Au delà des mers

Des aventuriers venus du monde entier découvrent une île peuplée d'étranges créatures. Humains, Elfes, Orques et Nains se lient pour la coloniser.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 3 - Le feu de camp

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nirannor
Le tout puissant
Le tout puissant
avatar

Nombre de messages : 386
Race : Démon
Classe : Chevalier du Chaos
Alignement : Chaotique Mauvais
Date d'inscription : 07/05/2007

Feuille de personnage
PV:
666/666  (666/666)
PM:
666/666  (666/666)
XP:
666/666  (666/666)

MessageSujet: Chapitre 3 - Le feu de camp   Sam 15 Mar - 17:53

(Nicobess)
Nicobess se réveilla après une nuit agitée, elle eut à peine le temps d'ouvrir les yeux, qu'une rafale de vent la souleva, elle ne comprit pas exactement ce qui s'était passé, toujours est-il qu'elle se retrouva soudain à l'air libre, à califourchon sur la branche d'un arbre. Elle s'accrocha pour ne pas tomber. Elle reprenait un peu ses esprits, elle voyait plusieurs aventuriers qui subissaient le même sort qu'elle. Elle comprit enfin.

Elle était sortie du dédale de Percevent, enfin, il avait du se passer un évènement. Le monstre avait-il été tué? Certainement qu'ils en apprendraient un peu plus dans quelques instants.

Il fallait maintenant qu'elle descende de l'arbre. Voyons! Elle s'adressa alors à l'arbre.

Mon ami, pourrais-tu m'aider à descendre, et je te remercie de m'avoir rattrapée lors de mon vol plané

L'arbre bougea alors ses branches de façon à former une sorte de chemin qui permit à Nicobess de descendre facilement jusqu'à la branche la plus basse. Il restait environ 3 mètres, maintenant elle allait devoir sauter.

(Altor)
Alors qu'il s'apprête à reprendre sa progression, Altor se retrouve soudain projeté à l'extérieur du dédale.
Bizarrement, il n'y avait pourtant ni porte, ni lumière cette fois dans la pièce où il se trouvait.
Puis, ayant repris ces esprits, il constate qu'il y a foule cette fois autour de lui. Il semblerait que tous les guerriers du donjon soient là. Alors il comprend. Un héros a enfin atteint le coeur du dédale et l'aventure est donc terminée pour cette fois.
Réalisant alors pleinement la portée de ce qui se passe, il se met à regarder autour de lui puis à courir dans tous les sens parmi la foule pour retrouver....

NICOBESS !!! Enfin, je te retrouve ! Quelle joie !
Mais, qu'est-ce que tu fais dans cet arbre ? Attends, je vais t'aider.


Altor se précipite vers elle, et tends ses bras pour la réceptionner. Après qu'elle eu sauté, Altor la serre dans ses bras et la soulève pour l'entraîner dans une ronde joyeuse.
Et cette fois ce n'est pas un rêve, nous sommes bel et bien réunis.
Reprenant son calme, Altor repose Nicobess sur le sol et, après avoir plongé ses yeux dans les siens, l'embrasse tendrement.


(Valchyria)
Valchyria était prête à reprendre son chemin, mais fut brusquement projetée à l'extérieur, au milieu d'une foule ahurissante.

Que... Qu'est ce que...!?! Ho Asha toute puissante! s'écria t'elle pleine de joie
Ce cauchemar est enfin terminé!

Elle chercha donc du regard son bien aimé, mais ne le vit point. Elle se faufilait avec une hâte de plus en plus pressante à la recherche du regard chaleureux qui l'avait soutenu tout le long de ces enfers, mais inutilement.
Elle vit ensuite un couple d'elfes infatués l'un de l'autre et reconnu de suite Altor et Nicobess. Elle souri heureuse pour eux et les laissa savourer en paix leurs retrouvailles. Ils auraient tout le temps plus tard dans la journée de s'échanger leurs respectives expériences passées le long de ces 12 jours.
Elle savait que Nirannor était lui aussi en dehors du dédale... probablement aussi accablé qu'elle de ne la voir. Mais au milieu de cette foule si assourdissante, elle fut incapable de capter les pensées de ce dernier.

Elle devait donc se résigner à attendre que la marée de combattants se dissipe quelque peu ou que Nirannor soit le premier à la retrouver...

(Nirannor)
Nirannor, à son tour fut projeter hors du labyrinthe et se trouva au milieu d'une centaine de combattants venus chercher fortune dans ce dédale. Il se mit à chercher Valchyria, courant à droite et à gauche, espérant trouver un visage connu qui pourrait le renseigner.
A chaque fois qu'il voyait une elfe, il se précipitait à sa rencontre, mais la chance n'était pas de son côté. Il aurait voulu crier, hurler le prénom de sa douce, mais qui dans un tel brouhaha aurait pu distinguer un appel. Alors, il mit un genou au sol et pria Voë. Son dieu ne pouvait le laisser tomber. C'est sûr, son dieu l'aiderait encore, d'ailleurs sans lui, il n'aurait jamais connu Valchyria.

(Nicobess)
Juste au moment où Nicobess se lança pour sauter au sol, elle entendit une voix qu'elle aurait reconnue entre mille. Altor!! Oui!! Elle s'élança et fut aussitôt attrapée par Altor qui se mit à la faire danser comme une folle. Nicobess riait, tellement elle était contente. Nicobess le touche plusieurs fois pour être sûr que ce n'est pas un rêve. Elle regarde Altor dans les yeux, lorsqu'il se penche et l'embrasse tendrement.

Nicobess se laisse aller, elle passe ses bras autour de son cou, et lui rend son baiser, elle ne peut se détacher de lui, et plus rien n'existe autour d'eux. Finalement au bout d'un certain temps, elle ne saurait dire combien, elle se détache légèrement d'Altor, mais elle ne veut pas le lâcher de peur qu'il ne disparaisse à nouveau.

Altor, c'est sûr, tu es bien là, tu ne vas pas disparaître? Nous sommes réellement sorti du labyrinthe?

(Valchyria)
Valchyria ne démordait pas... et continua à se frayer passage parmi les petits groupes qui s'étaient formés par ci et par là. Puis elle fut aveuglée pendant quelques secondes par un rayon de soleil se reflétant le long d'un objet métallique. Elle leva un bras pour protéger ses yeux, tourna son regard vers la provenance de cette lueur et le vit... Enfin!

Son épée, plantée à même le sol en guise de support, brillait de ton ses éclats. Il s'y cramponnait à deux mains, le front appuyé à son empoigne et agenouillé en prière.

Son coeur commença à battre la chamade, s'affolant et palpitant au rythme d'un inexistant tambour, cédant au raz de marée des émotions qui la traversaient.

Elle pressa le pas, sans vraiment se rendre compte qu'elle courrait déjà. Arrivée devant lui, elle se débarrassa de son carquois et de son plastron, les laissa tomber au sol près de la lame tranchante. Il leva la tète, tandis qu'elle se débarrassa aussi de son arc et s'agenouilla souriante en face de lui, couvrant de sa main droite les main chaudes de Nirannor.

Et... ce baiser qui nous a été sauvagement nié par Percevent... ? Réclama t'elle on le regardant droit dans les yeux.


(Altor)
Altor sourit.

Oui, je suis bien là, nous sommes bien enfin réuni.
Et si nous allions chercher les autres pour voir si tout le monde va bien ? Et décider ensuite vers quelles aventures nous porterons nos pas et la volonté de nos dieux respectifs...


Prenant Nicobess par la taille, Altor l'entraîna à travers la foule en riant, à la recherche de leurs compagnons d'aventure.


(Nicobess)
Oui, tu as raison, et comme il se fait tard, je propose que nous préparions un feu de camp pour que nous puissions nous réchauffer cette nuit, et reprendre un peu des forces. Nirannor et Valchyria vont nous rejoindre et nous pourrons décider de l'endroit où nous allons aller.

*En plus, dormir dans les bras d'Altor, un vrai bonheur, mais je vais attendre un peu avant de lui dire ce que je ressens, d'ailleurs le sais-je bien moi-même.*


(Nirannor)
Valchyria et Nirannor s'étaient enfin retrouvés dans cette foule. Là, au milieu de tous, ils s'étaient embrassés de longues minutes. Le temps n'avait plus d'emprise sur eux, il s'était arrêté. C'était décidé, plus personne ne les séparerait. Le soir commençait à tomber et le froid de la nuit se faisait sentir. Nirannor et Valchyria étaient toujours là, à s'étreindre. Puis l'humain pensa au labyrinthe, comme une peur incontrôlée.

Allons rejoindre les autres, j'ai hâte de savoir ce qu'il leur est arrivé pendant tous ces jours.

Il pris sa douce par la main et l'entraîna à la recherche de leurs compagnons. Ils ne mirent pas longtemps à apercevoir un feu de camp, ils s'en approchèrent et virent leurs amis Nicobess et Altor. Ils étaient assis, près du feu, l'un contre l'autre, à se parler à voie douce. La nuit était complètement tombée, le ciel dégagé laissait apercevoir des milliers d'étoiles plus brillantes les unes que les autres. De temps en temps, pour celui ou celle qui les observait, on pouvait apercevoir une étoile filante. C'est à la vue d'une parmi tant d'autres que Nirannor fit un voeu.

*je l'aime et je souhaite ne plus la quitter, vivre avec elle serait une grande aventure, puisse Voë m'entendre*

Ils s'approchèrent de leurs amis, la chaleur du feu se faisait sentir de plus en plus et cela leur était agréable.

Mes amis, content de vous revoir sain et sauf après tant de jours passés dans ce dédale. Racontez-nous ce qu'il vous est arrivé. Pour ma part, deux fois je suis tombé dans ce puits sans fond et par deux fois mon dieu Voë m'a fait revenir à ses côtés. J'ai ressenti le froid de la mort, terrible maintenant quand j'y repense, mais à ces moments où la vie n'est plus, mon âme pensait à mon amour, peut-être cette pensée m'a aidée à ne pas sombrer complètement dans le monde sans retour.

Tout en parlant, Valchyria et Nirannor s'étaient assis non loin de leurs amis. Nirannor avait pris une branche et jouait avec le feu. Cette nuit serait douce et serait à marquer d'une pierre blanche. Un groupe d'amis s'était constitué. Ne manquaient à l'appel que gouruumaster, Gotha et Nimu.


(Nicobess)
Nicobess vit arriver Nirannor et Valchyria, elle se leva très contente de les voir arriver, elle embrassa Valchyria et donna une accolade à Nirannor. Elle se rassit ensuite à côté d'Altor, et chercha discrètement sa main.

Asseyez- vous. Je suis heureuse de vous voir en bonne santé, quelle aventure nous avons vécu! Malgré cette séparation forcée et tout ce que nous avons subi les uns et les autres, nous avons trouvé quelques chose de très important, l'amitié indestructible, et même un peu plus. Dit-elle, en regardant Altor.

Pour une première visite dans ce dédale, je ne m'en suis finalement pas si mal sortie, j'ai augmenté ma maîtrise de la magie, ce qui est toujours appréciable même pour une guerrière, j'ai eu quelques déboires comme la rencontre avec un voleur et une malédiction, et je suis fière d'avoir été aussi loin.


(Valchyria)
Valchyria se sentait enfin comblée. Chaque baiser de Nirannor renforçait la douce et ensorceleuse promesse d’un avenir à deux. Puis à contrecoeur, il se détacha d'elle, l'aida à recueillir ses armes, et ensemble ils rebroussèrent chemin en quête de leurs amis.
Il lui serra puissamment la main, affecté peut être par la peur de la perdre une fois encore, comme il advint continuellement lors de leur passage dans le dédale. Elle se laissa docilement guider jusqu'à un feu de camp autour duquel ils retrouvèrent enfin leurs compagnons d'aventure.

Leurs retrouvailles furent aussi chaleureuses que les flammes autour desquelles ils s'étaient réunis. Nirannor engagea de suite la conversation, puis vint le tour de Nicobess. Parler du dédale les aurait tous aidé à effacer les séquelles des blessures émotives endurées entre ses murs.

Moi aussi je me suis retrouvée 2 fois entre les bras de ma déesse Asha et je l'avoue, suite à la première expérience de ce genre, je n'aurai probablement pas trouvé la force de pénétrer nouvellement dans le dédale si ce ne fut pour Nirannor... Ce disant, elle se rapprocha instinctivement de Nirannor pour en sentir la chaleur protectrice.

Cette soirée était si paisible et si parfaite que Valchyria n'eut pas le courage de briser cette harmonie en faisant part à tous les présents du rappel au combat qu'Asha lui avait imposé au terme du dédale. Elle n'avait que quelques jours devant elle pour se préparer mentalement et physiquement à la bataille...
Elle était arrivée à Ilbana en première et ses économies au sein de la trésorerie étaient finalement arrivées à leur comble. Elle n'avait donc plus aucunes excuses valables pour postposer l'inévitable. Elle avait avant tout juré sa foi envers Asha, comme chaque guerrier et combattant l'avait fait envers le propre dieu.
Elle se força donc de continuer à sourire, bloquant ses pensées à toute tentative de contact télépathique pour qu'Altor et Nicobess ne puisse se douter de rien. Mais elle fit à ce moment même une seconde promesse... elle aurait combattu dans les lieux adjacents, gardant une proximité telle lui permettant de rejoindre chaque soir les personnes auxquelles elle s'était liée. De plus, son foyer ce trouvait à présent entre les bras réconfortants de Nirannor.

*Cela ne durera que quelques temps* se dit-elle pour se consoler, *ensuite nous combattrons tous cote à cote le moment venu... *


Dernière édition par Nirannor le Sam 15 Mar - 21:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orquesetelfes.asiafreeforum.com
Nirannor
Le tout puissant
Le tout puissant
avatar

Nombre de messages : 386
Race : Démon
Classe : Chevalier du Chaos
Alignement : Chaotique Mauvais
Date d'inscription : 07/05/2007

Feuille de personnage
PV:
666/666  (666/666)
PM:
666/666  (666/666)
XP:
666/666  (666/666)

MessageSujet: Re: Chapitre 3 - Le feu de camp   Sam 15 Mar - 18:03

(Nalsh)
Cela faisait plusieurs jours que Nalsh parcourait le dédale en quête de richesse, malheureusement tout ne c'était pas passé comme convenu, apparemment le maître des lieux avait très bien agencé son dédale car le jeune elfe s'était souvent retrouvé au début du dédale. Il lui était même arrivé de tomber dans un trou et mourut plusieurs fois. Mais Voë n'avait pas voulu laisser son serviteur et l'avait rappelé a chaque fois pour que l'elfe paladin puisse repartir dans le dédale. Nalsh ne savait pourquoi son dieu l'encourageait a retenter plusieurs fois dans le dédale, peut être espérait t'il que cette épreuve renforce son serviteur nul ne le savait a par Voë lui même. Nalsh n'avait jamais réussi a dépasser la septième salle car nul ne sait comment cela ce produisit, peut être qu'un autre aventurier avait réussit a atteindre la dernière salle. Bref l'elfe fut renvoyer au début du dédale et ne put retenter l'aventure. Encore une fois le jeune elfe n'avait pas réussi ce qu'il avait entrepris, et il n'était pas sur d'en ressortir plus fort.

Nalsh était une personne assez cupide, plusieurs personnes ne savaient pas pourquoi il était devenu paladin. L'elfe avait réussi une fois a voler la caisse du temple et avait gagné une jolie somme, c'est alors qu'il était devenu une personne cupide bien qu'agréable et timide, et essayant d'aider les gens du mieux qu'il pouvait tout en veillant a respecter les enseignement de Voë son seul et unique maître. Bref Nalsh avait retenté plusieurs fois cet exploit mais en était a chaque fois ressorti délesté d'une jolie somme du a ses multiples séjours au cachot. Pourquoi je vous raconte cela? Tout simplement pour monter un peux le caractère de notre jeune aventurier.

La nuit était tombée et la plupart des aventuriers qui avaient tenté d'atteindre la dernière salle de ce mystérieux dédale étaient parti aussi vite qu'ils étaient venu. Nalsh aperçu un feu de camp un peu plus loin, l'elfe était intéressé par la chaleur que dégageait sûrement ce feu. La nuit qui devenait de plus en plus noir était accompagnée par un froid mordant qui renforça l'attrait du feu pour l'elfe. Que faire? Aller à la rencontre de ces aventuriers? Ou continuer de voyager dans cette nuit glaciale? La réponse était évidente mais Nalsh n'osait pas aller voir ces personnes, apparemment celles-ci se connaissaient, et le jeune elfe n'osait pas les déranger. L'elfe continuait ses réflexions intérieures et ne se rendit pas tout de suite compte qu'il avançait dans la direction du groupe d'aventurier. Il marcha sur une brindille, celle-ci craqua, et le bruit sortit l'elfe de ses tergiversations, il se rendit compte qu'il était très proche du groupe, il ne pouvait plus reculer maintenant. Nalsh prit son courage a deux mains, s'avança, respira un bon coup et salua le groupe.

Euh bonjour est ce que je pourrais me joindre a vous et partager la chaleur de ce joli feu de camp?

Nalsh rougit intérieurement et trouva ridicule la façon dont il avait demandé cela.


(Nirannor)
Valchyria et Nirannor se tenaient côte à côte près du feu, racontant leurs aventures et mésaventures à Nicobess et Altor. Le feu dégageait une bonne chaleur, et chacun leur tour, ils allaient ramasser quelques branchages afin de continuer à l'alimenter. Les flammes semblaient lécher le ciel et ses étoiles, sa couleur variait entre le jaune or et le rouge sang en passant par du orange.
Soudain, Nirannor entendit un bruit de pas, ses amis avaient du l'entendre bien avant car chez les elfes, l'ouie est plus fine que chez les humains. ll se retourna et aperçut un Elfe. Celui-ci s'avança et bredouilla quelques mots en Elfique que Nirannor ne comprit pas. Se retournant vers sa douce, il lui pria de lui traduire ce que venait de dire leur visiteur du soir. Puis il se leva et s'aperçut que celui-ci portait une amulette en signe de son appartenance au temple de Voë.

Bonsoir et bienvenue parmi nous, asseyez-vous près du feu pour vous réchauffer. Je me nomme Nirannor, et je vois que nous avons le même Dieu.

Nirannor se replaça près de Valchyria, laissant ses amis Elfes se présenter.


(Alkril)
Alkril, encore mal remis de ces émotions (en effet, il venait la veille de tomber pour la seconde fois dans le puits sans fond!), se réveilla brusquement, brandissant sa petite dague devant lui comme si cela était un mécanisme.
Quel spectacle s'offrit a lui! Alors qu'il était à l'air libre, il pouvait apercevoir non loin de lui une foule de combattants de toutes races (combien étaient-ils?? Des centaines? Des milliers??) Chantant et dansant. Parmi ces derniers, il en reconnaissait qu'il avait croisé dans les pièces obscures du Dédale de Percevent mais avec qui il n'avait jamais osé parler. (Etait-ce sa timidité ou son manque de charme qui avait fait qu'il était toujours resté à l'écart de ces derniers?)

*Qui voudrait fêter la sortie de cet affreux dédale avec moi? *Se demanda-t-il

Ainsi, sans savoir réellement où il allait, Alkril, tourmenté par ces idées, marcha sans s'arrêter!

Cela faisait quelques heures qu'Alkril marchait et la nuit succéda peu à peu au jour
*Mais où suis-je? *

Ce fut à ce moment qu'il aperçut au loin une lumière.
*Que risque un sybian à y aller?*

Ainsi, ce fut d'un pas décidé qu'Alkril se dirigea vers cette lumière et finit par découvrir que cela n'était qu'un feu. Bien qu'une rencontre avec des truands le terrifiait, le froid persistant l'obligeait à continuer à se diriger vers celui-ci!
Si ce ne sont que des hobbits ou des gnomes, il me suffira simplement de leur faire peur pour récupérer le feu et dormir au chaud, sinon j'improviserai! Se disait-il.

Ainsi, son arc de bambou à la main, Alkril, murmurant quelques prières à la gloire de Voë, s'approcha d'un pas résigné vers ce feu autour duquel seul quelques individus semblaient dormir!


(Nicobess)
Durant la soirée, un étrange nouvel aventurier était venu les rejoindre autour du feu de camp. Il vénérait le même dieu que Nirannor, il fallait espérer qu'il était aussi sympathique que ce dernier et qu'il ne venait pas pour séparer ses deux amis que le destin avait réunis.
Nicobess accueillit Nalsh avec un sourire.

Bienvenu, oui, il est tout à fait possible de partager ce feu de camp, ne soyez pas timide, nous n'allons pas vous manger. Je me présente, je suis Nicobess et voici Altor et Valchyria, vous connaissez déjà Nirannor. Nous nous reposons autour de ce feu, après tout ce qui nous est arrivé dans le dédale. Nous repartirons peut-être demain pour de nouvelles aventures, mais pour le moment nous profitons d'un peu de repos.

Après quelques discussions autour du feu de camp, Nicobess sentit ses yeux se fermer, elle se cala contre le torse d'Altor, - quel réconfort - et s'endormit paisiblement. Alors qu'elle dormait, elle ressenti soudain comme une présence, son instinct de guerrière revint instantanément, elle se réveilla et fut sur pied en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.

Qui va là?


(Altor)
Altor tendit la main vers Nalsh pour lui souhaiter la bienvenue.

Je t'en prie, assieds toi. Comme tu le vois, notre groupe est plutôt hétéroclite et nous accueillons chaque personne désirant se joindre à nous pour un peu d'aventure.
La vie dans le dédale a été plutôt éprouvant ces derniers jours alors un peu de repos de nous ne fera pas de mal.


Continuant a devisé gentiment avec Nalsh, Altor prit Nicobess dans ses bras et lui déposa un baiser sur le front alors qu'elle s'endormait.
Tout à sa conversation, Altor ne fit pas attention à l'homme qui approchait mais soudain, Nicobess fut debout, dague à la main...


(Valchyria)
Valchyria fut contente de voir arriver un nouvel aventurier qui se joignait à eux, elle lui serra la main.

Enchantée de faire ta connaissance Nalsh, tu auras sûrement beaucoup de choses à nous raconter, ayant toi aussi participé au dédale.

Le temps se défila paisiblement et en grande harmonie. Elle finit par se blottir contre Nirannor et se laissa
bercer au creux de ses bras. Elle fut soudain réveillée, attirée par un petit craquement de branchage. Elle vit Nicobess déjà debout armée de sa drague. Elle fit glisser sa main sur le sol jusqu'à toucher du bout des doigts le bois de son arc, l'empoigna avec rapidité, une flèche y était déjà prête à l'utilisation. Elle pointa en direction du regard de Nicobess et le tendit.


(Nirannor)
La chaleur des corps de Valchyria et Nirannor entrelacés eut pour effet de les plonger dans un profond sommeil. Après leurs périples à travers ce dédale, ils en avaient bien besoin. Ce n'est qu'un peu plus tard dans la nuit que Nirannor sentit une fraîcheur sur ses épaules. Il se réveilla et ne sentit plus le corps de sa douce à ses côtés. Surpris, il se leva et vit Nicobess et Valchyria prêtes à se battre.
Nicobess tenant sa dague à la main, et Valchyria pointant son arc vers une zone que Nirannor avait du mal à voir. Ses yeux d'humain ne lui permettant pas d'observer les détails la nuit, il demanda à ces amies elfes ce qu'elles avaient vus.

Mais, qu'avez-vous donc mes amies, je ne vois rien

Nirannor dégaina son épée et vint se placer à côté de sa tendre et douce amie, prêt à la défendre si une attaque venait à arriver


(Valchyria)
Valchyria sentait tous ses sens se tendre à fleur de peau. Puis Nirannor vint à ses cotés, lui donnant la possibilité de se relâcher quelque peu. Elle savait être, à présent, en totale sécurité sous son aile protectrice et elle n'aurait hésité à mettre sa propre vie entre ses mains si le destin le lui aurait demandé un jour

Quelqu'un ou quelque chose s'approche de nous et au son de son déplacement, je dirai même qu'il le fait de manière trop furtive pour mes goûts... Je n'aime pas cela. Nous avons tous échappé au dédale, mais nous ne devons pas oublier où nous nous trouvons! Sous l'effet de la joie et de la fatigue, nous avons baissé nos gardes trop rapidement...

Elle se tourna ensuite vers Altor et Nicobess et échangea avec eux un signe de tète pour leur faire part de leur totale complicité. Elle ne voyait pas Nalsh... il se trouvait peut être derrière eux.
Le bruit des feuilles mortes craquantes sous le poids du rôdeur se fit de plus en plus proche. Finalement, les buissons devant eux s'animèrent, elle tira de plus belle la corde de son arc, tandis que Nirannor souleva légèrement son épée prêt à bondir.

Bête où homme, l'intrus aurait vite compris avec qui il allait avoir à faire...

(Nicobess)
Nicobess scrutait la pénombre, mais n'arrivait pas bien à distinguer le personnage qui approchait un arc à la main. En regardant à droite et à gauche, elle vit que tout le monde était aux aguets prêt à se défendre mutuellement contre tout éventuel danger.

Cela lui fit extrêmement plaisir, ils étaient devenus lors de l'aventure du dédale des amis inséparables, Nalsh était un peu en retrait mais il faut dire qu'ils avaient fait seulement connaissance hier. Elle reporta son attention vers la zone où elle sentait la présence de quelqu'un.

Qui que vous soyez, présentez-vous! Je sais que vous êtes là! Nous sommes plus nombreux que vous. Alors faites attention, nous ne nous laisserons pas faire.


(Altor)
Altor profita du fait que Nicobess et Valchyria s'étaient levées, attirant probablement l'attention de la personne qui approchait, pour ramper à l'écart et aller se placer sur le côté de l'individu.
Il resta caché dans l'ombre afin de garder un oeil attentif sur la situation et de pouvoir bénéficier de l'effet de surprise au cas où les choses tourneraient mal.
Et puis si ce nouveau personnage s'avérait être amical, il était inutile de l'effrayer encore plus


(Alkril)
Alkril fut surpris par la vitesse à laquelle les individus s'étaient réveillés. *Je n'avais pourtant pas fait de bruit* se disait-il. Seuls des elfes auraient pu m'entendre!

Soudain, une voix se fit entendre:
Qui que vous soyez, présentez vous! Je sais que vous êtes là! Nous sommes plus nombreux que vous. Alors, faites attention, nous ne nous laisserons pas faire.
Sachant que le combat était perdu d'avance, il continua à avancer d'un pas plus lent, lâcha son arc de bambou, et garda les mains en l'air.
Tout en avançant, il se disait que ça ne pouvait pas être des brigands sinon il l'aurait déjà tué!

Alors, un peu rassuré, il cria:
Je me rends, du calme! Je me nomme Alkril, je recherche juste un endroit pour dormir! Je ne vous veux aucun mal!


(Valchyria)
Hummm... Valchyria ne savait si elle se fier à lui... Elle fit quelques pas en avant et le dévisagea avec le regard dur et froid de quelqu'un qui n'avait guère apprécié le fait qu'il soit venu armé et sournoisement pendant qu'ils sommeillaient.

*Un guerrier Sybian...* pensa t'elle. C'était le première fois qu'elle en voyait un et elle ne connaissait que trop peu la race à laquelle il appartenait.

Elle tourna donc la tète vers Nicobess, attendant sa décision avant de baisser ses gardes et son arme.


(Nicobess)
Nicobess de coin de l'oeil avait vu Altor ramper pour faire le tour, et éventuellement refermer la tenaille sur l'intrus. Intérieurement, elle pensa - très jolie tactique - C'est alors qu'elle vit s'avancer un guerrier sybian, il s'avançait les mains vides. Elle l'entendit se présenter. Elle rangea sa dague dans sa ceinture et se détendit. Elle s'approcha et posa la main sur le bras de Valchyria pour lui faire comprendre que tout allait bien.

Soit le bienvenu, Alkril, tu m'as fait peur avec ton approche silencieuse, tu peux ramasser ton arme, et nous t'offrons volontiers un peu de chaleur de notre feu. J'espère que tu ne m'en voudras pas d'avoir réagi ainsi, mais je crois que ma sensibilité est exacerbée depuis mes dernières aventures dans le dédale. Ta venue silencieuse m'a rappelé un récent problème que j'ai eu avec un voleur. Viens t'asseoir et te réchauffer, venez les amis, offrons une boisson chaude à notre nouvel invité.

Quelle est donc ton origine, je n'ai jamais vu quelqu'un qui te ressemble?


Dernière édition par Nirannor le Sam 15 Mar - 21:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orquesetelfes.asiafreeforum.com
Nirannor
Le tout puissant
Le tout puissant
avatar

Nombre de messages : 386
Race : Démon
Classe : Chevalier du Chaos
Alignement : Chaotique Mauvais
Date d'inscription : 07/05/2007

Feuille de personnage
PV:
666/666  (666/666)
PM:
666/666  (666/666)
XP:
666/666  (666/666)

MessageSujet: Re: Chapitre 3 - Le feu de camp   Sam 15 Mar - 18:08

(Nalsh)
Apres c'être présenté au groupe, Nalsh c'était assoupi grâce à la douce chaleur du feu. L'elfe se réveilla peu de temps après et vi ses nouveaux compagnons sur le pied de guerre. Apparemment quelqu'un s'était approché du feu. Nalsh regarda la scène et ce maudit intérieurement pour n'avoir pas remarqué la présence du nouveau venu. Un guerrier d'une espèce que l'elfe n'avait jamais vu s'était approché et était maintenant éclairé par la lueur du feu. Nalsh le dévisagea de la tête au pied et s'arrêta sur le symbole de son appartenance au voëlyte. Nalsh était content de voir un autre adorateur de son dieu. L'elfe se leva.

Bonjour!

Nalsh s'était exprimé faiblement, à tel point qu'il n'était pas sûre que les autres compagnons l’aient entendu aussi. L'elfe regarda la scène tout en restant discret, sans dire d'autre mot.


(Altor)
Altor, voyant que chacun rangeait ses armes, revint calmement s'asseoir auprès du feu non sans avoir pris soin de donner l'impression au nouvel arrivant de venir d'un endroit opposé à celui où il se trouvait vraiment.
D'habitude avenant et ouvert, Altor se contenta de regarder le nouveau sans dire un mot.
Cette approche discrète et les armes à la main ne le mettaient pas en confiance, même s'il pouvait imaginer qu'Alkril n'avait fait après tout que prendre des précautions, ne sachant sur qui il allait tomber.


(Alkril)
Alkril remercia poliment l'accueil que la jeune elfe lui avait fait, alla rechercher son arc de bambou qu'il rangea rapidement et s'assit auprès du feu! Le groupe se composait d'un couple formé d'un humain et d'une elfe (qui le regardait toujours d'un regard dur et froid), de l'elfe qui l'avait accueillit et d'un autre elfe qu'il semblait avoir déjà vu... Quelques secondes plus tard, une cinquième personne, un elfe qu'Alkril n'avait jusqu'alors pas remarqué les rejoint à son tour et se mit aux cotés de la jeune elfe!

Le fait de se trouver au chaud et en si charmante compagnie délia la langue d'Alkril, il commença à se présenter: (
Je suis Alkril, un guerrier sybian. Il est rare d'en apercevoir dans cette région car nous vivons dans la région d'Isnadélia.

Et comme tout le monde semblait l'écouter sagement, il décida de narrer son aventure:
Auparavant, je vivais sur une montagne non loin du château de Dame Mélusine. Mes parents, mon petit frère et moi même y avons coulé des jours heureux à l'écart de toutes formes de vie.
Puis, à l'âge de 16 ans, comme il est de tradition de faire chez les sybians, mes parents m'obligèrent à quitter le foyer et à aller gagner ma vie ailleurs.
Ne sachant rien faire d'autre que me battre (en disant ces mots, Alkril se souvint alors qu'il avait rencontré Nalsh lors d'un entraînement dans le Domaine d'Ilbana!) et ayant entendu parler d'invasions gobelines, de guerres divines et d'un trésor protégé par une créature maléfique dans un labyrinthe, je décidais de remonter dans la région d'Ilbana. Cependant, je n'ai guère trouvé fortune ici!

Mais expliquez moi, que faites vous ici, seuls au milieu de nulle part? Et que comptez-vous faire?



(Nicobess)
Tout le monde s'était rassis autour du feu, et écoutait sagement l'histoire que racontait Alkril.

Beaucoup parmi nous vienne également d'Isnadélia, mais je n'ai jamais rencontré quelqu'un comme toi. Je devais vivre trop loin dans la forêt. La nature c'est ma vie et qui s'attaque à elle s'attaque à moi.
Lorsque nous sommes parti d'Ilbana il y a quelques jours, nous avions décidé d'explorer le monde d'Ilbana et de découvrir tout ce qu'il cache. Notre première exploration fut le dédale de Percevent, avec plus ou moins de réussite.


Nicobess se tourna vers Nalsh, il semblait très timide, et étrangement il n'avait pas vraiment réagi quand Alkril s'était présenté subrepticement, pourquoi? Avait-il peur de ne pas être à la hauteur?

Et toi, Nalsh, on ne t'a pas beaucoup entendu. Tu viens d'où? d'Isnadélia également?


(Nalshl)
Nalsh fut surpris que l'on lui adresse la parole. D'habitude tout le monde l'ignorait et a vrai dire ce n'était pas trop pour lui déplaire. L'elfe n'avait jamais vécu seul mais pourtant il n'aimait pas la compagnie, il aimait bien être seul. Nalsh hésita avant de répondre, il chercha une version de son histoire qui satisferait tout le monde sans la raconter entièrement.

Hein....heu oui je suis né dans la forêt proche d'Isnadélia, je suis parti il y a peu pour suivre les enseignement de Voë et si possible devenir plus fort pour protéger la forêt et les personnes qui me sont cher.

Le dernier point n'était pas totalement vrai, Nalsh était parti car il ne pouvait plus vivre avec les membres de son clan, pas après ce qu’il avait fait. De plus il voulait devenir plus fort pour pouvoir répandre la parole de Voë. Il avait délibérément occulté ce passage pour ne pas avoir l'air d'être un fanatique de Voë, même si c'était presque la vérité, presque, car la richesse était son soucis principale mais il ne s’en était pas rendu compte. Mais ce n’était pas tout ce qu’il avait occulté.

Heu et vous? Je ne sais pas non plus grand chose sur vous tous a part Alkril qui a raconté son histoire.

Nalsh s'assit à nouveau et regarda le feu, cela lui rappelait avant qu'il ai décidé de suivre Voë coûte que coûte pour expier ses pêchés. Il devait se racheter de ce qu'il avait fait a sa famille, oui il devait se racheter de les avoir abandonné et de s'être caché lors de la dernier invasion gobeline. Il n'avait pas réussi a faire autre chose que fuir il ne savait même pas si sa famille allait bien, il avait eu trop honte de lui et ne réapparaîtrai jamais devant son clan. Nalsh se maudit et adressa mentalement une prière à Voë


(Nirannor)
Puis, il avait écouté la présentation de Nalsh. Cet elfe, paraissait timide et soucieux, mais son appartenance au temple de Voë lui conférait une certaine amitié aux yeux de Nirannor. Il ne pouvait être mauvais.

Nirannor se présenta à son tour aux deux nouveaux. Il ne donna pas grand chose comme renseignements sur son passé, préférant parler de l'avenir avant tout.

Je me nomme Nirannor et je viens de contrées très lointaines. Je suppose que chacun d'entre nous à beaucoup à dire sur son passé mais ne ferons nous pas mieux de regarder ce qu'il y a devant. Voyez-vous avant d'arriver dans ces régions sauvages, j'étais seul, errant de ci de là, et aujourd'hui, j'ai rencontré ma douce et mon coeur ne bat plus que pour elle.

A ces mots, Nirannor se retourna vers Valchyria et lui déposa un baiser sur ces lèvres; Il se sentait heureux à ses côtés. Puis, reprenant sa conversation :

Et puis, j'ai rencontré de nouveaux amis et ensemble nous allons découvrir ce vaste monde


(Altor)
Altor prit à son tour la parole.

Je viens d'une tribu qui vit dans la forêt de Riverborn (loin au nord-est d'ici). Un vieil elfe de notre tribu m'a raconté tout ce qu'il avait vu en parcourant le monde, toutes les aventures qu'il avait pu vivre et tous les gens qu'il avait rencontré. J'ai alors décidé de faire comme lui. Cela n'a surpris personne car depuis très jeune, j'avais toujours eu l'habitude de partir tout seul explorer la forêt, au grand dam de mes parents qui m'ont souvent cherché des heures durant.
Le vieil homme m'avait conseillé de rester sur les chemins sûr et d'aller avant tout à Ilbana, "la plus grande et la plus belle des villes qu'il ait jamais vu" (il n'avait pas tort) afin d'y trouver l'aide des dieux. Je n'avais pas bien compris ce qu'il voulait dire à l'époque, aujourd'hui je sais.

J'y ais non seulement trouvé l'aide des dieux mais également des amis fidèles ainsi que... l'amour.


A ces mots il serra un peu plus fort ses bras autour de Nicobess.


(Nicobess)
Aux dernières paroles d'Altor, Nicobess se mit à rougir, elle posa sa main sur celle d'Altor qui reposait sur son épaule. Elle n'osait croire à son bonheur, - il m'aime -, son coeur battait la chamade, elle hésitait à répondre de peur de voir se briser le rêve, plus tard peut-être quand ils seraient seuls. En entendant son histoire, elle réalisa qu'elle la découvrait, elle aussi, j'ai l'impression de le connaître depuis toujours mais en fait, non. Dans son for intérieur, elle se jura de remercier un jour ce vieil homme qui lui avait permis de rencontrer Altor. Elle se retourna vers les autres et pris la parole à son tour.

J'ai grandi, heureuse au milieu de mes compatriotes et au milieu de la nature. La nature m'a donné le don de pouvoir parler à toutes les créatures de la nature, je suis capable d'entendre tous les murmures d'une forêt et je peux vous dire que cela peut devenir assourdissant, quand des gens mal intentionnés et sans respect pour la nature se présentent dans les environs.
Mon père, un guerrier très puissant, m'obligea à apprendre à me servir d'armes diverses et variées. Je ne comprenais pas pourquoi, la nature étant par essence pacifique, j'ai tenté plusieurs fois d'en parler avec mon père, mais il me fut impossible de le faire changer d'avis.
Ma mère, elle, m'apprit l'art de soigner avec les plantes, elle m'a appris également comment communier avec la nature, comment utiliser tout ce qui m'entoure pour devenir plus forte.
Les années passèrent, puis un jour des trolls débarquèrent dans le pays et semèrent la guerre, le feu et la violence sur leur passage. Ils n'écoutaient rien, ils ne faisaient que détruire. Mes parents moururent ce jour-là. J'ai survécu à ce carnage car j'étais partie m'amuser profondément dans la forêt avec mes amis de la nature, j'ai entendu l'avertissement et tous les cris de la nature bien avant d'en voir les effets. Beaucoup d'arbres se sacrifièrent pour me sauver. J'ai tenté plusieurs fois de rejoindre le village pour sauver mes compatriotes mais les arbres, les plantes, les animaux m'en empêchèrent. Ainsi, ils m'ont sauvée malgré moi.
Après avoir pillé tout le village et tué beaucoup d'elfes, les trolls s'en retournèrent dans leur pays. Moi et quelques autres elfes, nous sommes revenus dans le village pour voir le désastre, nous avons rendu hommage à nos morts et nous sommes parti chacun de notre côté en nous jurant de revenir plus tard quand nous pourrions reconstruire notre village.
J'ai depuis repensé à tout ce que mes parents m'ont appris. Je remercie mon père de m'avoir appris à me battre, je pourrais ainsi essayer de défendre la nature contre des brutes aussi méchantes que les trolls. Ma mère m'a permis d'être en parfaite harmonie avec la nature et de comprendre le bien et le mal.
Après plusieurs jours de marche, je suis arrivée dans le domaine d'Ilbana. J'ai décidé de m'y arrêter et d'y vivre en attendant des jours meilleurs qui me permettront de reconstruire mon village. Je suis contente d'être là, avec vous, mes amis.
Elle posa sa main sur la cuisse d'Altor, elle voulait lui faire comprendre tellement de choses qu'elle n'osait pas encore lui dire. Ouh là là, mais je parle, je parle. Il va falloir que nous décidions ce que nous allons faire maintenant, j'ai l'impression que vous me considérer un peu comme le chef, il n'en ai rien. Que voulez-vous que nous fassions? Elle regarda chacun l'un après l'autre, et son regard s'arrêta sur Valchyria.
Valchyria, tu me sembles bien silencieuse. Qu'est-ce qui t'arrive?



(Valchyria)
Nirannor avait délibérément évité de parler de ses origines, mais elle se promettait de reprendre cette conversation en tète à tète... De plus, il avait le subtil pouvoir de faire tomber avec tendresse, tous les murs et chaque défense qu'elle continuait à lever autour d'elle, comme il venait de le faire à l'instant avec ses derniers mots prononcés.

Elle écouta attentivement l'histoire d'Alkril et comprit un peu mieux les raisons de son comportement furtif. Cela n'avait pas du être facile de se retrouver seul à 16 ans hors du propre foyer, elle en savait quelque chose elle aussi... Dans ces cas là, elle découvrit elle même que la suspicion est souvent synonyme de survie.
Nalsh lui semblait être un personnage plutôt introspectif, mais très rationnel. Altor se révéla une personne simple et curieuse du monde qui l'entourait. Puis virent les paroles de Nicobess qui la replongèrent dans le cauchemar de son propre passé. Un passé qu'elle s'était efforcée de laisser derrière elle depuis longtemps...

- Valchyria, tu me sembles bien silencieuse. Qu'est-ce qui t'arrive? -

L'écho de son nom la fit retourner avec les pieds sur terre... Elle se rendit compte que tous les présents étaient tournés vers elle attendant qu'elle prenne parole. Elle se gratta la gorge un peu mal à l'aise

Heu... Hum... J'ai vécu mon enfance avec mes parents et ma soeur cadette dans un petit recoin de forêt se trouvant à l'extrême Sud-est du domaine d'Isnadélia. Malheureusement nous n'avons pas échappé non plus à la furie des Trolls. J'avais 17 ans quand ils détruisirent l'endroit que je considérais comme un petit paradis sur terre. Depuis, mon père et moi sommes restés seuls et n'avons pas arrêté de nous déplacer par précaution. Il m'apprit alors tous les secrets de l'archerie et nous offrions nos services de protection en échange de quelques repas chauds et d'un bon lit. Puis vint la maladie... Je parcours aujourd'hui le domaine d'Ilbana pour y chercher fortune et y apprendre les arts curatifs dans l'espoir de lui sauver la vie.

Sur ces dernières paroles, elle se cramponna de toute ses forces à la main de Nirannor. Puis elle sourit à son entourage.
Mais n'ayez crainte, il se porte assez bien pour l'instant et se trouve à Ilbana chez une tante entre de bonnes mains.

Puis elle changea de sujet:
Qui parmi vous s'est déjà aventuré en combat dans les zones brumeuses de ce domaine?


(Alkril)
Alkril avait écouté attentivement les récits de ses compagnons. Avec chacun d'entre eux, il avait quelque chose en commun: soit la dévotion pour la même divinité, soit un passé tragique, soit la curiosité et le désir de parcourir le monde.
Pendant un court laps de temps, il s'imagina que ces personnes étaient devenues ses amis, qu'ils avaient vécu ensemble des moments forts, ...

La question de Valchyria le sortit de ces songes:
Qui parmi vous s'est déjà aventuré en combat dans les zones brumeuses de ce domaine?

Oui, il était déjà parti se battre dans les zones brumeuses et bien qu'il s'en soit souvent bien sorti, cela lui remémorait de mauvais souvenirs:
un jour, alors qu'il était parti chasser pour se nourrir, Alkril avait été le témoin d'un spectacle qu'il n'aurait jamais préféré voir. Non loin de là où il se trouvait, un guerrier humain se battait contre une créature qui semblait être sorti tout droit du ventre de l'enfer. Voyant que l'humain, qui paraissait pourtant expérimenté, n'avait aucune chance face à la bête, Alkril, au lieu de lui porter secours, avait fui la scène sans bruit, comme si rien ne se passait. Cette action, il n'avait jamais pu se la pardonner et il s'était juré par la suite de rendre hommage à ce guerrier et à tuer ce monstre.

Cachant de son mieux ses émotions, Alkril dit simplement:
Oui, j'y suis déjà aller!

Il ne pouvait pas raconter cette histoire à ces compagnons de peur que ceux ci le laissent tomber!


Dernière édition par Nirannor le Jeu 20 Mar - 8:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orquesetelfes.asiafreeforum.com
Nirannor
Le tout puissant
Le tout puissant
avatar

Nombre de messages : 386
Race : Démon
Classe : Chevalier du Chaos
Alignement : Chaotique Mauvais
Date d'inscription : 07/05/2007

Feuille de personnage
PV:
666/666  (666/666)
PM:
666/666  (666/666)
XP:
666/666  (666/666)

MessageSujet: Re: Chapitre 3 - Le feu de camp   Sam 15 Mar - 18:13

(Nirannor)
Nirannor écoutait avec attention l'histoire de Valchyria. C'était la première fois que sa douce lui parlait de son enfance. Elle était émue de parler de cela, surtout de son père qu'elle devait beaucoup apprécier. D'ailleurs Nirannor sentit que l'elfe pouvait avoir une certaine poigne.

Quant aux zones brumeuses, Nirannor eut l'occasion de s'y aventurer quelques fois. Il en était revenu vivant mais ne voulait pas trop s'y risquer. Un prêtre du temple de Voë lui en avait déconseillé l'accès, ces terrains qu'on trouve dans ces contrées peuvent être fatals à ceux qui s'y risquent. Nirannor raconta à ses amis ses quelques incursions dans ces zones.

Oui, il m'est arrivé de traverser ces zones et je dois dire qu'à ces moments là, j'ai senti la peur de mourir. C'était il y a quelques semaines déjà, je cherchais le temple de Voë, un aventurier m'avait donné un chemin qui y conduisait et m'avait prévenu qu'il traversait un marais que certains n'osaient franchir. Beaucoup d'histoires circulaient sur des monstres maléfiques vivant dans ces lieux, mais un peu innocent, je décidais de les traverser. A l'aller, le jour était à peine levé, je rentrais dans ces marais. A peine avais-je fais quelques pas que je sentis derrière moi une présence. Je décidais d'accélérer. Les bruits de pas s'entendaient de plus en plus fort, une odeur nauséabonde arrivait à mes narines, je me retournais donc et je vis un Golias, créature très impressionnante. Je dus mon salut qu'à une fuite. L'animal commença à me courser mais sa lenteur ne lui permit pas de me rattraper. Un peu plus tard, remis de mes émotions, je me trouvais nez à nez avec une Fleurylope. Seul un combat pouvait me sortir de là, je sortis ma dague et lutta contre ce monstre. Le combat fut âpre et dur mais je sortis vainqueur avec quelques égratignures au bras droit.

Au retour du temple, je dus repasser par cette zone brumeuse. Connaissant les dangers qui s'y trouvaient pour les avoir vus de près, je mis tous mes sens en éveil, écoutant le moindre bruit, scrutant ce qu'il y avait devant moi. J'avais presque traversé ces marais qu'un poulpe m'attaqua. Ces attaques magiques me blessèrent gravement mais les potions de guérison que j'avais pris au temple me permirent de rester en vie et de le tuer. Et c'est la première fois que je gouttais la saveur esquisse de la chaire de poulpe. Puis quelques lieues plus loin, un bandit m'attaqua, sans doute pour me voler mon or. Ce n'est pas sans mal que je réussissait à m'en débarrasser, d'ailleurs lors du combat je cassais ma lame et du plus tard, en acheter une nouvelle.
Voilà ce que je peux dire de ces zones


En racontant ces aventures, Nirannor ressenti cette peur qui fait monter l'adrénaline et qui reste à jamais graver dans la mémoire. Quelques gouttes de sueur coulaient sur son front, ses mains se crispèrent et sa respiration se fit plus forte. Il savait que s'aventurer dans ces zones est un jeu entre la vie et la mort. Maintenant qu'il connaissait Valchyria, il ne voulait y risquer inutilement sa vie.


(Nimu)
Nimu revenait de son pénible périple au dédale de Percevent quand elle aperçu au loin la lumière d'un feu de camp. Elle décida de n'y prêter aucune attention quand tout d'un coup elle entendit une voix qu'elle avait déjà entendu dans les profondeurs du dédale, celle de Nicobess.

Cette voix !

Nimu pris la décision de s'approcher. Elle aperçut tout un groupe de personne qu'elle n'avait jamais vu dont un guerrier Sybien. C'était la première fois qu'elle revoyait quelqu'un de sa race depuis qu'elle les avait quittés pour partir à l'aventure.
Elle voulu mieux se cacher pour ne pas être vue, elle grimpa sur un rocher qui surplombait les compagnons mais la mousse sur le rocher était glissante et Nimu chuta au milieu du groupe.
Elle se releva et remarqua que tous la regardait. Alors timidement se releva, s'essuya et dit d'une toute petite voix.

Heu, salut tout le monde, je m'appelle Nimu.


(Nicobess)
Nicobess écoutait ses amis parler de leur expérience dans les zones brumeuses entourant Ilbana, elle s'était elle-même aventurée plusieurs fois dans cette zone, et finalement tout compte fait, elle n'avait pas trop à se plaindre, hormis quelques fuites devant un monstre grand et fort qui avait pour nom Golias. Un petit combat de temps en temps cela permet de garder la forme. Elle regarda Altor à la dérobée et se demanda ce qu'il penserait si elle lui disait qu'elle était souvent allé combattre, et en plus en cachette, sans lui dire. Elle était sur le point de dire quelque chose quand elle fut interrompue par une arrivée impromptue. Elle se retint de rire.

Bonjour, Nimu. Je crois que nous nous sommes déjà rencontrées, je m'appelle Nicobess.
Cela va, tu ne t'es pas fait mal? Tu me sembles assez frêle, et tu portes un sac qui me parait plus lourd que toi. Pose-le. Et dis-nous, ce qui t’amène.



(Altor)
Altor commençait lentement à s'assoupir malgré les récits passionnant de ses compagnons. L'épreuve du dédale avait été éprouvante tant physiquement que nerveusement et il n'avait pas beaucoup dormi ces derniers jours. Soudain, quelque chose tomba près du feu... Altor resta bouche bée en constatant qu'il s'agissait d'une jeune femme puis il éclata de rire.

Excuse moi belle inconnue, c'est la fatigue...
J'espère que tu ne t'es pas fait mal. Soit la bienvenue près de ce feu bienfaisant. Je t'en prie, prends place parmi nous, installe toi confortablement.
Ah oui, au fait, je m'appelle Altor. Voici Nirannor et Valchyria, deux amis de longue date (enfin c'est l'impression que j'en ai tant nous avons vécu de choses ces derniers temps). Ici, c'est Nalsh et voilà Alkril qui nous ont rejoins plus récemment.



(Leia)
Après bien des péripéties dans le fameux dédale de Percevent, Leia était enfin parvenue à trouver la sortie. La nuit était tombée et un vent glacial commençait à souffler. Elle mit sa main devant son visage comme pour se protéger et continua à avancer...
Au loin, dans un brouillard qui commençait à s'épaissir, elle aperçut une lueur qui semblait comme monter vers le ciel. Elle écarquilla bien grands les yeux et observa qu'il s'agissait en réalité d'un feu de camp. Elle pouvait également apercevoir autour de ce feu de camp, des silhouettes qui semblaient se reposer.

*Mais qui sont ces personnes? Es-ce bien prudent d'avancer?? *

De nature curieuse, mais avec tout de même la peur au ventre, Leia se dirigea d'un pas empressé vers les silhouettes et le feu de camp. Et là, stupéfaite, elle pouvait maintenant distinguer ces personnes qui étaient en fait des guerriers qu'elle avait déjà croisé à plusieurs reprises mais avec lesquels elle n'avait jamais eu l'occasion de discuter...

Euh..., Bonsoir à vous, on s'est déjà croisés me semble t-il, je me prénomme Leia.


(Altor)
A peine Altor avait-il finit les présentations qu'une nouvelle venue approcha.

Bonsoir... oh, une demi-elfe. La diversité de notre petit groupe s'agrandit encore. Soit la bienvenue.
Je recommence donc : Nicobess, Valchyria, Nirannor, Nalsh, Alkril et Nimu.
Je t'en prie, prends place près du feu, la nuit est plutôt fraîche...


Puis Altor se cala de nouveau bien confortablement contre la souche qui lui servait de dossier et permis ainsi à Nicobess de reposer sa tête au creux de son épaule.

(Nirannor)
Au fil des heures le groupe s'agrandissait. Tour à tour, chacun se présentait aux autres et Nirannor remarqua qu'il y avait une majorité d'elfes. Le froid tombait sur ces épaules et le sommeil le gagnait petit à petit. Son ami Altor commençait à avoir ses paupières lourdes. Nicobess, près de son compagnon baillait de plus en plus. Nalsh était toujours dans son coin, écoutant les autres discrètement, tandis qu'Alkil s'était rapproché de Nimu après sa chute. La nouvelle venue, Leïa paraissait timide mais ses jolis yeux n'allait pas laisser indifférent certains. Nirannor, toujours près de sa douce lui murmura quelques mots à l'oreille.

Peut-être pourrions-nous aller nous reposer, la journée de demain risque d'être longue.

Nirannor profita que son visage soit près de celui de Valchyria pour lui faire un baiser dans son cou. Sa peau était douce et son contact agréable, une sensation de bien être envahissait l'esprit de Nirannor. Son coeur devenait légé et, pour un instant, il oubliait son entourage. Il prit son amie par la main et l'entraîna sur sa couche près du feu. Leurs regards se croisèrent et leurs bouches ....


(Valchyria)
Décidemment cette nuit s'annonçait très intéressante grâce aux nouveaux venus et leur groupe se renforçait considérablement.
Une fois les présentations terminées, chacun se trouva un coin pour la nuit.
*Peut-être pourrions-nous aller nous reposer, la journée de demain risque d'être longue.* lui souffla tendrement Nirannor contre la peau de son coup.
Puis son baiser la fit frémir de plaisir, elle senti les chaleureux frissons se répandre rapidement dans le dos.
Elle se laissa entraîner sachant qu'ils auraient eu tous le temps de se reposer plus tard...


(Nalshl)
Nalsh s'apprêtait à répondre à la question que Valchyria avait posée sur les zones brumeuses quand une personne, une sybiane du nom de Nimu, tomba en plein milieu du groupe. L'elfe eut un petit sursaut ne s'attendant pas une telle entrée. Puis une fois que les présentations furent faites, le jeune elfe se remit dans son coin. Il écouta et observa les autres membres du groupe. Il commençait à sentir un sentiment qu'il n'avait jamais connu même avec les membres de son clan. Il n'avait jamais su pourquoi il ne se sentait qu'a moitié chez lui parmi sa famille. Peut être était il né pour partir a l'aventure? En tout cas l'émergence de ses sentiments de communauté, d'amitié, ou encore de protection qu'il n'avait jamais connu avant le rendait a la fois mal a l'aise et heureux. N'étant pas réellement sûr de ce qu'il ressentait le jeune elfe continuait a afficher son regard détaché ainsi que son attitude distante. Le jeune Nalsh fut de nouveau surpris quand une autre personne se présenta a eux. Apparemment cette personne était une demie-elfe. Cette personne se prénommait Leia. Nalsh était totalement paniqué par l'arrivée en si peu de temps de toutes ces personnes. Il cacha ce sentiment qu'il rencontrait tout le temps quand il allait a la taverne pour profiter d'une tournée générale, pourtant il n'aimait pas boire mais continuait d'aller a la taverne malgré le sentiment qu'il ressentait et son dégoût pour l'alcool. Peut être qu'en fin de compte, intérieurement il cherchait les sentiments qu'il venait de découvrir parmi ce groupe.

Le jeune elfe regarda Valchyria et Nirannor partir en direction de leur couche pour dormir (enfin c'est ce que le jeune elfe pensait).
*Oui ce n'est pas une mauvaise idée*, pensa Nalsh, je devrait en faire autant. Nalsh se leva, salua tout le monde et ce trouva un coin prés d'un gros rocher. Il y installa sa couche et s'allongea. Puis le jeune elfe regarda le ciel étoilé. Peu de temps après Nalsh s'endormi.


Dernière édition par Nirannor le Sam 15 Mar - 21:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orquesetelfes.asiafreeforum.com
Nirannor
Le tout puissant
Le tout puissant
avatar

Nombre de messages : 386
Race : Démon
Classe : Chevalier du Chaos
Alignement : Chaotique Mauvais
Date d'inscription : 07/05/2007

Feuille de personnage
PV:
666/666  (666/666)
PM:
666/666  (666/666)
XP:
666/666  (666/666)

MessageSujet: Re: Chapitre 3 - Le feu de camp   Sam 15 Mar - 18:14

(Leia)
Maintenant que les présentations été faites, Leia se sentait rassurée et détendue. Elle n'aurait espéré être si bien accueillie. La nuit était de plus en plus fraîche, et tremblante de froid, Altor la convia à prendre place autour du feu pour se réchauffer, la salua, puis repartit de nouveau s'adosser à la souche. Nicobess, dont les yeux se fermaient lentement, reposa sa tête aux creux de l'épaule d'Altor. Leia, tout en se réchauffant, contemplait ses compagnons qui s'étaient trouvés un coin non bien loin du feu pour la nuit. Ils étaient maintenant tous endormis...

À présent, Leia était encore la seule éveillée, hormis peut être Valchyria et Nirannor qui était également partis vers leur couche. Maintenant la fatigue se faisait ressentir, Leia observa autour d'elle et constata un petit endroit non loin de Nalsh, où l'herbe était aplatie. Elle y étala sa couche et bien qu'elle essayait en vain de lutter contre la fatigue, à son tour, elle finit par s'endormir.


(Nimu)
Après son arrivée fracassante, Nimu salua Nicobess et lui raconta ce qui lui était arrivé.

J'était dans le dédale quand tout d'un coup je me suis retrouvée éjectée dehors sans rien comprendre. Puis j'ai essayé d'y retourner mais l'accès était bloqué et après plusieurs tentatives pour regagner l'intérieur j'ai abandonné et j'ai décidé de rentrer à la ville.
Mais le chemin du retour ne fût pas de tout repos, j'ai été attaquée plusieurs fois et j'avoue que le dernier combat m'a beaucoup affaiblit et quand j'ai aperçu votre feu et que j'ai entendu ta voix je n'y croyais pas, je pensais que c'était une hallucination mais je suis enfin en sécurité.


Nimu se retourna et salua Altor qui lui présenta le reste du groupe. Son regard resta un moment fixé sur Alkril puis elle se reprit et se présenta à son tour.

Mon nom est Nimu et je suis toute nouvelle dans la région. J'ai quitté mon village pour partir à l'aventure sans trop savoir ce qui m'attendait. Heureusement j'ai rencontré un marchand qui m'a conduit à Ilbania et me voilà parmi vous après quelques péripéties. En tout cas je vous remercie beaucoup de votre invitation que j'accepte avec bonheur.

Au moment où elle fini de se présenter, une autre personne arriva près du groupe. C'était une demi-elfe du nom de Leia. Nimu la salua puis se trouva une petite place au coin du feu et s'y installa. Enfin elle pouvait se reposer un peu.

Alkril se leva et vint s'asseoir à ses côtés afin de faire plus ample connaissance. Comme elle était heureuse de voir un visage familier.
Il discutèrent un moment et sans s'en rendre compte le sommeil l'envahi et elle s'endormi paisiblement (ce qui ne lui était pas arrivé depuis longtemps).

(Alkril)
Alkril fut agréablement surpris de voir arriver Nimu dans le groupe. Cette jolie sybiane était arrivé de façon si brutale qu'Alkril n'avait su que dire. Par la suite, il avait laissé parler ses compagnons, il savait que leur accueil serait bien meilleur que le sien. De plus, Nimu connaissait déjà Nicobess!
Pendant que la nouvelle venue racontait son histoire à Nicobess, Alkril la fixait du regard, heureux de voir quelqu'un de la même race que lui! De plus, il avait l'impression que sa présence n'était pas passé inaperçue...
Quelle bonne surprise ce fut quand une jeune demi elfe, Leia, fit son apparition au sein du groupe. Il l'avait de nombreuses fois croisées dans les couloirs du dédale de percevent mais n'avait jamais osé lui parler. De nouveau Altor fit merveilleusement bien les présentations et de nouveau, Alkril n'avait su que dire.
Comme cela était le cas pour la plupart des autres combattants, la fatigue le gagna petit à petit mais avant d'aller dormir, il décida d'aller bavarder un peu plus avec Nimu pour avoir de plus amples informations sur ses péripéties et sur ses origines. Puis, voyant que les autres (excepté Leia) dormaient déjà, il se laissa bercer dans les bras de Morphée.
Quelques heures plus tard, un cauchemar le réveilla en sursaut en plein milieu de la nuit. Tout le monde semblait en train de dormir: Nimu dormait juste à coté de lui, Nicobess dormait contre Altor, Nirannor et Valchyria dans la même couche, Nalsh près d'un rocher et Leia dans sa couche non loin de Nalsh. Cela faisait du bien de ne plus être tout seul!
Comme le feu mourrait, il alla chercher sans bruit les quelques branches et brindilles qui se trouvaient aux alentours pour le ranimer (Cela suffira jusqu'au lever du soleil pour éloigner les bêtes sauvages! pensa-t-il) et alla se recoucher à sa place initiale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orquesetelfes.asiafreeforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 3 - Le feu de camp   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 3 - Le feu de camp
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» René Préval à camp Corail
» Confirmé: Le Choléra est venu d'un camp népalais
» Decors : Aide de Camp ?
» Attaque d'un camp orque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au delà des mers :: Autour du jeu (HRP) :: L'origine de ce forum-
Sauter vers: