Au delà des mers

Des aventuriers venus du monde entier découvrent une île peuplée d'étranges créatures. Humains, Elfes, Orques et Nains se lient pour la coloniser.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 7 - La tempête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nirannor
Le tout puissant
Le tout puissant
avatar

Nombre de messages : 386
Race : Démon
Classe : Chevalier du Chaos
Alignement : Chaotique Mauvais
Date d'inscription : 07/05/2007

Feuille de personnage
PV:
666/666  (666/666)
PM:
666/666  (666/666)
XP:
666/666  (666/666)

MessageSujet: Chapitre 7 - La tempête   Sam 15 Mar - 18:58

(Alkril)
Alkril, épuisé, suivait depuis des heures Nalsh et Leia. Heureusement qu'il était en compagnie de Nimu sinon il aurait déjà abandonné depuis longtemps, c'était Nimu qui lui donnait le courage de mettre ses jambes l'une devant l'autre, qui lui faisait oublier la fatigue et la soif, qui l'encourageait par ses sourires cachés.
Ce calvaire continua jusqu'à ce que Nicobess, Valchyria et Nalsh affirment voir des tentes à l'horizon, devant eux. Cependant, Nalsh faisait remarquer aussi qu'une volute de sable se formait à leur gauche et fonçait droit sur eux.
Alkril, lui, n'avait pas vu les tentes mais voyait très bien l'énorme volute de sable se former et s'approcher de plus en plus vite vers eux... Celle-ci les atteindrait dans une 50aine de secondes... Il avait attrapé la main de Nimu...

On fait quoi là?

(Nimu)
Au moment où Alkril avait pris la main de Nimu, elle se retourna et vit l'immense mur de sable s'approcher avec vitesse vers le groupe.

On fait quoi là ? demanda Alkril inquiet.

Nimu retira alors d'un coup son grand foulard qui décupla de taille et pris une forme de coupole (ce foulard lui avait été offert par son grand-père qui avait longtemps vécu dans le désert et qui s'en servait de tente lors des ses haltes). Les autres regardèrent le spectacle avec grand étonnement et ne savaient quoi faire.

Que tout le monde vienne se mettre à l'abri, je pense qu'il y aura de la place pour tous mais il faut faire vite.
Elle fût elle même très surprise de son réflexe et se dit qu'elle n'y aurait sûrement pas pensé si Alkril n'était pas à ses côtés et que le besoin de le protéger ne se fasse aussi pressant.


(Valchyria)
Valkhyria vit elle aussi arriver l'immense nuage de sable... Nirannor et elle étaient trop distancés de Nimu pour s'abriter à temps sous son foulard... de plus le bruit couvrait toute tentative d'alerter la troupe... elle prit sa réserve d'eau, en aspergea la cape du pauvre Nirannor, se jeta dans ses bras le faisant basculer à terre et les recouvrit de la cape trempée qui les auraient protégé et permit de respirer évitant les infiltration de sable grâce à l'humidité.

C'était sa première expérience dans le désert... et cette tempête la mena à détester de toutes ses fibres cet environnement hostile... Le bruit du mortel nuage se fit de plus en plus assourdissant. Elle tremblait de ton son corps consciente que si la nature avait décidé de prendre leurs âmes, rien ne l'en empêcherait, c'était toujours elle la plus forte... Elle se serra ultérieurement contre Nirannor dans l'espoir que tout finisse au plus vite priant que chacun d'eux en sorte indemne...


(Orionnos)
Orionnos se tourna vers sa gauche et aperçu la tempête arriver.

Par mon Grund, en voilà une belle. Bon on ne s’affole pas. Ap pour les amoureux, c'est pas mal Bar l'eau sert à rien, le vent va tout sécher en moins de Tuk. Tenez Af bien Un faites pas de bêtises.
Nimu, pour moi tu seras Nu Nimu la Bran, Bar met toi de dos à la tempête, Alkril, Nash et Nirannor, allez dessous, couchez Af par terre et surtout ne lâchez pas le foulard. Et Alkril, tu tiens le Dal bout, Anu plus besoin de Boga. Bar pas de bêtises non plus surtout à Fut.


Orionnos se tourna alors vers Nicobess et Altor.

Alors pas sous la couverture vous Tuk, Af attendez quoi? Une Zhuf. Faites comme les amoureux et tenez Af bien aussi et pas de bêt...., enfin Af savez quoi.

Tous ses compagnons venaient de se calfeutrer tant bien que mal, Orionnos avait veillé à ce qu'il soit le mieux possible, quand la tempête les attrapa. Après avoir subi la rafale, Orionnos avait à peine chancelé. Il était petit et ça aidait pas mal. Ah ça lui en rappelait des souvenirs, sa propre traversée mais surtout cette tornade qui était arrivée à rentrer dans une galerie de minage, tout voler, matériels, matériaux et surtout eux, son groupe de Frère-Mineurs. Ce jour là, ils étaient six à être sortis vivants. 6 sur 150. Mais il fallait oublier, leur Nom avait été gravé sur la voûte de la salle du Trône, parmi les héros Nains.

Après ces quelques souvenirs, Orionnos s'agenouilla dos au vent, planta son marteau dans le sable et se recourba dessus. Alors il commença à baisser son rythme cardiaque et diminuer sa respiration. Les heures de méditation par ses Maîtres-Mineurs allaient encore lui servir.

A peine deux minutes après, on ne voyait plus la cape, la couverture et le foulard. Seul dépassait encore le haut du sac à dos d'Orionnos.


(Nicobess)
Nicobess était captivée par les tentes qu'elle voyait au loin, était-ce un mirage due à la chaleur, elle ne vit pas arriver la tempête de sable sur la gauche. Soudain, elle entendit qu'Orionnos les interpellait, et elle réalisa l'imminence du danger.

Elle attrapa une couverture et s'en entoura avec Altor, ils s’assirent pour donner moins de prise au vent. Nicobess se serra contre Altor et, s'en même s'en rendre compte tellement elle avait peur de ne pas sortir vivante de cette épreuve, elle pressa ses lèvres contre celles d'Altor et alors qu'il répondait à son baiser, elle oublia tout ce qui l'entourait.


(Altor)
Altor était fasciné par la tempête qui approchait. Il n'avait jamais vu un tel phénomène et s'il connaissait la puissance du vent pour l'avoir vu coucher des arbres centenaires (et après tout le vent n'était-il pas son élément...), il n'avait jamais vu cette combinaison de sable et de vent qui donnait l'impression qu'un mur venait à leur rencontre. Il sentit soudain une couverture l'envelopper puis des bras l'enlacer et le jeter à terre.
Il réalisa soudain que Nicobess l'embrassait et il béni Asha de leur avoir envoyer cette tempête.
Il ne pu s'empêcher de penser que le vent était finalement un allier fort intéressant.


(Leia)
Cela faisait maintenant un moment que le petit groupe avançait les uns et les autres tout aussi épuisés, hormis peut être Orionnos qui semblait encore tenir facilement debout. Cette fois-ci, Nalsh marchait au côté de Leia, qui ne sachant pourquoi, se sentait plus rassurée et pour la première fois, il avait lui même entamé une conversation.
Puis au loin, Nicobess aperçut comme des tentes apparaître au milieu de la brume, Leia scruta à l'horizon... et oui, il s'agissait bien là de tentes mais on pouvait voir également d'énormes volutes de sable se former. À présent, une violente tempête de sable s'était formée.
Nimu, d'un geste rapide attrapa son grand foulard et pris une forme de coupole. Tous les compagnons ne pouvaient s'y loger. Leia, tremblante de peur était resté au côté de Nalsh. Puis Orionnos prit les choses en main et aida ses compagnons à se protéger. Il cria à Alkril, Leia et Nalsh d'aller au dessous du grand foulard et de se coucher par terre tout en tenant fermement le foulard et donna des conseils à tout le groupe. Ils étaient maintenant tous protégés.


(Nirannor)
Nirannor n'avait pas eu le temps de voir la tempête de sable arriver sur eux, qu'il se retrouva au sol dans les bras de Valchyria, couvert de sa cape toute humidifiée. Sa douce tremblait de tout son corps, Nirannor pouvait sentir l'angoisse de l'elfe. Les deux visages se retrouvèrent face à face et les deux êtres se regardèrent dans les yeux. Nirannor compris dans son regard le danger qu'ils couraient.

Le vent se fit plus violent, le bruit sourd qui l'accompagnait ne permettait plus à Nirannor de parler à Valchyria. Etait-ce la mort qui les attendait, alors qu'ils étaient l'un contre l'autre. L'Ankou, mot employé dans le pays natal de Nirannor pour désigner la mort, venait-il les chercher dans ce désert alors que s'offrait pour eux l'amour de vivre à deux. A ce moment là, Nirannor se souvint d'un poème de son enfance apprit sur les banc de l'école :

*Regardez-les passer, ces couples éphémères !
Dans les bras l'un de l'autre enlacés un moment,
Tous, avant de mêler à jamais leurs poussières ....*

Il n'eut pas le temps de se le réciter entièrement qu'ils furent recouvert d'un monticule de sable. Puis, le noir fut total, le silence aussi. L'idée de Valchyria de s'aider de la cape leur permit d'avoir un peu d'air et de respirer normalement. Le poids du sable était trop important pour qu'ils puissent se dégager d'eux même. De leur position, ils ne pouvaient ni voir ni entendre quoi que ce soit. Leurs compagnons étaient-ils encore vivants ? Nirannor compris que l'aide ne pouvait venir que de l'extérieur, il se mit donc à crier et pria Voë qu'un de ses compagnons l'entende.

Hé, au secours, aidez-nous à nous dégager de ce sable !!!

Puis, devinant le visage de sa douce, l'embrassa tendrement pour la rassurer


(Valchyria)
La chaleur torride forma une condensation sous la cape qui couvrait Nirannor et Valkhyria rendant ainsi la respiration plus confortable et préserva leurs muqueuses du dessèchement. La poussière et le sable furent ainsi emprisonnés dans les fibres de tissu de manière très efficace.
Valchyria avait prit soin de creuser une profonde flèche sous la cape pour marquer au sol la direction à emprunter pour rejoindre les tentes. Une fois la tempête passée, toutes traces de leur passage sur le terrain auraient disparu et il aurait fallut attendre trop longtemps pour que la poussière finisse de se déposer au sol et que les tentes soient à nouveau visibles à oeil nu. Cette flèche représenterait donc leur unique point de repère.

Elle plongea son regard craintif dans celui de Nirannor espérant d'y puiser le courage nécessaire à supporter le destin que leurs dieux leur réservaient pour les prochaines minutes...
Elle unit sa voix à celle de son bien aimé, puis se rendit compte que ce fut le poids du sable mélangé à l'eau qui leur fit croire d'être profondément enfouis, de plus Nirannor était encore terrasser au sol sous elle. Aucune tempête de sable n'avait le pouvoir de recouvrir de plus de quelques dizaines de centimètres, elle souleva un bras pour les dégagéer de la cape en souriant, sachant que Nirannor avait agit tout comme elle sous l'effet de l'angoisse, puis elle se laissa bercer par la saveur de son baiser.

Cette mésaventure la laissait par contre sans réserve propre d'eau. Elle savait que Nirannor aurait volontairement partagé les siennes avec elle, mais pour avoir plus de chance de s'en sortir, cela les obligerait de continuer la nuit venue. Bouger en plein jour dans le désert fut une décision irresponsable et mortellement dangereuse pour tout le monde. Elle l'avait maintenant compris à cher prix. Sous la canicule du jour, l'unique chose sensée à faire était celle de se reposer à l'ombre d'un trou creusé dans le sable avec tout les morceaux de tissus possible utiliser pour créer une espèce de toit d'ombre, attendant sagement le coucher de soleil pour reprendre chemin.


(Nicobess)
Elle n'entendait plus rien, elle était sourde à tout ce qui l'entourait, elle avait oublié où elle était, une seule chose comptait, Altor, la peur avait libéré ce qu'elle cachait en elle depuis leur première rencontre à l'entrée du donjon et qui n'avait fait que grandir de jour en jour.

Je t'aime.

Son coeur le criait, mais elle ne fit que le murmurer si bas qu'il ne l'entendit certainement pas avec le bruit que faisait le vent de sable autour d'eux.


(Nirannor)
La tempête était passée comme elle était venue, d'un seul coup. Derrière elle, le ciel s'était complètement dégagé laissant les rayons du soleil cuirent à nouveau les compagnons. Valchyria et Nirannor s'étaient relevés, non sans mal. Leurs vêtements plein de sable, ils s'efforçaient de les secouer un peu. Nirannor se souvint que sa douce l'avait aspergé d'eau et que sa réserve était épuisée. Ils n'auraient pas assez du précieux liquide pour rejoindre les tentes qu'ils avaient vu à l'horizon. Il fallait trouver une solution à ce problème.

Les autres sortaient progressivement de leur abris de fortune, tous paraissaient en bonne santé, plus de peur que de mal. Cette tempête de sable ne fut qu'une grosse frayeur mais leur donnait un avant goût des choses qui leur arriveraient lors de cette traversée. Nirannor regarda autour de lui, du sable que du sable, mais en y faisant un peu plus attention, à une centaines de mètres se trouvaient des arbustes, enfin c'est ce qu'il put deviner. Il décida d'y aller jeter un coup d'oeil.

Laissant Valchyria aider les autres à se relever, il parti en direction de ces dits arbustes. Le sable était mou depuis le passage de la tempête et la progression était difficile. Nirannor transpirait à grosses gouttes, le soleil était haut dans le ciel et ses rayons devenaient de plus en plus méchants. Arrivé au point qu'il souhaitait atteindre, il s'aperçut que les arbustes n'étaient rien d'autres que de vulgaires cactus. Déçu, il s'apprêtait à faire demi tour quand un vague souvenir d'enfance lui traversa l'esprit.

D'un mouvement rapide, il prit sa dague et fendit le cactus en deux. Au milieu de celui-ci sa chair paraissait humide. Il en arracha une petite partie en faisant attention de ne pas se frotter aux épines et la pressa. Un liquide coulait le long de sa main, il le goûta. Cela semblait très rafraîchissant, il décida donc de remplir sa gourde. Une fois remplie, Nirannor retourna vers ses compagnons. Arrivé près de Valchyria, il arbora un grand sourire et ses yeux pétillaient de bonheur.

Ne t'inquiètes pas, j'ai réussi à trouver un moyen pour avoir un peu d'eau

Puis s'adressant à l'ensemble du groupe d'un air ravi

Y aurait-il un ou deux volontaires pour m'aider à récupérer de l'eau ? Nous en aurons sûrement bien besoin avant de rejoindre les tentes.


Dernière édition par Nirannor le Sam 15 Mar - 21:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orquesetelfes.asiafreeforum.com
Nirannor
Le tout puissant
Le tout puissant
avatar

Nombre de messages : 386
Race : Démon
Classe : Chevalier du Chaos
Alignement : Chaotique Mauvais
Date d'inscription : 07/05/2007

Feuille de personnage
PV:
666/666  (666/666)
PM:
666/666  (666/666)
XP:
666/666  (666/666)

MessageSujet: Re: Chapitre 7 - La tempête   Sam 15 Mar - 18:59

(Nalsh)
La tempête avait enfin cessé, Nalsh sortit en premier de dessous l'écharpe de Nimu. En sortant il ressentit la chaleur du soleil, bizarrement il l'apprécia. L'elfe ce retourna et aida ses compagnons a sortir. Il vu Nirannor s'écarté quelque instants du groupe. Nalsh demanda a tous si ils allaient bien. L'elfe remercia Nimu d'avoir réagit avec autant de vivacité. Il y avait encore un peut de poussière dans l'air ce qui empêcha l'elfe de voir les tentes.

Quelqu'un sait dans quelles directions sont les tentes? Demanda Nalsh inquiet.

Peu de temps après Nirannor était de retour. Il avait apparemment trouvé un endroit où il y avait un peu d'eau. Nirannor demanda si quelque personne pouvait l'aider a ramené de l'eau mais Nalsh était trop fatigué.


(Valchyria)
Finalement tout était fini... le calme était revenu et elle en apprécia le silence absolu. Une fois sur pied, elle imita Nirannor et se secoua pour se débarrasser du sable dont elle n'aimait guère la texture granuleuse contre sa peau fine et sensible. Les rayons de soleil reprirent à cogner implacablement sur leurs tètes, mais au loin les tentes avaient disparu sous un lointain nuage de fine poussière comme elle l'avait redouté...
Elle se dirigea vers les autres petits groupes pour s'assurer que tout le monde allait bien et aider ceux en difficulté, tandis que Nirannor s'éloigna sans mot dire...

Quelqu'un sait dans quel directions sont les tentes? fit Nalsh

C'est à ce moment qu'elle se souvint de la flèche creusée au sol. Elle l'indiqua à Nalsh et celui ci décida d'aller au devant de la troupe en avant lieu vers la zone indiquée. Il était paladin, et ces derniers étaient très respectés et peut de gens osaient les défier. Ceci l'aurait séparé de ses compagnons de voyages pendant plusieurs jours... mais cela aurait permit une continuation moins dangereuse pour les autres.

Nirannor revint après quelques temps aussi radieux que le soleil lui même. Elle l'interrogea du regard et ce dernier lui expliquant ses trouvailles, lui versa quelques gouttes d'un rafraîchissant breuvage entre les lèvres... et l'outre en était pleine!
Il invita quelques volontaires à récupérer le reste avec lui, elle en profita pour demander à Nimu si il serait possible d'utiliser encore une fois son foulard pour créer un abri en attendant que le soleil se baisse vers l'horizon.
Ils pouvaient de nouveaux tous espérer d'arriver au bout de leur traversée à présent.
Elle commença à creuser dans le sable le trou qui les aurait abrité et protégé des rayons sachant que d'autres se seraient unis rapidement à elle dans la tache. Puis pour évader de cette besogne que la chaleur rendait difficile, elle laissa son esprit s'enfuir et se retrouva de nouveau enveloppé des bras et de la cape de Nirannor tandis qu'il l'embrassait de tout son être comme si ce fut l'ultime instant de bonheur qui leur restait...


(Nicobess)
Nicobess et Altor était toujours sous la couverture, perdus dans leur propre univers de félicité. Puis, Nicobess entendit des voix, elle réalisa alors ce qui était en train de se passer, la peur qu'elle avait ressentie au début, disparut, elle se rendit compte également du bonheur qui l'habitait depuis qu'elle s'était libérée en osant avouer ses sentiments. Elle redit alors, à l'oreille d'Altor, en chuchotant car il était le seul concerné.

Je t'aime.

Puis elle l'embrassa de nouveau. Elle se détacha ensuite à regret, mais ils risquaient d'être découvert dans une position pas très orthodoxe. Elle souleva la couverture et s'assit, elle vit que tous les autres s'activaient et eut honte d'être restée en retrait sous la couverture. Elle vit Nalsh s'éloigner et ne comprit pas pourquoi il partait tout seul. Elle se retourna vers Altor et lui sourit en rougissant.

Finalement, elle se releva et se secoua, il faisait chaud et l'air était encore un peu chargé de sable, elle vit Valkhyria qui creusait un trou, mais que cherchait-elle donc? Qu’avait-elle perdue?


(Leia)
La tempête était maintenant apaisée, Leia sorti à son tour de ce qui lui avait servie de cachette, et remercia Nimu pour cette ingénieuse idée ainsi qu'Orionnos pour ses nombreux conseils qui s'étaient révélés des plus positifs. Elle regarda autour d'elle si tous ses compagnons étaient présents. C'était bien le cas, ce qui lui redonna le sourire. Puis, tout à coup, elle vit Nalsh qui partait vers une direction, seul, mais où pouvait il bien aller? Nicobess, quant à elle, était assise sur une couverture, elle se leva et alla aider également ses compagnons qui étaient en train de se rendre utiles à différentes tâches. Leia décida d'aller les rejoindre. Elle se retourna et vit Valkhyria en train de creuser un trou. Mais que cherchait-elle?


(Valchyria)
Valkhyria fut tirée de ces rêveries par les regards un peu éberlués tournés vers elle. Mon dieu! Ils devaient tous penser qu'elle était devenue folle...

Heu... Il fait encore trop chaud pour nous déplacer, nous devons absolument nous tenir au frais et à repos durant les heures les plus torrides. Aider moi à nous creuser une cavité dans laquelle nous protéger des rayons grâce aussi au foulard di Nimu, le sable y sera beaucoup plus frais.
Vu que nous sommes obligé d'attendre deux ou trois heures avant de reprendre la marche, Nalsh a décidé de se diriger vers les tentes en perlustration.


Manuel de survie dans le désert: le sable étant de couleur clair, il reflète la chaleur qui ne pénètre pas très profondément. C'est pourquoi il est primordial durant les heures du jour de s'y creuser un abri. Le sable y est beaucoup plus frais et humide. Ne se déplacer que quand le soleil est bas vers l'horizon

Puis elle nota les joues empourprées de Nicobess et les regards furtifs s'entrelacés entre elle et Altor. Cela lui chauffa le coeur et la fit sourire de satisfaction. Ils formaient un couple magnifique. Elle aurait pu toucher des doigts leur bonheur tant il semblait immense...


(Orionnos)
Orionnos s'était éveillé quand Alkril l'avait bousculé en sortant de sous le foulard de Nimu. Quelques minutes après, il se releva et se secoua pour faire tomber tout le sable accumulé sur lui.

Et ben Alkril, fait attention où tu met les pieds. Bon alors comment vous avez Ganded, c'était sympa. Ca Af a laissé le temps de discuter entre amoureux, héhé.

Se retournant vers ses compagnons, Orionnos remarqua qu'il manquait Nalsh et que Valkhyria creusait un trou. Y avait il eu un problème ?

Oh, Wanrag est Nalsh? Et que fais tu Valkhyria?

Après une rapide explication, Orionnos se dirigea vers Valkhyria.

Par mon Grund, souhaites tu mon aide, car Skrund, c'est notre spécialité. Alors tu la veux comment ta Ungor. Avec un Ruf ou sans, des piliers ou des colonnes? Enfin tu le veux comment? Bon, parce que je peux tout faire avec plus ou moins de temps. Au faite tu veux peut être Guz, il me reste encore de ma Grizdal, ça te tente, tu Doki après on Grungnaz beaucoup mieux.

Orionnos posa alors son sac à dos, farfouilla dedans, et en ressorti une petite pelle-pioche. Il se mit alors à creuser au côté de Valkhyria.


(Alkril)
La tempête était maintenant passée. Alkril sortit de la cachette collective comme quelqu'un qui sort d'une apnée sous l'eau. Bien qu'il le maudissait quelques minutes auparavant, revoir le soleil lui fit du bien.
Il aida ceux qui étaient encore "cachés" à sortir de terre, s'excusa auprès d'Orionnos de lui avoir marché dessus, puis, gêné, remercia Nimu. Il s'en voulait, normalement, c'est lui qui aurait du penser à l'idée, c'est lui qui aurait du la protéger; maintenant, il lui était redevable et resterait toujours auprès d'elle.
Tout le groupe semblait indemne. Tout le groupe? Non, Nalsh manquait à l'appel et était déjà parti vers les tentes (j'ai même pas eu le temps de lui dire au revoir!!).
Deux problèmes restaient à résoudre:
Le problème de l'eau car la quasi totalité du groupe avait les gourdes vides. Cependant, Nirannor semblait avoir trouver une solution et Alkril répondit positivement à sa requête.
Et le problème de la chaleur mais Valchyria avait trouvé une solution surprenante: creuser une cavité et se protéger grâce au foulard de Nimu. Tout le monde, une fois le problème de l'eau résolu, participa avec hargne à ce dur labeur mais c'était Orionnos qui était le plus productif. On voyait qu'il avait l'habitude de creuser.


(Valchyria)
Orionnos s'approcha d'elle et offrit généreusement son aide.
Elle continuait à ne pas comprendre mot à mot ce qu'il disait, mais réussissait quand même avec plus d'aisance au fils du temps à capter le sens de son langage. De plus il était si sympathique et il avait l'étrange pouvoir de ramener la bonne humeur quoi qu'il dise et en toute circonstance. Elle devait l'admettre, elle appréciait franchement sa présence au sein du groupe.

Je te remercie beaucoup cher Orionnos lui fit elle souriante, un simple trou assez large et profond pour nous accueillir tous sera suffisant.

Comment dire à Orionnos sans l'offenser qu'elle aurait trinqué volontiers un coup avec lui mais qu'elle était totalement abstème... Elle déclina donc nouvellement son offre d'un pot sous prétexte de vouloir terminer ce satané trou au plus vite...
Petit à petit tout le monde se joignit à eux pour la besogne. Elle se rendit compte ainsi du fort lien qui s'était formé entre eux tous en si peu de temps.


(Nirannor)
Alkril et Nirannor avaient collecté quelques gourdes auprès de leurs compagnons et étaient aller vers les cactus. Le soleil était très chaud et le chemin paraissait interminable.
Après quelques minutes d'une marche forcée, Nirannor et Alkril commencèrent leur travail. Le nombre de cactus était suffisant pour remplir toutes les gourdes. Cette nouvelle source d'eau était un don du ciel. Nirannor profita d'être à récupérer l'eau de la chair des cactus pour remercier son dieu.

*Voë, toi qui est mon protecteur, je te remercie pour ton aide, tu sais guider mes pas quand il le faut et veiller sur ma vie. Dans ton infinie bonté, n'oublie pas ma douce. Je sais qu'elle ne fait pas partie de notre temple mais elle est faite comme moi, de chair et de sang et son âme est aussi pure que la mienne. *

Nirannor savait que ce problème de religion poserait sans doute des problèmes plus tard, mais il ne voulait pas trop l'aborder avec Valchyria. Peut-être que les responsables des deux cultes trouveraient une solution à leur amour. Il se peut que d'autres couples se soient aimés malgré des appartenances à des cultes différents. Nirannor avait espoir et confiance. Puis se retournant vers son compagnon Alkril.

Bon, je crois que nous avons rempli toutes les gourdes. Retournons voir les autres.

Ils reprirent le chemin du retour, la marche était aussi pénible qu'à l'aller. Arrivé prés de leurs compagnons, ils virent qu'ils s'affairèrent à creuser un trou. Après quelques explications, Nirannor compris l'idée de sa douce. Le soleil était si chaud en pleine journée, qu'une attente dans un abri était préférable et qu'à la nuit tombée, quand la chaleur se dissipe, ils pourraient repartir.


(Nimu)
Nimu sorti avec peine de sous son foulard aidé par Alkril qui la remercia pour son réflexe. Il n’en fût pas le seul d'ailleurs et toute cette gratitude fit chaud au coeur de Nimu qui n'en revenait toujours pas.

Alkril étant parti pour aider Nirannor au ravitaillement d'eau Nimu alla aider à la confection d'un abri. Son foulard avait pris un coup mais il était facile de le raccommoder et de l'utiliser pour se protéger mais cette fois du soleil. Elle commença par aider à creuser un trou qui pourrait à la fois accueillir tout le monde et garder une certaine fraîcheur puis par la suite elle s'installa à l'abri du soleil et se mit à la couture.

Alkril et Nirannor revinrent après un moment avec les gourdes pleines d'un liquide trouvé dans des cactus (son grand-père lui avait déjà parlé de ses plantes qui poussaient en terres arides mais elle n'en avait encore jamais vu). Nimu regarda tous ses compagnons affairés autour d'elle et se dit que les compétences de tout le monde étaient utiles et qu'ils étaient tous complémentaires. Cette idée lui redonna du courage et la fit sourire. N'étant plus à ce qu'elle faisait, elle se piqua le doigt avec son aiguille. Une goutte de sang perla à son doigt et tomba dans le sable et à ce moment une chose étrange se produisit, le sable avait comme aspiré le sang, il n'en restait plus aucune trace.


(Alkril)
Alkril revint auprès de ses compagnons avec toutes les gourdes remplies. Ceux-ci s'affairaient à creuser un trou afin d'éviter la chaleur du soleil. Seule, à l'abri du soleil grâce à une petite dune, Nimu réparait son foulard qui s'était un peu effiloché. Quand Alkril vint lui apporter sa gourde, Nimu semblait perplexe, elle ne souriait même plus...
Qu'est ce qui a Nimu? demanda-t-il inquiet de voir Nimu dans cet état.
Elle lui raconta alors l'histoire de sa piqûre, de la goutte de sang qui tomba dans le sable et du sable qui avait aspiré la goutte de sang.
Ne t'inquiètes pas, le sable est une substance meuble et absorbe alors toutes les substances liquides. Dit-il tel un écolier qui récite sa leçon. Mais sa réponse ne semblait pas avoir rassurée Nimu et Alkril décida alors de rester avec elle. De plus, cela était une bonne occasion d'apprendre la couture.


Dernière édition par Nirannor le Sam 15 Mar - 21:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orquesetelfes.asiafreeforum.com
Nirannor
Le tout puissant
Le tout puissant
avatar

Nombre de messages : 386
Race : Démon
Classe : Chevalier du Chaos
Alignement : Chaotique Mauvais
Date d'inscription : 07/05/2007

Feuille de personnage
PV:
666/666  (666/666)
PM:
666/666  (666/666)
XP:
666/666  (666/666)

MessageSujet: Re: Chapitre 7 - La tempête   Sam 15 Mar - 18:59

(Nicobess)
Nicobess avait enfin compris ce que faisait Valkhyria, et elle lui donna un coup de main. De temps en temps elle frôlait la main d'Altor qui creusait à côté d'elle, elle en avait besoin pour vérifier qu'il était toujours là et que la magie ne disparaissait pas.

Une fois le trou terminé, elle s'installa pour attendre la nuit et pouvoir repartir lorsqu'il ferait moins chaud vers les tentes. Tout le monde vaquait à quelques occupations, chacun ayant ses affinités plus particulières avec une personne ou l'autre, mais elle était fière d'avoir réussi à réunir tous ces gens, dont certains auraient pu ne jamais se rencontrer. Ils deviendraient tous des héros ou des champions chacun à leur manière mais seraient toujours les meilleurs amis du monde.

Altor était venu s'asseoir à côté d'elle, mais il ne disait toujours rien, avait-il un souci qui l'empêchait de lui parler, il n'avait toujours pas vraiment réagi à sa déclaration, l'avait-il entendu? Elle n'osait pas l'interroger de peur de redescendre brusquement de son nuage. Elle lui prit doucement la main, et sans rien dire, elle se mit à lui chatouiller doucement l'intérieur de la paume.

Elle se retourna vers les autres, Nimu faisait un peu de couture, Alkril était complètement subjugué par la couture ou par autre chose?

Orionnos continuait à s'activer, imperturbable, comme si la chaleur ne le gênait pas. Leia était taciturne depuis la fin de la tempête, était-ce le départ de Nalsh en éclaireur? Il restait Valkhyria et Nirannor, ils ne laissaient rien voir de leurs sentiments, Nicobess qui savait ce qui allait se passer se demandait si leurs dieux respectifs seraient magnanimes. L'avenir le dirait mais elle craignait pour ses amis.

Allez, ils n'avaient plus que quelques heures à attendre et ils reprendraient leur marche.

(Orionnos)
Orionnos s'arrêta de creuser quand ses compagnons purent s'installer aisément. Orionnos s'installa alors dans une petite cavité qu'il avait formée spécialement pour s'asseoir. Après avoir farfouillé dans ses affaires, il regarda autour de lui et pu constater le morne silence qui régnait. Prenant son outre spéciale et sa chope, Orionnos bondit sur ses pieds.

Par mon Grund, Stokit moi, je participe au Conseil des Dum. Bon allez on va Gorog, montrez vos chopines que je les remplissent de ma Grizdal. Un pas de défiler sans une bonne explication. Allez réveillez vous un peu!

Bon les amoureux, vous en avez profitez ou pas. Or, je pense que Ap. Dok les Or ces Tuk là, main dans la main, Un Um Tuk, collez ensemble, Af avez froid? Ahlala. Bar on tient notre Champion, Dok le, on sais pas si à force de se pencher comme ça, il va pas se faire piquer. En tout cas, il a été piqué au coeur, ça c'est sûr. Oh Alkril, attention tu vas tomber! héhé.

Nous reste Leia, qui fait un tête pas possible, bien alors, que se passe-t-il, le tour de tempête est fini? tu aurais bien voulu encore un petit passage? Allez promis, la prochaine fois, je te prends Tuk tickets. A Bar Nuf, c'est que Nalsh n’est pas là. Ahhhhhh.


Orionnos poussait loin ses paroles, mais il fallait les faire réagir. Pas de repos trop profond, sinon ils ne repartiraient pas. En tout cas, Orionnos remplissait les chopines, ça allait les détendre.

Revenons à nos béliers. Je connais pas vos petites histoires Or, allez qui se lance, Bar en version très courte hein, sinon je vais piquer un somme. Un puis après, on joue au dé. Af connaissez le jeu des Célestes, j'espère.

Orionnos repassa une deuxième fois pour remplir les chopines, et pas d'échappatoire possible. Orionnos remplissait à ras bord, et son outre était toujours pleine, et il resservait dès qu'une chopine était vide. Il fallait égayer cette fin de journée, faire oublier les épreuves, et quoi de mieux qu'une bonne fête.


(Nicobess)
Nicobess écouta Orionnos parler, elle ouvrait de grands yeux, les amoureux? parlait-il d'Altor et elle? le reste elle ne comprenait rien, juste qu'il leur proposait de boire quelque chose et qu'ils ne pourraient pas se défiler.

Au fur et à mesure qu'Orionnos parlait, Nicobess comprenait de moins en moins, à tel point qu'elle commença à rire, des larmes lui vinrent aux yeux.

Oh arrête, Orionnos, ha, ha, je ne comprends rien, tu veux me faire mourir de rire.

Elle se leva et tout en rigolant toujours, elle déposa un baiser sur le front du nain

Merci d'être là, même si je ne comprends rien du tout


(Altor)
Altor avait cru entendre une première fois Nicobess lui dire ces mots tant attendu mais dans la confusion et le bruit de la tempête, il n'en était pas sûr. Ensuite, Nicobess avait refait sa déclaration et l'avait embrassé passionnément. Altor avait tellement espéré cela qu'il était resté sans rien dire et sans pouvoir rien faire sous l'emprise de cette intense émotion.
Il avait aidé les autres machinalement à creuser dans le sable un abri de fortune tout en gardant les yeux fixés sur Nicobess, comme hypnotisé.
Maintenant que le calme était revenu et que tous s'étaient posés confortablement dans leur trou, il commençait à réaliser ce qui s'était passé et le bonheur faisait lentement place au choc des premiers instants.
La "douce" voix d'Orionnos finit de le tirer de son état semi comateux.
Il se tourna alors vers Nicobess, l'enlaça et l'embrassa longuement.

Je t'aime.

Il ne trouvait rien d'autre à dire pour le moment et se contenta donc de la regarder dans les yeux pour lui prouver qu'il était sincère et heureux.
Puis, se retournant vers Orionnos.

Mon ami ! aurais-tu encore dans ton outre de quoi remplir ma chopine de ce merveilleux breuvage dont le nom m'échappe encore mais dont le souvenir du goût est resté bien gravé dans ma mémoire ?
Je tiens à fêter dignement ce moment merveilleux.



(Valchyria)
Tout le monde s'était confortablement installé. Pour sa part, elle se trouvait entre les puissantes cuisses de son bien aimé, adossées à son torse.
Orionnos entretenait gaiement le groupe avec son expressif langage. Nicobess fut la première à se relâcher et se laissa aller à un fou rire contagieux auquel tour à tour, aucun des présents ne résista.
Puis ils passèrent au grog et cette fois Orionnos ne se laissa pas duper! Elle se retrouva ainsi une chope à la main ne sachant plus que faire. Elle décida d'y mouiller à peine les lèvres juste question de s'uniformer au toast collectif, puis baissa le bras pour poser le breuvage au sol espérant que le geste passerait inaperçu. Mais la main chaude de Nirannor se referma sur la sienne autour de la chopine...
Il sentait la jeune elfe tendue comme une corde contre lui, quelle meilleure occasion pour l'obliger à lâcher prise?

Tu ne vas tout de même pas manquer de respect à notre cher ami alors qu'il partage avec tant de générosité cette mixture si précieuse pour lui? fit-il
Nous serions à deux à en être déçu lui murmura t'il ensuite tendrement à l'oreille rien que pour son ouie, tout en lui caressant le coup de l'autre main.

Puis avec un sourire sournoisement diabolique, il accompagna le bras de Valkhyria qui senti la chaleur de l'alcool se répandre avec grande rapidité dans toutes ses fibres. Ses muscles commencèrent à se relaxer dès les premières gorgées. Elle senti le besoin de reposer sa tète devenu trop lourde au creux de son épaule.
Etait-ce l'alcool qui lui faisait tourner ainsi la tète, ou le paradisiaque point de vue qu'elle avait du coup viril et musclé de son amant...?
Elle n'eut pas le temps d'approfondir la réponse. Ses paupières se firent aussi lourdes que le reste de son corps. Elle sombra sans aucune résistance au sommeil.


(Nicobess)
Altor s'était enfin réveillé, et c'était le bonheur intégral, son coeur battait la chamade quand il l'embrassa et lui dit qu'il l'aimait. Elle se retourna de nouveau vers Orionnos. Et de nouveau, elle lui déposa un baiser sur le front.

Cette fois, c'est pour te remercier d'avoir réveillé Altor, tu es notre ange gardien, ne change pas, tu nous as apporté la chance. Allez j'accepte ton offre, j'espère juste que je supporterais ce breuvage.

Nicobess tendit sa chopine et Orionnos la remplit, elle but une gorgée, et failli s'étrangler, elle devint rouge comme une pivoine, elle ouvrit la bouche pour respirer, et pour tenter d'éteindre le feu qu'elle avait dans la gorge.

Ouah, au feu, mais qu'est-ce donc que cela? Je vais être complètement ivre, je n'ai pas l'habitude. Mais tant pis, ce jour est un grand jour, j'ai trouvé l'amour de ma vie, j'ai eut la prémonition que mon compte en banque à atteint le premier palier, nous avons survécut sans dommage à une tempête de sable, et maintenant il fait plus frais, nous allons pouvoir repartir.

Et Nicobess avala d'un trait le reste de sa tasse. Elle sentit le feu de la boisson descendre dans son estomac, mais c'était déjà moins brûlant que la première gorgée.


(Alkril)
Dès que l'abri fut formé (et l'écharpe de Nimu recousu), un morne silence régnait. Il ne restait plus rien à faire, juste à attendre que le soleil se couche.
Ce fut ce moment qu'Orionnos choisit pour réveiller le groupe, l'"encourager": sa Grizdal coula à flot dans toutes les chopines et personne ne pouvait se défiler. Grâce à la fête improvisée d'Orionnos le groupe décompressait, s'égayait, même Nicobess qui semblait auparavant si réservée (à Altor) se mit à rire et à embrasser le front du nain. Dans le groupe, seule Leia semblait encore taciturne, le départ de Nalsh semblait lui avoir fait beaucoup de mal...
Le temps passa et l'heure du départ approchait; Alkril avait éviter de trop boire... Il savait que dans le désert, les bêtes sortaient aussi le soir et qu'il faudrait rester sur ses gardes.
Après avoir tous fini leurs chopines et pour certains leurs siestes, tout le groupe s'entraida pour préparer les sacs et le trajet qui restait à faire. Aux niveaux des tentes, on pouvait y apercevoir mille feux.
Quelle surprise les y attendait??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orquesetelfes.asiafreeforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 7 - La tempête   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 7 - La tempête
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand le vent souffle, la tempête se déchaîne
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» [TopikaMétéo] La tempête...
» Chapitre 1 : L'arrivée .
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au delà des mers :: Autour du jeu (HRP) :: L'origine de ce forum-
Sauter vers: