Au delà des mers

Des aventuriers venus du monde entier découvrent une île peuplée d'étranges créatures. Humains, Elfes, Orques et Nains se lient pour la coloniser.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Enseldrir & Eámanë - Chapitre 4: De la chrysalide au papillon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 186
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 4: De la chrysalide au papillon   Jeu 12 Juil - 22:24

Citation :
Quand Zéphira rouvrit les yeux une fois terminée la récitation de ses prières libératrices et vit qu'elle était de nouveau seule, elle pâlit d'angoisse et de culpabilité.

- Fichtre! J'ai peut-être exagéré… se dit elle après avoir dégluti.

Quel était le châtiment en Eldalië qui aurait été appliqué à son égard pour piometticide par ectoplasmation!
Peut-être serait-il préférable d'aller se rendre aux autorités compétentes pour ne pas aggraver sa situation…
Elle n'osait penser à la réaction de sa maitresse…
Ooopsss… Et le pauvre macar! Qui aurait veillé sur lui et sur ses missives à présent?

La voix cristalline de son amie elfique retentissant quelques millisecondes plus tard fut la plus douce des mélodies qui vint flatter ses tympans.
L'alcamandrelle reprit un peu de sa vigueur et se serait probablement relevée pour se précipiter se pendre à son cou de joie si elle ne s'était pas sentie tout aussi exténuée.
Toutes ses émotions...et en si peu de temps! Tout cela l'avait franchement assommée.

Puis l'allutrus disparut une énième fois pour aller chercher le pot-truc-de-gnoll que le neuna lui avait soi disant confisqué.

La petiote soupira, résistant à la tentation de la suivre.
Stop! Basta! Pour aujourd'hui, elle avait eu sa dose plus que suffisante de frayeurs.

- D'abord la femme du flammedargent, ensuite sa malediction, puis l'artiste peintre sans toile, la tour infernale et comme si je n'en avais pas vu assez pour la journée, l'envoutement de Malicia… se plaint-elle énumèrant chaque évènement sur ses doigt.

- Non, non et pis zut non! Je ne bougerai pas d'un poil, même si de gnoll!

Ce fut avec les bras sévèrement croisés au buste que la piomette d'Enseldrir retrouva sa copine, dont l'expression résolue se transforma vaguement en stupeur lorsqu'elle l'interrogea sur sa position.

En v'la une bonne, tiens! Maintenant c'étaient les piomettes keldariennes à être bizarres!

Mais bon, tant pis, l'alcamandrelle savait d'avoir agit pour une bonne cause et apparemment l'allutrus ne gardait aucun souvenir de son état de possédée. Autant ne pas l'affoler et l'affliger avec d'insignifiants petits détails.

-Heu, ben juste un peu de géométrie… entre une prière du soir et l'autre. Demain je passe au trapèze, on ne sait jamais quand ça peut servir, hein.

Puis son regard se posa sur le petit récipient de terre cuite.

- Tu as récupéré ton pot je vois. Et le neuna? Il a rien dit?
À la sonorité de son nom, Valkhyria se limita à ralentir discrètement son avancée déjà peu rapide, sans pour autant s'arrêter, se retourner ou relever le regard de terre.
Ce ne fut certes pas par manque de respect envers Enseldrir, mais plutôt juste une pointe de lâcheté quelle ne voulait absolument pas laisser transparaitre devant lui.

Il écourta rapidement les distances, allant au devant d'elle dans sa progression.
Du coin de l'œil, la keldarienne pouvait observer sa démarche légèrement latérale, l'obligeant à croiser et décroiser un peu les jambes pour se mouvoir, alors qu'il cherchait visiblement de son regard un contact avec les pupilles vertes de la belle.

Il réussit à en captiver l'intensité passant une fois de plus par le point faible de la demi-elfe.
Encore et toujours sa curiosité, qu'il sut éveiller en un moins que rien de quelques mots après avoir pressenti son appréhension et avoir su regarder au-delà se son subterfuge.

Faire attention!?! S'étonna-t-elle silencieusement en s'immobilisant aussitôt sur place cherchant à en déchiffrer plus dans l'expression du visage de l'elfe.
Qu'ELLE devait faire attention!?! À qui ou à quoi, se demanda-t-elle en fronçant les sourcils de plus en plus intriguée.
Qu'Il devait faire attention lui aussi? Et à elle!?! Bah! Elle ne l'avait mordu qu'une seule fois dans le fond… conclut-elle, une lueur espiègle venant illuminer son regard.

Elle ne s'unit pas à lui lorsqu'il s'égaya en affirmant qu'il n'aurait eu aucun mal à se donner pour cela, car de son coté, elle ne savait choisir entre les différentes interprétations qui s'avéraient possibles.

Qu'est ce qu'avait voulu entendre la Grande Érudite par "faire attention à elle"?
Était-ce une demande auprès du neuna Eldunielith de protection pour la - demi-elfe - de retour au pays paternel ou plutôt une mise en garde contre - l'humaine - se trouvant en terres elfique pouvant nuire à Eldalië? Ou encore les deux!

Quand Enseldrir approfondit plus sérieusement le sujet, il répondit en partie à ses interrogations: son caractère était donc en cause.

- Cette maudite impulsivité. souffla-t-elle à peine entre ses dents en soupirant.

- C'est un énorme défaut tout personnel qui m'attire pas mal de problèmes aussi en Keldarie. avoua-t-elle en jouant un bref instant du pied sur la fine couche de neige qui recouvrait le sol, avant de relever son visage affichant une pointe de regret.

Elle ne put que tourner automatiquement la tête et observer ce qui était encore visible pour elle au travers des brumes nocturnes lorsqu'il l'invita de son geste à contempler la paisible vastitude de ce qui serait devenu son école avant de devenir peut-être un jour son nouvel abri.

Elle redressa chef et épaules bien droites lorsqu'il fit allusion à un nouvel enseignant, qui selon lui n'était pas des plus complaisants et facile à satisfaire. Il ne pouvait certes pas s'agir de nouveau de Valarion, elle doutait fortement que la nis aurait remit son éducation entre les mains d'un tel individu qu'elle même semblait ne pas apprécier.
La respiration en suspension, la demi-elfe pendait littéralement des lèvres du macar alors que ce dernier semblait prendre un fou plaisir à la tenir sur les charbons ardents.

Cette fois elle laissa éclater tout l'éblouissement de son sourire dès que l'identité du bourru professeur fut dévoilée. De soulagement d'abord et de joie ensuite.
Et puis comment aurait-elle put résister devant un tel épanouissement de gaieté venant si joliment transformer l'austère virilitè de son visage.

Le cœur plus léger, elle reprit la marche à pas lents à ses cotés, fuyant à nouveau son regard.
Elle refusait de se laisser conditionner outre mesure par le charme naturel dont les Valar l'avaient doté et dont il ne semblait pas avoir encore prit pleinement conscience.
Pour s'en distraire, la demi-elfe se mit à jouer d'une main avec une mèche de ses cheveux avant de lui demander:

- Enseldrir, serais-je donc de nouveau sous une espèce de subtile garde à vue?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Enseldrir & Eámanë - Chapitre 4: De la chrysalide au papillon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Chapitre 1 : L'arrivée .
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1
» ~ Chapitre I : Interprétation des rêves ~
» [CHAPITRE 4] Le monde des sorciers s'embrase.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au delà des mers :: Contes et Légendes :: Venus d'ailleurs...-
Sauter vers: