Au delà des mers

Des aventuriers venus du monde entier découvrent une île peuplée d'étranges créatures. Humains, Elfes, Orques et Nains se lient pour la coloniser.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 5 - Un drôle de petit être

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nirannor
Le tout puissant
Le tout puissant
avatar

Nombre de messages : 386
Race : Démon
Classe : Chevalier du Chaos
Alignement : Chaotique Mauvais
Date d'inscription : 07/05/2007

Feuille de personnage
PV:
666/666  (666/666)
PM:
666/666  (666/666)
XP:
666/666  (666/666)

MessageSujet: Chapitre 5 - Un drôle de petit être   Sam 15 Mar - 18:37

(Nirannor)
Le groupe était sorti de la forêt, le soleil commençait à chauffer leurs corps et le ciel annonçait une belle journée. Nirannor marchait main dans la main avec Valchyria. Ils allaient devoir traverser une zone désertique et Nirannor sentait déjà sa gorge lui réclamer à boire. Ces quelques heures de marche lui avait dérouillé un peu ses jambes car ces jours passés dans le dédale ne lui avaient pas procuré beaucoup d'exercices. Il se retourna vers ses compagnons pour leur proposer une petite halte.

Chers amis, que diriez-vous d'un arrêt, cela nous permettrait de nous rafraîchir. De plus, le terrain que nous avons devant nous m'est complètement inconnu, quelqu'un d'entre vous l'a peut-être emprunté et pourrait nous dire de quoi il est fait ? Tant que nous étions dans la forêt, nous étions camouflés des regards, mais là nous allons voyager à découvert et le danger pourra venir de tous côtés.

Nirannor ne voulait pas spécialement être pessimiste, mais la méfiance des lieux inconnus permet de mieux parer les mauvaises rencontres.


(Valchyria)
Arrivés aux bords de la forêt, une vaste étendue peu invitante s'ouvrit devant eux. Valchyria, habituée à la fraîcheur et à la protection des arbres se sentit extrêmement vulnérable devant cette zone si dépouillée, mais tranquille aux cotés de Nirannor

Je suis d'accord avec toi, il vaut mieux nous arrêter un peu et nous préparer à cette traversée.
Je propose à certains d'entre nous d'aller chercher des baies et tous les petits fruits possibles tant que nous n'avons pas quitté ces bois. Cela pourrait nous être très utile. Nicobess, tu nous a dit de connaître l'art de soigner par les plantes médicinales, que dirais tu de venir avec moi? Tu es la plus expérimentée pour les reconnaître. Nous devons prévoir le pire pour ne pas nous faire surprendre. Personnellement, je connais certaines plantes dont la sèves est copieuse et très enrichissante, cela nous aidera tous à préserver le plus longtemps possible nos précieuses réserves d'eau.


Sur ce, elle embrassa tendrement Nirannor et disparu parmi les buissons avec Nicobess, tandis que d'autres petits groupes se formaient pour cette tache.


(Nimu)
Nimu était restée un peu en retrait depuis leur départ. Elle doutait de ses capacités et se demandait si elle allait leur être d'une quelconque utilité ou si au contraire elle serait un poids pour eux. Elle ne voulait surtout pas qu'il arrive quoique ce soit à l'un de ses nouveaux compagnons par sa faute.

Le groupe arriva en lisière de forêt et s'arrêta pour refaire des provisions avant de se lancer dans la plaine aride que se dressait à perte de vue devant eux.
Nimu se désigna volontiers pour aller chercher des fruits dans la forêt, qu'elle trouvait d'ailleurs beaucoup plus rassurante que l'étendue désertique. Elle proposa également d'aller chercher de l'eau pour ceux qui en aurait besoin.
Avec une voix toute timide elle demanda aux autres :
Quelqu'un veut-il venir avec moi ? Ca sera plus pratique pour tout ramener


(Orionnos)
Cela faisait maintenant quelques jours qu'Orionnos s'était engagé dans cette région à la recherche de quelques aventures. Mais rien, absolument rien. Il avait eu un peu plus de chance en partant de Trynia, quelques viles créatures croisées en chemin. Mais Orionnos n'était pas fâché de ne pas en croiser d'autres, il ne connaissait pas bien ces régions, et était fatigué du voyage.
Quelle ne fut pas sa satisfaction lorsqu'il aperçu au loin l'orée d'une forêt. Et quelle ne fut pas sa surprise de voir un groupe en train de planter campement. Orionnos décida quand même de rester à distance plus que raisonnable, et c'était simple, car avec la lunette que son Père lui avait donné avant de partir de leur Montagne, il n'avait pas de souci pour voir loin.
Le groupe d'aventurier était déjà bien conséquent, pratiquement une dizaine, et que de grandes tailles. Ses Maîtres-Pères lui avait conseillé de se méfier des gens de grandes tailles, non pas qu'ils étaient méchants mais leurs paroles étaient souvent trompeuses. Mais bon, Orionnos pouvait enfin rencontrer du monde. Et puis passer une nuit sous la fraîcheur des arbres ne lui ferait pas de mal, les nuits dans le désert étaient très froides. Et en plus, ses provisions commençaient à manquer.
Alors Orionnos décida de se remettre en route, comme si de rien n'était, vers ce petit campement. Leur groupe se divisait dans la forêt, sans doute en quête de nourritures, et il serait plus simple pour Orionnos de parer à toutes éventualités s'ils étaient moins nombreux.

(Leia)
Leia constata que Nimu restait un peu en retrait du groupe depuis maintenant qu'ils avaient quittés le campement. Arrivés en bordure de forêt Valchyria proposa de se disperser en petits groupes à la recherche de quelques fruits, plantes... Chacun s'était regroupé suivant les quelques particularités qu'ils connaissaient. Nicobess et Valchyria étaient à la recherche de plantes médicinales au cas où quelqu'un aurait à se faire soigner...

Puis Leia entendit la voix toute timide de Nimu proposait de venir chercher de l'eau :

Quelqu'un veut-il venir avec moi ? Ca sera plus pratique pour tout ramener
Leia se dit que se serait l'occasion pour que Nimu se sente soudée au groupe et qu'elle pourrait ainsi mieux la connaître et peut être même la rassurer sur sa présence qui était de grande utilité.

Bien sûr Nimu, je veux bien t'aider à ramener de l'eau, tu as raison, ça se sera bien plus pratique à deux

(Alkril)
Durant toute la traversée de la petite forêt, Alkril s'était fait discret: il avait surveillé chaque mouvement des arbres et des buisons mais rien n'y faisait, la forêt était restée étrangement calme.
Dès qu'ils sortirent de la forêt, ils se retrouvèrent devant une étendue quasiment désertique. Ce fut alors que Nirannor, qui semblait déjà fatigué par ses quelques heures de marche, proposa une pause et un ravitaillement en eau; idée à laquelle Alkril et tout le reste du groupe adhéra. Cependant, le Sybian n'avait pas prévu que le groupe se diviserait pour aller chercher des provisions et des remèdes naturels. Toutes les filles étaient parties et seul Altor, Nash, Nirannor et lui étaient encore ensemble. Il avait, ne connaissant rien des plantes, prévu de rester ici afin de faire office de point de regroupement.

Des heures et des heures passèrent et les filles n'étaient toujours pas revenues de leur excursion.
Plus le temps passait et plus Alkril avait peur que quelque chose leur soit arrivé. De plus, il sentait de plus en plus l'approche de quelqu'un d'extérieur mais il ne voulait pas inquiéter ceux qui étaient restés avec lui. Calmement, il pria Voë de prendre soin de ses compagnons de voyage. Et patiemment, il attendit, scrutant le moindre mouvement des arbres ou des buissons de la forêt.

(Nalshl)
Nalsh regrettait toujours ce qu'il avait failli faire, pendant les quelques heures de marche il n'avait pas cessé de prier Voë pour le remercier de l'avoir retenu. Quand ils arrivèrent devant l'étendu désertique le groupe ce sépara pour se préparer au périple. Nalsh, Alkril et Nirannor étaient resté. Au bout d'un moment l'elfe ayant marre de rester là et s'étant souvenu que ses réserves avait été mangées par un animal, bougea et parla au deux autres membres du groupe.

Je vais remplir mes réserves de nourritures je pense pas qu'ils en auront ramené assé et puis ça me dégourdira un peu les jambes. Je n'en ai pas pour longtemps. En même temps j’irai voir ce que font les autres je trouve qu’ils mettent du temps.

Nalsh n'attendit pas vraiment la réaction de ses compagnons et parti a l'endroit qu'il avait repéré non loin d'eux. Les membres qui étaient parti chercher des réserves étaient sûrement passer par la avant mais ils resterait certainement de quoi remplir son sac et le creux qui commençait a se former dans son estomac. Après cela il avait prévu de rechercher les autres en passant pas loin du lieu de rendez-vous avant au cas ou ils seraient tous revenus.


(Nicobess)
Nicobess suivit Valchyria pour aller chercher des plantes, elle se demanda cependant pourquoi, Valchyria avait insisté pour qu'elle vienne avec elle.

*Peut-être avait-elle envie de lui dire quelque chose à l'abri des oreilles indiscrètes.* Elles s'avancèrent légèrement dans la forêt et commencèrent à chercher des plantes médicinales. Nicobess se retourna pour voir s'il n'y avait personne aux alentours, puis elle se tourna vers Valchyria.

Valchyria, ça va? Tu n'as pas de problèmes, je me suis demandée pourquoi tu voulais que je vienne avec toi et pas Nirannor. Tu as quelque chose à me dire?


(Orionnos)
Orionnos arrivait enfin à l'orée de la forêt. Il s'était déplacé pour être juste derrière une petite dune, pour observer une dernière fois le groupe avant de se lancer. Ils n'étaient plus que trois maintenant, et en plus tournés vers la forêt.

*Cela m'arrange. Bon allons-y, ils ne vont pas me manger. *

Alors Orionnos sortit de derrière la dune, tranquillement, sans prêter attention particulière, et se rapprocha du campement. Il y avait trois hommes assis et pas un n'avait l'air de l'avoir remarqué.

Et si je leur faisais peur, se dit Orionnos, se serait marrant. Mais il se ravisa, se serait indigne d'un nain.

A portée de voix, et Orionnos en avait une typique d'un nain, caverneuse et puissante, il lâcha:

Holà vous, bien le b'jour, que faite vous ici, au milieu du chemin, vous avez perdu quelque chose ou quelqu'un, à regarder tous dans la même direction ?

Et Orionnos attendit une quelconque réponse, en gardant la main sur son marteau.


(Nirannor)
Au point où Nirannor avait proposé de s'arrêter, ne restaient plus qu' Altor, Alkril et lui-même. Les autres étaient partis chercher des fruits, de l'eau et quelques vivres. Cela faisait déjà quelques heures que les filles étaient parties à leur cueillette et Nirannor se faisait du souci pour sa douce, mais celle-ci était accompagnée de Nicobess et cela le rassurait un peu. Affairé à mettre de l'ordre dans son sac, il en profita pour faire plus ample connaissance avec le Sybian et l'elfe.

Mes amis, malgré nos différences culturelles et religieuses, nous pouvons dire que l'amitié peut dépasser bien des barrières pour preuve le groupe d'aventuriers que nous avons réussi à créer. Les guerres entre les différents peuples ne sont l'objet que de pouvoir, par certains être vils ne cherchant plus leurs intérêts personnels que le bonheur des autres. Ne sommes-nous pas là pour montrer à tout ce royaume que vivre main dans la main est plus bénéfique que de se donner des coups de bâton.

Alors que Nirannor philosophait, les trois compères entendirent une voix les héler. Ils se retournèrent et purent voir un nain. Celui-ci paraissait amical et venait vers eux en toute tranquillité. Nirannor l'invita.

Bonjour, l'ami. Si tu veux, assois toi quelques minutes et racontes nous tes aventures. Je me nomme Nirannor et voici mes amis Altor et Alkril.



(Valchyria)
Inutile de tourner autours du pot, les secrets étaient difficiles à garder entre elfes... La télépathie avait ses avantages, mais comme toute chose, le revers de la médaille aussi. Valchyria ne s'arrêta pas de recueillir fruits et plantes pour ne pas devoir rencontrer le regard de Nicobess, cela lui donnait le courage nécessaire pour lui faire part de ses soucis.

Pour être franche Nicobess, oui... j'ai besoin d'un conseil. Le jour même de notre sortie du dédale, Asha m'a rappelé aux armes... Malheureusement Nirannor n'est pas encore financièrement près à me suivre. Il est si protecteur. Si il décidait de se joindre à moi dès maintenant, ce serait dangereux pour lui...
Ne rien lui dire serait trahir la confiance qu'il a en moi, le lui annoncer serait mettre en périple sa vie dans la tentative de protéger la mienne. Je ne sais quoi faire...


Elle redoutait aussi que le groupe déciderait de l'écarter vu qu'elle aurait du s'éloigner de plus en plus fréquemment au fil des jours...


(Nicobess)
Nicobess tout en continuant à ramasser des plantes et des fruits, écouta Valchyria sans rien dire, elle sentait instinctivement que Valchyria avait beaucoup de mal à parler et l'interrompre risquait de l'empêcher de continuer à soulager son coeur. Quand Valchyria s'arrêta de parler, Nicobess réfléchit quelques instants et dit :

Je comprends ce que tu veux dire, je sais que tu vas de plus en plus souvent vouloir nous quitter mais ce sera progressivement le lot de nous tous. Je pense que le plus important est que nous avons forgé une belle amitié entre nous, voire même de l'amour pour certains. Dit-elle en faisant un clin d'oeil à Valchyria.

Je pense que tu dois en parler à Nirannor, il faut être honnête entre nous, c'est comme cela que nous serons les plus forts. Nous veillerons sur lui, et nous le soutiendrons si nécessaire. Nous serons tous amenés un jour ou l'autre à faire quelque chose seul, mais si nous sommes capable de passer au delà, nous formerons un groupe soudé prêt à nous défendre les uns les autres.

Nicobess s'interrompit un instant, elle pensait à quelque chose de bien plus dramatique que ce qui gênait Valchyria. Elle devait cependant lui en parler, car parmi le groupe d'ami, elle serait la plus concernée par ce qui risquait d'advenir. Elle prit son courage à deux mains et :

Ce qui m'inquiète plus, c'est que nous ne vénérons pas tous le même dieu, j'ai entendu dire que de temps en temps, il y a des guerres divines, que se passera - t'il alors, j'ose espérer que notre amitié sera la plus forte, mais nous serons peut-être banni de nos temples respectifs si nous refusons de nous battre contre un ennemi qui pour nous est un ami. Je ne veux pas que cela soit la cause d'un drame que tout le monde regrettera ensuite. Asha est bonne, j'espère que le moment venu, elle nous guidera dans la bonne direction mais j'ai peur.


Dernière édition par Nirannor le Sam 15 Mar - 21:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orquesetelfes.asiafreeforum.com
Nirannor
Le tout puissant
Le tout puissant
avatar

Nombre de messages : 386
Race : Démon
Classe : Chevalier du Chaos
Alignement : Chaotique Mauvais
Date d'inscription : 07/05/2007

Feuille de personnage
PV:
666/666  (666/666)
PM:
666/666  (666/666)
XP:
666/666  (666/666)

MessageSujet: Re: Chapitre 5 - Un drôle de petit être   Sam 15 Mar - 18:38

(Valchyria)
Nicobess ne fit que soulever un sujet auquel elle aussi avait pensé, surtout depuis qu'elle s'était liée à Nirannor... Que se passerait-il si leurs dieux les mettaient l'un contre l'autre sur le champ de bataille...? Elle n'aurait jamais eu la force de tendre son arc contre le coeur battant de l'homme auquel elle avait juré un amour éternel.

Je n'ai encore jamais participé à une guerre divine... certes, il me serait impossible de me retourner contre un seul de nos amis. Je prie moi aussi pour la compréhension d'Asha.

Elles continuèrent à soulager leurs petits soucis tandis que le temps passait rapidement. Vint le moment de retourner au camps rejoindre leurs compagnons qui devaient commencer à se faire du mauvais sang pour elles. Valchyria fut heureuse d'avoir partagé ses pensées avec Nicobess. Elle sentait leur amitié se souder ultérieurement. Elle remercia le destin de leur rencontre peu avant le début du dédale.


(Nicobess)
Cette petite discussion lui avait fait du bien, elle espérait qu'il en était de même pour Valchyria. Après avoir fait le plein de victuailles, elles retournèrent retrouver leurs amis. En arrivant proche de l'orée de la forêt, elles virent qu'un nouveau venu de petite taille avait rejoint leurs amis. Elles ralentirent le pas pour vérifier que tout allait bien.

Oui pas de souci, Nirannor avait le sourire, donc tout allait bien. Nicobess et Valchyria rejoignirent le groupe d'ami.

Nicobess se dirigea vers le nouvel arrivant.

Bonjour, enchantée de faire votre connaissance, vous voyagez dans la région?

Tout en parlant, Nicobess vidait ses poches et son sac par terre, il fallait ranger correctement tout ce qu'elles avaient ramené.

Elle regarda Altor en repensant à la discussion qu'elle avait eue avec Valchyria, au moins nous n'aurons pas le problème de croyance différente, contrairement à Valchyria. Elle se dirigea vers Altor et lui déposa un baiser sur la joue, Altor la regarda avec étonnement.

J'avais juste envie de le faire. Murmura t'elle. Pour te remercier d'être toi.


(Alkril)
Quelle surprise pour Alkril et ses amis d'entendre une voix rauque et puissante (différente de celles des filles!!) les héler. Dès qu'ils se retournèrent, ils découvrirent un être de petite taille qui s'approchait tranquillement vers eux.
Alkril en avait croisé beaucoup à Ilbana, mais il avait toujours considéré les nains comme des humains qui avaient vieilli tout en conservant leur corps frêle d'enfant.
Cependant, pendant qu'il serra la main à Orionnos pour le saluer, il remarqua qu'il s'était trompé et que le nain avait une poigne capable de faire pleurer un "vrai" enfant.

Nous étions en train d'attendre nos compagnons de voyage qui sont partis en quête de nourriture et d'eau, expliqua Alkril. Et toi, que fais-tu tout seul en plein désert?


(Orionnos)
Orionnos avança alors pour s'asseoir, ils n'avaient point l'air hostiles.

Et bien en voilà des grands gens bien aimables. J'accepte la proposition avec joie. Je me nomme Orionnos du Throng Grungron-Zan, descendant de Grungni, Maîtres des Mines et des Forges.

Après s'être assis avec lourdeur, Orionnos sortit de sa besace, une chope en fer rouge entièrement gravée de runes et une outre encore pleine.

Vous avez de quoi Guz ma Grizdal j'espère. Je la garde que pour des grands moments, et là c'est le cas. Voilà bien des jours que je marche dans ces Gazan, sans croiser la moindre âme qui vive.

Tout en débouchant l'outre d'une main, il tendit l'autre vers Nirannor.

Alors, tu me la passe ta chopine, l'Umgi, et préparez la votre l'Elgi et le Sybian. Mais attention ça va être fort, pas comme celle que vous faites, c'est de la Grog.

Après avoir servi tout le monde, Orionnos rangea l'outre avec soin. Et se cala contre son sac à dos.

Alors comme ça c'est Nirannor, Altor et Alkril, ben vous en formez un drôle de groupe. En tout cas je serai vous, je me reposerai grandement pour cette traversée, en tout cas si vous allez vers le Nord-Est. La dernière petite ville que j'ai croisé, s'appelait l'Ankor Ilbana, c'est peuplé mais c'est Drek. Et après vers l'Est, c'est Thingaz et Karaz, petite les Karaz hé hé, pour arriver à l'Ankor Trynia. C'est charmant mais il n’y a pas grande chose.

Orionnos bu alors sa chope d'un trait et rôta caverneusement.

Bon ce n’est pas tout ça mais vous allez la boire quand elle est encore fraîche ou vous attendez qu'elle s'évapore. Et après je veux un joli Rutz, façon ça se fera tout seul héhé. Bon allez, sans rire, vous faites quoi par là, vous cherchez quelque chose de précis, parce que moi je veux bien vous aider. Mon Maître-Père m'a envoyé ici pour ça, je pense. Voyager, apprendre, combattre, et me faire de amis. Un de nos dieux, s'appelle Voë, lui aurait parler dans les runes, alors voilà.

Puis, après quelques discutions, Nicobess et Valchyria apparurent des bois, chargées de provisions.

Par mon Grund, voilà deux autres Elgi, et elles ne sont pas vilaines en plus. Bonjour à vous deux, faites parti du petit groupe, ils en ont de la chance. Je me présente Orionnos du Throng Grungron-zan, descendant de Grungni, Maîtres des Mines et des Forges. Je viens d'arriver serait plus juste dans cette région. J’étais plus à l'Est avant. Mais dites moi vous êtes encore nombreux comme ça, il y a tout le peuple Elgi là dedans, non allez vous fâchez pas je plaisante, ça fait un moment que j'ai vu personne, alors j'en profite. Un petit coup à boire, ça vous tente ?

Et Orionnos ressortit son outre pour offrir à boire au deux nouvelles arrivantes.


(Alkril)
Alkril écoutait avec attention les paroles du nain. Cependant, il ne comprenait pas tous les mots (était-ce à cause de la "Grizdal" du nain qu'il avait bu d'un trait ou était-ce juste ses capacités intellectuelles?)
Discrètement, il donna un petit coup de coude à Altor et lui murmura.
Tu comprends tout ce qu'il dit ou c'est juste moi?
C'était la première fois qu'il entendait cette langue et savait maintenant qu'il avait encore beaucoup à apprendre et à visiter.
L'union fait la force, se dit-il, et il répondit aux questions du nain:
Nous avons entendu parler d'un campement de tentes au nord ouest d'ici et nous pensions aller le visiter. Si tu veux te joindre à nous, c'est avec grand plaisir que nous t'accueillons! Nous attendons juste que ...
Ce fût à ce moment que Nicobess et Valchyria sortirent du bois.


(Valchyria)
Les deux elfes étaient finalement revenus au camp avec grand soulagement d'Altor et de Nirannor. L'attention des jeunes filles fut de suite capturée par le son de la voix caverneuse d'un nouveau venu.

*Au dépit de sa petite taille, il a une sacrée langue* fit Valchyria télépathiquement à Nicobess tout en souriant de coeur.
*C'est le genre de personne qui va apporter un bon vent de fraîcheur et nous remonter le moral à tous* continua t'elle.

Puis elle prit la parole:

Enchantée Orionnos du Throng Grungron-Zan dit elle non sans peine et priant d'avoir utilisé la juste prononciation.
Je suis Valchyria et voici Nicobess. Pour ma part je passe mon tour... mais je te remercie beaucoup de ta générosité.
Tu es arrivé par le désert, je suppose donc que tu connaisses les lieux... Nous allons bientôt nous remettre en marche pour le traverser, pourrais-tu nous éclaircir sur ce qui nous attend dans les prochains jours?


Ce disant, elle se débarrassa de sa pesante besace et reprit sa place aux cotés de Nirannor, remarquant avec joie que les garçons n'avaient pas perdu de temps et avaient déjà chacun leur chope à la main.


(Nimu)
Nimu accepta avec joie que Leia vienne avec elle. Elle sentait qu'elle avait besoin de parler de ses inquiétudes à quelqu'un et Leia était une personne qui lui inspirait une grande confiance. Après avoir parcouru quelques lieux dans la forêt, elles trouvèrent un point d'eau et commencèrent à remplir les outres.

Dis moi Leia, je me demandais si je ne risquais pas d'être un poids pour vous. Je n'ai pas beaucoup d'expériences au combat, je connais que peu de plantes de soins et en plus mes sortilèges s'avèrent souvent plus dangereux pour moi que pour mes ennemis. La seule chose pour laquelle je suis douée c'est pour remonter le moral des troupes (je les fais bien rire en leur racontant mes péripéties).

Nimu avait le regard fixer sur son outre qui était remplie depuis un moment et senti son coeur commencer à se serrer dans sa poitrine. Jamais elle n'avais oser avouer le peut de confiance qu'elle avait en elle à quelqu'un et elle se demandait si elle avait bien fait.


(Nirannor)
Nirannor accepta l'outre que le nain lui tendit et remplit sa tasse. La boisson qui était à l'intérieur était un mélange que Nirannor ne connaissait pas, mais avait pour effet de ne pas rester inaperçu dans son gosier. Son léger goût sucré ne cachait à peine le taux d'alcool qu'il pouvait contenir. Il regarda le nain dans les yeux

Ah, une boisson à ne pas mettre dans toutes les mains, mon cher Orionnos, ou plutôt dans toutes les bouches. Une boisson d'homme comme on dit chez nous.

La première gorgée était dure à avaler, mais ensuite, le chemin qu'elle avait emprunté à travers le corps de Nirannor, laissait les suivantes glisser avec douceur. Il écoutait maintenant le nain raconter son histoire, ces mots étaient à peine compréhensibles pour l'elfe et le Sybian, quant à Nirannor, il ne semblait pas plus à l'aise que ses amis. Ils restèrent quelques minutes à boire et à parler lorsque Nicobess et Valchyria revinrent de leur cueillette. L'alcool commençait à faire son effet, Nirannor sentait une chaleur l'envahir et cela lui était fort agréable. Sa douce était maintenant à ses côtés et tout semblait parfait pour lui. Se doutait-il qu'une séparation allait arriver et qu'il en souffrirait énormément ? Pour l'instant, il mordait la vie à pleine dents, entouré par ses amis et son amour.

Orionnos avait réussi à faire l'unanimité et son incorporation dans le groupe lui avait naturellement été accordée. Ne manquaient plus pour repartir que Nimu, Leia et Nalsh. Nirannor avait pris la main de Valchyria. Il aimait ce doux contact. Le hasard avait voulu leur rencontre et seul la mort pouvait les séparer maintenant.


(Altor)
Altor se pencha discrètement vers Alkril.
Ben, non, moi non plus je ne comprends pas tout.

Alors qu'il buvait en écoutant le récit du nouveau venu, Altor entendit revenir Nicobess et Valchyria. Après s'être présenté, Nicobess lui donna un baiser sur la joue et Altor ne pu s'empêcher de rougir. Il bredouilla un petit merci puis essaya de camoufler sa réaction en vidant sa chopine. Se reprenant, il l'invita à s'asseoir près de lui.

Je vois que la cueillette a été bonne, nous aurons de quoi tenir quelques jours. Félicitations !


(Valchyria)

PERFECTION - C'était le mot qui lui venait à l'esprit tandis que Nirannor captura chaleureusement sa main de la sienne.
Que vouloir de plus? Elle était entourée d'amis, en sécurité et amoureuse comme elle ne l'avait jamais été auparavant. Elle aurait tant voulu arrêter le temps et faire durer cet instant éternellement.
Mais il ne lui restait que six ou sept lunes devant elle avant de devoir se détacher du groupe pour honorer ses devoirs envers Asha...
Elle avait pris soin de se préparer petit à petit pour ne pas alarmer le reste de la troupe, se taillant de nouvelles flèches durant les moments de pause en guise d'occupation et cueillant aussi au fil de leur marche, les plantes nécessaires pour préparer le poison dans lequel elle les aurait trempé. Nirannor aurait pensé que cela était sa manière de faire passer les heures creuses et de calmer ses nerfs, ce qui dans le fond était en partie vrai...
Elle décida donc d'attendre encore trois ou quatre jours avant de l'informer. Cela leur permettrait de jouir pleinement des moments restants qui leur étaient concédés.

Elle avait hâte qu'Orionnos prenne parole pour la distraire de ses pensées...


(Nicobess)
Nicobess s'était assise à côté d'Altor, elle écouta Orionnos raconter son histoire, elle ne comprit pas tout, mais sentit qu'il avait déjà beaucoup voyagé. Il les aiderait certainement dans leur exploration. C'était une bonne recrue, par contre il allait falloir trouver un moyen de communiquer plus efficacement car sinon ils risquaient des problèmes lorsque l'urgence nécessite de prendre des décisions rapidement.

Elle hésita à accepter le verre que lui proposait Orionnos, surtout après avoir vu que Nirannor avait fait la grimace. Guerrière oui, mais prudente quand même.

Je te remercie de ton offre, mais je crois que je vais refuser, sinon je ne serais plus d'attaque du tout. Je préfère quelque chose de moins fort.

Un groupe n'était pas encore revenu, pourvu qu'il n'ait eu aucun problème.


Dernière édition par Nirannor le Sam 15 Mar - 21:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orquesetelfes.asiafreeforum.com
Nirannor
Le tout puissant
Le tout puissant
avatar

Nombre de messages : 386
Race : Démon
Classe : Chevalier du Chaos
Alignement : Chaotique Mauvais
Date d'inscription : 07/05/2007

Feuille de personnage
PV:
666/666  (666/666)
PM:
666/666  (666/666)
XP:
666/666  (666/666)

MessageSujet: Re: Chapitre 5 - Un drôle de petit être   Sam 15 Mar - 18:38

(Orionnos)
Orionnos se sentait bien ainsi entouré, que de nouveaux visages, d'histoires d'aventures à écouter. Il n'avait pas pu s'empêcher de remarquer la formation de couple et pensa à Alkril.

Alors Alkril, tu ne tiens pas trop la Boga, j'espère. A les amours, rien de plus merveilleux mais aussi très dangereux. Je connais bien des Khazukan qui sont Dreng pour une Rinn, mais c'est comme le Konk, c'est ce qu'il y a de plus précieux.

Mais revenons à nos béliers, Ap, je viens bien de ces fichus Gazan, et si vous voulez les traverser, j'espère que vous avez ce qu'il faut. Parce que la journée, c'est comme dans nos forges, le Zon vous Stokit comme sur une Grong, il faut prévoir énormément à Guz. Et puis la nuit, c'est pire, le froid est épouvantable, comme dans nos Grung, et puis il n’y a pas un bruit....... Ah si quand le vent se lève, et là c'est pire que tout, un vrai Krunk, il faut mieux se planquer et attendre que ça passe.

Alors vous ne voulez pas goûter à ma Grizdal, tant pis, mais j'en aurai pour la traversée, et vous verrez, ça fait du bien. Bon par mes Gromthi, vous avez couvertures chaudes, outres d'eau en suffisance?


Orionnos ne voulait pas les inquiéter mais il fallait bien se préparer pour franchir un désert.

Par contre, si vous allez au Nord-Ouest, je ne sais pas trop ce qu'on va y découvrir, moi je suis venu par l'Est. Du coup je ne sais pas si ce Gazan dure encore longtemps dans cette direction. Mais si vous dites qu'on peut trouver un campement pas Drek, ça me va. Ah Ap, il faudra surtout protéger vos affaires du sable, c'est le pire truc possible, toute cette Onk, ça abîme tout et ça vous alourdit. Vous allez voir, on va passer un moment fabuleux. Et les amoureux sont veinards, ils se tiendront chaud la nuit, héhé.

Bon ce n’est pas tout ça, mais il faudrait que je remplisse mon outre d'eau, et que je cueille quelques Frongol. Allez tu viens Alkril, arrête de tenir la Boga et trouvons un Stromez.


Orionnos bondit vivement de l'avant pour se remettre sur ses pieds, il n'avait toujours pas déposé ses affaires au sol, et pourtant son sac à dos était bien aussi encombrant que lui. Il raccrocha sa chope à son ceinturon, à l'opposé de son marteau, et se dirigea vers la forêt.


(Nalshl)
Nalsh venait de finir de ce rassasier et entreprenait maintenant de ce reconstituer ses réserves. Il mit un peu de temps pour ça car il essayait de trouver des fruit qui serait toujours mangeable même après avoir passer un peux de temps dans la chaleur du désert. Il réussi a en trouver quelque un comme l'ililn, l'artebas et enfin la tirel. Ces fruits la seul les estomac des elfes et de deux ou trois autres créatures arrivaient a les supporter. Nalsh savait que le goût de l'ilin était assez mauvais mais c'était des baies extrêmement résistantes qui pouvaient pousser a la chaleur du soleil dans l'endroit le plus exposé, mais qui poussait aussi bien dans les lieux les plus sombres. Les autres fruits résisteraient moins, il avait donc décidé qu'ils seraient les premiers a déserter sa réserve. Nalsh ayant fini cela il décida de repartir vers le camp pour voir qui était rentré et si il manquait encore des personnes a l'appel il essaierait de les retrouver.
Quel ne fut pas la surprise de l'elfe quand celui-ci aperçu un inconnu parmi le groupe. Ce nouveau personnage était petit et avait l'air d'avoir la langue bien pendue. Il reconnut immédiatement que c'était un nain. La plupart du temps le bruit courait comme quoi les elfes détestaient les nains, mais il n'en était rien. Pourtant les nains et les elfes n'étaient pas non plus en très bon terme étant donné qu'il y avait un désaccord sur la quantité de bois que les nains utilisaient pour alimenter leurs forges. Nalsh remarqua que Nicobess et Valchyria étaient revenues de leur expédition. Mais Leia et Nimu manquaient toujours a l'appel l'elfe partit donc a leur recherche.

Le jeune paladin les retrouva assez vite. Elles étaient en train de remplir les outres et parlaient. Nimu avait l'air assez gênée. Nalsh décida de ne pas se montrer avant qu'elles n'aient finis leur conversation, histoire de ne pas gêner Nimu encore plus en arrivant au milieu de leur conversation. Nalsh attendit qu'elles aient fini et ce montra.

Ah vous voila dit il avec un gros sourire, je commençais un peu a m'inquiéter alors je suis venu voir si vous alliez bien. Sur le visage de Nalsh une rougeur montrant ça gêne a exprimé le fait qu'il s'était inquiété, était apparue. Je peux vous aider a porter les outres? Les yeux de Nalsh c'était plus souvent attardés sur le visage de la demie-elfe.


(Alkril)
Alkril n'avait pas trop compris ce que le nain disait sur lui; il savait juste qu'il avait parlé d'amour, de petite amie et de lui (Paraissait-il si malheureux sans amour? Alkril connaissait les avantages de la vie en solitaire mais aussi les inconvénients)
Puis le nain expliquait les difficultés de la traversée du désert: la chaleur, le sable, le vent et la fraîcheur de la nuit! Il ne savait pas si les provisions apportées par Nicobess et Valchyria étaient suffisantes! Par précautions, il suivit alors le nain dans la forêt afin de laisser les couples ensemble, de trouver des victuailles, de faire plus amples connaissances avec ce compagnon mystérieux mais surtout pour retrouver Leia et Nimu (les remarques du nain sur l'amour l'avait-il fait penser à Nimu?)
Préparez vos sacs, on ne sera pas long, s'exclama-t-il aux deux couples.

Dans la forêt, Alkril ramassait les mêmes plantes que le nain (si c'est bon pour lui, c'est bon pour moi!!), n'ayant aucune connaissance dans ce domaine. Il essayait aussi de mieux connaître le nain mais il avait du mal à comprendre ses réponses; il pensait à Nimu! (Mais où est-elle passée?)
Un quart d'heure après, ils revinrent dans le groupe mais Nimu, Leia et Nalsh n'étaient toujours pas revenu!
Quelques minutes plus tard, Nalsh revint mais repartit directement pour aller chercher les filles, Alkril n'avait pas osé le suivre, il ne voulait pas montrer qu'il s'intéressait aux filles et plus particulièrement à Nimu.
Un petit quart d'heure (qui semblait des heures pour Alkril) se passa et les filles accompagnées de Nash réapparurent. Quel soulagement, elles n'avaient rien!

Comme pour éviter de penser à Nimu et de croiser son regard, Alkril prit la parole:
Bon, comme tout le monde est prêt, nous allons y aller! Protégez bien vos sacs pour éviter le sable et protégez vous aussi le visage, il faut aussi se couvrir contre le soleil et le vent.
En disant ces paroles, il avait eu peur d'apparaître comme le chef, mais tant pis, ce qui était fait était fait!


(Leia)
Leia et Nimu étaient parties à la recherche d'eau pour tout le campement. En chemin, Leia attendait que Nimu ose enfin parler mais en vain... elle la regardait avec une façon qui semblait vouloir lui dire quelque chose. C'est là qu'elle entendit Nimu lui demander :

Dis moi Leia, je me demandais si je ne risquais pas d'être un poids pour vous. Je n'ai pas beaucoup d'expériences au combat, je connais que peu de plantes de soins et en plus mes sortilèges s'avèrent souvent plus dangereux pour moi que pour mes ennemis. La seule chose pour laquelle je suis douée c'est pour remonter le moral des troupes (je les fais bien rire en leur racontant mes péripéties).

Leia, l'écouta avec attention, et lui rétorqua :

Mais non Nimu, ne dis pas cela, je n'ai moi même pas plus d'expériences que toi. Ici, chacun apporte ce dont il a comme qualité au groupe, c'est l'essentiel et tu en fais partie. À vrai dire, j'aurais moi même besoin à certains moments de quelqu'un pour me remonter le moral et je sais que je pourrais compter sur toi, tu seras la pour nous tous...

Cela faisait maintenant un moment qu'elles discutaient, et une amitié commençaient réellement à se créer. Lorsque Leia exclama :

Il est grand temps de rentrer, les autres vont s'inquiéter, nous sommes parties depuis un moment déjà


Cela faisait un moment qu'elles marchaient, le paysage autour d'elles ne leur rappelaient rien. Elles s'étaient maintenant trop enfoncées dans la forêt... elles avaient perdu leur chemin et commençaient à s'inquiéter. Le temps s'écoulait avec hâte, elles pensaient à leurs compagnons, peut être allaient ils les chercher... puis au loin, soulagées elles aperçurent Nalsh qui alla jusqu'à leur rencontre et les ramena au groupe. Un nouvel arrivant de petite taille était assis avec eux, il s'agissait bien d'un nain. Leia le salua d'un geste.


(Nimu)
Nimu avait finalement bien fait de se confier, elle se sentait d'ailleurs déjà beaucoup mieux. Leia était de bon conseil et Nimu se sentait à l'aise en sa présence, comme si elle avait retrouvé une amie d'enfance.

Après s'être perdues en forêt et finalement avoir été retrouvées par Nalsh, les deux demoiselles arrivèrent au camp les bras chargés d'eau fraîche. Tous les autres étaient déjà en train de se préparer pour repartir dont un nain que Nimu n'avait jamais vu (il devait sûrement être arrivé pendant son absence).

Après avoir été saluer le "petit nouveau", Nimu chercha du regard celui d'Alkril mais au moment où elle crut le capter, celui-ci se détourna.

Bon, comme tout le monde est prêt, nous allons y aller! Protégez bien vos sacs pour éviter le sable et protégez vous aussi le visage, il faut aussi se couvrir contre le soleil et le vent. Dit soudain Alkril.

Le ton d'Alkril paraissait un peu sec. Il avait peut-être remarqué les regards que lui lançait Nimu depuis leur rencontre et cela ne lui avait peut-être pas plus. En tout cas, il était différent.


(Orionnos)
Orionnos et Alkril étaient revenus avec leurs provisions et de l'eau. Cela avait été rapide et Orionnos avait trouvé ce qu'il lui fallait en quantité au pied d'un grand chêne. Il en avait assez pour une traversée et demi, donc pourrait se rationner pour en donner à qui en voudrait. Il remarqua aussi qu'Alkril avait récupéré des champignons, des racines et des écorces, en définitif la même chose que lui, mais ne l'avait pas imité pour les petits cailloux du ruisseau.

Le groupe n'était pas complet encore, il manquait deux ou trois personnes d'après son estimation, alors Orionnos entreprit de ranger son sac à dos et sa besace. Pour le sac à dos, il y avait juste à resserrer les attaches mais pour la besace s'était une autre histoire. Elle devait pouvoir donner nourritures et eaux, sans que le sable rentre et garder un maximum de fraîcheur. Après ses préparatifs, Orionnos regarda les affaires d'Alkril, et lui montra quelques astuces pour pouvoir boire sans devoir tout défaire et protéger ses affaires.

Ben tu vois, ça te sera utile comme ça, plus besoin d'ouvrir ton sac. Et puis avec les Frongol qu'on a ramassé, et posé sur l'outre, ça la gardera au frais plus longtemps.

A ce moment débouchèrent de la forêt les trois membres manquants.

Ah ben nous voilà beaux, en voilà trois Deb. Et y en a deux jolies en plus, oh Alkril, c'est pas tout perdu, héhé. Bon allez, je me représente pour les Deb, Orionnos du Throng Grungron-Zan, descendant de Grungni, Maîtres des Mines et des Forges. Vous tombez bien, on va partir sans vous. Non, allez, je rigole. Par contre, je laisse les autres vous parler de moi si vous voulez des infos tout de suite. Sinon on a plus qu'à recamper là, donc ce sera à la prochaine halte.

Mettant son sac à dos d'un coup d'épaule vigoureux, Orionnos finit de se sangler et se tint prêt à partir.


(Nicobess)
Tout le monde était finalement de nouveau ensemble, il y avait plusieurs allées et venues, et un nouveau voyageur avec eux. Nicobess avait sourit intérieurement à la remarque d'Alkril. Il commençait à être un peu moins réservé, c'était très bien, c'est un bon début pour former un groupe d'amis.

Nicobess prit son sac et le mit sur son épaule, elle prit un foulard qu'elle mit sur son visage pour protéger son nez du sable.

Bon allez, on y va. Il faudrait que nous essayons d'avancer suffisamment pour éviter de dormir dans le désert, par contre je ne sais pas si nous pourrons arriver ce soir au campement dont j'ai entendu parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orquesetelfes.asiafreeforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 5 - Un drôle de petit être   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 5 - Un drôle de petit être
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Un petit caniche ou bichon ? 3 ans maltraité (60) ADOPTE
» MILOU petit croisé bichon gris 7 ans au Beaussart ADOPTE
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au delà des mers :: Autour du jeu (HRP) :: L'origine de ce forum-
Sauter vers: