Au delà des mers

Des aventuriers venus du monde entier découvrent une île peuplée d'étranges créatures. Humains, Elfes, Orques et Nains se lient pour la coloniser.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 187
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Jeu 2 Aoû - 17:37

La jeune femme pénétra dans sa ‘zone privée’ après l’avoir remercié et referma brusquement les draps derrière elle quand elle découvrit la présence de Zéphira. La petiote faisait aller ses jambettes nonchalamment, un sourire d’auto contentement s’élargissant jusqu’aux oreilles sachant Valkhyria contrainte au silence.
L’effrontée!

L'archère baissa de suite la flamme de la lampe à huile de peur que les elfes ne puissent la surprendre en compagnie de sa protégée. Puis elle sortit de nouveau plume et missive vierge pour communiquer silencieusement avec elle. Après une courte réprimande qui n’eut pratiquement aucun effet sur la piomelle, elle lui passa ses consignes auxquelles la petite répondit d’un oui ou non par signe de tête. Une fois terminé elle disparut aussi vite qu’elle était arrivée.

La belle se libera de ses bottes, suffoqua complètement ce qui restait de la flammèche et grimpa dans son hamac. Étendue sur le dos, les mains derrière la nuque, elle ne put s’empêcher comme chaque soir de méditer sur les évènements de la journée.
Ainsi Enseldrir trouvait la race humaine fascinante… Quel elfe décidément atypique pensa la jeune femme. Elle même ne semblait pas immune au charme mystique de sa race millénaire, elle se demandait d’ailleurs ce qu’il penserait de cela si elle venait à le lui avouer tel qu'il le fit peu auparavant.

D’un côté trop agitée pour rester immobile sans bouger et de l’autre trop fatiguée pour rester allongée sans s’endormir, elle descendit de son hamac et mesura une ou deux fois la largeur de son ‘habitat’. Puis elle s’assit au sol devant les doubles draps, jetant de temps à autre un œil entre les pans en les écartant délicatement. Observant Enseldrir assis à la droite prendre soin de son équipement. Pff… Le  temps passait décidément trop lentement parfois, même pour une éphémère !

Elle entendit enfin le banc sur lequel il était assis craqueler, annonçant qu’il venait de se lever. Elle tendit l’oreille et sourit quand elle l’entendit se diriger vers le hamac de l’engourdi pour le change de garde. Il ne restait plus qu’à attendre encore une petite demi-heure pour qu’Enseldrir ne s’endorme et la piomelle aurait enfin put mettre en acte le carrousel qu'elle avait préparé avec elle à l'attention de son subalterne.

Un peu plus tard un petit ‘toc’ se fit entendre contre la porte éveillant de suite la circonspection du garde qui se leva et scruta par la lucarne quelques instants, mais sans sortir, ce qui lui valut une malédiction muette de la part de l’archère.
Alors qu’il se retournait déjà pour reprendre sa place à table, un nouveau ‘toc’ se fit entendre. Cette fois il ne résista pas et ouvrit enfin la porte pour aller inspecter les environs, la refermant derrière lui.
Zhéphira l’attira de cette façon petit à petit à l’aide de petits cailloux à l’arrière de l’abri ce qui permit enfin à la jeune femme de se défiler en douce.

L’archère savait qu’elle allait volontairement désobéir aux consignes d’Enseldrir, qui lui avait pourtant bien dit de ne pas s’éloigner seule et sans avertir. Mais cela serait la dernière fois, se promit-elle mentalement.
Elle souleva sa sacoche du sol qu’elle fit passer rapidement en bandoulière par-dessus la tête. Elle ne pouvait mettre ses bottes pour sortir à cause des semelles qui l’auraient surement trahie aux fines oreilles du Neuna et de son éclaireur. Ni elle ne pouvait les emmener avec elle, car elle avait besoin de ses deux mains pour ouvrir la porte le plus silencieusement possible.
Maintenant, restait à y parvenir sans réveiller le restant de la troupe ! Ce qu’elle fit très lentement sur la pointe des pieds tout en évitant les obstacles dont les contours étaient faiblement illuminés par le faisceau de lumière lunaire s'infiltrant par la lucarne.

Passant près du hamac d’Enseldrir, elle ne put se dispenser d’observer le visage de ce nêr, qu’elle devait admettre trouver si distinctif sous les reflets argentés de la lune. Ses traits faciaux, généralement si sévères de jour, se faisaient plus doux sous la détente du sommeil et de ses rêves, si toutefois il en faisait. Il n'avait pas la beauté fine et typique de sa race. Son menton était en effet un peu plus arrondit que celui de ses confrères. Son nez, bien que droit et élégant, un peu plus proéminant qu'il n'aurait du l'être et les pommettes de ses joues un peu plus prononcées. Tout ceci lui donnait, à ses yeux, un charme tout particulier enrichi par cette pointe de sauvagerie qui s'entremêlait à son air de détermination.

Elle continua sa progression vers la porte se tapissant au mur près de son encadrement et de ses deux mains, ouvrit très, très lentement le battant vers la sortie. S’assurant que l’empoté était toujours aux prises avec sa piomelle hors de vue, elle s’évada enfin du coté opposé à la recherche d’un coin tranquille qu’elle dénicha quelques minutes plus tard. L’endroit semblait convenable, offrant un plat assez éclairé pour y déployer ses cartes et lire à l’abri des arbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Jeu 2 Aoû - 17:38

Enseldrir s’était installé pour passer une bonne nuit. Les occasions étaient rares de profiter d’un abri en dur tant il s’imposait un rythme effréné de patrouilles.

Néanmoins, le premier caillou le réveilla instantanément, ce bruit était trop différent des bruits nocturnes habituels pour qu’il en soit autrement.

Il ne bougea pas, confortablement installé dans son hamac, mais il suivit du regard le macar de garde dans son manège en levant légèrement un sourcil. Le deuxième caillou contre la porte finit de l’éveiller complètement. Les sens en alerte, il se garda de bouger un cil.
Lorsque le macar de garde quitta le refuge, le neuna fût tellement outré par ce manque de discipline qu’il faillit jaillir tel un diable de sa boite.
Il se contenta de serrer les dents sur le coup et attendit un peu. Le subterfuge ressemblait au même type de diversion que Valkhyria avait utilisé plus tôt détournant l’attention du même macar… L’auteure de ces bruits pouvait être la piomelle qu’il avait aperçu plus tard.

Des pas de loup s’approchèrent de la porte en provenance du coin privatif réservé à l’humaine. Le nêr referma complètement les yeux, mimant le sommeil réparateur. Les pas s’arrêtèrent à son niveau un instant. Il faillit retenir sa respiration mais, ne laissant rien paraître de son éveil, se garda bien de lever un cil même furtivement.

La porte s’ouvrit puis se referma sans un bruit, seule la variation d’intensité des bruits nocturnes en avait trahi le mouvement.

Enseldrir entrouvrit un oeil. Personne n’était visible près de la porte ni par la lucarne.
Il se leva furtivement, la double-lame dans son étui en main, remerciant mentalement Gaïaniel de l’avoir doté de la particularité des Hautelames: des pieds souples parfaitement adaptés aux déplacements silencieux.
Il se dirigea immédiatement vers la porte et regarda par la lucarne. Il n’y avait rien à voir.
Le nêr vérifia ensuite l’alcôve dévolue à l’humaine pour y découvrir une paire de bottes et l’absence de son sac. Les bottes restées sur place confirmaient que Valkhyria n’était pas stupide et que l’escapade nocturne n’était pas une fuite.

Le regard qu’il décrocha au hamac vide aurait figé un pumbah en pleine charge.
Humildiel seul savait ce qu’il passait par la tête de cette humaine !
Il avait laissé le petit manège de la piomelle cachée se poursuivre par curiosité. Mais maintenant, cela pouvait mettre en danger sa mission.

Il se précipita vers la porte et la franchit silencieusement. Son expérience de pisteur et ses yeux d’elfes ne mirent pas longtemps à le guider dans la direction des traces des pieds nus de Valkhyria.
Des petits bruits dans le sens opposé confirmèrent au neuna que le petit manège se poursuivait entre son macar et la piomelle de la kheyldarienne.

Enseldrir suivit la trace jusqu’à ce qu’il puisse utiliser un passage dans les arbres. Les atani étaient peu habitués à ce type de déplacement et surveillaient bien plus le sol que les hauteurs. Il finit par repérer l’humaine installée non-loin de l’abri. Le macar se positionna au mieux pour observer la scène, son corps fusionnant dans l'obscurité avec une grosse branche couverte de lierre et de mousse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 187
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Jeu 2 Aoû - 17:59

La jeune archère s’assit sur ses chevilles entre les racines apparentes d’un arbre dont la base se baignait des quelques rayons lunaires filtrant au travers de la dense végétation.
Elle sortit de sa besace une multitude de missives qu’elle n’aurait pas eu le temps de lire entièrement et cette fameuse carte qui l’intriguait plus que tout autre chose depuis qu’elle en prit possession. Elle la déploya au sol après avoir fait passer de côté sa longue chevelure de feu pour qu’elle ne vienne la déranger sous le coup des petites rafales venteuses du soir. Elle se mit à la recherches de ses habituels repaires et…

Qu’est ce q…

De la confusion et de l’incrédulité vinrent se peindre sur le beau visage de l’humaine, alors que ses yeux continuaient à scanner la carte inutilement de part et d’autre. Elle s’empara de la missive portant l’emblème du Prêtre Roi où elle y trouva une première transcription d’un discours tenu aux Kheyldariens par ce dernier:


Citation :
Enfants de Kheyldar,

Vous avez tous pu sentir Notre Royaume trembler, vos cœurs être enserrés par l'appréhension, et la flamme de votre…

Elle passa plus loin, ne voulant se perdre parmi les mots tergiversant du régnant.


Citation :
Et vos questions demandent des réponses pour que nul doute ne vienne corrompre vos âmes. Nos informations sont encore parcellaires et à confirmer, mais le tremblement de terre est la cause ou le résultat de l'effondrement, la destruction pure et simple des montagnes du Nord,

La belle s’impatienta. Jusqu’à là rien de nouveau, elle se trouvait elle-même sur place au cœur même des montagnes quand celles-ci se refermèrent sur elle et ses compagnons, provoquant une première vague de victimes parmi ses frères.


Citation :
Leur disparition a permi à la mer d'envahir les terres au Nord du fleuve des Ames, un raz de marée balayant tout sur son passage. Cette catastrophe a causé la mort de plusieurs centaines de milliers de Kheyldariens dont les âmes ont rejoint…


L’archère posa le message à terre, les doigts comme brulés par le papier et pivota nouvellement son regard sur la carte. L’étendue de mer recouvrait une bonne partie de la Kheyldarie ayant fait disparaitre sous les courants meurtriers la belle et prospère ville de Dalriel la lumineuse et sa dense population ainsi que tout ce qui se trouvait au Nord Nord-est de celle-ci. Elle n’osait faire le compte des villages limitrophes investis.
Les missives n’étaient autres que les premiers rapports militaires parsemés de petites croix noires et des noms des premières victimes certifiées au sein des rangs de son Host. Ils avaient été soigneusement répertoriés en ordre alphabétique, une ou deux lettres par missive.
Elle en nota une portant le sceau disparut des Lames de la foi et parcourut une liste de noms bien trop familière pour ne pas laisser couler ses premières larmes:
Sir Ragnak, leur mentor et supérieur sur les champs de bataille, Dame Ysandre aux mains bénies et porteuse de soins, le commandeur de Lunelame, Sir Dagren, Sir Darkéon, Sir Killey… Dame de Nilhi, l’idole dont elle suivit chaque pas lors de sa formation pour n’en nommer que quelques-uns.

Mais d’autres rapports parlaient d’une situation bien plus grave encore. Kalaan aussi avait été touchée, bien que la partie Sud de la ville résista à l’assaut des eaux. Les réfugiés furent mis en quarantaine pour éviter la propagation d’épidémies, tandis que les nuisibles profitèrent de partout de la confusion humaines pour émietter de nouvelles victime parmi la population civile. Cette dernière nouvelle fit blêmir la belle.
Ses pensées volèrent à son ami d’enfance Kelyan, qui se trouvait affecté avec son bataillon dans ces zones. Elle échangeait avec lui une fois par lune depuis son départ de Mont d’Argent, une missive de mise à jour pour ne jamais perdre contact. Retournant son attention vers les nombreuses missives étalées à terre, elle chercha avec appréhension grandissante celle portant son sceau, sans l’y trouver. Elle tomba par contre sur la liste répertoriant les ‘’K’’ et s’en empara d’une main tremblante. Elle la déroula sans vraiment vouloir le faire, sans vraiment vouloir savoir car son intuition féminine avait déjà acquis ce que son cœur se refusait d’admettre. Ses yeux s’animèrent vivement de gauche à droite, parcourant rapidement les noms à elle étrangers jusqu’à ce que son regard ne tombe fatidiquement sur le nom recherché.

Son visage et son corps se pétrifièrent. Ses doigts se firent de gélatine, laissant s’échapper la missive qui s’enroula nouvellement à moitié quand elle toucha le sol.
La Taurë fut ensuite bouleversée par un cri perçant qui fit soulever de part et d’autres des nuées de chauves-souris et de créatures nocturnes troublées dans leurs besognes.


Zéphira a écrit:
Zéphira, qui jusque-là prit un fou plaisir à duper le garde d’Enseldrir, se figea sur place, les esprits de retour sur Idéo lorsque le bouleversant lament de sa maitresse lui parvint aux oreilles.
Elle disparut peu avant que la main du traqueur ne se referme sur elle pour réapparaitre non loin de Valkhyria, tout en restant à l’écart.

Elle savait que rien n’aurait pu la consoler à ce stade. Elle ne put donc que s’unir mentalement au deuil de son amie dans l’attente que celle-ci ne se calme.
Au cri, s’en suivirent de bruyants sanglots à fendre le cœur qui furent vite intercalés à quelques grondements rageurs. L’archère attrapa et secoua avec fougue sa besace pour en renverser le contenu au sol, cherchant frénétiquement entre ses effets personnel son livre d’Ilthorya. Elle en feuilla les pages avec hargne et commença à en déchirer hystériquement certaines d’entre-elles, pour le lancer ensuite de toute ses forces contre le premier obstacle disponible.

Quand ses nerfs cédèrent sous la tension trop vive, elle se laissa glisser au sol pour donner enfin libre cours à sa douleur. Les saccades de pleurs secouant son corps ne se calmèrent qu’une bonne dizaine de minutes plus tard, faisant place à quelques spasmes qui s’estompèrent progressivement.
Exténuée, ses yeux vidangés de toutes larmes, le crane désormais vidé de toutes pensées, les muscles et les sens finalement anesthésiés par la faiblesse, elle ferma les paupières plongeant dans un profond sommeil venant momentanément la soulager de son agonie.


Dernière édition par Eámanë Enialis le Ven 3 Aoû - 3:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Jeu 2 Aoû - 20:28

Le neuna observait les actions de l’humaine avec attention. Valkhyria déploya une carte et un nombre impressionnant de missive. Si tout ceci n’avait rien de nuisible au Domaine, il ne pouvait que se sentir blessé par le comportement de la jeune femme. Pourquoi s’isoler au mépris de ses mises en garde pour consulter des missives? N’avait-il pas fait preuve de prévenance à son égard?
De bien trop de prévenance finit-il par conclure. L’éclaireur lui en avait d’ailleurs fait la remarque tantôt.
Un neuna, trop coulant… voilà ce qu’il était.

Les paroles de la Cano Tinuviel lui revinrent en mémoire, souvenirs de sa formation de macar.
*Il est plus simple de s'excuser pour une méprise lorsqu'on a été ferme que d'être souple et de le payer au prix fort ensuite.*

Il en était à ses pensées mortifiantes lorsque son regard fût attiré par un éclat de cristal qui glissait lentement le long des lignes harmonieuses du visage de l’humaine alors qu’elle lisait une missive. Une larme. Suivie d’autres.

Le nêr fronça les sourcils. Se demandant si tout ceci n’était pas une pudeur humaine supplémentaire : Valkhyria savait que les nouvelles n’étaient pas bonnes et elle ne voulait pas que les elfes la voient céder au chagrin. Des missives contenant les noms des compagnons tombés lors des récents combats.

Enseldrir ne pouvait pas continuer à jouer les voyeurs ainsi. Sa mission ne l’exigeait pas. Il se glissa hors de vue, interposant le tronc de l’arbre entre lui et la jeune femme.

Le cri de Valkhyria transperça l’elfe, le faisant réagir au quart de tour. Il dévala l’arbre dans une avalanche de feuilles avant de se figer à proximité du sol. L’humaine était secouée de sanglots. Gêné, il détourna le regard. Ne pouvant imaginer l’épouvantable nouvelle qui était à l’origine de sa réaction, le nêr eût un élan de compassion pour l’humaine mais la crise d’hystérie qui s’empara d’elle le dissuada d’approcher.

Des mouvements rapides dans les fourrés du côté du refuge le firent revenir à ses devoirs.
Il fit signe à ses compagnons que la situation était sous contrôle et qu’ils pouvaient regagner le refuge.
Le macar de garde eût l’air penaud et torturé. L’éclaireur eût un regard un peu appuyé qui mit le neuna mal à l’aise. Mais ils obéirent à l’ordre.

Le nêr, resté seul, attendit que la crise se passe. L’humaine pleura durant une éternité.
Lorsque le chagrin terrassa Valkhyria la laissant inanimée, le nêr se glissa jusqu’à elle.

Sa piomelle semblait vouloir la protéger. Elle jetait des regards égarés sur les missives éparpillées et pépiait des mots en un langage inconnu de l’elfe.

Il s’adressa à elle :
Je ne veux aucun mal à ta maîtresse. Tu ne voudrais pas qu’elle reste là à la merci des créatures de ces bois ?

Il se positionna à côté de Valkhyria, sa pâleur était accentuée par l’éclat d’Isil. Elle semblait évanouie. Il lui souffla doucement:

Valkhyria, je vais vous ramener au refuge, laissez-vous faire.

Il glissa un bras un peu au-dessous des genoux de l’humaine et l’autre sous son torse. Elle ne réagit pas. Il la souleva et la transporta jusqu’au refuge, sa longue chevelure se balançant au rythme de ses pas.

La porte du refuge était ouverte, les macari discutaient à voix basse.
Ils s’interrompirent à la vue de leur neuna transportant le corps inerte de l’atan.
Le macar de garde se dirigea rapidement vers le hamac de Valkhyria et aida Enseldrir à l’installer dedans.

Enseldrir lui dit alors:
Va récupérer les papiers qui sont restés sur place Toron.

Décrochant un drap le neuna en couvrit le corps de l’humaine. Il écarta les cheveux qui lui masquaient le visage faisant immédiatement grogner la piomelle qui ne l’avait pas quitté d’un pas.

Il ralluma la lampe. L’éclaireur ne l’avait pas quitté du regard. Enseldrir ne releva pas.
Le macar de garde revint avec les papiers et le sac. Enseldrir jeta un rapide coup d’œil à la carte mais Zéphira protesta immédiatement cherchant à récupérer les papiers.

Le nêr n’insista pas et posa le tout sur un tabouret. Le macar de garde commença:  Neuna, je suis…

Enseldrir l’arrêta : Tu n’y es pour rien Toron.

La nuit se passa dans un calme relatif. Les macari se succédèrent au tour de garde et, selon le précepte de l’Hossë de ne pas rester oisifs, entretinrent leur matériel. La pluie, quant à elle, ayant repris de plus belle ne cessa que bien tard. Enseldrir inquiet, veilla une partie de la nuit avant de céder au sommeil.

Dès potron-minet, les macari s’animèrent. Un peu de matériel et d’approvisionnement prit place dans les sacs. Ils firent mentir la légendaire discrétion des elfes afin de poliment réveiller leur ‘prisonnière’.
Valkhyria se leva mais resta inerte et sans énergie. Elle ne toucha pas au petit-déjeuner. Ils s’enfoncèrent à nouveau sous les frondaisons millénaires de la Taurë, le refuge rapidement nettoyé et rendu à la seule garde de l’arbre.

L’eau tombée pendant la nuit semblait avoir été entièrement absorbée par la végétation. Seules subsistaient de petites flaques dans certaines feuilles creuses. Les nombreux oiseaux venaient en profiter en s’ébattant dans de joyeux piaillements contrastant avec l'apathie du groupe.


Dernière édition par Enseldrir Malaevoldû le Ven 3 Aoû - 3:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 187
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Jeu 2 Aoû - 21:55

Zéphira a écrit:
Si elle avait permis à l’elfe de s’approcher de sa maitresse, c’était uniquement parce qu’elle ne pouvait la transporter elle-même au refuge pour cause d’évidentes limitations qui n’avaient besoin d’aucunes explications.

Mais elle mit de suite au clair, de par ses actes, qu’elle aurait veillé jour et nuit sur elle s’il le fallait et qu’elle n’aurait permis aucunes libertés quant à sa personne ou à ses effets personnels.
De son côté, c’est à peine si la jeune femme se rendit compte de ce qu’il se passa autour d’elle.
Elle se laissa bercer par le son de la voix d’Enseldrir qui lui parvenait si douce et lointaine, et elle ne fit résistance aucune quand il la souleva de terre. Son corps se serra inconsciemment à celui du nêr, à l’instinctive recherche de la chaleur apaisante que lui offrait le cocon de ses bras.
Une fois parvenus au refuge, lorsqu’il la redéposa dans son hamac, elle sombra à nouveau dans un état de profonde léthargie jusqu’au lendemain.

Cette fois, à peu servirent les beautés de la Taurë pour la distraire. La jeune femme ne professa parole pendant les deux jours successifs, refusant toute nourriture et ne se soutenant que d’eau fraiche. L’épaisse couche de glace sous laquelle elle avait ensevelit son cœur à l’âge de seize ans et qui fut patiemment, progressivement brisé le long d’un cycle complet par un certain Chapelain, semblait s’être reformé deux fois plus consistante et robuste que jamais en un morse presque suffocant et insupportable, mais nécessaire pour ne pas sombrer complètement.

Enseldrir, très préoccupé pour elle, avait grandement ralentit la cadence de la marche depuis leur départ du refuge, sachant que Valkhyria faisait déjà une fatigue énorme à se déplacer sous le poids de son affliction. Il augmenta le nombre de haltes, laissant à l’archère la possibilité de s’éloigner en isolement chaque fois qu'elle le désirait et que les lieux le permettaient. Il établissait aussi le campement dès l’apparition des premières couleurs orangées du soleil couchant pour les mêmes raisons, ne voulant la bousculer.
Il suspectait de par ses yeux continuellement rougis au matin, qu’elle ne devait dormir plus de quelques heures par nuit. Il avait bien tenté plus d’une fois d’amorcer une discussion au sujet de ses missives, mais la réaction de la belle était toujours la même: dès qu’il prenait parole, elle se levait brusquement pour s’éloigner, évitant ainsi d’affronter la réalité des choses. Cela commençait à frustrer profondément le jeune nêr qui ne savait plus comment s’y prendre malgré les conseils de ses Dieux.

C’est enfin durant la fin d'après-midi du troisième jour que Gaïaniel vint en son aide.

Alors que Valkhyria s’isola pour la énième fois, un bruit de battements se fit entendre derrière les buissons, suivis de craquements de feuillages comme si quelque chose de léger y sautillait dessus. Guidée par son irrésistible curiosité, elle se dirigea en direction des rumeurs et en écartant les touffes de végétation, elle découvrit un superbe exemplaire d’aigle doré. La pauvre bestiole avait le front de son plumage souillé par le sang en partie séché, suite à une blessure probablement due à une sévère morsure. Il chancelait périlleusement, vraisemblablement déjà très affaiblit par ses plaies et par le manque de nourriture. Quand la belle se fit en avant, il prit à battre uniquement de son aile gauche, la droite restant allongée inerme au sol, visiblement brisée. Il respirait rapidement par le bec ouvert, sous choc et à présent terrorisé de l’approche de l’humaine.

L’archère évita de stresser ultérieurement l’animal, fit une course rapide de retour vers le campement et déboula à l’improviste sous le nez du Neuna qui la dévisagea avec surprise.

Enseldrir, au secours ! Valkhyria te prier.

Puis elle disparut tout aussi vite d’où elle était venue et attendit que l’elfe ne la rejoigne. Quand il arriva sur place, elle écartait des branchages l'invitant à observer au-delà de ces derniers. Elle tenait son ancien chemisier à la main qu'elle lui tendit afin qu’il puisse l’utiliser pour couvrir et soulever l’animal avec délicatesse.


Dernière édition par Eámanë Enialis le Ven 3 Aoû - 3:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Jeu 2 Aoû - 22:00

Enseldrir était préoccupé par l’état de Valkhyria. Elle refusait de s’alimenter et il dut diluer un peu de nectar elfique dans de l’eau pour qu’elle absorbe quelque chose.
La multiplication des haltes semblait exaspérer l’éclaireur qui se gardait bien de le faire remarquer ouvertement. Enseldrir n’avait pas eut le cœur de bander les yeux de Valkhyria au départ du refuge et il perdait ainsi régulièrement des points dans l’estime de ses subordonnés.
Ses tentatives de renouer le dialogue avec l’humaine étaient vaines. Il se réfugia donc dans la compulsion de son livre magique et dans la prière aux Valar.

A l’appel à l’aide de Valkhyria, le jeune nêr se demanda bien ce que l’humaine pouvait encore lui réserver.

Lorsqu’il aperçut l’aigle, il fit le même diagnostic que Valkhyria. Un prédateur avait manqué sa proie. Il prit l’étoffe tendue par l’humaine et approchant doucement utilisa la langue douce de l’ancien elfique pour calmer l’animal.

Gaïaniel nous a conduit à toi, maître de l’air.
Rainë, reste calme. Là… tu ne crains plus rien.


Il approcha le vêtement lentement et, avec précaution le positionna de manière à bloquer ses ailes. Il le souleva doucement en prenant garde de ne pas toucher sa blessure ou comprimer sa cage thoracique. En restant hors de portée des serres et du bec par prudence, il dégagea les lianes qui le retenaient puis il regagna lentement le campement tout en continuant à apaiser l’animal par son timbre de voix hypnotique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 187
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Jeu 2 Aoû - 22:08

Une fois de retour au campement, Enseldrir maintint l'oiseau tranquille comme seul un elfe aurait pu le faire, tandis que la jeune archère s’occupa des blessures de l’animal avec extrême douceur en prenant bien soin de ne pas faire de gestes brusques. Après avoir nourri et abreuvé l’animal, elle lui couvrit les yeux à l’aide d’une petite partie de ses bandages qu’elle déchira, puis elle prit soins de nettoyer les plaies et de débarrasser ses plumes du sang sec.
Une fois terminé, elle créa une dépression au sol tapissée de feuillage pour y déposé l’oiseau qui s’y endormit dès qu’il se remit de ses émotions.

La présence de l’aigle parut faire des miracles pour le moral de la jeune archère. De nouvelles expressions telles que de l’inquiétude et de l’admiration vinrent enfin remplacer l’air de tristesse qu’affichait son regard de jade en permanence depuis la soirée passée au refuge. Elle s’accrocha à la vie de l’oiseau autant que ce dernier à la propre, comme si celle-ci en dépendait.

Deux autres changements significatifs se produisirent avec l’arrivée de l’animal. La belle ne s’isola plus, passant tout le temps disponible avec cette superbe créature ailée. Elle se mettait généralement couchée ventre et coude au sol, menton appuyé sur ses mains et lui parlait à voix douce pendant de longs moments en sa langue maternelle.
Le volatile en comprenait surement tout autant que le nêr, mais il n’en semblait pas moins intrigué pour cela. Il continuait à l’observer attentivement et hochait de sa tête selon les changements de cadence de sa voix.
Durant ces longs entretiens, elle lui plaçait à terre de temps à autres, des petites bouchées de viandes séchées qu’elle portait dans sa besace sans jamais y avoir touché elle-même auparavant.

Tiens! Oui, je sais, ce n’est pas vraiment ce que tu préfères.
J’ai moi même du mal à avaler ces rations franchement indigestes que nous passe notre Ost,
fit-elle avec une moue de dégout la première fois devant l’hésitation de l’animal,

mais cela te donnera les forces nécessaires pour guérir et reprendre la chasse.

Mais plus important que cela, la belle picorait elle même parmi ses fruits secs pendant les sessions de nourrissage de l’aigle, comme pour vouloir lui faire compagnie. Bien qu’elle ne se nourrissait pas assez encore, cela était du moins un début. Bref, elle semblait avoir retrouvé une raison pour reprendre les rennes de sa vie en main grâce au rapace.

L’oiseau retrouva rapidement de ses forces et commença à s’habitué à la présence de l’humaine. Dès le deuxième jour, il n’attendit plus que celle-ci lui pose les bouchées à terre, mais s’approchait d’elle avec vigueur pour les lui arracher, bien qu’encore avec une certaine méfiance, d’entre les doigts. Ce qui ne manqua jamais de la faire rire d’un sourire qui lui montait enfin jusqu’aux yeux, les faisant pétiller de plaisir. Nouvel accomplissement inespéré jusqu’au jour précédent.
Lors du troisième, le volatile n’attendait même plus qu’elle lui présente sa ration et venait carrément piquer du bec sur la besace de l’archère pour prétendre son dû! Ce qui se transforma vite en une espèce de jeu entre les deux.

Ceci dit, les yeux rougis de la belle ne semblaient vouloir disparaitre au réveil et il lui arrivait de se plaindre inconsciemment durant le sommeil. Enseldrir de son coté, se retint de tout genre d’approche et son attente fut récompensée. Ce fut la belle à le chercher.

Enseldrir penser aigle hors de danger?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Jeu 2 Aoû - 22:38

L’humaine avait trouvé dans les soins prodigués à l’aigle une échappatoire à son état de dépression profonde.
Enseldrir prit soin de ne pas interférer dans la relation que la jeune femme entretenait avec l’oiseau, se contentant d’assister Valkhyria lorsque cela s’avérait nécessaire.
Régulièrement, il priait Shadaliel de préserver l’esprit de l’humaine et Gaïaniel de soutenir la guérison du rapace.

Le volatile était en bonne voie de guérison, l’humaine s’en occupait comme un elfe aurait fait : Elle ne semblait pas vouloir domestiquer l’animal contrairement à ce que les atani faisaient souvent.

Il fut donc doublement satisfait de la découverte de l’aigle par Valkhyria.


Malicia a écrit:
Lors d’un repas, Malicia rompit son habitude. Après avoir saisi sa portion, elle ne disparut pas immédiatement pour psalmodier sur le morceau avant de l’engloutir. Elle tendit l’autre main d’un air impatient. Enseldrir marqua un temps d’arrêt en la regardant. Pour seule réponse, la piomelle agita ses doigts rapidement en chuintant :

Mais… c’est pour faire des recherches… un truc important que tu peux pas comprendre toi, c’est… ésotérique.
Il répondit l’air amusé en lui donnant une portion supplémentaire :
Ne gâche pas la nourriture, Malicia.


Malicia a écrit:

Malicia eût l’air visiblement choquée par l’idée même :

Gâcher du Lembas? Tu rigoles!

Le morceau fermement saisit, elle fit un grand sourire triomphant et disparut.
Arrivée près de Zéphira, elle tendit triomphalement la portion de lembas supplémentaire :

Hé ! Tiens ! C’est pour toi… tu sais, ta maîtresse, elle remange un peu, tu devrais en faire autant. Je peux même avoir du miel!

Sans attendre que l’alcamandrelle prit sa part, elle mordit voracement dans la sienne.

Moi, ch’est Malichia, et toi, comment tu t’appelles?

Ouvrant de grands yeux ronds, elle se rendit compte qu’elle n’avait pas fait ses passes magiques habituelles sur sa portion. Elle s’étrangla et manqua de s’étouffer avec le pain elfique, commençant une quinte de toux ravageuse.
Enseldrir était assis et manipulait une brindille. Il sourit à la question de Valkhyria. Satisfait le la voir émerger de son isolement. Il lui répondit en la regardant dans les yeux.

Oui, son appétit est revenu. Il reprend goût à la vie.

Puis il regarda le ciel et fit un geste de son bras, la main semblant planer sur l’air.

Je ne suis pas un Olwä, mais je pense que le moment critique sera celui où il pourra à nouveau voler et chasser et donc se débrouiller tout seul. Alors, tu l’auras rendu à Gaïaniel.

Il regarda à nouveau la jeune femme et soupira.

Tu seras peut être triste alors de son départ. Mais savoir que tu as fait une action juste sera ta récompense.
Tu auras certainement gagné sa confiance et, qui sait… il lui plaira peut être de rester avec toi ou de te faire plaisir par des visites de temps en temps.
De toutes façons il restera le souvenir des échanges que vous avez eût, de ton admiration pour sa beauté, de vos jeux.


Se rendant compte de sa digression, il jeta sa brindille.
La Taurë en aura été témoin.

La toux de Malicia vint à leurs oreilles… Enseldrir, habitué à ces fantaisies sourit en secouant la tête d’un air désabusé :
Les piomelles!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 187
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Mer 10 Juil - 0:44

Zéphira a écrit:
*Arffff! Finit la paix!* pensa Zéphira quand elle vit sa maitresse s’approcher de nouveau du nêr après les trois jours qui lui permirent de baisser un peu ses gardes, pouvant ainsi dédier toute son attention à son amie en détresse.

Puis son regard se déplaça sur le godiche de garde avec une pointe de compassion. Le pauvre ne méritait surement pas toutes les miséres qu'elle lui fit passer. Mais quel divertissement, malgrè tout!

Vint le tour de l’éclaireur. Des trois elfes, c’était celui qui lui plaisait le moins. Elle lui trouvait un regard… hum oui, décidément reptile et qui ne promettait rien de bon. Il ne faisait aucun effort pour dissimuler à son propre Neuna son aversion envers la situation et envers Valkhyria.
Celle-ci, de son coté, semblait ne se rendre compte de rien! Elle était visiblement fascinée par Enseldrir qui, à lui seul, représentait la personnification vivante de toutes ces stupides légendes avec lesquelles on lui bourra le crane depuis toute petite! La piomelle soupira de résignation en secouant négativement la tête.

Ses pensées furent brusquement interrompues par une nouvelle visite de l’aruspice Allutrus qui se présenta sous le nom de… Malichia. Mais vu la voracité se sa compagne, elle n’en était pas tout à fait certaine.

Moi c’est Zé… fit-elle pour répondre.

Mais elle bondit immédiatement à ses cotés quand elle soupçonna le début d’un étranglement. Elle lui plaça une main au thorax et la fit pencher légèrement vers l’avant avant de lui assigner cinq vigoureuses claques dans le dos. Malheureusement, cela ne sembla pas suffisant, car le visage de sa compagne commençait à se faire pourpre par manque d’air. Elle ne perdit donc pas de temps, se plaça dans son dos et lui entourant la taille, fit plusieurs successives pressions au creux de son estomac vers le haut, ce qui l’aida enfin à se débarrasser de la bouchée de Lembas en un ultime coup de toux.
Kheyldar en soit loué, car elle n'aurait jamais voulu en arriver au bouche à bouche !

Ce dernier coup de toux fit perdre l’équilibre à l’alcamandrelle vers l’arrière, entrainant Malicia dans sa chute. Elles s’assirent et après un premiers temps de confusion, s’échangèrent un regard qui se transmuta en une vive complicité.

La coiffure si recherchée de Malicia lui retombait lamentablement sur les yeux, ce qui fit pouffer Zéphira, sans qu’elle puisse se retenir. La moue de sa toute nouvelle amie se transforma rapidement en un fou rire contagieux auquel elle ne sut résister à son tour. Quand elles se calmèrent toutes deux, l’alcamandrelle se présenta enfin :
Moi, c’est Zéphira.

Puis elle récupéra sa portion de Lembas et la présenta à Malicia :
Magie avant de nous le partager, c’est surement meilleur pour la santé!

Malicia ne se le fit pas répéter deux fois, heureuse d’avoir enfin trouvé quelqu’un qui en appréciait les grands et incontestables talents ésotériques.
L’archère détourna quelques secondes les yeux sous le regard direct d’Enseldrir après qu’il n’ait prononcé les premières paroles. Il était clair comme le jour qu’il ne faisait pas uniquement allusion au rapace. Renfermée dans sa douleur comme elle l'était, à aucun moment elle ne se rendit compte de ce que l'elfe avait pu enduré entretemps et se sentit un peu coupable pour cela.

Elle était bien consciente qu’il n’était que question de jours avant que l'animal ne retourne à son environnement. Elle s’y préparait déjà psychologiquement depuis la veille, bien qu’elle pré visualisait déjà une certaine déchirure. Elle en respecta l’esprit sauvage, allant jusqu’à éviter de lui soumettre un nom, ne voulant s’y attacher de trop. Mais comment l’expliquer à son cœur qui ne voulait entendre raison !
Sur un point elle était d’accord avec Enseldrir, elle n’aurait jamais oublié un seul instant passé si intensément auprès du rapace pour le restant de ses jours.

Aux coups de toux de la piomette, succédèrent les rires…
Valkhyria sourit tout en se retournant de nouveau vers l’elfe.

Les pioms, toi dire? Ufff, toi pas m’en parler! Si seulement toi imaginer la mienne! fit-elle roulant des yeux vers le ciel.

Espiègle, têtue et imprévisible. Elle n’en faire qu’à sa tête. Une vraie peste! insista-t-elle en levant les bras avant de les laisser retomber. Puis elle rougit violemment quand elle vit un demi-sourire se dessiner sur les lèvres du neuna qui la regardait transversalement après avoir levé le fameux sourcil de façon si explicite!

Elle se gratta la gorge avant de continuer.

Elle être capricieuse et lunatique... et moi ne pas savoir vraiment de qui elle prendre ses derniers traits ! ajouta t'elle en plongeant son regard persuasif dans celui du nêr.

Ensuite sa voix et son regard s’adoucirent et se chargèrent d’un certain orgueil.
Mais elle savoir être aussi généreuse, douce et câline quand le temps être le bon.

Puis elle se fit sérieuse, cherchant à aborder un autre sujet. Elle le fit avec grande hésitation dans la voix, ne sachant si un elfe, tout comme une grande partie des humain, était aussi sensible sur les questions religieuses ou de culte.

Enseldrir avant, avoir prononcé nom de… Ga… Gaïaniel ? fit elle en pliant ses jambes à son buste, les encerclant de ses bras comme pour vouloir se protéger de la foudre qu’elle s’attendait voir s’abattre sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Mer 10 Juil - 0:51

Le nêr prit une expression un peu rêveuse. Au fur et à mesure de son exposé, il devint clair pour Valkhyria qu’il ne récitait pas une leçon, mais qu’il parlait avec son âme.

Gaïaniel est une déesse. Elle est La Mère.
C’est Elle qui a créé le monde. Elle est à l’origine de chaque être et le suit jusqu’à sa mort.
C’est le Soleil vert qui réchauffe nos vies. Elle est Anar.
Elle a créé Isil et les Eleni qu’elle a laissées derrière elle en parcourant l’univers.
Puis Gaïaniel a décidé de créer Idéo, sa plus belle création.
Elle a mis beaucoup d’énergie pour cela, et a même utilisé une part d’Elle-même. Les forêts, les plaines, les mers, les montagnes : tout est une part de la Déesse.
Mais, même si elle agitait les eaux et faisait souffler les vents, il ne se passait pas grand-chose.
Gaïaniel décida alors de créer les elfes.
Elle les plaça au sein des forêts. Utilisant de plus en plus d’énergie car chaque elfe créé lui en demandait beaucoup.
Elle finit par s’épuiser créant ainsi les Troll, les Slaads, les Gnolls…mais ces derniers se sont rebellés contre leur créatrice et commencèrent à détruire sa création. Alors Gaïaniel insuffla la volonté de défendre le domaine aux elfes. C’est depuis ce temps-là que les elfes ont la faculté d’entendre le chant de Gaïaniel à travers l’observation des merveilles de la Taurë. C’est ce que j’ai voulu te montrer tout au long de notre route.
Nous sommes définitivement liés à la grande forêt. Plus encore depuis l’appel de l’esprit suite à son réveil. Nous sommes les gardiens de son équilibre. Ce système est sacré. C’est pour cette raison que tu ne trouveras pas de culture ou d’élevage sur notre Domaine. Les lois de Gaïaniel sont sacrées.

Le culte de Gaïaniel est très présent en Eldalië. De nombreuses cérémonies lui sont consacrées.


Le nêr sembla un peu rêveur. Il pensa à ses parents, fidèles de Gaïaniel et desquels il restait incompris dans son choix de protéger le Domaine en intégrant l’Hossë. Cela faisait bien des cycles qu’il n’était pas passé par le moulin familial où son père faisait des merveilles avec les graines et les baies récoltées par les cueilleurs.
C’est grâce à la bénédiction de Gaïaniel que notre Lembas est si nutritif et délicieux.

Un rire léger vint rompre sa rêverie mélancolique. Il désigna l'endroit où les pioms se trouvaient
Malicia en sait quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 187
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Mer 10 Juil - 0:54

Le corps de la jeune femme se relaxa lorsque le nêr prit parole. Puis elle se laissa littéralement hypnotiser, en un premier temps, par la narration de la création de toute chose selon le Peuple elfique. 

Une déesse mère, créatrice… Et autour d’eux, la beauté et la perfection de la Taurë à soutenir et témoigner des propos d’Enseldrir. Il lui fit découvrir et admirer une infime partie de cette luxuriante forêt, permettant à l’humaine d’observer au travers de ses yeux d’elfe les ubiquistes concepts de symbiose et d’harmonie divine. Une première partie qui n’aurait surement jamais pu lui faire imaginer tout ce qu’elle recelait encore à dévoiler.

Nourrice… Aucun besoin de culture ou d’élevage. La Taurë même offrait à ses créatures tout ce dont elles avaient besoin en échange du maintien de son équilibre. Un marché si simple et équitable pour tous!

Protectrice… La belle en avait subi les effets sur sa propre peau, sa cuisse en portait encore les marques.
La protection n’était-elle pas la raison principale pour laquelle les fidèles composaient leurs prières? Ou érigeaient leurs temples? Ou encore, organisaient des célébrations de reconnaissance?

Ce qui aurait dû constituer une source d’apaisement de la part du nêr pour la jeune femme, ne fit qu’accroitre involontairement le précipice, sur le bord duquel elle se trouvait, en un énorme gouffre!

Qu’en était-il en effet de Kel… Du ‘Dieu Ithorien’.
Père et créateur? Père de qui! D’êtres ‘éphémères’ comme l’avait si bien élucidé Enseldrir? Et créateur de quoi! De leur exile forcé?
Père nourrissant et protecteur? Quel père et ‘Dieu’ miséricordieux se définissant tel aurait sacrifié ses propres enfants après leur avoir promis sa protection, ravageant au passage les terres que lui-même leurs avait offert!

L'archère se surprit à envier l'elfe pour un de ses Valar, maudissant le propre avec la même intensité.
Les dents serrées, elle s’essuya une joue le long de laquelle elle sentie la moiteur d’une larme, puis se laissa distraire par l’étrange entretient des piomelles, ne voulant céder à l’amertume encore trop fraiche.

Zéphira gloutonne ! Vendue à Malicia pour bouchée de pain. fit elle avec ce qui n’était que l’ombre d’un sourire, la voix fragilisée par le nœud qui lui nouait la gorge.

L’approche du rapace mit fin à toute discussion, malgré les innombrables questions qui assaillaient encore les pensées de la jeune femme.
Il tira de son bec la besace de l'archère par deux fois, puis releva le cap qu’il fit hocher tout en scrutant les mouvements de l’humaine, prêt à s’approprier de la denrée avec laquelle elle le récompensait de ce simple geste.
Elle ouvrit son sac, en fouilla le fond de plus en plus frénétiquement, avant de s’adresser à l’elfe, préoccupée

Viande… Viande terminée! fit-elle l’air déconcerté, alors que l’oiseau reprit de ses tirades avec une véhémence renouvelée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Mer 10 Juil - 0:57

Enseldrir nota l’émotion de Valkhyria. L’humaine sembla détourner son attention un instant vers les piomelles. La remarque de la jeune femme sur la gloutonnerie de la sienne se voulait une note d’humour mais le nêr la sentait au bord des larmes. Il décida de soutenir l’effort de Valkhyria en un petit rire sonore.

Lorsque l’humaine, dépitée de l’épuisement du stock de viande s’adressa à lui, il regarda le volatile le jaugeant. Puis, toujours détendu, déclara :
C'est plutôt une bonne chose Valkhyria.

Grâce à vos jeux il a repris un peu de tonus, ce qui lui permettra de chasser les insectes au sol comme il le fait naturellement de temps en temps. Ils font partie de son régime alimentaire habituel.
Il ne peut peut-être pas encore voler donc il aura besoin de ta présence pour éloigner les prédateurs. Mais il n'aura de viande que s'il la chasse lui-même et pour cela, Galmaniel doit lui venir en aide afin qu’il guérisse.


Il dit avec un air un guilleret :
Tu ne voudrais pas qu'il devienne dépendant des rations de viande Kheyldarienne. Je le vois mal attaquer des groupes de paladins pour leur voler leurs repas...

Le jeune nêr continua en regardant en l’air et plus sérieusement:
Il lui tarde certainement de voler. Ce jour-là, les oiseaux de la Taurë retiendront leur souffle au passage de son ombre. Parmi eux se trouvera sa prochaine proie. Il fera à nouveau partie de l’équilibre que nous préservons.

Puis, il se fit rêveur :
Autrefois, alors que je parcourais encore la Taurë à la recherche de ma voie, le vent se mettait quelquefois à souffler fort, haut dans les cimes. Alors, je montais au plus haut des arbres, là où le sol n’est plus qu’un souvenir. Les branches s’agitaient et l’arbre entier semblait vouloir reprendre sa marche. De cette place, le regard se perd à l’horizon. Le vent est vivant, il joue avec toi. C’est peut-être à ce moment-là qu’on peut être le plus proche de ce qu’un maître de l’air peut ressentir durant son vol. C’est…


Enseldrir jeta un œil aux deux autres macari en s’assurant qu’ils ne faisaient pas attention à eux avant d’ajouter à voix plus basse et en faisant une mimique espiègle bien inhabituelle : …grisant

Il finit sa tirade par un sourire triomphant destiné à Valkhyria. Puis regarda le rapace à nouveau et, provocateur : 
Alors Toron, tu ne vas pas te laisser aller à la mendicité plus longtemps, non ?

Le rapace, lui, semblait encore fasciné par la besace de Valkhyria.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 187
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Mer 10 Juil - 1:04

Encore une fois, la jeune archère ne put que donner raison à Enseldrir. Il était temps pour le rapace de commencer à se débrouiller seul. Jusque là, elle se laissa guider par l’instinct maternel qui la poussa de façon innée à nourrir et protéger l’aigle, mais comme l’elfe venait de le lui faire noter, s’il avait assez de force pour s’en prendre de telle sorte à sa besace, il en avait tout autant pour entreprendre de se procurer lui même la nourriture dont il nécessitait.
Des insectes au sol? La forêt en grouillait! Et elle savait exactement comment agir pour lui faire passer cette mauvaise habitude de béqueter sons sac. Ce dernier n’était pas éternel et aurait fini par céder sous les coups de bec affilés de l’animal.

Quand Enseldrir fit allusion aux horribles rations Kheyldariennes et à la probable impatience du rapace de retourner à planer librement dans les airs, elle tint à le rassurer.
Ce soir, aigle d’or apprendre nouveau jeu ! fit-elle en souriant d’anticipation.
Et… dans deux jours, libre de bandages et… libre de voler. continua-t-elle sur un ton qui se voulu, sans succès, détaché et désintéressé.

Puis l’elfe lui fit don d’une nouvelle confidence dont la jeune femme raffolait pour une raison encore à elle étrangère, ouvrant à l’humaine une petite fenêtre elfique sur son passé. Personne mieux qu’elle, ayant vécu sa jeunesse dans la zone boisée de Montargent ne pouvait le comprendre. Bien qu'elle ne pouvait les comparer à aux gigantesques arbres millénaires de la Taurë, les arbres de son enfance furent centre de ses jeux, de ses rires et parfois de ses pleurs qu'elle partagea avec...

Non, elle ne voulait pas penser à ça, ni à lui…
*pas maintenant, par pitié.* implora t'elle silencieusement en détournant une nouvelle fois le regard ailleurs, serrant les mâchoires et les poings avant de redonner son attention au rapace qui avait l'heureux pouvoir de la distraire si facilement.

Quand Enseldrir eut terminé son récit, elle sourit quand il lui avoua d’avoir éprouver une certaine exaltation en hauteur. Elle s’uniformisa avec quelques difficultés initiales à son air narquois.
Ainsi, elfes aussi parfois ressentir besoin d’évader vers liberté majeure, bien que court temps d’une sensation passagère telle que les hauteurs d’un arbre pouvoir offrir.

Puis, imaginant ce fier militaire de l'Hossé entre les hautes branches, son sourire s'élargit enfin avec naturel. Elle détendit son corps le rapprochant de celui du nêr de manière à pouvoir lui donner un petit coup d’épaule par camaraderie contre la sienne.
Masque sévère de Neuna Enseldrir cacher elfe casse-cou inconscient ! continua-t-elle le regard à nouveau scintillant de divertissement.

Maintenant qu'elle lui connaissait cette expression espiègle qui lui plaisait tant, elle n'avait plus aucun mal à le visualiser en des situations plus... désinvoltes.


Zéphira a écrit:
Zéphira avala sa dernière bouchée de Lembas alors qu’elle échangeait avec Malicia son point de vue à propos de toutes ces inepties dont les humains étaient capable. Elle demanda à son amie si tout comme elle, elle avait aussi autant de mal à gérer les sollicitations de l’elfe auquel elle avait été confiée.

Puis elle se leva, fourvoyée de la complicité grandissante entre le nêr et l’humaine.

Oh! non, non… tout ceci est très mauvais! fit elle à sa congénère.
Elfe, cœur de… hum,hum, elfe immortel et Valkhyria périssable!

De plus Valkhyria était extrêmement fragile et vulnérable depuis les dernières nouvelles...

Cette amitié est dangereuse, quelqu’un va se bruler! Et inutile de se demander lequel des deux! fit-elle d'un air décidément préoccupé pour l'archère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Mer 10 Juil - 1:06

Au coup d’épaule de Valkhyria, le nêr sur-réagit en se laissant tomber sur le côté. Il se rattrapa d’un mouvement du coude et d’un air faussement sévère il dit :
Hé ! Attention : nous autres les elfes on est fragile! Et voie de fait sur un représentant de l’Hossë : votre compte est bon !
Il eût beaucoup de mal à garder son sérieux à la fin de la phrase.
Les deux macari, un peu à l’écart jetèrent un regard dépité sur la scène.

Et puis, je ne suis pas un casse-cou. Je ne suis jamais tombé d’un arbre! … Peu-être un peu, une fois. Mais ce n’était pas de ma faute, c’est lui qui a bougé !

Le regard interloqué de l’humaine ajouta a l’hilarité. Il rit encore.

Mais c’est vrai! Il est partit vers l’Est…. Et moi vers le sol !


Malicia a écrit:
Malicia terminait son morceau de Lembas en savourant chaque bouchée comme à son habitude. Pour une fois, elle prit soin d’avaler avant de répondre :

Des sollicitations ? Je suis assez tranquille tu sais. Mon géant, il fait des rapports de temps en temps, c’est tout. Et le reste du temps il me laisse tranquille… trop d’ailleurs.

L’alcamandrelle s’étant levée, Malicia en fit tout autant.

Qui va se brûler ? Mince alors, je comprends rien à ce que tu veux dire. Mais tu as raison, c’est bizarre : mon géant rigole. La dernière fois qu’il a rigolé comme ça, c’était lorsque La Tacticienne Suprême lui avait missivé qu’il était trop jeune pour être le Cano de la Macari Formenya ! Quel délire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 187
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Mer 10 Juil - 1:07

Zéphira a écrit:
Cano de la Macari Formenya !?! s’exclama Zéphira, surprise en se retournant de nouveau vers l’elfe en le voyant sous un …angle différent. Humm…

Elle lui fit un nouveau screening des pieds à la tête : Brun aux yeux… bruns (bon personne n’est parfait), grand (pour un elfe), athlétique (pour un elfe tout comme pour une grand partie des humains). Humm…

Et… bien que cela lui coutait de l’admettre, judicieux et perspicace. *Humm …trop perspicace !*

Pourquoi ne pas allier à sa propre sagacité, les dons ésotériques de Malicia !

Ton géant est bizarre, la mienne est bizarre… Ne penses-tu pas que cela mériterait une petite surveillance de notre part ?
Jamais… peut-être un peu… une fois ! répéta la belle derrière lui, tandis que son sourire s’étirait de plus en plus jusqu’à glousser, avant de disparaitre complètement quand il lui éclaircit les raisons de sa chute.

Après un premier instant d’hébétement, elle plissa les yeux et se mit à regarder l’elfe de biais tandis qu’il affermissait une deuxième fois le déplacement d’un arbre !
Impossible pour l’humaine de distinguer s’il était sérieux derrière ce sourire qui avait tendance à lui confondre les idées.

Valkhyria … Val, avoir un rapace qui à faim ! fit la jeune femme en se levant, laissant trainer sa besace au sol derrière elle de manière à ce que l’intéressé suive. Elle s’éloignait déjà, l'aigle à ses trousses, mais restant cette fois aux aguets sur tout ce qui l’entourait, arbres y compris! Après ce qu’elle avait surmonté avec les racines…

Lui à l’est et toi au sol hein ? lui lança t'elle par-dessus son épaule, intriguée de connaitre la suite.

Elle s’approcha des fourrés, posa sa besace dans les parages pour que l’animal s’y arrête et scruta les zones ensoleillés du sol à la recherche de petites pierres plates ou de bois sec et léger.
Sachant que le rapace aurait suivi attentivement le plus petit geste qu’elle aurait fait, elle se mit à gratter doucement le terrain de ses ongles sous le rebord d’un petit tronçon large et plat avant de le soulever légèrement sous l’œil attentif de l’oiseau.

Hooo, mais qu’avons-nous là, regardes moi ça quelle choix ! lui fit elle d’un air faussement surpris tout en soulevant du bout de deux doigts et avec un certain dégout, un lombric Taurëen décidément plus consistant que ceux auxquels elle était habituée.

L’aigle perdit tout intérêt en son sac et se rua vers elle à la vue d’une proie vivante gesticulant. Mais si il avait espéré s’en tirer si facilement, il se retrouva fortement désabusé.
En effet l’humaine le tint à l’écart alors qu’elle déposa le ver à terre prêt de la souche, ce qui rendit son protégé plus frénétique que jamais. Elle laissa à l’invertébré le temps de disparaitre presque entièrement de nouveau sous son refuge avant de laisser libre mouvement au rapace, qui fit exactement ce qu’elle s’était préfixée de lui apprendre. Elle le vit s’activer autour du tronçon de ses serres et de son bec. Quand il réussit enfin à le déplacer, il put profiter de gros gastéropodes, vers et autres. L’archère attendit qu'il termine pour en faire de même, mais avec une petite pierre cette fois. Ensuite, elle n'avait aucun doute que le rapace aurait vite fait le rapprochement entre chaleur et abondance après quelques essais.

Elle sourit satisfaite, tout en croisant ses bras qu’elle sentait déjà vides et inutiles au thorax. Encore deux jours. Deux jours de simple et pure gratification altruiste et… …et ensuite?


Dernière édition par Eámanë Enialis le Dim 29 Sep - 9:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Mer 10 Juil - 1:10

Le nêr se leva souplement, un sourire répondant au scepticisme de Valkhyria.
Il s’équipa de sa double-lame, laissant le reste de ses affaires aux macari et suivit l’humaine qui aidait l’aigle à rechercher sa nourriture.

Oui, vers l’Est…

Il perdit rapidement son sourire.

…et vers nos ennemis.

Le souvenir des elfes tombés face aux Namaturu en défendant Camthalion se fit cuisant. La guerre avait coûté cher à Eldalië.

Depuis l’éveil de la Taurë, le Domaine à été le témoin de grands bouleversements et de grands prodiges. Les Vala ont répondus aux prières d’Eldalië.

Il quitta des yeux le manège des chercheurs d’insectes et son regard se porta vers les cimes. Comme hypnotisé il dit :

Car ton sommeil touche à sa fin, selon le dessein du Divin...

Ces paroles sacrées. Telles que la Cano Tinùviel lui avait rapportée. Les dernières du Quendëtar, le souverain des elfes. Juste avant son sacrifice lors de la cérémonie de l’éveil.
Il murmura :

Ô Shadaliel, maîtresse de la nuit,
Toi qui accueille les âmes et le soir luit,
Réponds à ma prière Déesse des sombres abysses
En répandant ton amour sur ceux qui ont fait le sacrifice


Une larme perla sous son œil droit.
Un sourire se dessina à nouveau sur son visage.

Oui, les arbres sont plus vivants que jamais. Il ne se passe pas un jour sans que je n’en remercie les Vala. Les Quendi ont tous ressenti cette force nouvelle. Maintenant, la Taurë se défend et défend ses enfants.

Il rit légèrement : Et il arrive qu’elle les fasse tomber… un peu.


Malicia a écrit:

Malicia resta un instant interloquée par la proposition de Zéphira.

Les surveiller ? Houlà, je suis pas certain que mon géant aimerait ça !

Elle sembla réfléchir un peu.

Heu… les surveiller pourquoi, déjà ? Tu sais, mon géant, il respecte mes recherches sur la magie et tout ça, en plus j’ai une dérogation spéciale pour pratiquer les arts ésotériques sur le territoire eflique –ce qui n’est pas donné à tout le monde – alors je sais pas trop.

Puis se baissant précipitamment :

Oh ! regarde ce caillou !

Elle ramassa l’objet puis chuchotant d’un air un peu inquiétant en le polissant de sa petite main :

On dirait une petite tête de mort. Si c’était un vertige d’un très très vieux peuple mystérieux. Si ça se trouve, c’est un crâne de Flammedargent. Mais très petit. Du coup, c’est très très mystérieux.

Puis, sous le regard interloqué de l’halkamandrelle elle dit d’un air naturel :

Bon, on commence quand à les surveiller alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 187
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Mer 10 Juil - 1:17

Zéphira a écrit:
Zéphira avait mis en compte la possibilité d’un refus de la part de l’allutrus, mais pour des raisons bien différentes de celles que cette dernière lui présenta.

Ho, une autorisation spéciale pour la pratique occulte de la magie... Humm, je vois. Je comprends que tu ais les mains liées. Ma maitresse apprécierait nos attentions autant que ton géant, crois-moi. Mais à la limite, que vont-ils faire s’ils nous découvrent en train de mettre le nez dans leurs affaires? Nous limiter les vivres à Lembas et eau pour le restant de la route ? fit-elle en souriant gloutonnement à cette heureuse perspective.

*Ver… Vertiges? C’est ce que Malicia allait lui donner si elle continuait à changer si radicalement de sujet ou d’opinion…* pensa l’halkamandrelle un peu abasourdie.

Étant l’âge de la Taurë millénaire, il est certainement fréquent de trouver de nombreux ‘vestiges’ non ? lui demanda-t-elle tout en analysant de plus près le caillou qui ne lui semblait qu’un caillou, malgré toute son imagination qui n’égalait visiblement pas celle de son amie.

Personnellement, cela fait déjà un p’tit bout de temps que j’ai commencé à observer le comportement peu conventionnel de nos respectifs maitres. Je ne reconnais plus ma rebelle de Montargent. Ton elfe semble l’avoir rendu aussi docile qu’un agneau !

*Bien que le poids de son présent calvaire devait aussi y être pour quelque chose dans cette inhabituelle soumission. La souffrance la plus insidieuse savait comment plier et à l'occurrence briser les âmes les plus fortes et fières.* pensa la petiote.

Pour être franche, je ne crois pas que cette 'docilité' soit si positive que cela en ce moment. Non, ce qu'il lui faudrait c'est un bon coup de col...

Puis posant suspicieusement les yeux sur Malicia, elle lui demanda brule-point:

Dis, t'aurais pas une part de responsabilité avec l’attitude de mon humaine? Est-elle sous l’effet d’un sort quelconque? Est-ce le Lembas ?
Les mots professés par le nêr impliquaient le déplacement d’un territoire en son intégralité! La belle ne put s’empêcher de lancer nouvellement un regard autour d’elle, dans la vaine tentative de s’imaginer la Taurë en toute sa majesté se déplacer. La déesse Galmaniel était donc si puissante?

Pourtant elle sentit son scepticisme fondre comme neige sous le soleil quand elle vit une larme rouler le long de la joue droite d’Enseldrir après avoir entamé une prière suite à l’évocation de leurs ennemis. Il fut incapable de contrôler et de cacher au fond de ses yeux d’ébène une des blessures inavouées de son cœur.

L'archère laissa ses bras retomber le long de son corps devant cette manifestation de douleur profonde qu’il avait probablement essayé d’ensevelir dans un recoins lointain de sa mémoire, tel qu'elle s’efforçait de faire depuis quelque jours avec la propre. Elle se sentit fortement frustrée de son impuissance. Comment pouvait-elle seulement espérer de trouver les mots appropriés pour réconforter un elfe, quand elle n’était pas encore capable de les trouver pour soi-même…

Puis elle se souvint d’un litige entre ses parents à laquelle elle avait assisté en cachette, tout juste adolescente. Son père se plaignait pour la énième fois avec sa mère de l’esprit rebelle de leur fille. Sa génitrice en justifia le comportement de quelques phrases qu’elle n’oublia jamais et qui l’avaient souvent aidé dans le passé. Phrases dangereuses à prononcer en Kheyld… à Ythoria, mais qui constituaient un excellent baume, dont ils avaient apparemment tous deux besoin.

Mère dire que tous avoir le droit de pleurer en silence, de se laisser aller, de regretter sa propre enfance ou son propre passé quand personne nous voir. Tous avoir droit de sortir la violence et de sortir les mots que pas oser dire mais que penser quand personne nous croire. Tous avoir droit de poser des questions, de mettre en discussion et de dire non quand avoir doutes. Tous avoir droit de choisir nouvelle route, de changer de vie, de chercher son étoile quand rien aller pour le bien.
fit-elle à voix basse, les yeux au sol, étreignant une fois de plus son buste de ses bras, conditionnée malgré elle par la peur inculquée de l’inquisition.

Ses dieux, bien sure!
Contrairement à elle, Enseldrir pouvait encore puiser sa force en sa foi. Ainsi elle s’empressa de retourner sur le sujet de ses Valar pour le distraire et à l'occurrence, le fortifier.

Gaïaniel, déesse mère, créatrice et protectrice du territoire. Et Shadalielle ? Quels être les Vala du peuple elfe ?

-------------
Pendant ce temps...

Un macar, se mouvant d'arbre en arbre en suivant la démarcation des frontières elfiques remarqua certaines empreintes laissées sur le terrain léger de la Taurë. Ce n'était pas chose habituelle, ainsi il ne put ne pas les discerner.

Analysant les traces de plus près, l'elfe put découvrir la direction prise et se faire une idée de la carrure de l'être auquel elles appartenaient. Selon les marques entourées d'autres, différentes des premières qui capturèrent son attention, il semblait manifeste qu'il n'était question ni d'orcs, ni d'atani armés jusqu'aux dents se trimbalant avec leur pesant arsenal. Une bonne chose...

Le macar en déduit que trois elfes accompagnés d'un humain passèrent par ce lieu très récemment pour se diriger au Nord.
Probablement une simple mission de protection ou d'escorte.

Mais curieux et profondément ennuyé par le manque d'excitation aux frontières, il se dit que d'en suivre le chemin indiqué serait une excuse comme une autre pour faire passer plus rapidement ce temps qui commençait à lui paraitre long.


Dernière édition par Eámanë Enialis le Dim 15 Sep - 1:31, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Dim 15 Sep - 0:23

Enseldrir écouta attentivement Valkhyria réciter les paroles de sa mère. L’attitude de l’humaine le déconcertait un peu elle parlait mais semblait se renfermer au fur et à mesure, comme si elle craignait faire surgir un danger invisible attiré par ses paroles.

Il ne se départit pas de son sourire, ne cherchant pas à préciser que cette larme était plus de la reconnaissance que de la tristesse.

D’un ton doux et bienveillant, il précisa :

Si la Défense du Domaine est une préoccupation commune à tous les Valar, elle est la principale de la Déesse Elduniel que tu m’as peut-être entendu invoquer ou nommer sous d’autres formes. Elle est l’Archère, la Sentinelle.

L’éveil de l’esprit de la Taurë est une œuvre commune des Valar sous la prière de tout Eldalië à la Taurë elle-même.


Puis il répondit à la question de Valkhyria :

Schadalielle est L’Ombre Nocturne, elle est la Déesse Gardienne des âmes. Elle règne sur la nuit, l’au-delà, les esprits et…

Il plongea à nouveau dans le regard d’émeraude de la jeune femme :

….la vérité au-delà des apparences.

Il détourna le regard et reprit :

Laurykiel est le Dieu souverain des lois, des traditions, des cérémonies et des Arts.

Hulmildiel est le Dieu de la sagesse, de l’érudition et de la connaissance maîtrisée afin de nous protéger de la folie et de la destruction.

Vheylaniel est le Dieu de la magie, le préféré de Malicia, tu t’en doutes ! Mais la magie est un art dangereux. L’étude du passé fait partie de son culte. Pour ne pas répéter les mêmes erreurs.

Eldhunielle, enfin est la Déesse de la protection, de la rigueur, de l’art de la guerre de l’humilité et de l’honneur. Son culte m’est plus familier que tous les autres c’est Elle qui me guide sur la voie qu’Elle m’a choisi.


Son visage redevint impassible. Il sembla songeur.


Malicia a écrit:
Malicia quitta un instant la contemplation du caillou.

Un agneau ! Ben ça ! Ce serait étonnant tu sais, les elfes ne font pas d’élevage. Donc, mon géant n’y connaît rien en mouton. Mais par contre, c’est une prisonnière de la Macari et il est conseillé d’être docile.

Devant la suspicion de l’halkamandrelle, Malicia ouvrit de grands yeux.

Houlà : mollo… Je jette pas de sort sur les géants, moi. Et le Lembas, ça n’a jamais fait de mal à personne, bien au contraire.

Puis elle plissa les yeux et sur un ton mystérieux et chevrotant elle dit :

Par contre, la Taurë a des effets étranges sur certaines personnes. Les bois millénaires qui nous entourent regorgent de secrets oubliés et TERRIBLES. En voici la preuve.

Elle pointa le caillou vers Zéphira d’un air convaincu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 187
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Dim 29 Sep - 10:00

Zéphira a écrit:
Bon, bein si ce caillou était tout ce qu’il y avait de plus terrible dans la Taurë, tout le monde pouvait dormir de songes tranquilles, bien que… elle ne devait faire aucun effort pour fantasmer sur les possibles secrets que la forêt elfique recélait.

Tout de même intriguée par sa congénère, elle décida de lui donner de la corde.

De terribles secrets dis-tu? Et serais tu capable de découvrir celui renfermé dans ce caillou? Et quels sont les effets que la Taurë pourrait avoir sur mon archère? Sont-ils dangereux? Peuvent-ils être mortels? Mon ythorienne serait elle déjà contaminée penses-tu?

Pour le moment, les seuls terribles effets que la piomelle avait remarqué, mis à part les résultats de la lecture des missives depuis Ythoria, étaient ceux d'une paire de beaux yeux bruns au sourire enjoliveur! Et la contamination semblait déjà sur la bonne voie pour arriver au point du non retour en ce qui concernait la jeune femme.

Mais bon, si Malicia ne se rendait pas compte de ce qui se passait sous son propre nez, elle ne voulait être celle à lui ouvrir les narines! Ou du moins, si elle n'avait vraiment pas le choix, elle se devait de lui préparer un peu le terrain, car Malicia semblait tellement éprise de sa magie et de ses convictions, que la chute qui l'aurait reporté avec les pieds sur Idéo risquait d'être douloureuse...
Lorsque le nêr débuta patiemment à citer un par un les noms et les rôles respectifs de ses différents Valar, la tension abandonna immédiatement le corps de la jeune femme, dont le visage s’illumina de la vivacité de ses yeux, qu'il savait voraces de connaissance.

Malheureusement ce n’était pas avec positivité qu’elle se souvenait des évocations d’Eldhunielle. Le Neuna utilisa en effet le nom de cette déesse pour s’adresser à l’elfe si agressif qu’ils rencontrèrent le soir passé au bord de la source, quelques jours après sa capture. Ne l’avait-il pas appelé Frère du Temple d’Eldhunielle maintes fois ? Bien que cette déesse était affectée à la défense du territoire, cette brève rencontre fut gravée dans sa mémoire comme étant un périple à éviter et si l'elfe agresseur était un de ses représentants symboliques…

Pourtant Enseldrir faisait partie du même temple ! Était-il encore en formation ? Allait-il un jour devenir aussi froid et inflexible que con compagnon de sanctuaire ?
Elle avait une certaine difficulté à imaginer une telle éventualité après avoir découvert quelques facettes supplémentaires de son caractère pour lesquelles elle le comparait à présent à un croustillant millefeuilles à peler avec lenteur pour en savourer chaque fine épaisseur. Enseldrir, cœur de millefeuilles... pensa-t-elle en souriant intérieurement.
Mais elle ne pouvait écarter entièrement cette possibilité. Elle ne le connaissait que trop peu. De plus, il appartenait à un peuple aux racines si lointaines et complexes qu’elle était encore bien loin de déchiffrer le nêr caché derrière le Neuna.

Ses joues s'empourprèrent quand il passa au tour de Shadalielle et au sens ultime de ses fonctions. Si son interprétation était correcte, il venait de lui faire un éloge non indifférent, si les apparences auxquelles il fit allusions étaient les siennes en tant qu'humaine. A moins que cela ne fut plutôt une invitation à creuser un peu plus à fond, au-delà de ses préconcepts humains envers les elfes, profitant de sa disponibilité… Elle détourna le regard, ne sachant que penser.

----------------------

Bien que la pluie s'était chargé d'effacé de brouiller une parties des traces laissées derrière eux, cela ne fut suffisant pour induire à l'erreur un macar de son expérience.
Il finit par localiser l'entrée savamment camouflée du refuge dont il n'avait connaissance, malgré son appartenance à la macari.

Puis ils les vit : un elfe et une humaine, discutant entre eux.
Il s'approcha un peu plus près et reconnut le nêr, Enseldrir, membre et supérieur de sa propre troupe.

Ne connaissant ni la situation, ni ses acteurs, par prudence et timidité resta discrètement caché lorsqu'il trouva enfin les protagonistes auxquels appartenaient les empreintes trouvées.

Après s'être assuré qu'aucun danger immédiat n'aurait pu le surprendre, il tendit l'oreille pour en écouter la conversation.

----------------------

Enseldrir continua ainsi à détailler le restant de ses Valar, tandis que la belle absorbait avec avidité tout ce qu’elle pouvait retenir, s’engageant mentalement à prendre notes sur son livre magique plus tard, dès qu’elle en aurait eu l’occasion.

Le jour touchait presque à sa fin et le soleil terminait son évolution dans le ciel, allant chercher son sommeil derrière l'horizon et permettant à de superbes faisceaux de lumière orangées de passer au travers de la canopée. Alors que le Neuna semblait prendre un certain plaisir à instruire sa jeune captive, l’aigle botté lança un glapissement soutenu, interrompant entièrement son activité d’alimentation et pointant de son chef vers une zone lointaine en hauteur entre les feuillages, les mettant immédiatement tous deux en alerte.

Avant de se lever avec précipitation, l’elfe et l’humaine s’échangèrent rapidement un regard interrogateur des plus éloquent, se confirmant l’un l’autre silencieusement qu’ils étaient arrivés à la même conclusion et que cela n’était donc pas le fruit de leur imagination.

Une proie aérienne appétissante ? L’humaine en doutait fortement car l'aigle en avait plus qu’il ne lui en fallait au sol en ce moment… Elle s’approcha avec lenteur du rapace tout en lui parlant à voix douce, malgré son appréhension, pour ne pas l’indisposer. Elle le prit délicatement entre ses bras quand elle fut assez proche de lui. Bien qu’il ne cessait de pointer la même direction, l’animal semblait plus curieux qu’agité et se laissa docilement soulever de terre.
Ceci dit, après avoir rêvassé et fantasmé autant qu’elle le fit de sa fervente fantaisie sur le compte de la Taurë, l'archère s’attendait un peu à tout et ne voulut prendre de risques alors qu’elle était totalement désarmée, bien que gardée à vue. Elle se demanda si les deux macari d’Enseldrir s’était aperçus de quoi que ce soit. Par tous les démons, ce qu’elle détestait ce sens de vulnérabilité prononcé et de dépouille en manque de ses armes !

Une fois l’oiseau au creux de son embrassement protectif, la jeune femme revint rapidement sur ses pas pour se placer derrière l’épaule gauche d’Enseldrir, déjà sur ses gardes, armé de sa double lame. Elle était si proche de lui que l'elfe pouvait en avertir la chaleur corporelle. La belle était visiblement à la recherche de la même protection qu’elle offrait à son protégé.

----------------------

L'espion s'accompagnait d'un animal de compagnie, chose peu commune parmi les elfes. Plus inhabituel encore, le fait qu'il s'agissait d'un serpent dont le venin le classait entre les espèces les plus dangereuses de la Grande Forêt.

Ce dernier choisit ce moment précis pour se jeter au sol non loin du couple depuis la branche sur laquelle il était perché, signalant ainsi sa présence.
Il avança vers l'Eldhuniellite qui se posta en garde devant lui. Puis d'un sifflement suraigu, il redressa la tête et se mis en position d'attaque, prêt à vibrer sa morsure mortelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Dim 29 Sep - 11:07

Malicia a écrit:
Malicia regarda Zéphira avec un air un peu véxé.

Bien sûr que je peux interroger le caillou… Qui est SUREMENT un crâne affreusement déformé par des sortilèges puissants et oubliés. La Taurë à des effets sur tous les atani : la plupart fuient en courant à son approche. Et pour ceux qui entrent sans invitation, beaucoup n’en reviennent jamais…

Elle balança à nouveau le caillou sous le nez de Zéphira.

C’est un endroit dangereux ET mortel.

Elle regarda vers Enseldrir et Valkhyria.

Ta géante, elle aime bien la Taurë apparemment. Elle soigne même les oiseaux. A moins que ce soit pour en faire l’élevage pour les manger… Et mon géant il lui parle gentiment. Tout ça, c’est des avantages pour rester en vie. Et pour la contamination, faut pas t’en faire, les elfes ne sont jamais malades.

Malicia frotta à nouveau le caillou.

Mon géant, il est déjà mort… C’est Elduniel qui l’a rappelée, parce que un Neuna, ça n’a pas le droit de mourir. Je crois même que j’ai un peu aidé, je connais des tas de sorts vachement puissants… Regarde, je vais faire partir le soleil. Faut que je me concentre, c’est dur car il est encore tôt.

le soleil déclinait déjà depuis plusieurs minutes. Malicia ferma les yeux et commença à psalmodier.

Anar thalkazouhn … etc…

Le cri du rapace coupa court à la cérémonie.

Par tous les arcanes ! Tu comprends maintenant que je ne peux jamais arriver à rien avec ce vacarme perpétuel.
Valkhyria rougit délicieusement lorsqu’il évoqua Shadalielle et la vérité derrière les apparences. Il se rappela de la métaphore du papillon qui l’avait saisi cette fameuse nuit pleine de rebondissements près du court d’eau.

L’intervention du reptile interloqua un instant Enseldrir. Les animaux de la Taurë ne considéraient pas les Quendi comme des ennemis ou des proies. Les serpents de cette taille n’attaquaient jamais sauf s'ils étaient provoqués. A moins que la présence de l’aigle n’ait affolé celui-ci. Le jeune nêr s’adressa doucement à Valkhyria.

Et bien, le voici certainement, le serpent dont nous parlons régulièrement…
Je pense que la présence du rapace l’affole. Reculez lentement avec l’oiseau.


Confiant en sa dextérité, mais méfiant malgré tout, le Neuna remis la double-lame dans son étui, prêt à s’en servir pour immobiliser le serpent en le coinçant dessous s’il attaquait.
Le serpent lui rappelait quelque chose…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 187
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Dim 29 Sep - 11:41

Zéphira a écrit:
Zéphira donna un dernier coup d’œil au caillou et se mordit la langue pour ne pas demander sardoniquement à son amie ce que son crane ‘’affreusement déformé’’ avait fait de ses dents… Avalées ?

Mais bon, ne voulant vexer Malicia plus qu’elle ne l’était déjà, elle décida de survoler. De plus, elle trouvait ses bizarreries assez divertissantes tout comptes fait, bien qu’un peu choquantes sur le coup !
Quand cette dernière déclara que la majeure partie des étrangers pénétrants en Taurë n’en revenaient jamais, elle n’avait aucun mal à le croire.

Bah, avec de tels comités d’accueil et si charmants, à quoi pourrait-on s’attendre d’autre. se laissa t’elle échapper tout en encadrant de l’autre côté l’éclaireur et le léthargique restés au campement.

Ma maitresse est végétarienne, ne pratique ni la pêche, ni la chasse… sauf une fois mais sous les ordres de son Ost, un refus aurait été vu comme insubordination et passé à l’inquisition. Et uniquement en tant qu’éclaireur, jamais en tant que porteuse de mort ! Cette chasse fut une des raisons qui l’ont d’ailleurs poussé à démissionner de la grande armée Kheyldarienne malgré une position de tout respect et un salaire enviable. Et oui, elle semble apprécier énormément cette magnifique forêt, c’est bien là ce qui me fait le plus peur.

Mais c’est quand l’hallutrus évoqua le retour à la vie du nêr à la vie qu’elle tandis l’oreille. Malicia était-elle vraiment capable d’insuffler la vie aux âmes mortes ?!? Car s’il en était ainsi… elle pensa immédiatement à son amie et à sa récente perte.

Mais elle n’eut le temps d’approfondir, car Malicia était déjà partie par une nouvelle rocade !
Combien d’années pouvait avoir l’elfe, il avait surement passé la centaine non ? Et possible que le long de toutes ses longues années, les simples concepts de ‘’levé du jour’’ et ‘’tombée de la nuit’’ n’étaient pas encore familiers à sa piomelle ?

Et moi, ho misérable, qui pensait que la disparition du soleil était une mauvaise blague de Gaïaniel ou de Shadalielle !

Zéphira, tout comme sa compagne, fut tirée de ses causeries par le piaillement de l’aigle, puis s’agita sur place quand elle vit tomber le serpent d’elle ne savait trop où.

Oula, oula…, les choses se compliquent ! Mon archère n’est pas trop attirée par ce genre de bébête…
Suivant la direction que le rapace dans ses bras continuait à pointer en hauteur, la jeune femme ne détacha pas le regard des cimes feuillues.

Que diable… amorça t’elle les grands yeux ronds en reculant d’un pas, surprise par l’atterrage de ce qui semblait être…

Que le funeste l’emporter ! Un serpent ! fit-elle, alors qu’Enseldrir ne faisait que confirmer sa crainte.

Tandis que celui-ci se rapprocha pour ce placer, l’air menaçant, devant le Neuna, le rapace reprit ses ébats de plus belles, utilisant cette fois ses serres sur l’avant-bras droit de la jeune femme dans la tentative de se libérer de son étreinte pour s’éloigner.
L’archère obéit immédiatement quand l’elfe lui demanda de reculer, serrant les dents pour ne pas hurler de douleur tandis que l’animal se débattait enfonçant ses griffes dans la chair. Elle s’efforça de résister à l’impulsion de lâcher prise, sachant qu’il aurait disparu alors qu’il n’était pas tout à fait rétablit sans pouvoir voler à cause de ses bandages, donc à la merci de possibles prédateurs.

Quand elle mit assez de distance elle reprit à murmurer des mots doux en attendant qu’il se calme, alors que des premières gouttes de sangs glissèrent le long de ses doigts pour venir teinter l’herbe verdoyante à ses pieds.

-------------------------

Le rapace était trop affolé, obligeant l'espion à intervenir pour éviter tout incident.

Il sauta donc de son lieu d'observation avec la grâce typique des elfes, retombant au sol en appui sur un genou.
Il profita de sa position pour racler le feuillage du sol, rappelant ainsi à l'ordre son menaçant compagnon, dont l'agressivité disparut immédiatement, apaisée par la présence de son maître, qu'il rejoint pour se glisser autour de son cou.

Il se leva, tout en le caressant.

Désolé pour l'attitude méfiante de mon associé. Il ne s'est habitué qu'à moi et n'est pas des plus sociables avec d'autres.

Il se présenta enfin, s'adressant à l'humaine après s'être raclé la gorge.

Le suis Rhylann Istroth, moi-même macar Formenya, tout comme votre escorte Héru Malaevoldû.

Il se tourna alors pour saluer son supérieur et compagnon aux frontières.

Je suis désolé de vous avoir surpris de la sorte, mais ayant décelé la présence d'une étrangère, je n'ai pu résister au besoin de vous guetter. J'espère qu'il ne m'en sera pas tenu ombrage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Dim 29 Sep - 11:49

Enseldrir fit le rapprochement entre Rhylann et le reptile dès qu’il perçut la silhouette du macar sautant de l’arbre.
Il fit un pas en arrière pour se garder de toute réaction réflexe du serpent.

Il rassura aussitôt Valkhyria :

Tout va bien Valkhyria, c’est un ami.

Il était mortifié par le manque d’attention pour ce qu’il se passait autour de lui lorsqu’il s’entretenait avec l’humaine. C’était déjà la deuxième fois qu’un tel évènement se déroulait. Etre vigilant est un devoir primordial pour un macar, surtout à proximité de la frontière.

Le neuna était partagé entre l’admiration et l’irritation ; L’admiration pour les talents du macar Rhylann ; L’irritation pour l’inconscience qu’il fallait pour faire ainsi irruption et risquer ainsi un mauvais coup !
Le tout fut balayé par le plaisir de voir un frère d’arme.

Aiya Macar Rhylann, c’est une joie de te croiser.

Enseldrir salua Rhylann à la façon Hautelame, le sachant originaire de Kamtalion tout comme lui-même. Terminant le mouvement par un sourire :

La curiosité est une qualité pour un macar. Tu ne me dérange pas ; quant à la manière… n’en parlons plus.

Il se rapprocha du soldat en éclipsant son sourire et l’air visiblement préoccupé. Il dit, un ton plus bas :

Tout va bien sur la frontière? As-tu croisé la patrouille de la Cano ? 


Malicia a écrit:
Malicia serra le caillou dans son petit poing. Elle psalmodia un peu, l’air mystérieux puis, tout excitée dit :

Oui, bien sûr ! C’est ça ! Ecoute : ta géante est végétarienne, elle n’aime pas la chasse, elle soigne les bestioles blessées qu’elle trouve, et elle aime la Taurë ! Bien sûr, les esprits ne peuvent pas t’aider car tu les entends pas, mais … tu en déduis quoi ?

L'Allutrus, ne tenait plus, elle trépignait en regardant Zéphira…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 187
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Dim 29 Sep - 12:00

Zéphira a écrit:
Zéphira tira un soupir de soulagement pour la mise en sécurité de sa maitresse, bien que non sans de légères conséquences.

Puis la récitation de psaumes, à elle totalement incompréhensibles, suivie des effusions de fébrilité de sa congénère attirèrent nouvellement son attention sur sa compagne et sur ce ‘’terriiiiiible’’ et mystérieux caillou ! Malicia n’avait donc aucune intention de vouloir se rendre à l’évidence des choses. Ne disait-on pas qu’il était plus prudent de ne pas contester certaines… personnes et leurs obsessions ?

Végétarienne, aimante de la nature… heu…bein, je dirai tout simplement de me trouver devant une personne ayant un sens très développé de l'éthique peut être ? répondit elle en un premier temps à son amie.

Mais l’expression de Malicia lui disait qu’elle était encore très, très loin de la vérité… Elle reprit donc le cours de son analyse en y ajoutant quelques couches.
*Végétarienne, aimante de la nature et de la Taurë, attirée par les légendes elfiques depuis son enfance et fascinée par leur culture et leurs Valars…*

Elle se retourna brusquement vers sa maitresse, écarquillant de grands yeux ronds de stupeur quand le nom de baptême du père de l’humaine la fulmina. Bien que tout le monde l’appelait Erfael pour en simplifier la prononciation, il se nommait Gwerfaël, un nom d’origine…

Par tous les sacrilèges ! Non, ceci est impossible… Ce doit être une série de simples coïncidences. fit-elle avant de blêmir et de s’assoir sous le choc d’une telle éventualité.

Pourtant, cela pouvait expliquer pas mal de choses : La décision de la famille des De Delfort de s’isoler des villes, l’emplacement de leurs terres dans les bois de Mont-D’Argent, les heures que l’humaine passait irrésistiblement entre les branchages malgré les interdictions de sa mère, qui s’affolait à chaque fois sur les conséquences de chutes possibles, les nombreuses crises de dépression lorsqu'elle s'éloignait des zones verdoyantes de son enfance...
Et d’où lui venait donc son nom de famille ? Après quelques courts instants d'ultérieures réflexions, elle perdit ultérieurement de sa couleur…

Gwerfaël… un… un elfe adopté… fit-elle à mi-voix, abasourdie par une telle alternative.
*Et bien, la voici de mieux en mieux entourée* pensa la jeune femme dans son coin.
Un Neuna millefeuilles, un éclaireur renfrogné, un niais de subordonné, un macar et son…‘sinueux animal de compagnie’ et un rapace au bord de l’hystérie dont elle devrait contrôler les instincts pour les prochains deux jours de convalescence si le nouvel arrivé décidait de se joindre à leur groupe !

Elle attendit la fin des échanges de phrases de convivialité entre les deux elfes avant de les interrompre lors de leurs chuchotements pour demander de l’assistance à Enseldrir.

Valkhyria… Valkhyria avoir nécessité d’aide. Moi devoir aveugler le rapace et vite ou moi ne plus être capable de le tenir en présence de serpent. fit-elle alors que son bras meurtri commençait à s’engourdir rapidement sous le poids de l’oiseau qui lui semblait plus lourd que jamais.

Moi avoir d’autres bandelettes de tissu dans ma besace. fit-elle au nêr en se tournant légèrement sur le côté pour la lui présenter et l’inviter ainsi à y mettre les mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Dim 29 Sep - 12:08

Malicia a écrit:
A chaque mot que Zéphira prononçait qui allait vers sa propre conclusion, Malicia lancait un ‘oui’ impatient. Sens de l’éthique ? - froncement de sourcil de l’Allutrus -

Une coïncidence ! Surement pas, non, pas dans le Domaine des Elfes.

Lorsque l'Alcamandrelle dût s’asseoir, blême sous le choc, elle dit :

Voilà, tu y es !

Mais la dernière phrase de Zéphira fit s’écouler son illusion. Elle dit étonnée :

Gwerfaël, c’est qui ça ?

Puis, elle expliqua d’une tirade frénétique :

Mais enfin, c’est une humaine qui est végétarienne, qui aime la Taurë et tout ça et tout ça… ben c’est pourtant clair ! Un esprit l’habite ! Un esprit elfe réincarné dans une humaine. Peut-être un flamme-d’argent, ce qui expliquerait la couleur de ses cheveux… Oui, surement une flamme-d’argent.

Elle reprit l’observation de son caillou avant de le remettre sous le nez de Zéphira :

Tu vois, tu es tombée sur les fesses et t’es toute pâle par le seul pouvoir de ce petit caillou ! Tu t’imagines maintenant la force du domaine elfique.
À l’appel de Valkhyria, le neuna tourna la tête dans sa direction sans attendre la réponse de Rhylann. Il nota immédiatement que l’humaine était blessée, le rapace en se débattant lui avait lacéré l’avant-bras. La vue du sang de la jeune femme le glaça. Il se précipita sur la besace, laissant tomber sa double-lame à ses pieds.

Il saisit une bandelette puis en confectionna un masque pour l’aigle. L’oiseau aveuglé, il lui dit :

Vous êtes blessée, et les plaies semblent profondes. Avez-vous de quoi faire un cataplasme ? Les plantes que nous utilisons peuvent s’avérer toxiques pour vous.

L’oiseau posé, il aida l'humaine à s'assoir puis examina ses blessures en s’adressant à son confrère :

Rhylann, peux-tu aller me chercher ma gourde par là-bas. Il faut nettoyer les blessures.

C’est ce moment que choisit un Piom pour faire son entrée. Porteur d’un étendard et d'une missive qu'il tendit à Enseldrir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 187
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Dim 29 Sep - 12:34

Zéphira a écrit:
Oui, un esprit elfique comme tu dis… mais bien vivant, en chair et en os, dont le nom est Gwerfaël ! répondit Zéphira tout en se levant et reprenant à faire les cent pas comme il était dans son habitude de faire lorsque quelque chose la tracassait.

Gwerfael est… il est le père biologique de ma maitresse. fit elle avec l’étrange sentiment que le nom commençait à lui bruler la langue.

La musicalité de ce nom et les étranges comportements de Valkhyria ne te font pas sonner quelques cloches supplémentaires ? Je soupçonne qu’il y ait bien plus qu’un ‘’esprit elfique’’ derrière tout ceci. Observe mieux sa silhouette, elle a toujours été aussi frêle que cela. Et la couleur de ses cheveux est bel et bien paternelle… Que Gwerfaël soit donc un descendant des flamme-d’argent ?

Cherchant confirmation de Malicia.

Crois-tu qu’il te serait possible d’interroger ultérieurement ce… ce petit caillou pour en savoir plus ? demanda-t-elle à l’hallutrus, une expression de supplice émanant de son regard.
La jeune archère observa le nêr tandis qu’il s’affairait autour de l’animal avec une frénésie qu’elle ne lui connaissait pas encore, pour passer le plus rapidement possible aux petits soins ensuite.

Moi avoir encore quelques plantes, mais assez pour une seule application et impossible utiliser sans préparation lui répondit elle tout en fouillant de son bras sain dans le fond de sa besace pour en retirer maladroitement trois petites confections de plantes et sommités fleuries.

Une fois la belle assise, Enseldrir s’empara de son bras pour l’examiner de plus près, ce qui ne manqua de la faire involontairement tressaillir et grimacer sous l’effet de la sensation de brasier ardent lui parcourut la chaire tailladée à vif.

Il impartit aimablement, mais fermement, ses ordres au nouvel arrivé, alors que Valkhyria cherchait déjà du regard en leurs alentours, par nécessité et par besoin d’évasion (car la couleur du sang lui avait toujours causé une poussée plus ou moins forte de nausée, surtout quand il s'agissait du sien), ce que la nature offrait toujours si généreusement en guise de diversion, avec un peu de fantaisie.

La recherche fut interrompue par l’arrivée d’un piom se faisant aux côtés du Neuna pour lui tendre une missive, alors que le macar subordonné obéit aux ordres impartis.

Ce dernier se débarrassa de la présence gênante du reptile, le poussant à s'éloigner pour éviter de causer d'autres imprévus.
Lorsqu'il revint la gourde la main, il la tendit tout en donnant à la jeune kheydarienne sa propre opinion quant aux faits avant de s'éloigner.

Les serres d'un aigle sont peu hygiéniques. Tu ne devrais jamais manipuler un  tel animal sans les protections nécessaires. Il te faudrait un brassard pour garantir ta sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Chapitre 1 : L'arrivée .
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1
» ~ Chapitre I : Interprétation des rêves ~
» [CHAPITRE 4] Le monde des sorciers s'embrase.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au delà des mers :: Contes et Légendes :: Venus d'ailleurs...-
Sauter vers: