Au delà des mers

Des aventuriers venus du monde entier découvrent une île peuplée d'étranges créatures. Humains, Elfes, Orques et Nains se lient pour la coloniser.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 10a - Aux chevets des blessés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nirannor
Le tout puissant
Le tout puissant
avatar

Nombre de messages : 386
Race : Démon
Classe : Chevalier du Chaos
Alignement : Chaotique Mauvais
Date d'inscription : 07/05/2007

Feuille de personnage
PV:
666/666  (666/666)
PM:
666/666  (666/666)
XP:
666/666  (666/666)

MessageSujet: Chapitre 10a - Aux chevets des blessés   Sam 15 Mar - 20:06

(Nirannor)
Nirannor étendu dans le sable se sentait toujours mal. Sa blessure était vilaine, il espérait seulement que les herbes appliquées par Valkhyria le guériraient rapidement. Son compagnon Altor était à ses côtés et Nicobess le soignait, elle paraissait connaître la médecine. Nimu toujours affaiblie l'aidait dans sa tâche.

Orionnos était parti, voulant au plus vite trouver Alkril. Il savait que le sybian ne pourrait survivre aux interrogatoires des Drows. Derrière lui, Valkhyria et Leia avaient emboîté son pas, espérant ainsi aider le nain dans ses recherches. Nirannor avait peine de voir sa douce s'en aller. Il aurait aimé pouvoir être à ses côtés, la voir partir vers le danger ne le satisfaisait pas. Mais son baiser était une grande preuve d'amour, cela le réconforta un peu et il avait lu dans son doux regard le terrible dilemme qui était en elle : rester près de son amour ou aider à sauver la vie d'Alkril. Il comprenait son choix même si celui-ci était une dure épreuve pour elle et lui.

Cela faisait à peine quelques minutes qu'ils étaient partis que Nirannor entendit un bruit venant d'une des tentes. Se tournant vers Nimu et Nicobess, il leur proposa d'y aller jeter un coup d'oeil.

Pouvez-vous aller voir sous cette tente, ce bruit que j'entend me paraît suspect pour être celle d'un Drow. Faites attention quand même, nous ne pouvons être certains qu'ils soient tous partis.

Sa poitrine lui faisait encore souffrir. Combien de temps mettrait-il à guérir ? Nirannor avait hâte de pouvoir lui aussi participer aux recherches.


(Nicobess)
Nicobess avait mal, elle serrait Altor dans ces bras en étant persuadée qu'il était mort, soudain elle ressentit quelque chose dans son esprit, juste un petit murmure.

Ma mie, je suis là, ..., j'ai mal

Nicobess en resta immobile quelques instants, puis elle se pencha vers Altor, en posant sa main contre son cou. Elle sentit son pouls. Elle passa alors des larmes au rire. Quelqu'un qui l'aurait vue à ce moment-là aurait pu croire qu'elle devenait folle. Elle l'embrassa passionnément sur la bouche.

Merci, Asha, vous me l'avez rendu, je vous en serais éternellement reconnaissante. Où as-tu mal, mon amour?

Mais Altor ne pouvait répondre, il était inconscient. Nicobess déchira alors la chemise d'Altor, - tant pis pour la bienséance, mais il en va de la vie de quelqu'un -, elle prit plein de précaution au moment d'atteindre la blessure à l'abdomen, avec de l'eau elle nettoya la plaie et vit que celle-ci était assez profonde.

Pendant ce temps, Orionnos était déjà repartit à la poursuite du Drow qui avait enlevé Alkril, Leia l'avait suivi ainsi que Valkhyria qui lui avait confié Nirannor qui était également blessé, mais plus superficiellement qu'Altor, car il était conscient. Nimu les avait également rejoint, elle paraissait faible mais tenait le coup, elle rassembla toutes les affaires et essaya d'aider comme elle pouvait.

En la voyant, Nicobess repensa à la séance de couture, d'hier.

Nimu, passe-moi ton aiguille et du fil, je vais en avoir besoin pour recoudre la blessure.

Nicobess prit l'aiguille que lui tendait Nimu et elle se pencha sur Altor, elle regarda son visage, c'est bon il est toujours inconscient, comme cela, il ne bougera pas trop. Elle se mit alors à faire des petits points de suture pour rapprocher les deux bords de la plaie. Elle essayait de faire les points aussi proprement que possible. Quand elle eut fini, Altor ne s'était toujours pas réveillé. Elle fouilla dans son sac, et en sortit quelques plantes, qu'elle écrasa ensemble, puis elle rajouta un peu d'eau pour en faire une pâte qu'elle étala sur la blessure. Elle déchira ensuite un morceau de sa propre tunique pour en faire une sorte de pansement puis elle maintint le tout avec des lanières de cuir qu'elle passa autour du torse d'Altor. Voilà, elle avait finit. Maintenant allons nous occuper de Nirannor, où Valkhyria m'en voudra jusqu'à la fin de ses jours.

C'est alors qu'elle entendit Nirannor dire qu'il avait entendu un bruit dans la tente d'à côté, il fallait aller voir. Elle se leva et prit son arme, Nimu fit de même, mais Nicobess s'arrangea pour passer devant, elle ne voulait pas que Nimu s'expose de trop, elle était très faible. Nicobess se dirigea à pas de loup vers la tente et écarta brusquement les tentures de l'entrée.


(Nimu)
Nimu fit un bon quand Nicobess éclata de rire et la regarda avec inquiétude. Merci, Asha, vous me l'avez rendu, je vous en serais éternellement reconnaissante. Où as-tu mal, mon amour?
Entendant ces mots, Nimu compris alors qu'Altor était toujours envie et elle ressenti l'intensité du bonheur de Nicobess. Elle repensa alors à Alkril qui avait disparût. Etait-il toujours envie ? était-il blessé ? Toutes ces questions tournoyaient dans la tête de Nimu lorsqu'elle entendit la voix de Nirannor. Pouvez-vous aller voir sous cette tente, ce bruit que j'entend me paraît suspect pour être celle d'un Drow. Faites attention quand même, nous ne pouvons être certains qu'ils soient tous partis.

Elle vit alors Nicobess prendre son arme et fit de même. L'elfe passa devant elle et se dirigea avec précaution en direction de la tente indiquée par Nirannor. Plus elles se rapprochaient et plus Nimu ressentait une sensation étrange. Sa main blessée s'engourdissait de plus en plus et elle remarqua alors que la tache avait grandie et qu'elle avait déjà atteint sa paume.

Pendant ce temps, Nicobess était arrivée au niveau de la tente. Elle agrippa un pan de la tenture et l'écarta brusquement et fit un bon en arrière. Un regard d'étonnement marquait son visage. Nimu s'arrêta juste avant d'arriver à sa hauteur redoutant une menace :
Mais qu'est ce qui ce passe ? Nicobess, tu m'entends, mais qu'est-ce que tu as ?


(Nicobess)
Nicobess ouvrit brusquement la tenture et se tint sur ses gardes. Au milieu de la tente, elle vit plusieurs personnes bâillonnées et attachées entre elles autour du pieu central de la tente. Il y avait un homme avec un fort embonpoint qui tentait maladroitement de se détacher et quelques jeunes femmes très peu habillées. En la voyant, l'homme s'arrêta de bouger et la regarda avec crainte.

Nicobess s'avança prudemment et vérifia qu'il n'y avait personne d'autre. Puis elle rangea son arme dans son fourreau. L'homme recommença à respirer. Nicobess s'approcha et défit le bâillon de l'homme. Puis tout en parlant, elle s'attaqua aux cordes qui les maintenaient tous ensemble. Nimu l'aidait.

Ne craignez rien, nous sommes là pour vous aider, qui êtes-vous?

Je m'appelle Zibora le bédouin, ils ne sont plus là les Drows? Dit l'homme.

Non, mais ils vont peut-être revenir, je m'appelle Nicobess et voici Nimu, nous sommes des aventuriers, nous voyageons à la découverte du pays, quand nous sommes arrivés ce matin, il y avait quatre Drows autour du feu de camp, nous nous sommes battus, et nous en avons tué trois, mais l'un deux s'est volatilisé avec Alkril, l'un de nos amis. Nous avons également deux blessés, et trois amis sont partis à la recherche d'Alkril.
Comment tout cela est-il arrivé? Vous savez qui sont ces Drows?


(Altor)
Altor était à la limite de l'inconscience. La souffrance était horrible. Néanmoins il essaya de sonder les esprits alentour dans l'espoir de savoir ce qui s'était passé et se qui se passait en ce moment. Mais la douleur était trop forte et tout ce qu'il percevait n'était que confusion. Cette confusion était-elle la sienne ou bien était-ce l'état d'esprit ambiant de toutes les personnes qui se trouvaient autour de lui... il n'aurait su le dire.
Il tenta alors de se focaliser sur l'esprit de Nicobess afin de l'appeler. Mais là encore, impossible de dire s'il y réussit ou non.
Il se mit alors à penser à la nature, et particulièrement à la douce brise qui courait parfois dans les forêts de son enfance. Il réussit ainsi à trouver un peu de sérénité et à calmer quelque peu la douleur.


(Nicobess)
Nicobess ressortit de la tente, pour retourner vers le feu de camp et vers ses amis. Zibora la suivait et disait.

Ces Drows, oui, je les connais, enfin façon de parler. Ils viennent périodiquement pour capturer des aventuriers comme vous, ils ne m'ont jamais rien fait à moi, juste m'attacher comme vous m'avez trouvé, ils doivent penser que si je disparais, plus personne ne viendra. Je ne sais pas ce qu'ils font des personnes qu'ils enlèvent.

Nicobess était revenue vers Altor, elle déposa sa main sur son front, il n'avait pas de fièvre, bien, mais il ne s'était toujours pas réveillé, * j'espère que tout va bien *, pensa t-elle. Puis elle alla vers Nirannor, qui les regardait avancer.

Tout va bien, il s'agit du propriétaire du lieu, Zibora le bédouin, puis se tournant vers Zibora en désignant successivement Altor et Nirannor, voici Altor et Nirannor, nos deux blessés.

Tout en parlant, elle s'agenouilla à côté de Nirannor.

Tu permets?

Puis, soudain elle pensa à quelque chose et se tourna vers Zibora

Au fait, l'un de nos amis était parti en éclaireur, Nalsh, est-ce que vous l'avez vu?


(Nirannor)
Nirannor était là, allongé dans le sable. A ses côtés son ami Altor, ses blessures le faisaient souffrir et dans un demi coma, il parlait. Les mots qu'il prononçait été à peine audibles pour l'humain mais il put en comprendre certains : ...Nicobess...forêt....amour....

Nicobess et Nimu avaient trouvé dans la tente des prisonniers des elfes noirs, rien à craindre donc. L'Elfe Nicobess en présenta un à Nirannor. Celui-ci paraissait être un honnête homme.

Heureux de faire votre connaissance, Zibora.

Les herbes que lui avait appliqué Valkhyria commençaient à faire leur effet. Sa blessure lui faisait moins mal et il avait hâte de pouvoir retrouver toutes ces forces afin de retrouver sa douce. Où était-elle maintenant ? Pourquoi l'avait-il laissé aller vers l'inconnu et tout ces dangers ? Il s'en voulait d'avoir été touché pendant la bataille contre les Drows mais il se rassurait un peu en sachant son amour en bonne compagnie.


Dernière édition par Nirannor le Sam 15 Mar - 22:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orquesetelfes.asiafreeforum.com
Nirannor
Le tout puissant
Le tout puissant
avatar

Nombre de messages : 386
Race : Démon
Classe : Chevalier du Chaos
Alignement : Chaotique Mauvais
Date d'inscription : 07/05/2007

Feuille de personnage
PV:
666/666  (666/666)
PM:
666/666  (666/666)
XP:
666/666  (666/666)

MessageSujet: Re: Chapitre 10a - Aux chevets des blessés   Sam 15 Mar - 20:09

(Nimu)
Nimu aida Nicobess à détacher Zibora ainsi que ses esclaves et tous ressortirent de la tente. L'elfe alla vérifier l'état de son amour et revint auprès de Nirannor pour le rassurer et lui présenter le bédouin.

Nimu s'assis près du feu et écoutait attentivement la discussion entre Nicobess et Zibora sur les Drows mais son attention fût attirée par des chuchotements provenant d'Altor. Elle le regarda un moment et inquiète se retourna vers Nicobess et lui dit : Altor à l'air d'avoir besoin de ta présence. Je vais rester auprès de Nirannor et m'occuper de lui.

Mais avant de se lever, Nimu retira de sous sa tunique une petite fiole qu'elle gardait en pendentif et la tendit à Nicobess. Prends ceci, elle contient une petite quantité d'une plante très rare de mon pays qui possède des vertus apaisantes pour l'esprit et lui permettra de mieux supporter la douleur.
Nimu gardai précieusement cette fiole depuis des années car, mis à part la rareté de la pante qu'elle contenait, elle avait une grande valeur sentimentale pour la jeune Sybiane.

Après avoir donné le remède à Nicobess, Nimu alla s'installer aux côtés de Nirannor et lui servi un peu d'eau.


(Nicobess)
Nirannor et Nimu avait fait remarquer à Nicobess qu'Altor semblait au plus mal. Et comme elle s'inquiétait elle-même beaucoup, elle ne se fit pas prier pour s'approcher d'Altor. Nimu lui présenta également une petite fiole qui contenait une plante ayant des vertus apaisantes pour l'esprit et permettant de mieux supporter la douleur.

Je te remercie beaucoup, Nimu. J'espère que tu ne regretteras d'être aussi généreuse.

Nicobess souleva légèrement la tête d'Altor et se positionna de façon à ce que la tête d'Altor repose sur ses jambes, puis elle présenta la petite fiole de Nimu à la bouche d'Altor pour lui en faire avaler une petite partie. Elle espérait que cela ferait du bien à Altor.

Elle posa sa main sur le torse d'Altor et se concentra pour essayer de lui donner un peu de sa force, en même temps elle essayait de se concentrer sur la pensée d'Altor pour l'atteindre télépathiquement et lui redire tout l'amour qu'elle lui portait.


(Nirannor)
Nimu se trouvait au chevet de Nirannor. Cette douce Sybiane aux longs cheveux prenait bien soin de l'humain et sa présence le réconforta. Sa blessure guérissait petit à petit et Nirannor avait hâte de pouvoir se lever. Il n'avait qu'une chose en tête, retrouver sa douce Valkhyria.

Cela faisait déjà plusieurs heures que le trio était parti à la recherche d'Alkril. Mais où pouvaient-ils être en ce moment ? Le soleil venait à peine de se lever. Ses rayons orangés effleuraient l'horizon et venaient éclairer le visage de Nirannor. Une nouvelle journée commençait. Le vent s'était levé et le feu du camp s'éteignait faute de bois. Les hauts palmiers de l’oasis se balançaient et ses quelques mouvements bercèrent Nirannor. Il ferma les yeux et s’endormi.

Nirannor se retrouvait attaché à un arbre, une flèche plantée dans sa jambe droite, du sang coulait de son visage l’empêchant de voir correctement ce qui se tramait devant lui. Il faisait froid, des bruits d’épées et de boucliers se faisaient entendre. Il pouvait deviner des formes se battant au corps à corps et plus loin d’autres êtres. La lutte était terrible, les flèches volaient et les cris de douleur déchiraient la nuit noire. Soudain, il crut reconnaître un des combattants. Son visage lui était familier mais il ne pouvait le voir, ses cheveux paraissaient longs, sa silhouette était fine et il maniait son arme avec dextérité. Il était là au milieu de plusieurs adversaires à se battre pour sauver sa vie. La lutte était terrible, deux de ces ennemis tombèrent dans une mare de sang. Le combat dura encore longtemps avant que cette silhouette familière se retrouve face à face avec une créature sortie du néant. Ce monstre était très grande, sa queue longue de plusieurs mètres fouettait l’air, sa gueule grande ouverte laissait échapper un gaz toxique, ses pattes avaient de longues griffes acérées et il ne paraissait pas d’être des plus amical qui soit. En face de lui le combattant leva son épée recouverte du sang de ses ennemis, prêt à frapper l’ignoble créature. Cette arme ressemblait à celle que portait Nirannor et l’humain compris que c’était la sienne lorsqu’il aperçut le pommeau. Le combattant essaya d’atteindre un point vital de la bête mais son attaque fut évitée par cette dernière et dans un cri de colère, elle lui envoya un coup de patte atteignant le visage de son adversaire. Celui-ci vacilla, se dirigea vers Nirannor et dans un dernier râle se laissa glisser sur le corps de l’humain. Quand les visages des deux êtres furent face à face, Nirannor reconnu sa douce et dans ses yeux put voir tout l’amour qu’elle lui portait. Malheureusement, elle glissa lentement sur son corps et retrouva le monde des morts. L’humain fou de rage, ne pouvant bouger cria de toutes ses forces.

Valkhyria, Valkhyria, mon amour ….

Puis il sentit sur son front une fraîcheur humide. Cela le réveilla et fut surpris de voir face à lui le visage de Nimu. En sueur, ses membres tétanisés de peur, il fit un petit sourire à la Sybiane.

Ah, content de te voir, Nimu, ce cauchemar me donne encore des frissons dans le dos. J’espère que ma douce se porte bien, je ne saurai vivre sans elle


(Nimu)
Nimu était restée auprès de Nirannor depuis que celui-ci c'était endormi. Tout comme Altor, lui aussi semblait se battre dans son sommeil. Des gouttes de sueur perlaient sur sa peau et ses membres semblaient se raidir par moment. La jeune Sybiane pris alors un morceau de tissu qu'elle imprégna d'eau fraîche et le déposa sur le front de Nirannor et répéta l'opération plusieurs fois jusqu'au moment où il ouvrit les yeux.

Ah, content de te voir, Nimu, ce cauchemar me donne encore des frissons dans le dos. J’espère que ma douce se porte bien, je ne saurai vivre sans elle.

Nimu ne comprenait que trop ce que ressentait Nirannor en ce moment. Elle n'avait aucune nouvelle d'Alkril depuis sa disparition et la crainte de le retrouver mort lui serra la gorge. Ne t'en fais pas pour elle, je suis sûre que même une centaines de Drows ne pourraient pas l'empêcher de revenir auprès de toi. Elle avait réussi à rendre le sourire à Nirannor mais elle ne pu s'empêcher de laisser échapper un long soupir de tristesse.

(Nirannor)
Nirannor se remettait petit à petit de sa blessure. Son cauchemar lui avait permis d'évacuer sa fièvre et il sentait que ses forces revenaient. Nimu l'avait rassuré un peu sur le devenir de Valkhyria. La Sybiane paraissait triste, son ami Alkril lui manquait énormément.

Nimu, d'ici peu de temps j'aurai retrouver mes forces et si tu le souhaites, nous partirons à la recherche de ton ami. Nous suivrons les traces d'Orionnos, Leia et Valkhyria et ensemble nous irons combattre les Drows pour libérer Alkril. Peut-être que Nicobess nous accompagnera, mais pour elle le choix est difficile, son compagnon Altor est vraiment mal en point et ses blessures méritent toute son attention.

Nirannor avait réussi à se lever et à marcher quelques pas. Il s'était rafraîchit à la source du camp et avait mangé quelques fruits que Zibora le bédouin lui avait proposé. Ces quelques heures allongé lui firent énormément de bien. Puis il avait pris le temps de nettoyer son épée, toute tachée de sang, l'avait remis dans son fourreau et pris quelques instants pour prier et remercier Voë d'avoir veillé sur lui.
Il s'approcha des corps des Drows qui gisaient près du feu. Il les regarda de plus près comme pour s'en imprégner, mieux les connaître, sentir leurs défauts et leurs qualités, apprécier leurs points forts et déceler les faiblesses, quand en se penchant sur l'un des corps, il aperçu un morceau de parchemin dépassé de son piwafwi. Il tira dessus, c'était un plan d'une caverne, quelques écritures elfiques pouvaient se deviner mais Nirannor ne sut les traduire. Ce vélin pouvait-il être l'endroit d'où ils venaient ? Nirannor ne put y répondre, alors il se retourna vers Nimu pour lui monter sa trouvaille.

Regarde Nimu ce que j'ai trouvé, si cela est l'endroit où se cachent les Drows, nous devons partir rejoindre les autres et les avertir avant qu'ils ne fassent fausse route. Ma blessure me fait encore souffrir mais ne m'empêchent pas de marcher. De plus, l'idée de retrouver ma douce me donnera du baume au coeur. Faisons nos paquetages, emportons des vivres et de l'eau et partons au plus vite


(Nimu)
Nirannor se sentait beaucoup mieux. Après avoir mangé quelques fruits il se dirigea vers les corps des Drows morts au combat et trouva sur l'un d'eux un parchemin. Ce qu'il vit dessus l'intrigua et alla le montrer à Nimu. Elle s'était installée auprès du bédouin et lui posait quelques questions sur le désert et sur les choses étranges qui pouvaient s'y produire.

Regarde Nimu ce que j'ai trouvé , lui dit Nirannor en lui tendant le parchemin. Nimu voulu prendre le bout de tissu mais se ravisa aussi tôt. Elle ne voulait pas que quelqu'un remarque la tache qui commençait maintenant à s'étendre sur son bras surtout que Nirannor lui proposait de partir eux aussi à la recherche d'Alkril. Si il savait ce qu'elle avait il ne prendrait jamais le risque de partir seul avec elle.

Nimu savait qu'elle avait repris des forces et mis à part quelques engourdissements dans le bras elle se sentait très bien. Même les voix avaient cessées depuis qu'ils étaient arrivés au campement. Très bien Nirannor, je viens avec toi mais avant je veux être sûre qu'Altor soit tiré d'affaire et que lui et Nicobess ne risquent rien en restant ici.

Nimu se leva et se dirigea vers Nicobess qui prenait soin de son amour avec douceur. Elle s'assit à leurs côtés pour raconter à l'elfe la découverte du parchemin et leur décision de partir rejoindre les autres pour aider à la recherche d'Alkril et de Nalsh. Je te laisse mon foulard, il vous permettra de vous protéger des désagréments du déserts ou de vous camoufler si nécessaire et n'oublie pas la fiole que je t'ai donné, tu verras qu'elle te sera utile. Je m'en veux, je pense que je fais une bêtise en vous laissant ici mais je ne peux pas rester sans rien faire alors qu'Alkril est peut-être lui aussi blessé quelque part. J'espère que tu comprends ma décision.


(Altor)
Alors qu'il rêvait aux forêts de son enfance, Altor sentit soudain un liquide couler le long de sa gorge puis se répandre dans tout son corps.
Bien que la douleur fût toujours présente et intense, son esprit commença à refaire surface, il se réveillait.
Il commença par sonder les alentours et perçu tout près de lui la douce et rassurante présence de Nicobess.
Il se détendit donc pleinement, ce qui lui permit de discerner d'autres personnes non loin de là. Deux étaient des auras connues de lui, même s'il avait encore du mal à percevoir précisément de qui il s'agissait, d'autres lui étaient inconnues mais n'étaient aucunement menaçantes.
Ses sensations revenant progressivement, il perçu la main de Nicobess sur sa poitrine et tenta alors d'ouvrir lentement les yeux. Hélas, il ne vit rien.
Il s'adressa alors mentalement à sa bien aimée.

*Mon amour, je te sens près de moi mais je suis encore trop faible pour te voir. J'ai encore très mal mais je crois qu'Asha ne veut pas encore de moi à ses côtés. Tu vas devoir continuer à me supporter.
Que s'est-il passer ? Où sont tous nos compagnons ?*


(Nicobess)
Nicobess essayait d'atteindre l'esprit d'Altor depuis pas mal de temps quand elle sentit enfin une réponse, d'abord faible mais qui progressivement s'affermissait. Elle en fut tellement contente et soulagée que son esprit se mit à chanter. Elle remercia mentalement Asha et se concentra sur Altor.

*Oh, mon amour, je t'aime, tu es revenu, je suis contente. Te supporter? Mais j'espère bien devoir te supporter c'est tellement mieux de pouvoir te sentir là, et puis si tu n'es pas d'accord avec moi, c'est que tu vis, donc tout va bien. *

Tout en parlant, Nicobess avait remonté sa main de sa poitrine à son cou, et elle lui caressait le cou juste à la base de l'oreille. De son autre main, elle tata son front pour vérifier la fièvre. Tout allait bien, il fallait encore du temps mais son état s'améliorait.

Que s'est-il passé? Et bien, quand nous sommes arrivés au campement il y avait des Drows qui nous attendaient et qui ont enlevé Alkril, les autres Drows sont morts. Quant à nos compagnons? Et bien, je ne sais pas où est Nalsh, j'espère que rien ne lui est arrivé. Alkril, comme je viens de te le dire a été enlevé. Orionnos, Leia et Valkhyria sont partis à sa recherche à la poursuite des Drows. Cela fait déjà plus d'une journée. Et Nirannor qui était blessé également, est presque guéri. Nimu et lui veulent partir à la recherche du groupe d'Orionnos. Nirannor a trouvé une carte d'un lieu qui pourrait être le repaire des Drows. Je ne peux pas te laisser, et je ne veux pas te laisser ici. Il y a trop de tentations ici, dans le camp de Zibora, avec toutes ces esclaves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orquesetelfes.asiafreeforum.com
 
Chapitre 10a - Aux chevets des blessés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» update des blessés du canadien ce soir
» Wyclef Jean blessé dans une fusillade (PAS CONFIRMEE)
» La guerrière blessée
» Chapitre 1 : L'arrivée .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au delà des mers :: Autour du jeu (HRP) :: L'origine de ce forum-
Sauter vers: