre sous leur chaleur toute la splendeur que Gaïaniel aurait pu leur offrir le long de la route.
Les lierres et lichens quant à eux, reprenaient leur progression le longs des troncs et des branchages, offrant aux oiseaux d’intéressantes alcôves pour y abriter leurs progénitures, qui de leurs piaillements et de leurs chants auraient tôt fait d’enrichir l’harmonie environnante.

Alors que Valkhyria n'en percevait que les charmes, trop absorbée qu'elle était à en découvrir la riche magnificence, Enseldrir lui en écartait les dangers qu'il avait appris à reconnaitre depuis le tout jeune âge. Il lui en aurait enseigné les secrets un jour, mais pas aujourd'hui.
Non, pas aujourd'hui alors que le printemps, comparable à une longue période de festivité botanique, éclatait en toute sa splendeur. Il souhaitait en profiter pleinement avec la demi-nis, sans venir en gâcher la féérie de notions didactiques dès ses premières manifestations.

Leurs réserves d'eau ne manquaient pas. Malgré cela, lorsque le besoin se fit ressentir et que l'archère accomplit le geste de porter sa gourde aux lèvres, le neuna l'en empêcha, l'invitant à le suivre et à se rapprocher de lui sous une plante au large feuillage. Celle-ci lui dit-il, trop sensible et fragile, ne poussait qu'à l'ombre d'arbres beaucoup plus hauts qu'elle, à l'abri constant du soleil.
Intriguée et impatiente de comprendre ce qu'il lui réservait de nouveau, le belle obtempéra et leva son regard suivant la longueur des bras du nêr, tendus au-dessus de leurs têtes.

L'elfe fit basculer la pointe d'une des feuilles supérieures d'un mouvement délicat, hérité par ses parents avant lui. Il en déversa le contenu au creux d'une de ses sœurs inférieures. C'est ainsi qu'Enseldrir calma progressivement la soif de sa compagne en la faisant pouffer de joie, avant de venir étancher une partie de la sienne le long de sa peau, la menant à se rétracter. Pas uniquement pour la prise en guet-apens, mais surtout sous l'effet de la stimulation trop intense et soudaine de ses sens, qui se déclenchèrent en une réponse tout aussi immédiate.

La belle n'aurait su dire ensuite si à l'attendrir le plus fut la tentative du nêr de se justifier, son expression au sourcil soulevé dont elle traduisait désormais le langage selon sa hauteur et son degré de froncement ou l'habile manœuvre de s'en tirer bon marché d'un compliment de plus.
Et ce, jusqu'au moment où, pour faire amende, il s'adressa à la plante qu'il venait en quelque sorte de profaner sans réelles conséquences.
C'était lors de ces occasions que la demi-nis en observant le neuna, percevait cette sensation de mysticisme qui entourait la race des elfes et qui avait conquis l'enfant qu'elle fut.
Un lien qu'elle aurait surement tissé elle-même avec le temps et de l'accoutumance, mais qu'elle savait ne jamais pouvoir devenir aussi étroit et absolu. Ainsi, comment ne pas aimer plus profondément Enseldrir qui lui permettait de vivre au travers de lui la plénitude de ce privilège, légendaire parmi les atani.

Le cours de ses pensées fut brusquement interrompu.
Valkhyria se tourna pour guetter le bas des buissons lorsque la brindille écrasée se fit entendre, convaincue de par la légèreté du bruissement d'en voir s'en échapper un rongeur ou tout autres bestiole de petite taille.
Qu'elle ne fut sa surprise lorsque la chevelure argentée d'une nis au visage familier apparut.

Crê matin! Heri Selesnya!!! Quel plaisir que de vous rencontrer après ce qui m’a semblé une éternité.

Elle tendit une main pour accueillir celle de la nis qu’elle couvrit ensuite chaleureusement de l’autre:

Comment allez-vous?

La joie de la demi-nis était radieuse et visiblement sincère. Aussi vivace que ses éclats d’impulsivité.
Comment pouvait-il en être autrement, alors qu’elle pouvait compter le nombre des elfes dont elle se fiait sur les doigts d’une main avec le restant de deux* …et demi**?


Note HRP: Il est clair que tu ne comptes pas hein Neuna Harma, vu que tu occupes déjà passablement mes deux mains! lol


Dernière édition par Eámanë Enialis le Mer 1 Aoû - 18:44, édité 97 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selesnya Lathvin'
Nouveau-né
Nouveau-né
avatar

Nombre de messages : 14
Race : Elfe
Classe : Druide
Alignement : Loyale Bonne
Date d'inscription : 28/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Sam 14 Juil - 0:20

Après avoir posé sa jolie pèche et étudié quelque peu les lézards géants, la nis aux cheveux de neige fut fort surprise de croiser, TADAM, non point un vilain Loup rouge sanguinaire tout méchant, mais deux personnes dont effectivement elle avait reconnu les voix pour avoir diné avec eux.
Se déplaçant de fleurs en fleur au gré du vent tel le colibri, humant les parfums de-ci de-là et boum ! Voilà la demi-nis et son compagnon macar.

En fait d' "éternité" pour les elfes le temps d'un souffle, l'absence paraissait moins longue à Selesnya, qui souriait à tour de bras.
Et puisque de toute façons sous les frondaisons ça sentait bon le printemps, après avoir passé tout l’hiver à méditer sur ce portail idiot pour qu'on lui dise enfin "ah non, c'est balo", la nis éthérée semblait bien fatiguée.

Oh, dame de Delfort ! Aiya, quelle bonne surprise!

Un petit cheminement, nonchalamment, avec la demi-nis et son amant.
Selesnya, ombre d'elle-même n'avait guère gout à grand-chose en ce moment, aussi vive qu'une courge desséchée, la voilà qui suis le couple de guillerets.

Et bien et bien... fit la nis avec le sourire.
Ça va, ça vient et quand ça vient ça vaaaa... Très bien.


Elle fit un petit sourire à Enseldrir et un clin d'œil à Valkyria.

Il était évident, même si la différence était peu visible, que depuis leur dernière rencontre, Selesnya avait quelque peu changé, mais il leur fut difficile de savoir si il ne lui manquait qu'une case, ou si il lui en manquait plusieurs.

Et vous même chers amis? Quoi de nouveau ces temps-ci?


Dernière édition par Selesnya Lathvin' le Jeu 2 Aoû - 11:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Sam 14 Juil - 0:25

Intruse qui n'en est pas une.

Pris au dépourvu, le neuna ne réagit presque pas à l'attention chargée d'émotion que Valkhyria réserva à l'ancienne Ambassadrice d'Eldalië.

Un déclic, sec. La mort retournait là où elle aurait dû rester. Le macar reprit une posture plus digne.

Aiya, Disciple de Gaïaniel Selesnya.

Le nêr retint l'envie qu'il avait de froncer les sourcils devant l'attitude de la nis. Elle était si étrange, si dissonante par rapport à ses repères mais pourtant il y avait un éclat nouveau… Une braise en voie d'extinction et une étincelle qui pouvait briller de mille feux.

Le nêr répondit au sourire, mais ne sachant pas bien à quoi s'en tenir, il prit soin de laisser Valkhyria discuter avec la nouvelle venue, le féminin étant le meilleur interlocuteur pour beaucoup dans une telle situation. Ainsi, le neuna tenta de se concentrer sur leur sécurité tout au long de leur route, ne risquant que de brefs regards du côté de la nis lorsque la nécessité s'en faisait sentir ou lorsque sa curiosité le jugeait opportun et sans danger…. A priori.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 186
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Mer 1 Aoû - 1:48

Que d’eau ayant coulé sous les ponts depuis leur première et unique rencontre.
Il ne restait plus grand chose de la keldarienne que Selesnya avait connu à l’auberge d’Aurodreth.
Le port, la diction, son accoutrement, ses manières… Tout en la demi-nis avait subi une profonde et épatante transformation dont elle ignorait probablement elle-même l’étendue.
Bien des lunes en furent silencieusement témoin. Un peu plus d’une quinzaine… Les seuls à en avoir été pleinement conscients furent le neuna et quelques membres de sa macari.

L’étrange comportement de la nis ne passa pas tout à fait inaperçu aux yeux de Valkhyria.
Mais celle-ci, ne connaissant encore que trop peu la novice Gaïanielite, n’y donna pas le poids qu’elle aurait peut-être dû.
De plus, l’archère l’avait déjà classifiée parmi les personnalités les plus originales et extravagantes qu’elle eut à côtoyer. Elle ne s’en soucia donc pas plus que cela.

- Veuillez excuser la réaction peut-être un peu excessive d’Heru Malaevoldû, Heri Selesnya. Mais beaucoup de choses ont changées depuis l’agréable repas en votre compagnie.

Je suis devenue une représentante diplomatique du Royaume kheyldarien entre temps et j’ai été en quelque sorte ciblée par l’inquisition depuis une facheuse affaire de trahison dont quelques rumeurs vous sont peut-être parvenues...


La belle offrit un regard furtif de remerciement au neuna avant d'ajouter:

- Bref, depuis, la prudence ne semble jamais suffire.

Puis fit une brève pause.

- J’ai appris dès le début de mon mandat... que vous ne faisiez malheureusement plus partie de l’Ambassade elfique.

La belle baissa le regard au sol, un peu gênée d’affronter ce thème, ne connaissant pas vraiment les raisons qui avaient mené la nis à quitter ses fonctions. L’avait-on éloignée de l’ambassade ou renonça-t-elle volontairement à sa charge?

- Une perte déplorable si l'on me le demandait.

La demi-nis pivota de nouveau le visage vers Selesnya, pour lui sourire.

- Je sais que mon collègue Nirannor semblait vous porter une estime toute particulière et il se trompe rarement quant aux premières impressions qu’il a des gens.

Oui, très rarement, se répéta mentalement la kheyldarienne en se commémorant l'épisode de la forge à Xhiarta. Personne avant lui n'avait percé le secret de son identité cachée et surtout avec autant de facilité. Son ancien mentor était doté d'un flair tout naturel en ce contexte.
Valkhyria se demanda si cela ne dépendait pas en partie du fait qu'il fut élevé par une famille elfique.

Ce n’étaient là que de maigres paroles de réconfort qu'elle offrait à la nis aux cheveux d'argent. Seraient-elles effectives? Ou auraient-elles au contraire heurter l’indifférence d’une enfant de Gaïaniel ayant tourné la page vers d’autres projets?


Dernière édition par Eámanë Enialis le Jeu 2 Aoû - 23:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selesnya Lathvin'
Nouveau-né
Nouveau-né
avatar

Nombre de messages : 14
Race : Elfe
Classe : Druide
Alignement : Loyale Bonne
Date d'inscription : 28/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Jeu 2 Aoû - 11:19

A l'époque la nis aux cheveux de neige avait déjà un pied dans la démence, mais parvenait a la réfréner ce qui la rendait plutôt normale en fait. Presque...

Selesnya fût attentive aux paroles de la demi-nis, souriante.
Lui parler de soupçons de trahison changea le sourire normal de l'elfe en sourire fou, dévoila ses dents parfaites et blanches dans une expression aliénée.
Un grand rire nerveux et inquiétant s'en suivit.

Cela faisait un moment mais elle avait eu vent de cette histoire provenant du vilain cerf corrompu. Elle avait d'ailleurs été outrée de son comportement, mais comme il était son supérieur dans le culte, elle n'avait rien pu faire par peur de représailles. Elle s’avança vers la demi-nis levant les sourcil et dit d'une voie mystique, presque prophétique :

Bien sur, oui, nous le savons, héhéhéhéhé. Le grand cerf est rongé par la corruption rouge, comme d'autres. Il n'est plus digne d'être un pilier du culte, mais la voix y est acoquinée.
Elle fit une grimasse de dégout. Son fantasme c’était changé en un cauchemar, il ne restait plus rien de la passion que Selesnya vouait au cerf...

La discussion embraya sur la diplomatie, lui arrachant un rire tonitruant, hystérique et nerveux.

Le Grand Conseil en la personne du Grand Incompétent qui est a notre tête, et du vieux soulard anciennement à la tête de la diplomatie on fait le choix de couler l'institution. Je les ai averti de leur erreur, mais ils ont préféré me qualifier d'hérétique. Un autre rire fou. MOI ! Alors, je me suis retirée, préférant assister à la fin de la diplomatie de notre pays, en tant que spectatrice. Il est absolument hors de question que je me saigne pour des personnes qui n'en valent pas la peine et qui ne savent pas reconnaitre mon travail, plutôt me faire violer par un orc ! Au moins j'y éprouverais un peu de plaisir dans ma douleur ! Hahahahouhi !

Redevenant serieuse un instant elle ajouta :
Vous m'excuserez auprès du seigneur Nirranor et le remercierez je vous prie. Bien que nous ne nous soyons pas rencontrés en des circonstances très joyeuses... Il fut un aimable soutient.

Leur rencontre avait été consécutive a l'aveu de la missive d’assassinat... L'instant précis ou la graine de la folie avait été plantée dans son esprit.
Finalement au contraire de la remonter, la discussion avait eu l'effet opposé, bien malheureusement...

Le temps me donnera raison, comme il le fait toujours, il me suffit d'attendre. L'Oracle naissait.
Vous savez j'ai l'impression qu'il n'y a pas que la diplomatie qui va mal en ce moment... J'ai un très mauvais pressentiment et je crois que nous allons très vite en avoir le cœur net.
La nis avait l'habitude d'avoir des pressentiments, des sensations qui lui glaçait le sang ou la mettaient mal à l'aise. Mais souvent c’étaient des sensations diffuse, lointaines. Là elle c'etait proche, trés proche, elle en avait même le tournis et une boule a l'estomac. Elle s'adressa au ner.

Redoublez d'attention mon ami... Quelque chose ne vas pas... Je le sent.


Elle se tourna de nouveau vers Valkhyria et ajouta. Et si vous me parliez de ce problème que vous avez ? Cette... Elle eut un tic nerveux horrible de la tête, sans sans rendre compte. La trahison qu'elle même avait subie était un poison qui la rongeait jour après jour et énoncer ce mot lui était particulièrement difficile. ...trahison... ?

Si les deux compères avaient pu en douter, maintenant ils ne pouvaient que s'en rendre compte, la nis avait changée, son esprit semblait légèrement tourmenté, bien qu'elle soit toujours maitresse de celui-ci. Son peuple, ou du moins certains membres, l'avaient détruite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Ven 3 Aoû - 0:46

Valkhyria jouait d'emblée le rôle complice qui convenait. Il fit une très légère révérence au titre qu'elle lui donna. 'Heru'…
Acquiescement valant pour un déni.
La demi-nis ne pouvait pas percevoir la subtile nuance elfique dans ce geste aussi le neuna retira tout avantage possible à Selesnya en un rictus à peine esquissé et un regard idoine.
Cependant, son sourire ne prit la réserve d'aucun masque lorsqu'il reçut la gratification des yeux de son aimée.

Un groupe de trois personnes étaient invariablement constitué de deux plus une. Enseldrir consentit de très bonne grâce à remplir cette dernière fonction.

La forêt avalait leurs pas.
Dans un crissement de feuilles et de bogues sèches, assourdissants pour le militaire sur le qui-vive, le groupe qui passait sous un groupe de frênes gigantesques effraya 2 écureuils roux qui regagnèrent les hautes branches en écorchant à peine l'épaisse écorce.

L'attention du macar revint à la conversation lorsque la Keldarienne cita le nom de 'Nirannor'. Aurait-il l'occasion de rencontrer cet atani qui semblait avoir le respect de sa belle ?

Des yeux curieux plus que craintifs les jaugeaient depuis les hauteurs. De leurs mouvements de tête rapides, les écureuils les scrutaient avec attention, leurs corps restant prudemment cachés par la masse sylvestre.

Dissonance impromptue, le rire de la nis darda l'échine du nêr d'un frisson d'inquiétude.
Son discours même avait à présent le goût amer de la perte d'esprit.
Que de notions étranges… que de ressentiments et de révélations impossibles dans la voix de la novice aux cheveux de neige.
La violence des mots fit craindre au neuna qu'elle n'en vienne à une concrétisation physique de sa peine s'en prenant alors à Valkhyria ou à elle-même.

Mais elle se calmait aussi vite qu'elle perdait toute mesure. Les nerfs de la nis jadis si douce semblaient être calcinés comme les branches d'un arbre frappé par la foudre.

Oh, oui : Il y avait de quoi avoir de mauvais pressentiments !
Enseldrir en était lui-même convaincu. Mais se voir ainsi confirmer ses craintes par ce qu'il semblait être une folle en devenir ne lui paraissait pas des meilleurs hospices.

Je veille, soyez-en assurée. Et je veillerais encore. Elduniel me guide, mais les gardiens de Shadaliel ne me sont pas inconnus.

Il était des expressions que l'œil lui-même ne souhaite pas voir. Des attitudes que la raison peine à confirmer. Celles que Selesnya arborait étaient précisément de ce genre, confirmant ainsi définitivement la cause des fourmillements que le nêr ressentait le long de sa colonne vertébrale…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 186
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Sam 4 Aoû - 16:04

À aucun moment l'archère ne prononça le nom du traître, mais il était évident que Selesnya savait exactement de qui il s'agissait.

Ce n'était pas la première fois que l'on parlait de Levanti en le comparant à cet animal splendide qu'était le cerf.
Valkhyria se souvint d'une analogie passée à laquelle Enseldrir fit recours pour minimiser la faute du Gardien Sylvestre et lui redonner une partie du moral que ce dernier avait brisé.
Que lui valait cette association ?
La beauté ? Le caractère fuyant ? L'amour obsessif pour la sylve ?
Depuis les faits, aux yeux de la kheyldarienne, cette évocation apparaissait uniquement comme une insulte envers le cervidé en question…

Dures et mordantes les paroles que sa seler de culte lui réserva. Mais ce furent les plus douces et presque anodines qui choquèrent le plus Valkhyria.
La belle eut un mal fou à contenir toute réaction. Ses paupières se rétrécirent et son corps se crispa malgré elle.
La Valandur Dolinaeth était donc sentimentalement attaché à lui!
L'entrevue passée prit une dimension nouvelle, tout comme son échec.
Ainsi, la trahison fut double et pourtant...
Avait-elle eu ne serait-ce qu'une infime possibilité de parvenir à obtenir le tutorat pour laquelle elle avait mis jusqu'à sa propre vie en jeu?
C'est ce que Valkhyrya ne pouvait s'empêcher de se demander à présent.

Lorsque la conversation se déplaça sur la diplomatie, les propos de Selesnya ne se firent que plus exacerbés et, en dépit de l'animosité que la nis manifesta envers le Grand Intendant, les aphorismes choisis pour le définir eurent l'effet de rehausser discrètement les coins des lèvres de l'archère.

- Je ferai parvenir vos remerciement à Nirannor, bien que j'avoue ne plus avoir de ses nouvelles depuis quelques temps...

Et cela ne faisait qu'ajouter aux préoccupations de la demi-nis.

- Ne vous en prenez pas à mal Heri, si pour des raisons purement diplomatiques auxquelles je suis liée de par mon rang actuel, je ne vous révèlerai pas les circonstances lors desquelles se sont déroulés les faits. Sachez uniquement que Levanti a envoyé au Grand Inquisiteur kheyldarien la copie d'une missive personnelle, compromettante selon nos lois et que j'avais confié à la Voix de Gaïaniel avec la recommandation de garder la plus haute discrétion.

Missive que Valkhyria se souvint d'avoir rédigé les mains tremblantes tant les innombrables enjeux en cause étaient incertains.

- J’y avais bien spécifié que ma vie n’aurait plus eu aucune valeur auprès des miens si le document venait à tomber entre de mauvaises mains…

J’ai appris que cet infâme eut accès aux informations réservées uniquement au Grand Conseil devant lequel ma demande de tutorat fut présentée, car ce n'était que cela: une simple requête d'enseignement au culte de Gaïaniel.

...il n'a pas hésité ensuite à s'en servir contre moi pour des raisons que j’ignore toujours.


L'archère ralentit sa marche jusqu'à s'arrêter et pivoter juste assez pour inclure activement le neuna dans leur causerie.
Les paroles qui suivirent lui étaient en effet indirectement destinées.

- J'ai depuis quelques temps déjà, l'horrible sensation de patauger inutilement dans une marre de sables mouvants après y avoir été poussée. Plus je tente de me débattre et plus j'ai l'impression de m'y enfoncer lentement, mais inexorablement.

En la migration, elle avait inconsciemment cessé d'y croire déjà depuis la correspondance échangée avec le Grand Intendant et maire de Rhanewen, mais s'était refusée d'en voir les signes.
Pour lui.
Pour eux.

Elle ne pouvait plus éluder les évidences de plus en plus fréquentes.

- Je vais jusqu'à m'interroger sur l'utilité de cette nouvelle entrevue avec le Grand Prêtre Elduniélite.


Dernière édition par Eámanë Enialis le Lun 6 Aoû - 0:06, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selesnya Lathvin'
Nouveau-né
Nouveau-né
avatar

Nombre de messages : 14
Race : Elfe
Classe : Druide
Alignement : Loyale Bonne
Date d'inscription : 28/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Dim 5 Aoû - 13:22

La nis haussa un sourcil intrigué lorsque le macar parla des gardiens de Shadaliel, plissant ensuite les yeux. Elle avait très bien compris l'allusion, mais elle préféra répondre différemment de ce que l'on pouvait attendre, de manière plutôt amusée et rigolote, le ner se rendrait compte de lui même que sa remarque était mal venue, déplacée et discourtoise et lui présenterais probablement des excuses pour son impolitesse qui frisait l'insulte.

Ne soyez pas insolant Enseldrir... Je connais moi aussi les gardiens de la Dame d'Ombre. Avez-vous oublié que son culte et celui de la Mère sont jumelés...? Je connais plus particulièrement deux d'entre eux. L'un est un nabot débile arrogant et présomptueux qui se croit malin en écrivant des poèmes intelligibles seulement par des créatures venues d'autres mondes. Et le second est une bête de sexe qui fait partie de mes nombreux amants houhouhou. Un grand sourire.
Si j'ai besoin de lire des choses inutiles ou bien d'une petite sauterie, j’irais voir l'un ou l'autre respectivement. Maintenant, regardez, le petit crétin et le grand mignon sont sur le bateau de la Dame d'ombre. Le grand mignon tombe à l'eau, qui reste t'il ? Le nabot inutile... Parfaitement. Je n'ai pas besoin de leur gardiens.
Le culte de Shadaliel n'a rien a m'apporter pour le moment et quand bien même il aurait quelque chose, ce n'est certainement pas le petit crétin débile que j’irais voir.


Selesnya n’était pas d’humeur à se laisser marcher dessus, que ça soit un Grand Incompétant ou un macar, ou qui que ce soit d'autre. Cela ne remettait absolument pas en question sa foi en Shabada, deuxième valar a recevoir les prières de Selesnya après, de loin, Gaïaniel, mais encore une fois, comme pour le culte d'Elduniel, sa confiance en certaines personnes n’était pas au beau-fixe.
Il avait d’ailleurs été en kamikaze chez les necros ce fou... Si ils avaient pu l'occire une bonne fois pour toute... Mais il était d'avis à la nis qu'il allait réapparaitre bientôt. Encore une fois une injustice ce produirait alors que lui serait relâché et que la pauvre Telmä elle... Serait torturée jusqu’à ce qu'elle meure dans d'atroces souffrances.

Bref... Maintenant que la remarque "Allez voir un Psy" avait été épinglée, la discussion avec la demi nis pouvait reprendre.
Selesnya écouta avec attention la demi-nis. Lorsqu'elle lui parla de secrets du a son rang, elle lui répondit avec un petit sourire et un air mystique:

Oh mais, nous le savons, nous le savons.
(http://www.youtube.com/watch?v=maTOE0E984U NOUS LE SAVONS ! ^^)

Je souhaitais juste avoir votre version. Il est évidant que je ne saurais me suffire de celle du corrompu.
Vous savez la vie d'une Demi-Nis est peu importante pour les extrémistes pourpres et leurs partisans. Fort heureusement...
Un bref coup d'oeuil à Enseldrir. Tous ne sont pas des barbares assoiffés de sang.

Elle fit une moue pensive a l'allusion aux sables.

Hmmm, oui... et vous avez raison de le penser, car comme nous en parlions avec mon amie Syndellia qui a fui Eldalië pour les raisons suivantes justement, notre peuple est au mains des tout rouges et de leurs partisans. Le Grand Incompétent est vendu au culte des pourpres. Les seules puissances ayant la force suffisantes pour les contrebalancer sont le culte d'Ulmidiel en la personne d'Herinaisil mais elle peine déja... Et le culte de Galmaniel avec Dolinaeth... Qui ne fera rien puisqu'elle déteste s'en mêler et qu'elle est acoquinée a un ner dévoyé et aquis a la cause du Grand Piètre Rouge.

Un temps de repos, mettant la main au menton puis elle ajoutât.

Vous savez, j'ai parfois des visions et des impressions. Il y'a prés de deux ans déjà, j'avais eu une vision concernant le Grand Piètre. Il allait devenir roi du peuple elfe dans la violence et son second, le fou blond sanglant, que j'abhorre aussi avec ferveur deviendrait Grand Piètre rouge à sa place... Je ne sais si tout ou partie de cette vision va se réaliser, mais cela me semble bien partit malheureusement. Il est futile de croire que nous sommes à l'age de Lorikiel... Il est trop faible, le culte est inexistant. En coulisse c'est le culte d'Elduniel qui dirige...

Le Grand Piètre d'Elduniel est dangereux, j'en suis intimement convaincue. Si vous voulez un bon conseil, prenez garde au Grand Loup Rouge assoiffé de sang et à sa meute. Cela lui rappellerait peut être un prélude à son entrée en Eldalië, un signe que l'Oracle n'est peut être pas si folle que ça, bien qu'elle n'ait eu vent de cette attaque de loup en début de parcours de migration.

La nis haussa les épaules dans un soupir lorsque la demi-nis lui parla d’entretien avec le Grand Prêtre.

Voui voui... Ca pue la bouse d'yrch a un kilomètre ça...


Dernière édition par Selesnya Lathvin' le Mar 10 Sep - 23:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Mer 8 Aoû - 0:25

Insolent ?
Le sourcil interloqué décolla cette fois-ci, sans plus aucune retenue.
Le propos valait conseil et avertissement. Mais devant un accueil tel que celui que lui réserva la nis, le macar ne pouvait guère envisager d’autre solution que sa première impression : la folie, passagère ou non. A la limite une perte de contrôle ? une surexcitation ? Mais non : L’histoire invraisemblable du navire et des gardiens ne laissait guère de doute…
Une parabole ? Non ; tout au plus une comptine enfantine sans poésie.

Très préoccupé par cette situation, le nêr en oublia la légère révérence qu’il avait envisagé de concéder à l’ancienne ambassadrice, plus pour apaiser la tension et éviter un éclat que pour réellement s’excuser.

Il esquissa un sourire de circonstance lorsqu’elle l’exclu de la liste des ‘sanguinaires’. Trop aimable !
Il aurait pu en être… Le culte avait lancé ses filets sur lui par deux fois.
S’il avait accepté, aurait-il été en position d’infléchir les décisions ? Peut-être mais il s’y serait certainement perdu.

Lorsque la demi-nis s’arrêta et confia ses doutes, le nêr retint son souffle un instant.

L’espoir avait toujours été présent pour Enseldrir. Concernant la migration de son aimée et depuis quelques temps pour le lendemain qui suivrait chaque jour qu’il avait le bonheur de partager avec elle.
L’espoir naissant, pur comme une aube dorée lorsque leur parvenaient de –trop rares- bonnes nouvelles.
L’espoir protecteur, comme un bouclier contre vents et marées lorsque tout semblait voué à l’échec et que la seule issue possible ne méritait aucunement que le neuna y consacre la moindre énergie à le présager. Le temps était par trop précieux et le devenait toujours plus…

Il était évident que cet espoir se faisait de plus en plus ténu. Mais il refusait de le laisser se déliter. Il refusait d’envisager le pire, et de gâcher ainsi leurs derniers instants ensemble… Son soupir était à la mesure de l’avalanche soudaine de tous ses doutes.

La novice de Gaïaniel dépeignait une situation avec des mots choisis. Son barbouillage avait cependant une ressemblance troublante avec la réalité. La superposition ne pouvait être une simple coïncidence.

Le neuna intervint alors. Il ne souhaitait pas en dire plus que nécessaire. Pas dans la situation actuelle. Cependant, il devenait important d’échanger un minimum d’informations afin de se préparer à l’avenir :

Effectivement, il faut prendre garde au Grand Prêtre d’Elduniel. Il compte étendre son influence au-delà du culte.

Son regard se fixa dans celui de sa belle :

Je ne sais pas ce qui nous attend durant cette rencontre, mais le Valandur de l’Archère m’a demandé des renseignements sur toi. Certaines questions semblaient neutres, d’autres peuvent servir d’éléments à charge pour un jugement déjà élaboré.
Quel est leur intérêt à agir de la sorte envers toi ? Je l’ignore complètement.


Son regard dériva vers Selesnya. Peut-être avait-elle une réponse qu’ils pourraient comprendre ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 186
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   Sam 11 Aoû - 0:30

Les mots employés par la novice Gaïanielite contrastaient fortement avec le ton désinvolte utilisé et la demi-nis ne fut pas la seule à s'en surprendre.
Si le neuna se retrouva pour ainsi dire déconcerté par la réaction de Selesnya, Valkhyria elle, perdit soudainement le fil de la conversation se demandant ce qu’avait bien pu dire ou sous-entendre Enseldrir pour se mériter le qualificatif d’insolent.
Elle le dévisagea quelques secondes qui durent paraitre au macar une éternité tant le regard d’émeraude se fit intensément scruteur.
Humm… Provocateur, peut-être. Mais insolent…

Et puis qui étaient ces gardiens de l’ombre ?
Qu’elles étaient leurs fonctions au sein d’Eldalië ?
Et pourquoi en avoir mentionné l’existence relevait de l’insolence ?

Bontés divines, elle avait encore tant de choses à apprendre de ce peuple plus énigmatique et mystérieux que légendaire en fait...

L’archère préféra se concentrer sur les informations utiles relatives aux personnages qui, de près ou de loin, se seraient intéressées à elle lors de sa tentative de migration plutôt que sur le "nombre" de prétendants ou de céladons ayant bénéficiés des faveurs de la novice Gaïanielite, lorsque le discours de celle-ci dévia vers la promiscuité dont elle semblait presque se vanter !

Des barbares pourpres extrémistes et assoiffés de sang !?! Ainsi dénommait-on les eldunielites chargés de la protection de la Taurë au sein même de leur Domaine ?
Et à vouloir en croire l’ancienne ambassadrice, il s’agissait de la majorité d’entre eux.

Des images troublantes se frayèrent chemin jusqu’à l’esprit de la keldarienne. Celle d’une cérémonie tribale ayant pris place tardivement un soir de fin d’hiver du cycle passé, où se mêlèrent chants, danses et… du sang versé. Une cérémonie à laquelle Enseldrir aussi participa activement, se peignant lui-même le visage de cet écarlate dont la couleur séchée n’aurait pu ensuite en dissimuler l’origine.

D’autres flashs tout aussi malplaisants ainsi que des bouts de conversations échangées en intimité, s’y ajoutèrent pour renforcer une appréhension naissante que la demi-nis n’aurait jamais envisagé possible.
Ses parents étaient Gaïanielite eux aussi et avaient eu la hardiesse d’excommunier leur propre fils…
À tort ou …à raison ?

Le soi-disant nêr keldarien qui semblaient les talonner depuis des lustres et qui certes avait eu plus d’une occasion pour lui faire du mal s’il l’avait réellement voulu. Mais au contraire, il vint à son secours. Non pas une, mais deux fois et la dernière au péril de sa propre vie…
Etait-il peut-être là pour la protéger …de lui? D’Enseldrir !?!
*…ne t’en inquiète plus, il ne représente plus une menace. *
Les paroles résonnèrent plus prépondérantes que jamais. S’était-il débarrassé définitivement d’un obstacle encombrant ?

Tout ce mystère derrière lequel il camoufla les raisons le poussant des fois à la remettre à l’un de ses macari et dernièrement à la laisser seule à l’auberge.
Et maintenant qu’il parlait de la correspondance encourue entre lui et le Grand Prétre d’Elduniel… n’était-ce pas depuis l’arrivée de sa première missive qu’il se fit en quelque sorte… fuyant.

Choquée et abasourdie par le cours néfaste de ses propres conclusions, elle n’écouta qu’à moitié le restant des allégations de Selesnya fondées sur ses visions.

De la confusion et de l’incrédulité se peignit sur le visage désormais blême de Valkhyria.
C’est en s’adressant aux deux elfes, sans pour autant quitter du regard celui d’Enseldrir, qu’elle posa la question qui lui brulait à présent la langue.

En tant que demi-nis et diplomate, devrais-je par hasard m’inquiéter d’imbroglios entre les cultes de La Mère et celui de la Louve pouvant porter à l’enchevêtrement de situation… …disons …embarrassantes?

Ce n’était pas là le terme qu’elle s’était préfigée d’employer, mais ce n’était pas vraiment le moment d’aggraver une situation hypothétiquement déjà affaiblie en ses fondations mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enseldrir & Eámanë - Chapitre 6: Oser le tout pour le tout
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Uglies, un livre....prettie ? ^^
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Chapitre 1 : L'arrivée .
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1
» ~ Chapitre I : Interprétation des rêves ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au delà des mers :: Contes et Légendes :: Venus d'ailleurs...-
Sauter vers: