Au delà des mers

Des aventuriers venus du monde entier découvrent une île peuplée d'étranges créatures. Humains, Elfes, Orques et Nains se lient pour la coloniser.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Dim 29 Sep - 12:42

Malicia a écrit:
Les petit bras de la piomelle tombèrent le long de son corps.

Ben mince alors ! Le père de ta géante est un esprit elfique bien vivant...

Ding Dong Ding Dong : le cerveau de l'hallutrus sonnait bel et bien. Une demi-elfe !

Un descendant des Flamme-d’argent... mais c'est horrible !

La piomelle mit ses petites mains devant sa bouche en un signe de prière.

Le clan a disparu dans une catastrophe gigantesque probablement due à un pouvoir magique puissant et mal maîtrisé.

Puis, revenant à Zéphira :

Dis, elle a jamais fait de magie ta géante ? Si ça se trouve, elle a plus de pouvoir que moi. Et si ce sont des pouvoirs Flamme-d’argent...

Malicia frissonna à cette idée.

Je ne suis pas très sure qu'il soit indiqué de pratiquer une opération magique sur un crâne Flamme-d’argent en présence d'une de leur descendante. Elle pourrait mal le prendre... Et mettre de travers une géante du clan disparu est une chose que je souhaiterai éviter.

L'expression de supplice de l'halkamandrelle augmenta son inconfort, elle regarda par terre en disant d'un air penaud :

Désolée…
Enseldrir cueillit la missive des mains du Piom qu'il reconnut comme étant celui du Tacticien Suprême. Le piom disparu sans un mot, tout à son devoir. En une paire de seconde, le neuna ouvrit la missive et y jeta un coup d'œil éclair. Il la posa au sol.

Enseldrir prit les doses phytothérapeutiques que lui présentait de Valkhyria. Il se lava ensuite les mains avec de la mousse et de l'eau.

Il est nécessaire et urgent de nettoyer ça. Je suis désolé mais ça va être douloureux. L'eau est encore fraîche, ce qui aidera un peu.

Le nêr fit couler un peu d'eau sur les plaies pour chasser le sang et vérifier qu'il n'y avait pas de corps étranger. Aucun vaisseau vital n'était touché. Il nettoya ensuite minutieusement sous un filet d'eau, attentif aux réactions de l'humaine.

Ça n'a pas l'air trop grave Valkhyria, tu ne souffres pas trop ?

Il garda un peu de liquide pour la décoction. Il fit un bandage afin d'éviter trop de perte de sang.
Enseldrir prépara ensuite le remède comme il avait vu Valkhyria le faire le premier soir de leur rencontre. Il fallait laisser reposer la préparation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 186
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Dim 29 Sep - 12:58

Zéphira a écrit:
Voyant Malicia se mettre dans tous ces états, Zéphira s'empressa de soulager son amie quant aux soi-disant pouvoirs de sa maitresse

Je te rassure, Valkhyria n’a jamais appris de magie et se refuse catégoriquement de la pratiquer. Une mouche blanche serait plus dangereuse qu’elle en ce domaine ! Je doute donc fortement qu’elle pourrait mal prendre quelque chose qu’elle ne conçoit même pas. De plus… elle est convaincue de n’être qu’une humaine.

La piomelle se figea un instant sur la figure de sa maitresse, légèrement attristée à la pensée que celle-ci allait probablement bientôt devoir faire face à un nouveau bouleversement non indifférent.

Je sais vraiment pas comment lui en faire part sans la choquer ! fit elle ensuite en reprenant à tourner en rond comme une bête en cage.
Quelle était cette fâcheuse manie chez les elfes de couper court une discussion dont ils étaient les initiateurs, sans permettre ensuite à leurs interlocuteurs, si de race humaine, de riposter ! Ce trait de supériorité ostensiblement affiché commençait sérieusement à l’agacer, surtout quand elle avait quelque chose au fond de la gorge à sortir !

Enseldrir détourna un instant son attention de la jeune femme pour donner un rapide coup d’œil à la missive qui lui fut remise. Quand il releva le chef, une expression rageuse assombrissait les yeux de jade de la belle.

Quand elle croisa le regard inquisiteur d’Enseldrir, elle soupira avant de l’élucider sur ce qui venait de la contrarier si rapidement.

Aigle libre et appartenir à la Taurë. Brassard impliquer possession, domptage et assujettissement ! Maintenant, toi expliquer à Valkhyria pourquoi elfe premier venu toujours croire tout comprendre et juger d’un regard sans connaitre circonstances ! fit elle en faisant sourire progressivement le nêr.

Et ensuite se permettre de faire morale par-dessus marché sans savoir ! conclut-elle d’une moue capricieuse, qui ne fit qu’élargir l’expression divertie de l’elfe.

Mais il se fit immédiatement plus sérieux en retournant sur les meurtrissures de la belle.
Avait-il dit douloureux ? se demanda-t-elle alors qu’elle crut avoir décroché un demi firmament tant les étoiles furent nombreuses !
Elle ne put rester entièrement silencieuse quand après avoir rincé le plus gros, Enseldrir se mit à nettoyer les entailles plus méticuleusement. Pour toute réponse à sa dernière question, elle tira instinctivement sur son bras, mais inutilement sous la poigne ferme du nêr qui en avait bien sûr prévu la réaction.

L’archère se prépara mentalement à affronter les barrières linguistiques pour expliquer au nêr comment préparer le remède quant à sa grande surprise elle vit celui-ci déjà en train de broyer les ingrédients après avoir revêtu d’une feuille une petite fosse qu’il avait préalablement creusé.

Son corps se contracta de tout son long en réalisant quelle fut l’unique occasion qui aurait possiblement permit au nêr de découvrir cette recette. Ses joues rosirent dans un premier temps ne pouvant repousser les images de son dénudement, s’empourprèrent de vergogne dans un second, réalisant qu’il ne l’avait jamais perdue de vue d’une seule minute, puis rougirent enfin de colère.
Ainsi il dormait d’un sommeil extrêmement léger !

Moi espérer toi apprécier le spectacle ! siffla-t-elle entre ses dents, le regard manifestement meurtrier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Dim 29 Sep - 13:08

Malicia a écrit:
Rassurée sur les pouvoirs de l’héritière des Flamme-d’argent, Malicia soupira :

Bon, si elle ne pratique pas encore la magie, ça me laisse peut être un peu de champs libre. Mais ça durera pas : les chiens ne font pas des chats.

L’hallutrus reprit ses passes magiques au-dessus du caillou, marmonnant des paroles inintelligibles. Elle s’interrompit un court instant pour dire à Zéphira qui tournait en rond :

Une approche différente de : ‘dis, t’as déjà vu les oreilles de ton papa’ s’impose, en effet.
Et si tu commençais par la même liste que nous avons utilisé pour parvenir à la révélation du secret enfouit. Lui faire comprendre plutôt que lui dire. Ça prendra plus de temps peut être… même si elle semble plus dégourdie que mon géant. Lui, quand j’ai quelque chose à lui dire, je préfère le faire le plus directement possible.


Elle interrompit ses passes brusquement.

Pourquoi ils nous prennent jamais au sérieux, hein ?
La question de Valkhyria concernant le comportement des elfes l’amusa. Il répondit en continuant ses soins.

Les elfes vivent longtemps. Ils sont régulièrement confrontés à certains comportements de la part des atani.
En plus de cinq cent ans de vie, la répétition de ces évènements malheureux fait qu’ils jugent les humains prévisibles. Il s’agit effectivement de préjugés.

Pour ce qui est de faire la morale… je ne sais pas.


Le sourire du nêr s’élargit. Il regarda Valkhyria dans les yeux.

Mais je conçois que ce soit agaçant pour toi qui n’es pas une atan comme les autres...

Sous le regard meurtrier de l’humaine, le nêr se figea un instant. ‘apprécier le spectacle’ ? une fois de plus, la barrière de la race et de la langue jouait des tours au neuna. Avait-il dit ou fait quelque chose qui pouvait générer cette réaction ?
Avait-il trop souri lors du dernier échange ? L’humaine pensait-elle qu’il se moquait ?
Il prit instantanément un air neutre, seuls ses yeux montraient qu’il était complètement perdu.

Valkhyria, comment peux-tu penser que j’apprécie te voir blessée physiquement par l’aigle et moralement par les quendi que nous croisons ?


Dernière édition par Enseldrir Malaevoldû le Dim 29 Sep - 13:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 186
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Dim 29 Sep - 13:09

Zéphira a écrit:
Nan… elle ne touchera jamais à la magie, je ne sais pour quelle raison, mais cela semble l’épouvanter. Que ce ne soit un reflex héréditaire suite à la disparition du clan des Flamme-d’argents… De plus je n’ai jamais surpris Gwerfaël faisant utilisation d'arcanes non plus et pourtant, ce ne sont pas les occasions qui manquèrent.

Une approche indirecte… Oui cela était surement la meilleure solution, mais par où commencer ! Déjà, elle redoutait la réaction de sa maitresse au seul nom de Gwerfaël. C’est sure qu’elle avait une sacrée dent contre lui depuis la découverte des lettres héritées sur le lit de mort de sa génitrice…

Le sujet ‘’Gwerfaël’’ est presque tabou depuis plusieurs années… Humm, en ta présence, elle n’osera peut être pas m’étrangler si je décide de l’affronter et de la provoquer.

*Pourquoi ne nous prenaient ils jamais au sérieux…*
Voilà une question à laquelle Zéphira se refusait catégoriquement de répondre avec sincérité à son amie. Elle devait avouer qu’elle-même avait un mal fou parfois à saisir toutes les bizarreries ésotériques de l’hallutrus. De plus, si le nêr était peu éveillé sur le sujet, aucun doute que la communication entre ce dernier et sa piom ne devait être des plus aisées.

Mon opinion ? Humm…, c’est surement parce qu’ils ont peur de prendre un tour de reins s’ils se baissaient à la hauteur de trois pommes pour pouvoir nous regarder droit dans les yeux et comprendre qu’on ne plaisante pas ! Ne dit-on pas que les yeux difficilement peuvent mentir ?
Ainsi, Neuna Enseldrir ne comprenez pas… ou du moins c’est ce qu’il prétendait. Très bien, elle pouvait être beaucoup plus explicite en le voulant !

Moi pas parler de blessures, ni de morale ! Moi parler de ça ! fit elle en pointant l’indice gauche vers la mixture en repos.

Puis elle se corrigea pour être sure qu'aucune équivoque ne soit possible par manque de terminologie …

Non pas de ça, mais de circonstances ! poursuivit elle avant de lever son regard au visage de l’elfe, les deux sourcils relevés en la muette question : *ça ne te dit rien ?* avant de plisser à nouveau les yeux en une expression accusatrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Dim 29 Sep - 13:21

Malicia a écrit:
Malicia fût interloquée par le fait que Zéphira risquait d’être étranglée par sa géante.

Etranglée, hein ? Ils plaisantent pas en Kheyldarie… Et puis, t’es pas obligée de mentionner ce Gwerfaël.

Elle rangea ensuite le caillou dans les plis de ses vêtements. Puis croisa les bras, regardant les ‘géants’.

Peur de se baisser ! Allons, ouvre les yeux. Même quand ils sont assis ils ne daignent pas nous prendre au sérieux. Non, moi, je crois qu’ils sont bizarres tout simplement. Perdus dans leur monde… Tiens, regardes : il vient de recevoir une missive du chef suprême de l’armée elfe. Tu crois qu’il en prendrait soin ? Et bien non ! Il la pose sur le sol comme ça, avec à peine un coup d’œil pour le précieux parchemin. Vraiment, c’est n’importe quoi.
Des circonstances… cette fameuse nuit, le nêr avait suivi l’humaine pendant qu’elle se rendait discrètement au point d’eau. Son devoir de surveillance l’imposait et il ne savait alors encore rien de la Kheyldarienne.
Oui, il l’avait espionnée. Il avait égratigné la pudeur typiquement humaine de Valkhyria. Il ne s’en était pas caché en sortant des fourrés une fois que l’intention de l’humaine fût claire.

La rougeur du visage de Valkhyria démontrait que la pudeur humaine était fortement ancrée en eux. Plus encore en elle au vu du déguisement d'homme masqué et encapuchonné qu'elle utilisait lors de leur première rencontre.

Ho, ça… Je vois. Je vais te parler sans détours Valkhyria, tu sais que tu n’aurais jamais du t’éloigner du campement ce soir-là. Ne sachant pas ce que tu allais faire, il était de mon devoir de t’observer. Je suis un Quendë avec des pensées de Quendë, pas un atan. Les notions de pudeur sont différentes pour nous.

Il faillit ajouter qu’il n’y avait nul mal à observer quelque chose de beau, la création de Gaïaniel méritait qu’on s’y intéresse. Et que, oui, il avait apprécié le spectacle. Mais la réaction de l’humaine ne l’encourageait pas à plus de franchise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 186
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Dim 29 Sep - 13:28

Zéphira a écrit:
Je ne peux parler pour tous les Kheyldariens… Mais il est certain que d’avoir à faire à une représentante humaine avec un tempérament si... fougueux n’est pas de tout repos !

Puis Zéphira porta le regard sur la missive de l’elfe trainant à terre.

Oui tu as raison, aucun respect pour notre labeur ! On s’empresse de leur faire parvenir le courrier et pourquoi, j'me l’demande !

De nature sociable, l’halkamandrelle décida de renforcer le lien d’amitié qui se façonnait avec l’hallutrus et connaissant à présent son point le plus sensible, décida de la gratifier.

Hooo ! Regarde… Le soleil disparait !
[i]Il n’avait rien de plus efficace que la vérité en plein visage, toute simple et toute crue, pour calmer tout esprit batailleur chez la jeune femme. Ne pouvant absolument nier la logique de ses actes lors de la soirée en question, ni ses propres responsabilités, elle se limita à baisser le regard au sol comme elle le faisait en général quand elle se retrouvait le dos au mur, se mordillant inconsciemment un coté de sa lèvre inférieure.
Elle ne connaissait pas du tout les "notions de pudeur elfique", mais ne se sentait pas prête à affronter, ni à approfondir ultérieurement ce sujet.

Entretemps, les ingrédients avaient relâché leurs propriétés actives dans la mixture qui était enfin prête à l’usage. Ainsi de sa main gauche, elle rabattit les rebords de la feuille, souleva toujours aussi délicatement le tout et le tendit au nêr, les pommettes n’ayant pas encore perdu de leur couleur.

Hanta, Enseldrir.


Dernière édition par Eámanë Enialis le Dim 29 Sep - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Dim 29 Sep - 15:09

Le nêr s’inclina au remerciement de Valkhyria. Il appliqua le cataplasme avec délicatesse, puis termina le bandage, puis lui demanda :

Si tu sais ce qu’il y a dans cette préparation, nous pourrions rechercher les plantes dans la Taurë afin de préparer d’autres doses.

Il reprit ensuite sa double-lame qu’il mit en bandoulière puis regarda la missive laissée à terre.


Malicia a écrit:
Le soleil s’en va, oui, il a raison devant une telle infamie !

Encouragée par le contact du caillou-crâne, chargé du mana de la piomelle, Malicia lança :

Non, mais ça ne peut pas durer plus longtemps !

N'y tenant plus, l'hallutrus prit congé de sa nouvelle amie.
Elle fila à la vitesse de l'éclair et apparût à côté du Neuna à qui elle jeta un regard sévère.

Inacceptable.

Dit-elle, inflexible. Elle ramassa la missive abandonnée par Enseldrir, épousseta un peu le papier la lut en écarquillant les yeux et le replia soigneusement l’air sérieuse. Puis, elle le présenta à son géant de façon péremptoire.

Délaisser ainsi une missive ça me rends folle... Une missive du Tacticien Suprême en plus ! Mais au lieu d'y prêter l'attention qu'elle mérite, Enseldrir Malaevoldû la balance par terre comme une feuille d'emballage de Lembas ! Et le Tacticien Suprême qui songe à te promouvoir … franchement c’est le délire !
À demi-amusé, le nêr prit délicatement la missive des mains de la piomelle.

Je sais, Malicia, je suis navré. Mais Valkhyria avait besoin de soins urgents. Et j'ai survolé les écrits du Tacticien, il n'y a rien qui nécessite une action immédiate. Merci de t'en inquiéter.


Malicia a écrit:
L'hallutrus ne décolérait pas pour autant :

Ouais et bien, jamais nous prendre au sérieux, ça finira par vous jouer des tours ! Et ça va bien vos messes basses qui nous inquiètent, à toi et la demi-... heu... la fille de l'esprit qui est vivant...

L’hallutrus se dégonflait à vue d’œil.

Bon, j’y vais, Zéphira a besoin de moi pour… un truc important.

Et elle disparut… pour revenir auprès de Zéphira qui était bouche-bée, partagée entre la tension nerveuse et l’incrédulité. Malicia sortit le caillou des plis de ses vêtements. Elle dit d’un air penaud :

C’est l’ancêtre Flamme-d’argent, qui m’a fait gaffer ! C’est pas moi… 
Enseldrir haussa les épaules, il lut plus attentivement la missive, le front soucieux.
C’est à ce moment que le macar Rhylann choisit pour revenir avec le brassard.


Il dépouilla plusieurs macari de leurs bandelettes et autres ingrédients lui étant nécessaires à la création de l'objet et lorsqu'il eut terminé son œuvre, il se décida de l'offrir de suite à l'humaine qui, le visage contrarié pour des raisons qu'il ne pouvait envisager, semblait ne pas l'apprécié en un premier temps.
En le lui tendant et de peur d'être refoulé, il anticipa toute réaction de sa part.

Un cadeau ne peut se refuser.

Ce brassard vous servira pour vous protéger vous et votre animal, qui a besoin d'un support solide pour ne pas s'affoler avec les conséquences que nous lui connaissons à présent.


Il accompagna ses geste et paroles d'un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 186
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Dim 29 Sep - 18:53

Zéphira a écrit:
Ralala! Si les piomelles n’étaient pas là pour remettre leurs maitres sur le chemin de la raison, que deviendraient ceux-ci ! Apparemment elle n’était pas la seule à devoir se remonter les manches, mais bon vu la longévité des elfes… Zéphira plaignait son amie !

Elle ne perdit pas une miette de l’échange entre les deux et dut convenir que l’hallutrus n’y allait pas mollement avec le nêr. Elle gigotait et s’exprimait d’un ton presque dictatorial autour de lui, qui heureusement, ne semblait pas se vexer pour autant. Peut-être était-ce là un épisode parmi tant d’autres plus au moins fréquents auxquels il s’était désormais habitué.

L’halkamandrelle se couvrit la bouche des deux mains, ne pouvant le faire avec celle de Malicia quand celle-ci se fit presque échapper leur découverte, puis faillit tomber à la renverse quand elle fit allusion à la ‘fille de l’esprit vivant’ !

Quand l’hallutrus revint à ses côtés visiblement consternée, elle se limita à la rassurer.

Je pense qu’aucun mal irréparable n’a encore était fait. A l’expression du visage de mon archère, elle patauge haut la tête entre de grosses brumes nébuleuses et en ce qui concerne ton géant, la missive semble l’avoir distrait. Oufff… Je dirai que nous avons eu chaud cette fois.

Elle posa ensuite le regard inquiet sur le caillou que son amie fit malencontreusement resurgir.

N’y a-t-il pas moyen de rendre ce… ce truc-là. demanda-t-elle en le pointant du doigt. Inoffensif ? Il va finir par nous incommoder !
La jeune femme retint son souffle quand le nêr approcha ses doigts couverts de mixture. Elle ne connaissait que trop bien les sensations qui allaient se succéder dès qu’il aurait commencé à en étaler la première couche sur les plaies. Les muscles du bras ainsi que sa main se contractèrent dès le début de l’application malgré l’infinie légèreté avec laquelle il s’y prit.

Ce ne sont que… Aie ! s'esclama-t-elle avant de souffler un instant sur son bras pour en calmer la brulure incendiaire.

... que quelques lamelles de racines de vulnéraire pour désinfecter les plaies, des sommités fleuries de lavande pour calmer la douleur et pour assouplir la peau, des feuilles et des fleurs d’absinthe aux propriétés antiseptiques et cicatrisante dues à leur taux en silice.

Malicia vint les interrompre alors que l'elfe assurait le bandage, surprenant de façon inattendue la jeune humaine, peu habituée à ce genre de véhémence. Il est vrai que Zéphira était capricieuse, mais pas si effrontée que cela.

Elle fronça les sourcils au surnom qui lui fut attribué par l’hallutrus : que pouvait bien vouloir entendre la piomelle d'Enseldrir par ‘fille de l’esprit vivant…’
Celle-ci disparut avant que qui que ce soit ne puisse l’interroger à ce propos, laissant la belle quelque peu interdite.

Le Neuna de son coté, se concentra sur la missive préalablement abandonnée que sa piomelle lui remit à force avant de déguerpir.

Valkhyria fut tirée de ses pensées par le retour de Rhylann lui présentant un brassard artisanal tout neuf.
L’archère allongea lentement le bras gauche après un premier instant d’hésitation, peu habituée à recevoir un don si spontané, spécialement de la part d’un parfait inconnu de race elfique.

Hanta…, Macar Rhylann fit-elle un peu à court de paroles, souriant à son tour lorsque ses doigts se refermèrent sur l’objet.

Elle écouta attentivement les renseignements qu’il lui donna sur son utilisation, mais tint à préciser que cela ne dépendrait pas d’elle…

Moi garder précieusement ce brassard, mais seul aigle doré décider si accepter ou pas. Euh… moi n’avoir aucune expérience avec rapace. Peut-être Macar Rhylann, charmeur de serpent, pouvoir aider Valkhyria ? lui demanda-t-elle.

Mais il avoua son manque de notions en la matière, se vantant cependant de pouvoir décider quelles créatures laisser vivre et lesquelles détruire. Ne pouvait-on pas simplement laisser faire la nature, surement plus équitable.
Ce concept rebuta un tantinet l'archère, ainsi elle se leva pour prendre congé et se diriger vers l'oiseau.

La jeune femme observa les alentours pour s'assurer qu'il n'y avait plus aucune trace visible de la présence du reptile avant de libérer l'aigle de son masque. Puis elle ajusta les sangles de son cadeau gentiment offert autour du bras sain, notant de suite la même douceur au toucher que celle que lui procura le vestiaire elfique qu'elle portait.
Elle s'accroupit devant l'oiseau et vint placer lentement le bras contre ses pattes, juste au-dessous de la partie ventrale, faisant une légère pression vers le haut pour stimuler le rapace à lever une première patte et venir la poser dessus, faisant suivre l’autre quand elle le souleva un peu plus de terre.

Ce fut avec un sourire épanoui qu’elle le souleva pour le ramener enfin de manière appropriée au campement.


Dernière édition par Eámanë Enialis le Lun 30 Sep - 3:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Dim 29 Sep - 19:06

Malicia a écrit:
Malicia soupira s’aise devant entendant la réaction de l’halkamandrelle. C’était plus fort qu’elle : voir une missive importante traitée de la sorte l’horripilait ! Et une fois que le flot de parole s’écoulait, il devenait difficile à contrôler pour l’hallutrus.
Devant l’inquiétude de Zéphira concernant le caillou-crâne, Malicia fouilla dans ses vêtements et sortit un tas de colifichets hétéroclite.

Heu oui, voyons. Pour le neutraliser j’aurais besoin de cheveux d’elfe… ça, j’en ai… je t’avouerais jamais comment je me les procure. Un peu de plumes de duvet de… heu, je crois que c’est de harpie, c’est hyperpuissant ! Et… une écaille de mue de basilic, il y en a plein à l’est d’ici… avec ce joli fil de soie ça va faire un pendentif génial.

Dit-elle pleine d’entrain. Puis voyant l’expression dubitative de Zéphira, elle ajouta avec empressement :

…et neutraliser complètement les influences néfastes. C’est ce qu’on recherche après tout, non ?

Elle s’appliqua ensuite à entortiller les composants autour du crâne-caillou en tirant le bout de sa langue d’un air concentré.
Le Neuna termina sa lecture.

Il récupéra son sac et prit de quoi écrire une missive.
Il rédigea le pli rapidement mais soigneusement, puis appela doucement :

Malicia, si tu veux bien j'ai du travail pour toi.


Malicia a écrit:
L'hallutrus avait juste terminé son pendentif, elle dit à Zéphira :

Bon, c'est pas le tout mais j'ai du boulot. Les affaires repartent ! À tout de suite Zéphira et t'inquiètes plus pour l'ancêtre, il est contenu maintenant !

Zouf ! Elle disparut dans un nuage de feuilles pour réapparaître à côté d'Enseldrir, la main tendue et une expression trop polie pour être honnête sur le visage.

C'est pour qui, Macari Neuna ?
Le jeune nêr lui tendit la missive qu'elle saisit délicatement. Enseldrir ne la lâcha pas, raffermissant sa prise au moment où la piomelle tirait dessus. Il se pencha vers elle, le regard inquisiteur et dit :

Voyons, si je te demandais de la porter à la demi- ... fille de l'esprit qui est vivant ? Tu ferais quoi ?


Malicia a écrit:
L'inconfort de la piomelle était évident, ces grands yeux suppliants elle chouina :

Tu feras pas ça, hein, dis ! Ca me met vraiment dans une situation délicate tu sais...
Le nêr tira un peu sur la missive :
 
Une situation délicate, hein ? Nous en reparlerons Malicia. En attendant, veux-tu porter cette missive au Tacticien Suprême ?

Il lâcha la missive. La piomelle hocha la tête plusieurs fois, contente d'échapper à l'interrogatoire et fila vers l'ouest.

Il rejoignit ensuite le groupe avec ses affaires.

Le garde et l'éclaireur attendaient patiemment L'éclaireur qui réalisait pourquoi le Macar Rhylann avait réquisitionné une partie de son équipement ne cachait pas son dégoût de la situation.
Le neuna passa à proximité de Valkhyria, il lui dit :

J'ai à discuter d'affaires militaires en privé avec mes macari, je vous demanderai de ne pas vous éloigner.

Puis il rejoignit les Quendi.

Macari, je suis inquiet à propos de la Cano Aradesh, elle n'a donné aucun signe de vie depuis bien longtemps. Le Tacticien Suprême me le confirme. Vous le savez, ça ne lui ressemble pas, elle a toujours répondu à l'appel de son devoir avec fidélité et dévotion. Je vous demanderai donc d'être attentif à toute trace lors de vos prochains déplacements afin que l'on puisse localiser sa patrouille… ou découvrir ce qui est arrivé.

Puis, s'adressant à l'éclaireur : Toron, j'ai à te parler.

Le neuna s'éloigna un peu plus avec le macar. Les autres membres du groupe ne purent percevoir que quelques bribes de conversation :

Toron, … attitude … t'insupporte. …l'origine … comprends …atteinte à la Taurë … ordres … frontière. … des humains et …inconfortable … tolèrerai pas … attitude. …ferme.

Le ton de la réponse de l'éclaireur laissa transparaître une tension intérieure importante :

Neuna, … institutions … de livre. … atani ...   … flèches … marqué ...   … de tout … changeants. … avec lui.  …changera aussi, …une nis.

Le ton d'Enseldrir resta serein mais la fermeté était plus marquée :

Macar, … d'insubordination. … responsable … information … piomelle … devoir.
Uma, neuna.
Hanta Toron.


Les deux nêri, le visage neutre, regagnèrent le campement.
Enseldrir s’adressa à Rhylann :

Rhylann, tu es un fidèle de l’œil de la Forêt. As-tu des connaissances en herboristerie afin de localiser certaines plantes dont nous aurons besoin pour soigner Valkhyria ?

Se sentant géné pour la deuxième fois, il admit ne pas connaitre grand chose non plus en plantes médicinales, du moins pas au delà de ses propres besoins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 186
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Lun 30 Sep - 4:53

Zéphira a écrit:
Bien que la curiosité de l’halkamandrelle la rongeait un peu, elle préféra ne pas insister sur la provenance des ingrédients, mais à la première occasion, elle avait tout de même l’intention de demander à Malicia quel était l’elfe qu’elle allait scalper pour ses potions et comment s'y prenait-elle pour ne pas se faire chopper par celui-ci, vu les sens aiguisés de ses derniers. A moins que… non… elle refusait de penser qu’elle s’en prenait à des dépouilles ! Non, impossible, son imagination courrait surement plus vite qu’elle !

Elle se limita à acquiescer de son chef pour répondre à l’hallutrus, avant d’écarquiller une nouvelle fois les yeux en merluche en une expression qui se faisait de plus en plus fréquente en présence de Malicia.

Quand celle-ci disparut pour répondre à l’appel de son maitre, elle la suivit tout en restant dissimulée dans les fourrés, non loin derrière. N’ayant travaillé sur le caillou que très peu de temps, elle voulait s’assurer qu’elle ne se ferait rien échapper d’autre.

Elle ne pouvait entendre ce que le nêr et sa piomelle se disaient, mais elle n’apprécia pas l’expression d’embarras apparent qui se peint sur le visage de son amie à un certain moment. Qu’elle se soit trompée dans le mélange de ses ingrédients ?

Quand elle vit Malicia disparaitre vers ses occupations, elle décida d'en attendre le retour pour pouvoir aller aux rencards.
Quand ils arrivèrent au campement, Valkhyria se dirigea directement vers l’emplacement prévu pour accueillir le rapace et le fit descendre de son bras pour le soulager de son poids. Alors qu’elle chuchotait quelques mots doux à l’égard de l’animal comme à son habitude depuis qu’elle le prit en charge, elle sentit une espèce de pression à la base de sa nuque. Cela la poussa à tourner la tête à la recherche de la source de son malaise et son regard croisa les yeux froids et bourrus de l’éclaireur. Il semblait avoir une sacrée dent contre elle pour une ou des raisons qui lui échappaient ! Etait-il lui aussi parmi ceux qui auraient tout simplement préférer lui couper le cou pour se débarrasser rapidement d’un encombrement dont il se serait passé volontiers ? Elle fronça les sourcils se promettant de ne jamais lui tourner le dos en sa proximité.

Enseldrir de son côté s’occupa de sa correspondance avant de lui demander de ne pas s’éloigner lors de son entrevue avec ses macari.

Ce qui ramena la belle à un petit dilemme avec ses propres missives… Elle ne pouvait continuer à les trimballer. Elles étaient non seulement devenues inutiles, mais commençait considérablement à peser sur son épaule ainsi que sur son moral.

Elle couvrit les yeux du rapace, mit un peu de distance entre elle et celui-ci et prépara un petit foyer à l’aide de pierres. Elle s’éloigna de quelques pas pour chercher deux éléments en bois sec sans écorce quelle vint placer au centre de celui-ci et échauffa la pointe du plus petit contre la partie centrale du plus grand. La sciure produite par le frottement se porta à incandescence, formant une petite braise sur laquelle elle plaça un peu d’herbe sèche pour faire partir la flamme. Quand celle-ci se fit assez forte, elle y ajouta quelques petits branchages pour la maintenir.

Elle prit un grand bol d’air avant de récupérer toutes les macabres listes de victimes et les brula l’une après l’autre. Elle ne connaissait aucune prière elfique et se contenta donc d’invoquer mentalement le même nom que le nêr prononça à l’égard de ses compagnons tombés sous les décombres de ce qui un temps, fut le lien entre la Kheyldarie et les anciennes terres.

Si elle ne se laissa aller au désespoir ce fut par simple distraction, lorsque les voix d’Enseldrir et de son éclaireur lui parvinrent. Elle ne put s’empêcher d’allonger un peu plus l’oreille quand le premier évoqua les humain et quand de son côté, le macar prononça la parole ‘’atani’’…
Ainsi, elle faisait apparemment l’objet d’altercations entre le Neuna et son éclaireur, l’une des dernières choses qu’elle aurait souhaité pour le nêr alpha. Avait-elle offensé de quelque sorte son subordonné sans le savoir ? Ou était-ce sa simple présence à le gêner ?

Elle se tourna et fit mine de rien à leur retour, plongeant le regard dans les petites flammes dansantes qui avaient déjà réduit en cendre la totalité des missives dont elle les alimenta. Avec peu de certitude, elle attendit voir sa douleur s’estomper progressivement au fil de l’affaiblissement du feu.


Zéphira a écrit:
De son côté, l'halkamandrelle commençait sérieusement à s'impatienter. Où avait-on pu envoyer Malicia pour qu'elle y mette tant que cela

Vu qu’elle avait du temps à perdre devant elle, un autre chat à fouetter avant le retour de son amie et, admettons-le, n’y tenant plus, Zéphira décida de se distraire de l’attente. Elle se concentra donc sur le sujet de ‘’l’esprit vivant’’ abritant sa maitresse. Elle devait à tout prix trouver rapidement un moyen discret et indirect (de manière à préserver sa santé) pour que Valkhyria se rende enfin compte d’une chose qui crevait pourtant les yeux des deux piomelles… Plus facile à se dire qu’à faire !

Elle était convaincue d’une chose : elle ne pouvait absolument pas garder ce secret pour elle. Cette nouvelle découverte était bien trop importante et cruciale pour les décisions futures de la jeune femme. Elle avait le droit de savoir et de connaitre son véritable héritage. Et dire qu’elle voua toute son énergie durant cette dernière décade pour reconquérir un nom qui, de fait, ne lui appartenait pratiquement pas !

‘Une demi-nis ! Qui aurait bien pu s’imaginer une telle ironie du destin !’ se répéta l’halkamandrelle encore incrédule, tout en observant sa maitresse agenouillée près du petit foyer, faisant tourner une dernière missive entre ses mains.

À part quelques évidences physiques peu prononcées, la piomelle passa en revue d’autres aspects, tels ses sens et certaines de ses caractéristiques.
Bien qu’extrêmement loin d’égaler celle d’un elfe, en matière d’audition, elle avait ce que l’on appelait en langage humain, l’oreille absolue active.
Sa vision était parfaite pour une humaine, mais n’avait rien de spéciale comparée aux standards elfiques.
Les sens d'olfaction et de la gustation étaient eux aussi fortement développés chez l’archère, toujours comparés à l’échelle des hominidés. Elle avait en effet le don de pouvoir séparer et deviner tout ingrédient connu rien qu’en le portant à la bouche. Cela expliquait son aversion si grande pour la viande. Ne disait-elle pas de sentir la forte et désagréable saveur ferreuse de sang dans chaque bouchée malgré le type de viande et sa cuisson plus ou moins longue ?
Et puis restait le tact. Celui-ci était surement le sens le plus extraordinaire de tous. La jeune femme n’avait pas un seul centimètre de peau insensible ! A’ chaque stimulus tactile correspondait une réponse corporelle incontrôlée plus ou moins importante selon la zone visée. La piomelle se souvint d’un épisode qui continuait à la faire rigoler encore à distance de plusieurs années.

Valkhyria passa plus de temps nus pieds que chaussée et encore aujourd’hui, elle se débarrassait de ses chausses dès qu’elle le pouvait. Un jour de son adolescence, alors que Kélyan la poursuivait dans les champs de propriété des De Delfort, il eut la malencontreuse idée de la terrasser et de profiter de sa position dominante pour lui chatouiller le dessous du pied droit. Le pauvre se retrouva quelques secondes plus tard les poumons vidés de leur air, suite à un violent coup de talon donné involontairement par reflexe, lui fêlant une côte. Non content, il essaya une deuxième fois quelques mois plus tard, le résultat fut de deux côtes fracturées lui limitant la respiration, entourées d’un hématome douloureux qu’il traina pendant plusieurs semaines, atteint cette fois par le genou de la belle. Inutile de préciser que ce fut la deuxième et dernière fois qu’il provoqua son amie de telle sorte !

Parmi les caractéristiques, une immense souplesse féline et naturelle avec laquelle la jeune femme apprit très rapidement le maniement des dagues brise lames et de l'épée. Souplesse qui se décelait facilement dans son allure et dans ses mouvances, lorsqu'elle ne les cachait pas sous son accoutrement masculin. Souplesse peu commune parmi les humains...
L’archère hésitait quant à la dernière missive encore celée de son sceau de cire. Au final elle opta pour la garder jusqu’au jour où elle aurait trouvé le courage de l’ouvrir et de la lire. C’est ainsi que la jeune femme s’empara de la boite en bois renfermant les lettres paternelles qui sa mère lui confia et y fit disparaitre la notice nécrologique officielle de Kélyan.
Une fois la boite de nouveau au fond de sa besace, elle abandonna cette dernière à terre là où elle se trouvait et retourna son attention au travers des flammes vers le rapace, seul et unique compagnon capable d’apaiser ses maux de cœur.


Zéphira a écrit:
Mais, bien sûr, pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt ! La piomelle observa ses alentours voir si par hasard l’hallutrus était de retour, mais ne la voyant toujours pas, elle décida de faire ce qu’il y avait à faire, seule. Elle s’approcha le plus possible de sa maitresse tout en restant cachée entre les buissons, puis se prépara physiquement et mentalement au sprint.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Lun 30 Sep - 4:59

Malicia a écrit:
Malicia réapparût pour constater la disparition de Zéphira. Elle aussi devait avoir du boulot.
Transmettre des missives à une personne aussi importante que le Tacticien Suprême la laissait toujours sur un petit nuage… Elle souhaitait garder cet état et évita donc Enseldrir l’inquisiteur. Tout à sa bonne humeur, la piomelle balançait machinalement son nouveau pendentif d’un air distrait en chantonnant une invocation en elfe antique.
Elle se figea soudait, une forme dansait à sa gauche.
Ses cheveux se dressèrent instantanément sur sa tête.
L’hallutrus locha légèrement vers la forme dansante, la forme d’un crâne entouré de dentelles et d’autres ombres hideuse se dessinait sur le tronc d’un arbre.
Terrorisée, la piomelle trembla des pieds à la tête. L’ancêtre Flamme-d’argent était peut-être plus puissant qu’elle ne l’avait imaginé… et il venait pour la punir d’avoir osé troubler son sommeil !
Enseldrir rassura le Macar :

Je n’en sais hélas guère plus. Mais Valkhyria sait quelles plantes utiliser pour se soigner. Il nous faut juste trouver l’endroit où elles peuvent pousser. En attendant, nous allons camper ici pour la nuit. Si tu décides de rester avec nous, nous t’incorporerons à nos tours de garde.

Il se dirigea ensuite vers Valkhyria qui alimentait un feu avec des missives. Il les reconnut comme étant celles ayant déclenché son état dépressif.

La lueur des flammes dansaient sur les bosquets environnants, elle lançait des reflets dans les cheveux de l’humaine, teintant son visage d’une lueur rougeoyante.
Il s’assit en tailleur à côté d’elle, les avant-bras sur les genoux, les mains détendues et la regarda observer les flammes. Ses yeux émeraude luisaient, le nêr sentait que l’émotion n’était pas loin. Il plongea son regard à son tour dans le feu et, improvisant, il dit doucement :

Le feu capture un instant
Les rayons d’Anar déclinant,
Les flammes alors dansent
Se battent et dévorent,

Dans la nuit de Shadalielle
Elles laissent, criminelles,
Les fantômes du passé
En ombre sur la Taurë.

Sous les cendres grises
Une graine s’éveille
Elle donnera en fleurs
Les souvenirs au lieu de pleurs.


Il clôtura sa tirade par un petit sourire sans joie.


Malicia a écrit:
Devant l’apparition fantomatique, Malicia ferma les yeux et joignant ses petites mains, fit une prière à Shadalielle, la seule qui pouvait parvenir à la tirer des griffes d’un spectre du passé.
Elle ouvrit à nouveau les yeux, le spectre avait disparu. Soupirant d’aise, elle reprit en main son pendentif et réalisa alors que sa propre ombre était projetée sur le tronc. L’hallutrus se retourna et vit la lueur d’un petit feu filtrer à travers les broussailles… Tout n’était donc qu’un jeu de lumière ! Elle ricana de sa propre crédulité puis se dirigea vers le feu, repérant du même coup l’halkamandrelle qui était en embuscade.
Elle s’approcha discrètement, et regarda par-dessus son épaule.
A nouveau, ses cheveux se dressèrent sur sa tête tant le spectacle était horrible !
L’humaine BRULAIT des missives ! Et le neuna Enseldrir Malaevoldü déclinait un poème ! Elle faillit s’évanouir d’indignation et réussit seulement à articuler :

Par les arcanes de la négation !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 186
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Lun 30 Sep - 5:07

Zéphira a écrit:
Concentrée comme elle l’était sur la réalisation de son idée et la conscience n’étant pas des plus innocentes, l’halkamandrelle fit un bond à l’exclamation de Malicia, faisant frémir la végétation.

Shuuuut !!! Tu vas nous faire repérer ! fit-elle à voix basse.

Puis elle se retourna de nouveau vers la paire se tenant autours du feu pour s’assurer qu’aucun de leurs maitres respectifs ne soupçonna leur présence. Apparemment, l’un était épris de la récitation de ses propres vers tandis que l’autre se laissa, comme d’habitude, emberlificoter comme une mouche entre les pattes d’une araignée ! Arfff ! Quel spectacle répugnant !

Alors, écoutes bien, c’est important. J’ai une petite idée, mais si jamais cela échoue… Pour ton bien, tu ne me connais pas !

Sur ce, elle reprit sa position de sprinteuse, prit un bon bol d’air et s’élança sous les yeux ébahis de l’hallutrus dans une course rocambolesque, qu’elle aurait pourtant pu éviter en se téléportant.
La jeune archère, un nœud à la gorge, préféra garder les yeux fixés sur les flammes plutôt que d’accueillir l’arrivée du nêr de son regard pour lui indiquer qu’elle en avait senti la présence se rapprocher. De plus, elle n’avait jamais laissé personne, depuis son départ de Mont-d’Argent, s’approcher assez d’elle pour en partager les souffrances, petites ou grandes qu’elles soient. Elle n’était donc plus vraiment habituée à ce genre de familiarité et ne savait plus vraiment que dire, que faire. Bref elle se sentie gênée malgré elle.
Elle s’empara d’un bâtonnet pour remuer le restant du papier et attiser les flammèches et resta le bras mi air, avant de le baisser quand l’elfe prit parole.

Avec l’aide de Gaïaniel, c’est en un superbe champ fleuri qu’elle espérait voir se transformer sa douleur.

Elle se tourna vers Enseldrir, mais n’eut pas l’occasion de riposter. Un mouvement rapide à leurs côtés vint les tirer hors de leurs univers à deux. L’archère vit sa piomelle s’emparer de sa besace, puis disparaitre pour réapparaitre quelques pas plus loin prêt du tronc d’un arbre de taille moyenne (à l’échelle elfique) mais dont les branchages très développés et bien distribués, en permettaient l’escalade de façon assez aisée.
Puis sous le regard perplexe de la jeune femme, elle commença à fouiller dedans, en sortant et jetant de toute part ce qui à son avis ne servait pas à son affaire.

Ceci fit immédiatement réagir sa maitresse que se leva précipitamment se demandant quelle mouche avait bien pu piquer sa piomelle.

Zéphira ! Qu’est ce qu… siffla t’elle nerveusement entre ses dents.

Pour toute réponse, la petiote, disparut à nouveau pour réapparaitre trois branches plus haut, continuant à balancer de tout coté le peu qu’ìl restait encore dedans, sous le regard maintenant franchement menaçant de la belle.

Descends de suite, tu m’entends !

Sous le regard totalement neutre de Zéphira, elle s’impatienta de plus belle

Ne m’obliges pas à venir te chercher, je ne…

La piomelle se matérialisa quelques branches plus au sommet.

D’accord, tu l’auras voulu ! conclut-t-elle, résolue.

La jeune femme, forte de sa fureur, se hissa avec aisance suivant les branchages offerts, mais la piomelle semblait l’attendre pour ensuite la snober, à chaque fois qu’elle s’en rapprochait. Quand Zéphira fut certaine de ce trouver à une hauteur convenable, elle en sortit la boite de bois, la retourna entre ses mains quelques secondes avant de la replacer dans la besace qu’elle tint à bout de bras devant le regard horrifié de l’archère. Puis elle ouvrit ses petits doigts, lâchant prise laissant que la force de gravité fasse son devoir.
La jeune femme allongea un bras dans la vaine tentative de rattraper son sac quand celui-ci lui passa sous le nez. Elle glissa sur la mousse et perdit l’équilibre, chose que la piomelle n’avait pas du tout prévu.

Heureusement, les nombreuses branches de l’arbre lui offrirent un point de rattrapage dernière minute, alors qu’elle vit la besace libérer son contenu au sol en un éclat d’échardes, libérant les lettres qui s’éparpillèrent un peu de tous côtés, certaine se laissant emporter non loin par la légère brise, qui choisit cet instant pour souffler.

Depuis son emplacement, la belle perchée ne pouvait s'en sortir seule… de plus elle redoutait que le moindre mouvement ne puisse briser la branche qui semblait assez flexible pour retenir son poids, mais pour combien de temps encore ? Ainsi elle s’y agrippa des jambes et des mains en attente que l’on vienne la tirer de cette sale situation.


Zéphira a écrit:
La piomelle, après un quasi arrêt de cœur lorsqu’elle vit plonger sa maitresse vers le bas, décida qu’il fallait mieux pour elle disparaitre et faire perdre totalement ses traces pendant… hummm un siècle peut être? Elle ne savait plus si cela aurait suffi à présent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Lun 30 Sep - 5:28

Enseldrir, tout absorbé par les flammes et par ses pensées fut interloqué de la conduite de Zéphira.
Il suivit le dialogue sans pouvoir comprendre les paroles mais décela par l’intonation de Valkhyria que le comportement de la piomelle était très inhabituel. En effet, jamais Malicia ne s’en était jamais prise ainsi à ses affaires à lui… Cela dit, ses affaires étaient restées avec les autres macari, et Malicia n’était pas là…

Lorsque l’humaine entreprit l’escalade de l’arbre, il se leva et tenta de la retenir :

Valkhyria, non !

Mais la jeune femme était trop aveuglée par sa colère pour entendre raison. Elle continua son escalade, pendant que le nêr se précipita au pied de l’arbre, impuissant. L’esprit de la Taurë pouvait précipiter sa chute à chaque instant.

Il posa la main sur le tronc de l’arbre et dit :

Toron, soit magnanime je t’en prie toi qui a rejoint la Taurë. L’Œil de la forêt protège la vie, je t’en conjure ne met pas fin à celle-ci, je t’en prie.

De temps en temps, il parvenait à attraper au vol un ou deux éléments envoyés par la piomelle, mais il restait concentré sur la progression de Valkhyria prêt à amortir la dégringolade programmée de l’humaine.

Lorsque Zéphira finit par lâcher la besace, il suivit un instant sa chute, prévoyant de rattraper l’objet qui semblait si précieux aux yeux de la jeune femme. Mais le déséquilibre de l’humaine monopolisa toute son attention et il ne put que se positionner au mieux pour amortir sa chute :

Gaïaniel!

Lança-il lorsque la jeune femme finit par se rattraper à une branche alors que la besace s’écrasait au sol. La position de Valkhyria était à présent stabilisée mais inconfortable et sans issue.

Tiens bon, Valkhyria, ne bouges surtout pas.

Le nêr abandonna son armement et grimpa avec une vitesse et une dextérité toute simiesque. En lançant :

Rhylann, à l’aide !

Parvenu légèrement en dessous de l’humaine, le neuna évalua la situation. Si la branche cassait ou si l’humaine lâchait prise, il parviendrait peut être à la rattraper… ou ils tomberaient tous les deux. Il attendait qu’Rhylann se manifeste afin de le laisser sécuriser la chute éventuelle de l’humaine pendant qu’il se portera à son secours par le côté. Il pria encore l’arbre :

Reste fort et solide Toron, comme tu l’as longtemps été.

Puis, s’adressant à la jeune femme :

Valkhyria, tu peux tenir encore un peu ? Les secours arrivent.


Malicia a écrit:
Malicia, était pétrifiée par la conduite de son amie. Elle n’aurait jamais osé aller si loin. L’hallutrus se rendit compte à quel point il était important pour l’alkamandrelle d’amener sa géante à se rendre compte par elle-même de son essence réelle.

Lorsque l’humaine manqua de chuter de l’arbre, elle retint son souffle. Mais ne put retenir une expression de désespoir lorsque les lettres précieusement conservées dans la boite de bois s’éparpillèrent.
Elle se porta instantanément à leur secours.

Halala ! C’est un beau désordre que tu mets ! Non mais, c’est n’importe quoi, vraiment.

Elle s’arrêta sur une lettre… la regarda plus attentivement. Puis s’écria :

Mais… mais… par la barbe d’un archi mage : c’est le l’Elfe Antique !

Puis admirative

Et quelle belle qualité de papier…
Rhylann qui avait déjà pris emplacement pour la nuit, n'attendait que la fin du raffut pour prendre enfin sommeil. mais à l'appel à l'aide d'Enseldrir, ses instinct martiaux prévalurent.
Il bondit de son bivouac, arc en main, flèche armée dès qu'il toucha terre, puis se surprit de voir l'humaine maladroitement perchée en hauteur.

Il en aurait ris presque jusqu'aux larmes si le restant des protagonistes n'étaient pas si inquiets de sa situation.
Il se libéra donc de son arme et de son équipement et vint se positionner au pied de l'arbre, prêt à amortir l'éventuelle chute d'une jeune kheyldarienne trop téméraire.


Dernière édition par Enseldrir Malaevoldû le Mer 2 Oct - 5:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 186
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Mer 2 Oct - 4:58

Zéphira a écrit:
Zéphira fit sa réapparition un peu plus loin, nouvellement entre le breuil des sous-bois, les petits poings serrés et repliés devant la bouche, prise d’effroi pour la mauvaise tournure qu’avait pris son plan, pourtant excellent… au départ...

Elle avait opéré de telle sorte uniquement dans l’intérêt de sa maitresse, se justifia t’elle pour calmer les insoutenables remords qui la tenaillaient. Et jamais, en aucun moment elle n’avait eu l’intention de mettre sa vie en danger.

Elle remercia la proverbiale souplesse des elfes quand elle vit la rapidité avec laquelle le Neuna réagît pour venir en secours à l’archère. Elle pria non pas les Vala, ni le Dieu Ythorien, mais tout simplement ‘cœur de Lembas’ pour qu’il préserve le souffle de l’être à elle le plus cher en tout Idéo.

Elle ne voulut penser au pire, mais ne put se réfréner de penser aux conséquences si jamais Valkhyria venait à… Non, non, non, cette possibilité, elle ne voulait nullement la considérer. Mais qu'en serait-il devenu d’elle dans ce cas ? Y avait-il une section de l’inquisition tout spécialement conçue en Kheyldarie pour le jugement des piomelles rebelles et meurtrières ? L’aurait-on enrôlée sous les ordres de l’un de ces mécréants de Kohréens par punition ou pire encore, sous la poigne brutale et cruelle d’un de ces orcs ignominieux ? La seule idée de cette dernière circonstance concevable lui retourna l’estomac. Elle se mit à prier le nêr de plus belle.

Celui-ci se trouvait désormais tout proche sous l’humaine, il pouvait… non il DEVAIT la sauver, par pitié !
La belle n’avait aucune intention de bouger, ni de respirer tant que possible ; l’elfe pouvait se mettre les esprits en paix à ce propos ! Elle ne se sentait pas prête à rejoindre les âmes de ses confrères, quelle que soit la place qui leur fut réservée. Ni n'acceptait de se transmuter en un doux souvenir pour certaines de ses rarissimes connaissances sous forme d’une jolie pâquerette, malgré toute la magnifique poésie de cette notion.

Elle se sentie partiellement soulagée quand la voix d’Enseldrir lui parvint toute proche, juste en dessous de sa position. Elle se limita à répondre positivement à sa question d’un très, très faible signe de tête, sans proférer le moindre son, ne voulant provoquer sa chance au-delà de ce qui était éthiquement convenable de faire.

Inutile d'ajouter que la chute lui avait fait perdre toute couleur. Jamais elle ne s’était confrontée auparavant à une telle situation lors de ce genre de bravade et jamais elle n’avait glissé si gauchement lors de ses escalades précédentes, qui furent pourtant nombreuses et bien plus dangereuses et complexes que la présente. Il fallait dire aussi que jamais sa piomelle ne l'avait poussée à tel point et oncques elle n’entreprit une conduite consécutive si peu réfléchie et sous l’emprise d’un tel emportement.

Bien que la branche semblait tenir bon, elle pouvait en entendre les fibres ligneuses se tendre et se détendre, s’ajustant au fur et à mesures aux imperceptibles changements de distribution de son poids pour ne pas céder sous ce dernier.

Une fois Rhylann en position, Enseldrir trouva le moyen de se placer à sa droite, trop loin pour pouvoir l’agripper de part lui-même, mais assez proche pour lui tendre un bras l’invitant à en faire très lentement pareil. La belle ne quitta pas de ses yeux un seul instant le regard vif et inébranlable du nêr, ne voulant se laisser tenter par l’envie de regarder vers le bas. Elle y puisa ainsi le courage nécessaire et allongea une main avec un atermoiement extrême.

Cela entraina bien sûr un ultérieur shift de son poids qui fut immédiatement accompagné par de nouveaux craquements. Heureusement sans graves conséquences autres que celles de terroriser un peu plus l’archère. Celle-ci maintint néanmoins un sang-froid sans faute, probablement dicté par un fort instinct de survie et aussi, mais elle ne l’aurait jamais admis, un peu beaucoup par la présence d’une paire de ravissants yeux sombres elfiques particulièrement intenses à la soutenir moralement.

Dès que cela fut possible, ils s’agrippèrent l’un à l’autre pour le plus grand réconfort de tous. La poigne d’Enseldrir autour de son bras l’enserra presque douloureusement avant de lui faire un signe du chef pour la prévenir de se préparer à la traction qu’il allait exercer pour la récupérer. Quand l’archère sentit enfin tirer, elle se donna l’élan en poussant de ses jambes vers le bas, ce qui fit chanter une nouvelle fois la branche qui se plia vers le sud avant de se rétracter vers le haut, aidant ainsi la jeune femme dans son élan. Cela lui permit de s’emparer du bras de l’elfe de sa seconde main aussi. Le pire était passé, ne restait plus qu’à la soustraire à la force de gravité, ce que l'elfe fit avec une certaine aisance.

La belle se cramponna dès qu’elle le put aux épaules du nêr avec la ténacité d’un naufrager s’accrochant à l’unique rocher à sa portée pour échapper à la noyade. Au travers de son chemisier, l’elfe sentit les doigts de la belle se crisper et se refermer fermement en enserrant le tissu couvrant ses omoplates, non loin de sa colonne vertébrale. Elle s'immobilisa ainsi en attente que ses sens se stabilisent et que cessent les tremblements qui parcouraient son corps frêle pour relâcher la tension accumulée.

Quand elle fut capable de reprendre un minimum de contrôle sur ses nerfs, elle ne put articuler que quelques mots sensés d’un fil de voix, sans pour autant lâcher prise.

Désolée, Valkhyria sacrée casse-cou ! … Vraiment... désolée.


Zéphira a écrit:
Quand la main du nêr se referma sur le bras de sa maitresse, Zéphira retint son souffle et se laissa tomber ensuite à terre en position assise, s’effondrant en larmes de joie quand elle vit l’elfe la hisser à lui.

Peu lui importait des conséquences de son geste à présent qu’elle savait sa maitresse hors de danger entre de bonnes mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Mer 2 Oct - 5:48

Quelques pas (une bonne douzaine quand même) plus bas, le macar Rhylann prenait place assurant la sécurité des mouvements. Enseldrir lui fit signe de se tenir prêt dans le langage gestuel codé des macari.

Ensuite, il se positionna au mieux et, transmettant par son regard une confiance qu’il était loin de ressentir, fit signe à l’humaine de lui tendre le bras.
Ses prières silencieuses étaient destinées à l’arbre, frère des temps passés, afin qu’il conserve toute sa vigueur et garde la jeune femme de tous dangers.

La vision de l’humaine le subjugua, son teint pâle et sa position précaire rappela au nêr leur premier contact. Lorsque, menacée par la double-lame du neuna, la Kheyldarienne masquée et capuchonnée lui inspira l’évocation d’un animal captif, aux abois. A présent, la chevelure rousse contrastait radicalement avec son teint devenu d’une pâleur extrême. Ses yeux verts, hypnotiques, relayaient sa volonté de survie.

Lorsque sa prise fût assurée sur le poignet de l’humaine, Enseldrir fût rasséréné. D’une puissance musculaire élevée pour un elfe, le nêr amena l’humaine en sécurité, aidé en cela par l’intelligence tactique de la Kheyldarienne. Il grimaça lors de la traction non par le poids de sa captive, mais de devoir exercer sa force sur l’avant-bras de Valkhyria qu’il savait déjà blessée.

A la fin du mouvement, au contact des bras tremblants de Valkhyria l’enserrant comme un ultime secours, il ne pût retenir un rire rassuré et rassurant se terminant dans un soupir :
Grâce en soit rendue à Gaïaniel et à l’ombre de Shadalielle ! Tu es sauve !

Les paroles de la jeune femme ravivèrent son rire :
Oh oui ! Une sacrée casse-cou ! Vraiment ! Les Eleni peuvent en témoigner.

Le nêr se tenait d’une main ferme à une branche, les phalanges devenues blanches sous la tension. Il plaquait l’humaine contre son torse de son bras libre, les grondements de leurs cœurs se répondaient, battant une furieuse chamade.

Plus loin en bas, une piomelle s’écriait, totalement en déphasage : ‘C’est de l’elfe antique !’.

Ses deux pieds reposant sur une unique branche, pivot solide que l’arbre multi centenaire mettait à sa disposition, le nêr remercia une fois de plus le flegmatique et puissant être :
Hanta, Toron. L’almarë de Gaïaniel soit sur toi à jamais !

Puis, les doigts de l’humaine faisant leur office sur les muscles dorsaux du neuna, il dit mi-souriant mi-grimaçant :
Valkhyria, Valkhyria ! Tu es en sécurité à présent. Il serait préférable que tu ne m’écharpes pas complètement. Sinon, par vengeance pour son neuna, le macar Rhylann lâchera son fidèle serpent sur toi !

Toujours hilare, cherchant à rassurer l’humaine, il lança au macar resté quelques (!) pas plus bas :
Pas vrai, Rhylann ? Tu ne laisserais pas un tel crime impuni n’est-ce pas ?

Les doigts de l’humaine se relâchèrent un peu, desserrant leur étreinte. Leurs visages se faisant face, leurs souffles se mêlant un instant d’éternité.
Leur position étant encore précaire, Enseldrir revint à lui, et demanda dans un large sourire :
Te sens-tu capable de descendre par toi-même ? J’assurerai la garde rapprochée et le macar Rhylann se fera un plaisir de te servir de garde du corps. Avec deux macari aguerris par les guerres frontalières, que peut-il t’arriver dans les bras d’un Toron sylvestre conquit à ta grâce ?

Il ponctua les derniers mots en flattant l’écorce du tronc du vieil arbre.

L’humaine hocha la tête, il l’aida à assurer sa prise sur la première branche. Elle tremblait encore mais ses réflexes de positionnements étaient bons. Le neuna lui montra le chemin d’une descente sécurisée, continuant à prier l’arbre et Gaïaniel de veiller sur leur parcours.

Durant sa descente, la grâce de l’humaine et sa dextérité firent merveille dans le milieu sylvestre, faisant échos à celles dont elle avait fait preuve lors de la montée du même arbre. Enseldrir, interloqué par la maîtrise de la jeune femme se laissait bluffer, chaque conseil qu’il souhaitait prodiguer était anticipé par le mouvement idoine de Valkhyria jusqu’au contact rassurant et moelleux du sol de la Taurë.

Immédiatement, Enseldrir posa son front sur l’écorce de l’arbre, entonnant un court chant à la gloire de la Taurë et de ses monuments vivants.
Par la gloire de leurs couronnes,
Ils enchantent et révèlent les vents, changeantes ombrelles.
Par la force de leurs âmes profondes,
Ils renforcent la terre et sont l’âme de la Taurë éternelle.


Faisant face à Rhylann, il posa sa main droite sur son épaule gauche, croisant son regard. Il serra son étreinte, remerciant le nêr fraternellement.
Hanta, Rhylann. Ami, tu es le tuteur de cette mission de secours. Sans toi, tout ne ce serait pas passé aussi bien, garde vigilant ! Hanta.

Le macar ne semblait pas du même avis.
Certains diraient que je n'ai provoqué chez toi que le surplus d'assurance qu'il te manquait pour la sauver en toute sécurité.


Plus que ça, sans ta présence et sans la confiance que je peux avoir en toi, la manœuvre aurait été tout autre. Et bien plus risquée. répondit le neuna.

Puis, se tournant vers une Valkhyria toujours vacillante, il dit dans un soupir :
Les Valar soient remerciés. Tu es sauve !
Mais tes blessures vont-elles bien ?


Puis il prit délicatement la main droite de l’humaine la tenant, tel un oiseau fragile, il fit un diagnostic rapide du pansement qui lui couvrait l’avant-bras. Il n’eut qu’à le réajuster un peu, les plantes faisaient des merveilles.


Malicia a écrit:
Une piomelle sautillait à leurs pieds, une quantité de missives dans son giron, en en brandissant une en répétant :

Elfe antique, beau papier, l’ancêtre cherche à s’exprimer !

Au regard intéressé des deux géants, l'Hallutrus réalisa que par son attitude, elle privait Zéphira de la primeur de l'information. Elle se figea soudainement, fit un sourire complètement niais puis dit :

Mais, ce n'est peut-être pas le moment !

Puis disparut aux yeux des spectateurs dans un nuage de poussière... pour réapparaître à côté de Zéphira :

Et puis flûte alors ! Maintenant, je peux plus te couvrir plus que ça ! Dans quel pétrin je suis... tiens, prends ça et ça et puis ça aussi... et rends ce truc à ta géante. C'est le moment d'assumer. J'ai sauvé ce que je pouvais...

Malicia de déchargeait de toutes les missives et lettres au bénéfice de l'halkamandrelle qui se délitait littéralement sous le poids de sa responsabilité soudaine.
Au vu de la mine défaite de son amie, l’hallutrus concéda :

D’accord, je veux bien t’aider à réparer les dégâts. Après tout, ils ont l’air content de s’en tirer à si bon compte après avoir été mis dans le pétrin… par ton action… décisive… et franchement irresponsable.


Dernière édition par Enseldrir Malaevoldû le Mer 2 Oct - 11:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 186
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Mer 2 Oct - 10:39

Son cœur n’aurait-il pas dû se calmer une fois hors de danger et solidement accrochée au corps d’Enseldrir?
Et pourquoi donc ? lui contrebattit sa logique. La sensation de vide et la proximité à une ultime défaite telle que la mort furent si fortes durant la brève chute qu’il avait tous les droits de se plaindre lui aussi, non ?
Dans ce cas, pourquoi se mit-il à chanter de plus belle lorsque le nêr fit glisser sa main le long de son dos pour la plaquer plus fermement contre lui ? Mais voyons réfléchit un peu, reprit sa part rationnelle, tu peux facilement imaginer qu’elles auraient été les conséquences pour un elfe dans sa position. Un Neuna de la macari Formenya qui se laisse surprendre et perd ainsi de manière si insensée le sujet qu'il est censé protéger lors d’une mission pourtant si simple ? Pourquoi crois-tu qu’il remercia ses dieux et cet arbre pour la sauvegarde d’une humaine, un être si inférieur à lui ! Ce ne fut qu’un reflex de contentement pour l’épilogue positif d’une malencontreuse situation. D’ailleurs, après cette nouvelle sottise, il doit sincèrement en avoir ras le bol de toi !
Mais l’instinct alogique de la belle ne semblait vouloir démordre. 
S’il en était vraiment ainsi, pourquoi pouvait-elle sentir celui d’Enseldrir faire écho de ses battements au siens en une harmonieuse mélodie, de force tout aussi prépondérante ?
Humm voyons... Ne serait-ce pas tout simplement parce qu’il a bien eut droit à une sacrée peur bleue lui aussi ! finit par couper court sa froide conscience.

Elle se rendit compte de l’étau de ses doigts refermés sur les épaules de l’elfe uniquement après que celui-ci ne le lui fasse ironiquement noter… Mais ce n’était pas avec l’invocation du serpent qu’il aurait obtenu l’effet désiré !

Peut être meilleur pour moi rester dormir ici en hauteur alors… et toi, passer nuit blanche à te demander quand Valkhyria tomber ! fit elle se conformant à son intonation persifleuse en lui adressant une expression des plus narquoises !

Et puis, que dire, Enseldrir avait ce sourire si envoutant pour laquelle elle serait grimpée une dizaine de fois de plus s’il lui en faisait don plus souvent… pensa t’elle tout en retenant son souffle lorsque leurs visages se firent face de si proche.

Si elle se sentait capable de descendre par elle-même ? Probablement oui, bien que ses jambes semblaient avoir gardé la consistance d’un pudding frais ! A chaque fois qu’elle posait le poids sur un pied ou sur l’autre, les muscles de ses cuisses reprenaient à trembler quasi imperceptiblement. Mais elle réussit néanmoins à bien se défendre.

Une fois saine et sauve et les talons bien plantés au sol, ce ne fut qu’à moitié qu’elle suivit le chant du Neuna, ne pouvant s’empêcher de chercher sa piomelle du regard. Elle sourit de façon assez embarrassée quand elle croisa celui de Rhylann. Que devait-il penser après un tel spectacle dès son arrivée…
Enseldrir vint interrompre le cours de ses pensées lui prenant avec extrême douceur le bras pour en examiner l’état.

Heu… oui. Pas trop mal fit-elle dans un premier temps, concentration ailleurs. avoua-t-elle ensuite sans vouloir préciser où, reprenant de ses couleurs. La distraction faisait des merveilles.

Puis ils furent attirés par les petits soubresauts de trépidation de Malicia. Décidemment, les piomelles se comportaient de façon vraiment très étrange ce soir, pensa la jeune archère.
Quand elle réalisa que celle-ci avait récupéré le contenu de sa boite, farfouillant des phrases sans aucuns sens à propos d’elfe antique et de papier de qualité, elle s’apprêta à se baisser pour le récupérer avec tact, mais cette dernière disparut avec une rapidité qui ne permit à personne d’en suivre au moins la direction.

Elle échangea avec le neuna un regard quelque peu interloqué et se rendit compte qu’il l’était tout autant qu’elle. La belle ne savait plus que penser après une telle soirée.

Moi ne pas comprendre comportement de Zéphira. Et toi Malicia ?

Elle se baissa en attente de sa réponse et ramassa les bouts de bois vernis éparpillés sur le terrain. Elle se dirigea vers le foyer, suivie par les deux elfes, après avoir jeté un coup d’œil sur le rapace. Malgré le tapage, il était resté tranquillement à sa place. Une fois assise, elle y jeta un morceau sur les quelques braises rougies en soufflant dessus pour faire repartir la flamme et y fit disparaitre le reste progressivement. Elle dût se mordre la langue pour se retenir d’appeler sa piomelle à ses côtés et prétendre une explication. Connaissant la petiote comme ses propres poches, …ou presque, elle savait que celle-ci était probablement quelque part en train de se ronger le foie de ses propres remords et elle ne voulait surtout pas la privée de son auto châtiment.


Zéphira a écrit:
Alors que Zéphira broyait du noir, Malicia fit son apparition et défoula sa frustration pour ce qui venait de se passer, tout en lui remettant une après l’autre les missives et les lettres, en lui faisant comprendre que c’était à elle de se débrouiller maintenant. Ceci ajouta au désarroi de l’halkamandrelle qui se rasséréna quand son amie prit pitié d’elle.

Je te demande seulement de m’accompagner. Valkhyria tiendra son impulsivité un peu plus sous contrôle en présence de témoins et je pourrai espérer de m’en échapper plus ou moins à bon marché comme cela. Bon ben, on y va…

Sur ce, elle se téléporta entre sa maitresse et le Neuna, mais recula de quelques pas vers ce dernier quand elle vit l’expression dans les yeux de Valkhyria se faire dure et accusatrice. Puis une idée surgit à son esprit.

Heu… c’est pas de ma faute. Euh… c’est toujours à cause de ce drôle de caillou ! Pas vrai Malicia ?
Dis-leurs aussi aux elfes en langue elfique
fit elle en Ythorien.

Avec la complicité de son amie, la jeune archère aurait probablement commencé à douter de sa complète part de responsabilité et l’aurait surement pardonné plus rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Mer 2 Oct - 11:50

Le neuna s'intéressa au comportement de l'hallutrus.
Les piomelles avaient un comportement vraiment étrange. Enseldrir était habitué aux frasques de Malicia, mais lorsqu’elle disparut avec les précieuses missives dans les bras, le neuna en resta les bras balans. Il répondit à la question de Valkhyria en prenant un air investigateur :

Je ne comprends pas non plus. Jamais je n’avais vu Malicia divaguer à ce point. Je me demande s’il y a une raison concrète à tout ça, une Hallutrus a tôt fait de monter des chimères qui finissent par la perturber. C’est généralement amusant, quelque fois agaçant mais ça n’a jamais un grand impact. Là, c’est différent…

Le neuna ramassa son armement abandonné au pied de l’arbre avant sa grimpette. Et suivit l’humaine près du feu. Les vestiges de la précieuse boite en bois verni finirent dans les flammes. Le nêr s’installa lui aussi. Il demanda à Valkhyria :

Malicia a parlé d’elfe antique, c’est une langue qui est rare en dehors de la Taurë. Elle semblait parler d’une lettre écrite en cette langue. Ça te dit quelque chose ?

Malicia a écrit:
La piomelle en question fit son apparition, penaude et porteuse du tas de missive précédemment en possession de l’hallutrus. Celle-ci apparût également, l’air un peu plus sure d’elle.

Cet air de maîtrise ne dura qu’un instant, Malicia ouvrit de grands yeux pleins de surprise suite à l'évocation du caillou-crâne par Zéphira. Oups ! Ce n’était pas prévu, ça…

Puis, elle saisit le pendentif laissant sortir de son petit poing fermé un pendule formé d'un caillou gros comme une phalange de géant entouré d'une touffe de crin d'origine indéterminée et d'un morceau squameux quasi-translucide le tout pendu par un fil de soie.

Elle tint son trophée avec un drôle d’air, pointant l’index de son autre main dessus et prit un air de lutin en plissant les yeux, un grand sourire exposant ses petites quenottes :

C’est l’ancêtre Flamme-d’argent. Mais, maintenant, ça va, il est maîtrisé, lui.

Elle laissa retomber le pendentif à son cou, et pointant Valkhyria du doigt elle dit en tirant sur la manche d’Enseldrir :

Faudrait peut-être l’attacher, tu sais, elle est un peu Flamme-d’argent aussi et elle va étrangler Zéphira. C’est comme ça qu’ils font en Kheyldarie.

Puis, jetant un regard en biais vers le feu puis vers Zéphira elle dit à son amie :

Lui donne surtout pas les missives, c’est une pyromane !

Puis devant le regard noir de l’humaine, Elle se téléporta derrière Enseldrir. Reprenant son pendentif elle psalmodia :

Crâne de l’ancêtre, protèges-moi de ses ondes magiques !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 186
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Mer 2 Oct - 12:00

Une de ses lettres en elfe antique! L’humaine resta un instant interloquée.

Euh… moi avoir aucune idée de cela. fit-elle visiblement étonnée, puis gênée car ceci était l’admission manifeste qu’elle n’avait pas lu les documents pour lesquelles elle n’hésita pas un seul instant à mettre en péril sa propre vie préalablement.

Peut-être père de Valkhyria étudier langues des elfes avec maitre à Epischola de Kheyldarie. Mais cela être très bizarre, car père être chevalier haut grade de l’armée, homme d’action. Moi mal imaginer père étudier pendant plusieurs saisons…

Puis elle visualisa cette possibilité mentalement avant d’ajouter le regard perdu dans les flammèches :

Père Epischolier… Non, impossible, être trop absurde pour croire !

Zéphira a écrit:
C’est à ce moment que sa piomelle eut enfin le courage de pointer de nouveau son nez, les bras chargés du seul héritage maternel qui lui restait. Elle expira profondément avant de se lever, pour ne pas se laisser aller à l’emportement, son impulsivité ayant déjà fait plus qu’il n’en fallait pour une soirée. Elle vit déguerpir la piomelle derrière Enseldrir, l’hallutrus suivant son exemple et lui donnant de la corde ! Etait-ce une conspiration piomesque ou quoi !?! se demanda-t-elle serrant des dents.

Quand Malicia révéla visuellement l’existence de son pendentif, l’halkamandrelle élargit un grand sourire et soutint les propos de son amie avec de véhéments signes positifs de la tête. Elle écarquilla ensuite de grands yeux ronds de stupeur lorsque l’hallutrus suggéra à son géant de ligoter sa maitresse et s’apprêta à manifester son opposition. Mais un fugace coup d’œil sur Valkhyria, debout, plissant ultérieurement les paupières en une expression furibonde en sa direction, suffit à lui faire changer d’idée. Ainsi elle reprit de plus belle ses hochements verticaux d’un air austère pour faire part de son accord au neuna.

Dans le fond, son amie s’était démontrée sage et réfléchie jusqu’à présent, elle n’aurait en effet jamais découvert tout ceci sans son aide cruciale. Donc pourquoi douter d’elle maintenant qu’elle en avait le plus besoin ! Et puis qui était-elle pour contredire une experte des arts ésotériques ! Qui mieux placée de Malicia pouvait connaitre et savoir comment contrôler une ancêtre des Flammes-d’argents qui, en plus de cela, ne savait pas encore de l’être…

Enseldrir, cœur de lion doit savoir comment brider une hum…, euh non… une possédée ! fit-elle au nêr en Ythorien, tirant sur la même manche et demandant ensuite à Malicia de traduire pour elle.
Il n’en fallut pas plus pour exaspérer une seconde fois l’archère qui n’avait plus l’intention de supporter ce petit jeu.

Maintenant cela suffit Zéphira, tu as sincèrement passé les bornes depuis belle lurette ! Redonnes-moi immédiatement ce qui m’appartient de droit ! fit-elle durement, allongeant la main en attente que la petiote obéisse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Mer 2 Oct - 12:26

Aucune idée ? L’humaine n’avait aucune idée des missives qu’elle transportait ? Enseldrir se dit qu’il y avait bien des mystères autour de cette jeune femme. Il eut un air un peu amusé et intrigué.

L’hypothèse de Valkhyria semblait juste : L’elfe antique était une langue complexe et trop peu usitée pour qu’un homme d’arme s’encombre l’esprit avec ça, sa durée de vie limitée le poussant certainement à d’autres choix plus utiles.

Il resta assit lorsque Valkhyria se mit debout. Mais alors que les deux piomelles se réfugièrent derrière lui pour se protéger d’une jeune femme sur le point d’exploser, le nêr se sentit un peu pris entre deux feux. Il se garda de bouger, sa position assise et son air détendu pouvait éviter un éclat de l’humaine.

Brider une possédée ? Shadalielle nous vienne en aide ! Que voulait donc dire Zéphira ? La santé mentale de l’humaine était-elle vacillante ?
Hulmildielle nous préserve des piomelles ! Ces deux petites pestes finiraient par les rendre fous !

L’exaspération de l’humaine monta d’un cran. Il n’avait pas l’intention de l’attacher. Mais il avait déjà pensé à lui bander les yeux… Il retint un sourire. Gardant pour lui cette pensée narquoise.

La piomelle jeta au sol les missives et après en avoir déroulé une prit manifestement Enseldrir à témoin en tirant sur ses vêtements. Le nêr ne comprenait rien aux propos en Ythorien, mais son œil fût attiré par la missive déroulée.

Le papier était d’une qualité exceptionnelle comparé aux autres plis et son origine elfique ne faisait aucun doute. L’écriture était fine et soignée, d’une régularité exemplaire. L’œuvre d’un maître, probablement d’un elfe.
Il remarqua alors que la langue utilisée était de l’elfe antique. Aucun doute possible : il s’agissait de la missive que Malicia leur avait agitée sous le nez tantôt.

Il vola quelques mots en effleurant de son regard les lignes couchées sur le précieux support.
"Melda Anaelle"


Malicia a écrit:
Malicia se méfiait des réactions de l’humaine. Si la demi-Flamme-d’argent pouvait saisir une piomelle pour l’étrangler à l’aide de sa magie, elle pouvait en saisir deux. L’hallutrus se glissa encore un peu plus à l’abri derrière Enseldrir et continua de pointer son pendentif en maugréant des incantations improbables.

Lorsque Zéphira laissa tomber les missives à terre, Malicia manqua de s’étouffer.
Elle gémi lorsque la piomelle Ythorienne ouvrit sans ménagement le précieux parchemin qu’elle avait repéré auparavant. L’Halkamandrelle devait être vraiment très énervée contre sa géante pour manquer à ce point de discernement !

Craignant pour la lettre, elle prit un risque insensé en quittant son refuge et la protection de son amulette.
Alors que le temps semblait suspendu entre l’indécision de l’humaine et les tapotements du petit pied de Zéphira, Malicia disparut… puis réapparut à côté du feu, la gourde d’Enseldrir dans les mains.
Elle bascula le contenant vers des flammèches. Les quelques gouttes qui subsistaient dans la gourde ne firent que soulever un peu de vapeur dans un petit ‘Pchchch’ sans plus grand effet.

Elle trépigna d’impatience et d’indignation, levant son regard vers la ‘pyromane’, elle gémit de frustration puis disparut à nouveau, laissant la gourde retomber sur le feu.
Enseldrir bascula sur le côté, et allongeant un bras il récupéra son bien. Il revient en position souplement en époussetant la gourde puis se leva. Il fit part de son indignation à l’espace environnant :

Mais, enfin ! Malicia ! C’est incroyable ! Je vais finir par croire à cette histoire d’envoûtement !

Malicia a écrit:
Enfin, sous les yeux éberlués des protagonistes, l’hallutrus fit à nouveau son entrée. Contrairement à son habitude, elle se déplaçait lentement. Elle peinait en trainant derrière-elle un objet d’un poids imposant pour une piomelle : une gourde qui semblait pleine… et la poursuivant, un elfe furibond : l’éclaireur. Ce dernier parvint à arracher la gourde des mains de l’hallutrus qui protesta :

Mais, c’est pour préserver les missives de la pyromane !
La scène était tellement surréaliste que le neuna manqua d’éclater de rire. Il s’efforça de garder son sérieux et dit :

Malicia, ça suffit ! Valkhyria n’a aucune intention de brûler ces lettres, elles lui sont chères.

L'hallutrus renonça, et voûta ses épaules. L'éclaireur haussa un sourcil et fit demi-tour.

Enseldrir se dirigea lentement vers la jeune femme qui semblait hésiter à ramasser ses lettres et lui dit avec douceur :
Les secrets de chacun sont sacrés Valkhyria. Mais il n’est guère bon qu’ils restent secrets pour soi-même.
Il désigna la lettre ouverte au sol.

Pardonne-moi, mais j’ai remarqué certaines choses. Je peux t’en dire plus si tu souhaites que j’étudie cette missive Elle est écrite en elfe antique. C’est probablement celle-là qui est à l’origine de toute cette agitation piomesque.

Le nêr s’approcha de l’humaine en continuant à lui parler, baissant la voix à mesure qu’il s’approchait. Sans quitter son regard.
Elle est écrite par un elfe, probablement un érudit. Il s’adresse à quelqu’un qui lui est très cher et très proche.

Il était maintenant en face d’elle et, se penchant lui dit doucement à l’oreille.

Ce quelqu’un se nomme Anaelle.

Pendant ce temps, le serpent était revenu silencieusement des recoins sombres de la forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 186
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Mer 2 Oct - 13:09

La jeune archère fut complètement sidérée par la provocation de sa piomelle et totalement atterrée à l’idée de devoir faire face à une partie de son passé qu’elle aurait simplement préféré ensevelir à jamais. Perdue dans ses pensées, elle ne fit aucunement attention à la conduite plutôt burlesque de Malicia qui s’affairait autour du foyer de façon époumonée.

Valkhyria avait du mal à comprendre les raisons qui poussaient l’halkamandrelle à l’obliger, avec une attitude si insistante et peu orthodoxe, de lire maintenant des missives qu’elle avait évité pendant presque cinq cycles.

La voix chaude et feutrée d’Enseldrir brisa le flux de ses réflexions. L’elfe soutenait la requête de Zéphira, bien qu’il utilisa une toute autre approche surement plus efficace… à l’apparence.
Ceci dit, le langage corporel de la jeune femme indiqua immédiatement que la possibilité de découvrir certains de ses ‘propres secrets’ ne la séduisait pas du tout. Elle referma en effet ses bras autour de son torse en une posture qu’Enseldrir avait appris à reconnaitre à la perfection. Elle utilisait dette position de repli à chaque fois qu’elle se sentait menacée ou mise à l’étroit, sans pouvoir se soustraire à la situation.


Zéphira a écrit:
Zéphira suivait avec trépidation l’échange entre l’elfe et sa maitresse, se demandant si le nêr allait enfin venir à bout des résistances de Valkhyria. Cette dernière prétendait avoir une piomelle têtue. De quelle chaire venait la prêche !

Je me demande ce qu’elle a dans cette pelote qui lui sépare les oreilles ! fit-elle en pointant sa maitresse quand Malicia revint prêt d’elle, des fois que celle-ci aurait entre autre quelques rudiments de télépathie. Puis un mouvement proche attira son regard.

Oops ! L’ophidien vient de faire retour... C'est son repas l'espèce de gonflement que je vois là ? fit elle en pointant du doigt la bouffissure qui en déformait le corps à mi-hauteur. Elle déglutit lorsqu'elle se rendit compte que les mesures de celle-ci étaient proches de celles d'un piomelle !

S’il ramène son horrible museau pointu ici, je t'autorise à le faire passer à la casserole pour la préparation de tes potions ! Il est plein de belles écailles, cela doit bien servir à quelque chose... suggéra t'elle peureusement à Malicia. Puis intriguée par l'arrivée d'une troisième congénère :

Tien, il n’est pas seul. Oh ! Regarde quel cran ! Ah bein ça alors, l’elfe obéit !?! ajouta-t-elle médusée quand Rhylann capitula devant la requête autoritaire de sa Zenhitoo.

L’halkamandrelle donna un très léger coup de coude au bras de son amie pour s’assurer d’avoir toute son attention avant de lui demander à l’oreille :

Tu savais qu’il était possible de dompter un géant toi ? Cela pourrait s'avérer très utile avec une ancêtre des Flamme-d’argents… conclut-elle l’eau à la bouche, imaginant déjà des petites montagnes de Lembas faire leur apparition sous le simple geste d’un doigt.
Le neuna ne démordit pas devant la réticence silencieuse de la belle et offrit de traduire la lettre pour elle, comptant probablement sur l’immense curiosité dont elle avait souvent fait preuve en maintes occasions. Ses yeux sombres plongés dans ceux de l’archère, il y discerna enfin une lueur d’hésitation qui l’encouragea à se pousser au-delà. Tout en raccourcissant la distance qui les séparait, il lui fit part de sa conviction quant aux origines de l’auteur et à la probable nature sentimentale du message. La jeune femme eut une violente réaction de recul lorsque qu’il fit le nom d’Anaelle.

Non ! Ceci… pas être possible. Jamais mère de Valkhyria trahir Gwerfaël avec autre ho… avec un elfe. Anaelle vivre uniquement pour lui... et moi !


Zéphira a écrit:
L’intérêt des deux piomelles se déplaça de nouveau sur le binôme lorsque l’elfe reprit parole. Au nom d’Anaelle, Zéphira exulta persuadée de s’être enfin débarrassée d’une grosse responsabilité.

Ah ben c'est pas trop tôt la veille ! Es-tu prête à accueillir une semi représentante d’un clan disparu ? demanda t’elle d'un large sourire victorieux à l’hallutrus avant de se laisser échapper un gémissement de frustration en réalisant que Valkhyria était partie dans la mauvaise direction avec ses conclusions.

Raaaa ! C'est surement à cause de son mauvais sang Kheyldarien qui doit l’aveugler ! Elle n'a pas dû voir le sceau des De Delfort, ni n'a reconnu la signature de son père au fond de la page, qu'elle connait pourtant à la perfection.

Apparemment une nouvelle intervention s’imposait. Elle soupira avec résignation et n’ayant le temps de préparer moralement Malicia à ce qui allait suivre, elle lui dit simplement :

Fermes les yeux et bouches tes oreilles, cela risque de devenir terriblement pénible pour toi.
Si d'un côté Valkhyria continuait à chercher un sens à tout cela, Enseldrir du sien vint à tout autre péroraison lorsqu'il apprit de la bouche de l'archère qu'Anaelle n'était autre que sa mère et Gwerfaël...
Cette fois-ci ce fut à son tour de se retrouver pantois.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Mer 2 Oct - 13:12

Malicia a écrit:
Malicia répondit à l’interrogation de son amie :

Tu veux savoir ce qu’ils ont dans la tête ? Dans la tête des géants ?
Alors, là ! J’éviterai de regarder. Il doit y avoir un de ces indescriptible fouillis ! Avec tous les trucs qu’ils apprennent et qui ne servent à rien et toutes les simagrées qu’ils font toute la journée, je crois qu’une piomelle parfaitement équilibrée comme toi et moi deviendrait complètement zinzin.
Non, crois-moi, il n’y a rien qui vaille le coup. Et puis, ne pas savoir ce qu’il se passe dans leurs grosses pelotes, c’est bien ce qui fait leur charme à nos yeux, non ?


Puis, regardant le reptile d’un œil blasé :
Un serpent bien nourrit ! Il y en a plein ici. Et ils sont bien trop lents pour constituer un danger. Si tu veux, je peux te faire un talisman anti-serpent. Mais il me faudrait une écaille de dragon et j’ai utilisé la dernière pour faire bouger la Taurë.
Quand à le faire passer à la casserole… Je ne sais pas comment il faut faire, et je n’ai pas de casserole.


Puis, à l’invite, L’hallutrus porta son attention sur la Wildy, la piomelle d’Rhylann.
Moui, tu as raison, c’est culoté ! Mais, bon, je ne vois pas l’intérêt de dompter un géant. Et une Flamme-d’argent en plus… Brrr .

L’hallutrus frissonna.
Quant au mien... il ne sait pas faire grand-chose tu sais. Je me demande ce qu'il ferait si je lui demandais de porter une missive en dehors de la Taurë !
A moins que… à moins que…


Don de télépathie ou non, la piomelle vit en songe, une montagne de Lembas…
Vision dont vint la tirer la dernière réflexion de l’halkamandrelle.

Prête, moi ?… certainement pas.

Puis, voyant la réaction de Valkhyria

Bah… elle non plus. On dirait assez mon géant. Tu vois : quand je te dis qu’il faut leur dire les trucs directement, on a trop de finesse dans la déduction pour eux. En plus, ils ne sont pas très doués pour retrouver les autres géants : regardes, lui là-bas, en désignant Rhylann.
Il n’a même pas vu que mon géant était juste à côté de lui ! Alors tu penses, faire des déductions !


Puis regardant à nouveau Zéphira :

Dis, ta géante, elle lit les missives des fois avant de les bruler ? Explique-moi pourquoi elle a pas lu celles-là ? dit-elle en désignant le tas de lettres.
Lorsque l’humaine recula en réaction au nom prononcé, le nêr resta immobile.
Il s’attendait à une réaction, le fait que ces lettres soient restées secrètes pour leur propriétaire suggérait un blocage psychologique important.

Ainsi Anaelle était le nom de sa mère… Et Gwerfaël celui de son père.
L’attention d’Enseldrir fût attirée par une piomelle. Elle ressemblait à celle d… Rhylann ?!
Il jeta un coup d’œil au macar qui lui fit un signe d’impuissance. Le neuna prit la missive et la lut… Il soupira et plia le papier d’un air concentré, réfléchissant à la phrase de Valkhyria.

Gwerfaël… ce nom avait des connotations elfiques !
De surprise, il lança : Gwerfaël…

La prononciation elfique rendait l'origine du nom bien plus clair à ses yeux...


Malicia a écrit:
Malicia sursauta à l’invitation de son amie :

Me boucher les yeux et me cacher les oreilles ? Tu rigoles ? J’en ai vu d’autres et franchement, leurs simagrées ça m’amuse, je veux pas rater une miette, c’est comme un gros Lembas… et si jamais ta géante t’étrangle, je serais là avec l’ancêtre Flamme-d’argent à lui faire face !

Elle brandit à nouveau son pendentif tel un chevalier son épée…
Et qui sait, Wildy pourrait en prendre le contrôle ?

Dit-elle en désignant la piomelle d’Rhylann.
Hé ! Wildy ! appela-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eámanë Enialis
Marauder
Marauder
avatar

Nombre de messages : 186
Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : Neutre-bon
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
36/36  (36/36)
PM:
21/21  (21/21)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Mer 2 Oct - 13:19

Zéphira a écrit:
Comment ne pas donner raison à Malicia quant au fouillis mental des géants. Leur charme avait-elle dit… Hum… Elle lui aurait bien proposé un échange entre son elfe et son archère, ne serait-ce que pour une journée, avant de lui reposer la même question. Surtout maintenant, sachant que la jeune femme n’était autre qu’une mi Flamme-d’argent. Elle pouvait imaginer la réaction ‘ésotérique’ de l’hallutrus à cette idée et ne put s’empêcher de sourire.

Puis reportant son attention peu convaincue sur l’animal sinueux :
Ce n’est pas moi qui aurait besoin d’une amulette anti-serpent, mais plutôt elle. fit-elle en désignant sa maitresse tout en fronçant un sourcil lorsque son amie prétendit avoir déplacé la Taurë. Cela sonnait aussi probable que la disparition par sa volonté du soleil derrière l’horizon. Bref, experte des arts magiques d’accord, mais ne souffririons-nous pas de sacrées manies de grandeur là ?
Ceci dit, ne sachant pas jusqu’où l’hallutrus pouvait arriver avec ses connaissances, elle retint beaucoup plus prudent de garder certains doutes inavoués.

Le problème est que nous avons à faire à une demi elfe souillée ! Ayant vécu parmi les humains durant son plus jeune âge, elle a malheureusement absorbé une grande partie de leurs absurdes croyances et réactions irréfléchies, telle la peur de certains animaux comme les serpents justement. Je soupçonne fortement que ces notions sont désormais si ancrées, qu’une vie d’elfe ne suffirait pas à les lui arracher ! Je me demande d’ailleurs quel genre de demi nis elle deviendra dès que je lui ferai découvrir ses racines et dès que son éducation sera prise en charge, toujours si un pédagogue acceptera une tâche si ardue.

Puis elle lui demanda surprise :
Pas de casseroles !?! Ne prépares-tu jamais de décoctions, d’infusions ou de simples mixtures de stérilisation ? Dommage, tu passes à côté d’une sacrée invention. Les humains y font disparaitre pas mal de choses ! ajouta t’elle tout en pouffant intérieurement, sachant exactement l’impact déviant qu’auraient eu sur Malicia les termes utilisés.

La question de cette dernière la ramena à leur problème d’origine. La lecture de la missive de la part de Valkhyria. Elle se serait donc attardée en un moment plus propice sur les qualités plus ou moins développées de déductions de la part des géants.

Je dirais simplement que les missives sont liées à des événements traumatiques de son passé. J’aimerai pouvoir t’en dire plus, mais c’est pas le moment. J’ai une idée pour qu’elle sache enfin, mais peu de temps utile pour la mettre en acte. Par contre, si tu veux assister à ce qui va se passer sans suivre mon conseil, libre à toi de le faire, mais ensuite il ne faudra pas dire que je ne t’avais pas prévenu. Et puis dans ce cas, sorts ton amulette car tu en auras surement besoin !

Sur ce, elle disparut pour réapparaitre près des missives et s’empara de la lettre en elfique. Puis s’adressant à Valkhyria en Ythorien de façon effrontée :

Qui a parlé de trahison ? Enseldrir peut-être ? Humm… non, il ne me semble pas. Ne sauterais-tu pas à une conclusion un peu trop rapidement ? Ah, mais c’est vrai, tu ne peux te contenter que de celle-ci vu que tu te refuses de profiter de l’aide d’un elfe pour déchiffrer la missive qui pourrait pourtant répondre à toutes tes questions ! J’ai une idée, je vais t’aider à te libérer de ce poids énorme et si inutile. fit elle en allongeant la missive vers les petites flammes du foyer qui s’étiraient déjà vers cette nouvelle source de combustion.
Zéphira! Non !!! s’écria la jeune archère en s’élançant vers sa piomelle, voyant un angle de la lettre commencer à noircir sous la chaleur tandis qu’une fine fumée grisâtre attestait que la page était prête à prendre feu.

Dans l'élan, Valkhyria heurta sans mauvaise intention bien qu'assez brusquement l’elfe de côté pour se frayer passage vers l’halkamandrelle qui se trouvait derrière lui. Une fois les genoux à terre, elle lui arracha la missive des mains. Elle l’assura au sol d’une main, en tamponnant frénétiquement de terre de l’autre le recoin pour refroidir et stopper la progression de l’incinération. Ses mouvements ralentirent jusqu’à se paralyser complètement lorsque son regard fut frappé de plein fouet par plusieurs évidences explicites : la belle écriture familière, le sceau de De Delfort et la signature si caractéristique de… Gwerfaël !

Dans un état proche à une espèce de transe, elle réalisa que l’elfe en question n’était autre que son propre père ! Elle leva machinalement sa main droite à son oreille, qu’un humain même considèrerait petite, alors qu’elle puisait dans le fin fond de sa mémoire d’enfant, pour y retrouver le visage de son géniteur, sans grand succès. Les uniques choses qui firent surface furent l’intense couleur verte de son regard qu’elle eut l’aubaine d’hériter et le roux de ses cheveux longs moins foncés que les siens et qu’il recueillait souvent derrière la nuque. Mais elle ne réussit à visualiser ses oreilles.


Zéphura a écrit:
Zéphira s’éclipsa dès que la main de sa maitresse se referma sur la missive et réapparut juste à temps pour assister au malaise de Malicia qui roula des pupilles vers le ciel avant d’en perdre les sens.

Manquait plus que cela ! Je le lui avais pourtant dit, mais non, fallait qu’elle en fasse elle aussi à sa tête ! Apparemment, il n’y a pas que les géants qui ne me prennent pas au sérieux. marmonna t’elle tout en trainant sa congénère par-dessous les bras vers l’emplacement le plus proche de l’éclaireur, une hallutrus pesant beaucoup moins qu’une gourde elfique pleine.

Le macar sommeillait pendant le tour de garde de l’hébété. Il lui fut donc facile de faire disparaitre sa ration d’eau. Elle versa quelques grosses gouttes sur le front de Malicia. Celle-ci se reprit en sursaut, en faisant sauter la gourde des mains de l’halkamandrelle, gaspillant ainsi au sol ce qu’il restait de toutes les rations d’eau disponibles au groupe.

Oops!...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enseldrir Malaevoldû
Oracle
Oracle
avatar

Nombre de messages : 151
Race : Elfe
Classe : Rodeur
Alignement : neutre Bon la plupart du temps
Date d'inscription : 27/06/2012

Feuille de personnage
PV:
32/32  (32/32)
PM:
22/22  (22/22)
XP:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   Mer 2 Oct - 13:23

Malicia a écrit:
Malicia attendait avec impatience l'intervention de son amie, la révolution des piomelles était en marche !
Elle en salivait déjà par avance : une nouvelle pièce de théâtre burlesque allait se jouer chez les géants. Mais elle se tenait prête malgré-tout à intervenir face à une réaction inappropriée de la demi-…Flamme-d’argent.

Le pendentif fermement maintenu dans son petit poing et l'incantation (farfelue cela va sans dire) au bord des lèvres.
Mais ces précautions ne purent la préparer à l'impensable, à l'inimaginable à la corruption, la négation, la révulsion sans nom dont elle fût la témoin bien malgré elle. Une piomelle mettant le feu à une précieuse missive.

Sur le point de défaillir, des mouches noires dansèrent un instant devant ses yeux.
Elle se téléporta auprès de l'éclaireur mais n'osa pas s'en prendre à nouveau à sa gourde.
Elle revint vers la gourde d'Enseldrir qui était vide, s'en saisit avec l'intention de la remplir à un point d'eau puis la laissa retomber car elle n'aurait jamais le temps de revenir pour la remplir.

Elle se téléporta à côté d'Enseldrir et de désespoir empoigna avec ses deux mains le bas de son pantalon et le secoua en le suppliant d'un air désespéré.

Fais quelque chose, s'il te plaît... bouhouhou !
Enseldrir venait à peine de se remettre de la charge de Valkhyria. La violence de l’impact contrastait avec la douceur apparente de l’humaine. Il devait se rappeler ceci : les humains sont plus forts que les Quendés. Et l’humaine – n’en démentait sa ligne fluette- faisait partie de cette race.

Il regarda a nouveau la silhouette de Valkhyria qui était agenouillée et tentait de préserver la précieuse lettre. Dans les atours de la macari, taillés pour le gabarit de la race première, elle avait le galbe d’une nis. Bien sûr quelques différences notables marquaient sa silhouette… Différences qui étaient loin d’être inesthétiques. Un coté... exotique.

Il regarda Malicia et lui dit :
C'est fini, Malicia, la missive ne craint plus rien maintenant.

Puis il regarda à nouveau Valkhyria, attendant la suite des évènements. Apparemment, la missive avait un impact sur elle...


Malicia a écrit:
La Piomelle relâcha le neuna. S'éloignant un peu d'un pas vacillant.

Elle se laissa guider lorsque Zéphira l'attira à l'écart.
Puis la fraicheur de l'eau de la gourde de l'éclaireur lui fit le plus grand bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enseldrir & Eámanë - Chapitre 1: Sur la frontière Nord
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Chapitre 1 : L'arrivée .
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1
» ~ Chapitre I : Interprétation des rêves ~
» [CHAPITRE 4] Le monde des sorciers s'embrase.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au delà des mers :: Contes et Légendes :: Venus d'ailleurs...-
Sauter vers: